Publié le 3 janvier 1980

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES VOEUX DU CORPS DIPLOMATIQUE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE JEUDI 3 JANVIER 1980

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES VOEUX DU CORPS DIPLOMATIQUE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE JEUDI 3 JANVIER 1980

3 janvier 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A L'OCCASION DE LA PRESENTATION DES VOEUX DU CORPS DIPLOMATIQUE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE JEUDI 3 JANVIER 1980 - PDF 267 Ko
MONSIEUR LE NONCE,
- MESDAMES ET MESSIEURS LES AMBASSADEURS,
- JE VOUS REMERCIE, MONSIEUR LE DOYEN DU CORPS DIPLOMATIQUE, DES VOEUX QUE VOUS VENEZ D'EXPRIMER AU NOM DE CELUI-CI.
-C'EST LA PREMIERE FOIS QU'IL VOUS REVIENT PERSONNELLEMENT DE LE FAIRE. MAIS EN TOUCHANT LE SOL DE NOTRE PAYS, VOUS AVEZ ETE FRAPPE D'UNE GRACE PARTICULIERE QUI A FAIT DE VOUS, D'UN SEUL COUP, LE DOYEN DU CORPS DIPLOMATIQUE, CECI EN-RAISON DES LIENS PARTICULIERS QUI UNISSENT LA FRANCE A L'EGLISE.
-SOYEZ ASSURE QUE J'EN AI APPRECIE L'INSPIRATION ET QUE J'AI ETE SENSIBLE A L'EVOCATION QUE VOUS AVEZ FAITE DU ROLE EXEMPLAIRE DE LA FRANCE EN CE QUI CONCERNE, NOTAMMENT, LES DROITS DE L'HOMME ET L'ACCUEIL DES REFUGIES. DE MEME, JE PARTAGE LES SEMTIMENTS EXPRIMES PAR LE PAPE JEAN PAUL II DANS SON MESSAGE POUR LA CELEBRATION DE LA JOURNEE DE LA PAIX LORSQU'IL APPELLE CHACUN DE NOUS A RECONNAITRE ET RESPECTER LA VERITE AFIN DE FORTIFIER LES MOYENS DE LA PAIX.\
JE VEUX, A MON TOUR ET SELON L'USAGE, VOUS ADRESSER MES VOEUX.
- J'EN FORME, D'ABORD, POUR CHACUN D'ENTRE VOUS, POUR VOS FAMILLES, POUR LE SUCCES DE VOTRE MISSION ET, NOTAMMENT, POUR LES LIENS AMICAUX QUE VOTRE SEJOUR TISSE ENTRE VOUS-MEMES ET LA POPULATION FRANCAISE.
- A TRAVERS VOUS, MES VOEUX S'ADRESSENT AUX ETATS, AUX GOUVERNEMENTS ET AUX PEUPLES QUE VOUS REPRESENTEZ. JE VOUS DEMANDE D'ETRE MON INTERPRETE AUPRES DES CHEFS_D_ETAT QUI VOUS ONT ACCREDITES AUPRES DE MOI POUR LEUR TRANSMETTRE L'EXPRESSION DE MA TRES HAUTE CONSIDERATION.
- JE VOUS DEMANDE AUSSI D'ETRE, AUPRES DE VOS PEUPLES, CELUI DU PEUPLE FRANCAIS, FIDELE DANS SES AMITIES, RESPECTUEUX DE VOS DIVERSITES, SOLIDAIRE PARFOIS DANS VOS EPREUVES.
- JE VOUS DEMANDE, ENFIN, DE VOUS FAIRE, AUPRES DE VOS ETATS, PUISQUE CECI EST LA TRADITION DE NOTRE DIPLOMATIE, LES PORTEURS DU MESSAGE DE CONSIDERATION ET D'AMITIE QUE LA FRANCE LEUR ADRESSE.\
LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE QUE VOUS REPRESENTEZ ICI A, PLUS QUE JAMAIS, BESOIN DE PAIX, DE COMPREHENSION MUTUELLE ET DE COOPERATION.
