Publié le 8 juillet 1980

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing au déjeuner offert à l'hotel Brenner par M. le ministre-président du Bade-Wurtemberg et Mme Speath, lors de sa visite officielle en République fédérale d'Allemagne, Baden-Baden, le mardi 8 juillet 1980

8 juillet 1980 - Seul le prononcé fait foi

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing au déjeuner offert à l'hotel Brenner par M. le ministre-président du Bade-Wurtemberg et Mme Speath, lors de sa visite officielle en République fédérale d'Allemagne, Baden-Baden, le mardi 8 juillet 1980

Télécharger le .pdf
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- Monsieur le ministre-président,
- Je vous remercie de vos paroles de bienvenue et de l'accueil que me réserve, à travers vous, le Bade-Wurtemberg. Aucune région allemande n'entretient avec la France des relations aussi anciennes et aussi étroites que la vôtre.
- Nos liens, c'est d'abord à la nature que nous les devons : elle a placé entre nous un fleuve `Rhin` - l'un des plus illustres et des plus beaux d'Europe - qui a été, à travers les siècles, un trait d'union. Nos liens sont donc, d'abord, ceux du voisinage.
- Ils tiennent aussi à l'Histoire. N'ayant pas ménagé les épreuves aux habitants des deux rives, l'histoire affirme aujourd'hui leur volonté de vivre dans la paix et dans le respect l'un de l'autre.
- Je me réjouis d'être dans le Land de Bade-Wurtemberg que la France estime et connaît bien.
- Parmi les raisons qui nous le rendent tout proche, il y en a une toute particulière depuis maintenant trente cinq ans : je veux dire la présence des troupes françaises. Je sais que les relations entre la population et les autorités du Bade-Wurtemberg et les militaires français sont confiantes et cordiales.
- En présidant, tout à l'heure, aux côtés du Chancelier fédéral `Helmut SCHMIDT` à une prise d'armes associant des unités de nos deux armées, et en le faisant pour la première fois pendant cette période de 35 ans, j'ai pu constater que les rapports entre la Bundeswehr et les forces françaises n'avaient rien à envier à ceux qui se sont noués, dans tant d'autres domaines, entre Francais et Allemands.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- Pourquoi cette solidarité entre nos deux pays après un passé marqué par de si durs et si constants affrontemens, pourquoi une solidarité si étroite et si ressentie par chacun pour qu'un retour au passé soit un instant concevable ?
- J'y vois deux raisons :
- La première est notre conviction commune que nos intérêts ne peuvent plus être dissociés. La France se réjouit que la République fédérale `RFA` qui a fêté l'année dernière son trentième anniversaire, soit solide et respectée. Elle se réjouit qu'elle soit devenue son premier partenaire commercial, et que les liens qui l'unissent à elle ne cessent de se diversifier, gagnant tous les secteurs de notre activité.
- Dans le monde incertain qui est le nôtre, il est essentiel de trouver à ses côtés la présence et le soutien de pays guidés par les mêmes principes, partageant les mêmes préoccupations et poursuivant des objectifs semblables. Telle est la place que tient chacun de nos pays à l'égard de l'autre.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- La seconde raison est notre foi dans l'action que nous pouvons conduire ensemble pour que l'idée européenne progresse, et pour que l'influence de l'Europe s'affirme dans le monde.
- Les menaces qui pèsent sur la vie internationale, les tensions résultant de l'inégalité des développements dans le monde, les atteintes portées à la liberté et à la dignité de l'homme, les difficultés que rencontrent nos sociétés et nos économies, il n'est au pouvoir d'aucun Etat de les conjurer seul. Pas plus qu'il n'appartient à aucun Etat, ni à aucune région du monde de s'en échapper et de croire qu'il peut devenir une sorte d'îlot protégé.
- La France et la République fédérale ne sont pas à elles seules toute l'Europe. Mais leur coopération constitue un élément fondamental de la construction européenne et de son progrès. Elles en sont le ciment et la flèche.
- De même, c'est l'entente franco - allemande qui doit donner à l'Europe la volonté et les moyens de s'affirmer dans le monde.
- Nous devons travailler ensemble pour rassembler l'énergie, l'imagination et les ressources de l'Europe afin qu'elle occupe la place qui lui revient dans les affaires du monde. Voilà les raisons essentielles de notre solidarité et de notre action.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- Vous avez posé deux questions qui appellent un complément d'information et une réponse.
- En ce qui concerne le problème des salines `pollution du Rhin`, une conférence des ministres compétents se réunira en septembre `1980 ` date` pour examiner toutes les solutions à ce problème.
- En ce qui concerne les problèmes d'information sur les centrales `nucléaires` proches des frontières, il est naturel que nous répondions à ces préoccupations et nous venons de transmettre un document à ce sujet aux autorités fédérales. Soyez assuré que nous entendons répondre à toutes vos interrogations et que nous sommes disposés à développer encore l'information, notamment en ce qui concerne les problèmes de sécurité.
- En vous renouvelant, monsieur le ministre-président, toute ma gratitude pour la chaleur de votre accueil et de celui des habitants de votre province, je lève mon verre à l'avenir de la coopération entre la France et le Bade-Wurtemberg, à l'amitié franco - allemande et au bonheur de nos deux peuples frères.\

Voir tous les articles et dossiers