Publié le 2 juin 1980

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing sur la coopération franco-finlandaise et les relations internationales, au dîner offert par M. Urho Kekkonen, lors de sa visite officielle en Finlande, Helsinki, Palais présidentiel, le lundi 2 juin 1980

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing sur la coopération franco-finlandaise et les relations internationales, au dîner offert par M. Urho Kekkonen, lors de sa visite officielle en Finlande, Helsinki, Palais présidentiel, le lundi 2 juin 1980

2 juin 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing sur la coopération franco-finlandaise et les relations internationales, au dîner offert par M. Urho Kekkonen, lors de sa visite officielle en Finlande, Helsinki, Palais présidentiel, le lundi 2 juin 1980 - PDF 268 Ko
`Politique étrangère ` relations franco - finlandaises`
- Monsieur le président,
- Je vous remercie, monsieur le président, des paroles que vous venez de prononcer.
- Je veux vous dire d'abord combien je suis sensible à l'accueil de la Finlande et du peuple finlandais. Vous venez de définir la signification de cet accueil en des termes auxquels je souscris pleinement car ils traduisent le sentiment que ressent le premier Chef_d_Etat français à être reçu officiellement par votre pays.
- Ma présence ici manifeste la considération que la France porte à la Finlande. Elle témoigne de l'estime dans laquelle nous tenons ses dirigeants. Elle affirme l'amitié qui lie nos peuples.
- C'est d'abord une leçon de volonté qu'enseignent la Finlande et son peuple. Vous avez voulu exister en tant que nation, devenir et demeurer maîtres de vos affaires. Cette volonté a prévalu sur tous les défis et toutes les épreuves. Votre identité s'est affirmée en résistant à toutes les assimilations. Votre indépendance s'est imposée, défendue par les armes, consolidée par la diplomatie.
- En vous dotant d'industries modernes, aptes à rivaliser avec les meilleures, vous vous êtes acquis une enviable prospérité. Vous avez manifesté, à travers le monde, votre capacité de création par un jaillissement artistique qui s'exprime de l'objet quotidien à l'ensemble architectural.
- Cette volonté, les dirigeants finlandais l'ont utilisée pour fortifier l'unité nationale. Associant à leur oeuvre toutes les forces du pays, ils ont exalté le sens de l'unité. Un large consensus soutient vos choix fondamentaux, conférant en-particulier son assise à votre politique étrangère.\
`Politique étrangère ` relations franco - finlandaises`
- En tenant _compte des enseignements d'une histoire qui ne vous a ménagé ni les menaces ni les épreuves, vous avez noué progressivement autour de vous, en commençant par vos voisins, un ensemble de rapports qui, dans-le-cadre d'une neutralité lucide et active, ont assis votre indépendance et votre sécurité sur la base d'une confiance raisonnée.
- Plus récemment, vous avez contribué à la préparation puis à l'aboutissement de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe `CSCE`. Je me souviens du dîner que vous offriez dans cette même salle à l'ensemble des chefs_d_Etat et de Gouvernement venus à Helsinki signer l'Acte final. Votre rôle y a attesté le respect et les amitiés que vous vous êtes acquis. L'Acte final, à la conclusion duquel j'ai moi-même participé, a fait du nom de votre capitale, Helsinki, un symbole.
- Ces résultats doivent beaucoup à la sagesse et à l'habileté d'une lignée d'hommes d'Etat dont, depuis un quart de siècle, vous êtes , monsieur le président `Urho KEKKONEN`, le brillant et sage héritier. Cette continuité a fait de vous, aux yeux de tous, l'incarnation de la Finlande. Il est juste que ce soit à travers votre personne que, par ma voix, la France l'honore ce soir.\
`Politique étrangère ` relations franco - finlandaises`
- Il est vrai qu'entre nos deux peuples existe un -capital de sympathie qui s'est sensiblement accru ces dernières années. Mais ce -capital demeure insuffisamment exploité. Nous n'avons pas encore ce qu'il faudrait de contacts, d'échanges et de coopération pour conférer à nos rapports la substance qu'ils sont en_mesure d'avoir. Ma visite doit être l'occasion de les leur donner.