- CES OBJECTIFS NE PEUVENT ETRE ATTEINTS QUE PAR LE RESPECT : RESPECT, D'ABORD, ET CELA DEVRAIT ALLER DE SOI, DE L'INDEPENDANCE NATIONALE ET DE LA SOUVERAINETE DE CHACUN DE NOS ETATS £ MAIS AUSSI RESPECT DE LEUR PERSONNALITE ET DE LEURS OPTIONS POLITIQUES ET SOCIALES £ RESPECT DES LEGITIMES ASPIRATIONS DE NOS PEUPLES AUXQUELS IL REVIENT DE DETERMINER EUX MEMES, ET EUX SEULS, LEUR DESTIN £ RESPECT, ENFIN, DES REGLES ET DES PRINCIPES QUE NOTRE COMMUNAUTE S'EST DONNES POUR AIDER A LA BONNE MARCHE DES RAPPORTS INTERNATIONAUX. CES REGLES ET CES PRINCIPES NE CONSTITUENT PAS DES PRATIQUES SURANNEES, NI UN CODE ELABORE AU PROFIT EXCLUSIF D'UN GROUPE RESTREINT D'ETATS. AU CONTRAIRE. PARCE QUE LEUR OBJET EST LA PROTECTION, ILS BENEFICIENT AU PLUS GRAND NOMBRE, C'EST-A-DIRE A TOUS CEUX QUE LA FAIBLESSE DE LEURS RESSOURCES OU DE LEURS MOYENS DE DEFENSE REND PLUS SPECIALEMENT VULNERABLES.\
IL S'AGIT, D'ABORD, DE METTRE FIN AUX AFFRONTEMENTS QUI, DANS CERTAINES REGIONS DE NOTRE PLANETE - JE PENSE, EN-PARTICULIER, A LA PENINSULE INDOCHINOISE `SUD-EST ASIATIQUE ` CAMBODGE` - INFLIGENT DE LOURDES ET PARFOIS TRAGIQUES EPREUVES AUX POPULATIONS. ELLES SONT LES VICTIMES INNOCENTES D'UNE HISTOIRE QU'ELLES SUBISSENT ET A LAQUELLE ELLES NE CONTRIBUENT QUE PAR LEUR DETRESSE, LEURS SOUFFRANCES ET LEURS DEUILS.
- IL S'AGIT, ENSUITE, DE SUSCITER LES VOIES D'UN DIALOGUE QUI PERMETTE DE SURMONTER LES ANTAGONISMES. JE PENSE AU PROCHE-ORIENT OU L'ASPIRATION DES ETATS ET DES PEUPLES A LA PAIX, PAR LA RECONNAISSANCE DES DROITS LEGITIMES DE CHACUNE DES PARTIES, DEMEURE INSATISFAITE. J'OBSERVE, EN REVANCHE, QUE LA VOLONTE DE NOUER ET D'ENTRETENIR LE DIALOGUE A FINALEMENT OUVERT LES PERSPECTIVES D'UN REGLEMENT DU PROBLEME AU ZIMBABWE `RHODESIE` QUI MAINTENAIT, EN AFRIQUE AUSTRALE, UN FOYER DANGEREUX DE TENSIONS.\
IL S'AGIT, ENFIN, DE NOUS EFFORCER DE METTRE EN_OEUVRE, DANS LE RESPECT DU DROIT A LA SECURITE DE CHAQUE ETAT, UNE LIMITATION EFFECTIVE DES ARMEMENTS. CELA SUPPOSE LA CONFIANCE.
- MAIS COMMENT INSTAURER OU CONSOLIDER LA CONFIANCE SI SUBSISTENT DES TENSIONS OU SI APPARAISSENT DE NOUVELLES MENACES A LA STABILITE ? LA FRANCE EST ATTACHEE A LA POLITIQUE DE DETENTE A LAQUELLE ELLE NE VOIT PAS DE SUBSTITUT. ELLE A CONTRIBUE A LA PROMOUVOIR EN EUROPE. ELLE EN A ESTIME NECESSAIRE L'ELARGISSEMENT AUX AUTRES REGIONS DU MONDE EN AFFIRMANT QUE LA DETENTE, POUR EXERCER PLEINEMENT SES EFFETS, NE PEUT ETRE QUE GLOBALE.
- ELLE VEILLE AUSSI A SON APPROFONDISSEMENT, DANS LA PERSPECTIVE DE LA REUNION DE MADRID `CSCE`.\
LA MENACE QUI PESE SUR NOS ETATS, NOS SOCIETES ET NOS PEUPLES NE TIENT PAS SEULEMENT A L'ACCUMULATION DES ARMEMENTS, AUX RIVALITES OU AUX AMBITIONS £ ELLE RESULTE AUSSI DU DEREGLEMENT DES RELATIONS ECONOMIQUES INTERNATIONALES. NOUS SAVONS QUE S'EXPRIMENT DES ASPIRATIONS VERS DAVANTAGE DE JUSTICE ET DE BIEN-ETRE £ NOUS EN RECONNAISSONS LA LEGITIMITE EN ENCOURAGEANT CE QUI PEUT CONDUIRE A UN DIALOGUE MONDIAL ET EN MAINTENANT UN EFFORT IMPORTANT DE COOPERATION. MAIS COMMENT UN NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE POURRAIT-IL ETRE INSTAURE SI NOUS DEVONS SANS CESSE PARER AU PLUS PRESSE ET FAIRE_FACE A DES SITUATIONS DE CRISE.
