Publié le 14 avril 1980

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DE L'ARRIVEE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU VENEZUELA ET DE MME LUIS HERRERA CAMPINS, ORLY, LE LUNDI 14 AVRIL 1980

14 avril 1980 - Seul le prononcé fait foi

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DE L'ARRIVEE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU VENEZUELA ET DE MME LUIS HERRERA CAMPINS, ORLY, LE LUNDI 14 AVRIL 1980

Télécharger le .pdf
`Politique étrangère ` relations franco - vénézuéliennes`
- Monsieur le Président,
- La France se réjouit d'accueillir, pour la première fois, le Président de la République du Venezuela. Votre visite consacre 170 années d'amitié entre nos pays et nos peuples. Elle s'inscrit dans le dialogue noué depuis votre indépendance par les fondateurs de l'Etat vénézuélien, Simon BOLIVAR et Francesco MIRANDA, et entretenu par notre attachement commun aux idéaux démocratiques et à la culture latine. Ce dialogue est aujourd'hui celui de deux pays animés par une volonté égale de promouvoir davantage d'équilibre et de justice dans les rapports entre Etats.
- La France connait la place qu'occupe le Venezuela dans le monde contemporain. Elle sait quel est son rôle sur le continent latino - américain et en-particulier au-sein du Pacte andin. Elle voit en lui un interlocuteur important soucieux de faire prévaloir l'esprit de concertation et d'entente dans la -recherche des solutions aux problèmes de notre temps. Pour la France, le Venezuela est aussi un partenaire de qualité traitant avec imagination et ampleur le problème de son développement et avec lequel elle souhaite élargir sur tous les -plans une coopération active.
- Votre visite nous permettra de donner aux relations entre nos deux pays la dimension qu'appelle leurs liens traditionnels et aussi ce qu'ils représentent l'un et l'autre dans le monde d'aujourd'hui. J'ajoute, monsieur le Président, que je serai particulièrement intéressé par les conversations que nous aurons ensemble, puisque je connais la qualité des réflexions et des écrits que vous avez consacrés aux problèmes si difficiles du fonctionnement des institutions démocratiques dans le monde contemporain.
- C'est dans cet esprit que je suis heureux, monsieur le Président, de vous accueillir ainsi que Madame HERRERA et que je vous souhaite un agréable séjour dans notre pays. Je dirai pour la première fois ici dans une visite officielle :
- Vive le Venezuela.\

Voir tous les articles et dossiers