- Déjà, dans l'ordre économique, des progrès sont intervenus et vous les avez mentionnés. Pour atteindre le niveau qu'appellent nos ressources et notre développement, il convient de diversifier nos échanges. Tenant _compte de nos complémentarités, quatre secteurs industriels viennent d'être reconnus prioritaires, ceux du bois et du papier, de l'énergie, des industries de pointe que sont l'électronique, l'informatique et les télécommunications £ enfin, le secteur de la mécanique. Nos efforts doivent porter plus spécialement sur ces domaines, sans négliger ceux des produits alimentaires et de consommation.
- Dans l'ordre culturel, il s'agit d'améliorer nos moyens de communiquer, ce qui suppose en-particulier, une extension de l'enseignement du français en Finlande. Il s'agit aussi d'approfondir notre connaissance mutuelle par une diffusion plus large de nos réalisations artistiques et techniques respectives.\
`Politique étrangère ` relations franco - finlandaises`
- Enfin, dans l'ordre politique, un dialogue _général, sur les affaires internationales, et, en-particulier, celles de notre continent, de cette Europe à laquelle nous appartenons les uns et les autres, doit devenir plus régulier.
- Avec leurs caractéristiques propres, nos pays fixent à leur action des buts semblables : préserver leur identité, garantir leur sécurité, bref se donner les moyens de demeurer eux-mêmes. L'Histoire et les données géographiques et humaines qui ont façonné nos Etats expliquent que ces moyens ne soient pas les mêmes. Leur diversité est le gage d'un dialogue d'autant plus utile qu'il se nourrit d'expériences différentes, tout en poursuivant, sur notre continent, le même objectif : la sécurité et la coopération.
- Les circonstances présentes rendent ce dialogue particulièrement opportun. La France, comme la Finlande, est attachée à un -état des relations internationales fondé sur le respect des principes que la communauté des nations a reconnus et affirmés solennellement, fondé aussi sur la confiance mutuelle. Il s'agit de la base nécessaire au développement des contacts et des relations ainsi qu'à l'amélioration de la sécurité, notamment par la réduction des menaces que fait peser l'accumulation des armements.
- Tel est l'esprit qui a présidé à la rencontre d'Helsinki `CSCE` voici quatre ans et qui a animé les efforts poursuivis depuis lors.\
`Politique étrangère ` relations franco - finlandaises`
- Force est de constater que les conditions qui avaient permis à la détente de s'affirmer sont aujourd'hui compromises, comme vous l'avez vous-même noté. Les atteintes qui lui ont été portées conduisent à s'interroger sur les perspectives de progrès significatifs que pourrait ouvrir la prochaine rencontre de Madrid `CSCE`, si les gestes nécessaires pour rétablir un climat favorable n'étaient pas effectués.
- Nos deux pays ont pris une part importante au développement de la politique de détente. Ils sont profondément attachés à ses acquis, ainsi qu'au dialogue qui s'est établi, sur une base d'égalité, entre tous les Etats de notre continent européen. L'un et l'autre, nous avons des propositions à présenter pour des étapes futures, en-particulier dans le domaine du désarmement. Je sais la sympathie avec laquelle vous avez déjà accueilli nos idées, de même que nous comprenons la signification de votre initiative. Ma visite va nous permettre de poursuivre nos échanges_de_vues sur ce point. Mais, dans la situation actuelle, ma visite est aussi l'occasion de manifester nos préoccupations quant à la poursuite d'un processus dont nous voyons bien qu'il est menacé. La restauration de la confiance sur laquelle se fonde la détente suppose les gestes et les initiatives appropriés là où cette confiance a été atteinte. Elle exige aussi que tous les Etats et, en-particulier, les plus puissants dont dépendent spécialement la paix et la sécurité dans le monde, s'abstiennent de tout acte susceptible de compromettre les chances de rétablir un climat qui permettrait de poursuivre les progrès du passé.\
`Politique étrangère ` relations franco - finlandaises`
- Je me félicite, monsieur le président, de constater qu'au-cours des derniers mois, les rencontres et les échanges_de_vues entre Français et Finlandais se sont multipliés et qu'ils ont pris un tour substantiel.
- Je souhaite que nos propres entretiens et ceux de nos ministres impriment l'impulsion décisive. Je veillerai à ce que le courant ainsi amorcé se poursuive et s'amplifie bien au-delà de notre rencontre.
- Je vous invite à lever votre verre en l'honneur du Président de la République finlandaise, au succès de son action, en l'honneur de la fière nation finlandaise, au bonheur et à la prospérité du peuple finlandais.\

Voir tous les articles et dossiers