- DANS UN MONDE DOMINE PAR L'INCERTITUDE DU LENDEMAIN, NUL NE PEUT ETRE EPARGNE. TOUT EFFORT S'EPUISE EN VAIN. C'EST POURQUOI NOUS DEVONS, PLUS QUE JAMAIS, FAIRE PREUVE D'IMAGINATION, DE SOLIDARITE, MAIS AUSSI DE DETERMINATION DANS NOTRE _RECHERCHE ET NOS PROPOSITIONS DE NOUVEAUX CONCEPTS EN_VUE D'UNE ORGANISATION PLUS RATIONNELLE ET PLUS JUSTE DES RAPPORTS ENTRE NOS ETATS.
- NOUS APERCEVONS EN EFFET QUE CERTAINS DES CONCEPTS SUR LESQUELS ONT ETE FONDEES LES RELATIONS INTERNATIONALES, AU LENDEMAIN DE LA GUERRE, ET DANS DES SITUATIONS DE FAIT QUI ONT ETE PROFONDEMENT MODIFIEES DEPUIS, ONT PERDU DE LEUR EFFICACITE. IL FAUT ETRE CAPABLE D'EN RECHERCHER, D'EN PROPOSER, ET D'EN FAIRE RECONNAITRE DE NOUVEAUX, SI L'ON VEUT EVITER QUE NE RESSURGISSENT LES VIEUX DEMONS QUI ONT SI LONGTEMPS TORTURE L'HUMANITE : CEUX DU DESORDRE ET DE LA FORCE.
- LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE, NOTAMMENT, S'Y EFFORCE. POURSUIVANT SA PROPRE CONSTRUCTION, MALGRE LES DIFFICULTES QUE RENCONTRE CHACUN DE SES MEMBRES, ELLE A RECEMMENT CONFIRME L'ENGAGEMENT QUI LA LIE A 58 PAYS D'AFRIQUE, DES CARAIBES ET DU PACIFIQUES `ACP` £ EN_OUTRE, ELLE DEVELOPPE REGULIEREMENT SES RELATIONS AVEC LES AUTRES REGIONS DU MONDE ET, NOTAMMENT, L'ASIE DU SUD-EST ET L'AMERIQUE LATINE. CONFORMEMENT A LA TRADITION CONSTANTE DE NOS ETATS, NOUS ENTENDONS MANIFESTER AINSI OUVERTURE ET SOLIDARITE.\
MONSIEUR LE NONCE, MESDAMES ET MESSIEURS LES AMBASSADEURS, VOUS AVEZ RAPPELE A L'INSTANT QUE LA FINALITE DE TOUTE ORGANISATION SOCIALE EST DE SERVIR LES HOMMES QUI LA COMPOSENT.
- EN REGARDANT LE MONDE AUTOUR DE NOUS, POUVONS-NOUS AFFIRMER QUE CET OBJECTIF FONDAMENTAL SOIT EFFECTIVEMENT SATISFAIT ? QUI AUJOURD'HUI OSERAIT LE DIRE ? TROP DE SOUFFRANCES, TROP D'INEGALITES, TROP DE DROITS BAFOUES OU IGNORES, TROP D'INSECURITE VIENNENT NOUS RAPPELER L'ECART QUI SEPARE LES PRINCIPES AUXQUELS NOUS AVONS ADHERE ET LA REALITE DES SITUATIONS DE NOTRE PLANETE.
- C'EST POURQUOI JE CONCLURAI EN FORMULANT UN VOEU QUI LES RESUME TOUS : MON VOEU EST QUE CHACUN DE NOS ETATS, DANS SON ACTION PROPRE, ET QUE NOTRE COMMUNAUTE INTERNATIONALE, POUR CE QUI CONCERNE NOS EFFORTS COLLECTIFS, PLACENT AU PREMIER RANG DE LEURS PRIORITES LE RESPECT ET LA PROMOTION DE LA DIGNITE DE L'HOMME.
- SERVIR LA DIGNITE DE L'HOMME ET ASSURER LA PAIX.
- CE SONT MES VOEUX ET CEUX QUE LA FRANCE ADRESSE A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE POUR L'ANNEE 1980.\

Voir tous les articles et dossiers