Publié le 23 novembre 1979

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING SUR LE ROLE DES PREFETS DANS L'ACTION DE L'ETAT A L'OCCASION DE L'ASSEMBLEE GENERALE DE L'ASSOCIATION DU CORPS PREFECTORAL ET DES HAUTS FONCTIONNAIRES DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, LE VENDREDI 23 NOVEMBRE 1979

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING SUR LE ROLE DES PREFETS DANS L'ACTION DE L'ETAT A L'OCCASION DE L'ASSEMBLEE GENERALE DE L'ASSOCIATION DU CORPS PREFECTORAL ET DES HAUTS FONCTIONNAIRES DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, LE VENDREDI 23 NOVEMBRE 1979

23 novembre 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING SUR LE ROLE DES PREFETS DANS L'ACTION DE L'ETAT A L'OCCASION DE L'ASSEMBLEE GENERALE DE L'ASSOCIATION DU CORPS PREFECTORAL ET DES HAUTS FONCTIONNAIRES DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, LE VENDREDI 23 NOVEMBRE 1979 - PDF 879 Ko
MONSIEUR LE PRESIDENT,
- MONSIEUR LE MINISTRE,
- MONSIEUR LE SECRETAIRE_D_ETAT,
- MESSIEURS LES PREFETS,
- MESDAMES ET MESSIEURS LES SOUS-PREFETS,
- MESSIEURS LES MEMBRES DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS,
- MESSIEURS LES INSPECTEURS ET INSPECTEURS GENERAUX DE L'ADMINISTRATION,
- IL M'EST AGREABLE DE PRENDRE UN CONTACT COLLECTIF AVEC L'ASSOCIATION DU CORPS PREFECTORAL ET DES HAUTS FONCTIONNAIRES DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, REUNIE DANS-LE-CADRE DE SON CONGRES ANNUEL.
- POURSUIVANT LA PENSEE DE VOTRE PRESIDENT, JE N'EPROUVE PAS LE BESOIN D'AFFIRMER DEVANT VOUS LA CONFIANCE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, NI CELLE DU GOUVERNEMENT. ELLES VOUS SONT ACQUISES.
- JE NE RESSENS PAS, PAR AILLEURS, LA NECESSITE NI MEME L'OPPORTUNITE DE VOUS RASSURER QUANT A L'AVENIR DE LA FONCTION PREFECTORALE : ISSUE D'UNE LONGUE HISTOIRE, QUI A MELE L'EXIGENCE DE LA CONTINUITE ET LA CAPACITE A S'ADAPTER AUX EVOLUTIONS DE LA SOCIETE FRANCAISE, ELLE S'INSCRIT AU PLUS PROFOND DE LA CONSCIENCE PUBLIQUE. ELLE PUISE DANS SA _NATURE LA CERTITUDE DE SA DUREE.
- DAVANTAGE QUE D'AUTRES CORPS DE L'ETAT, VOUS CONNAISSEZ LES BIENFAITS DU BRASSAGE DES ORIGINES GEOGRAPHIQUES OU SOCIALES DES FORMATIONS INTELLECTUELLES OU ADMINISTRATIVES. DEMAIN, VOUS CONNAITREZ ENCORE PLUS DE DIVERSIFICATION, Y COMPRIS PAR UNE PLUS GRANDE PLACE FAITE AUX FEMMES. TOUT CELA JUSTIFIE LA CONFIANCE DANS L'AVENIR.
- MAIS LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE NE DOIT PAS ETRE PERPETUELLEMENT DANS NOTRE PAYS LE MEDECIN DE LA CONFIANCE. LA CONFIANCE EST UN _ETAT SPONTANE. VOUS LA RECEVEZ AVANT TOUT DE VOUS-MEME. A L'OCCASION DE VOTRE ASSEMBLEE JE VOUS EN RENOUVELLE L'EXPRESSION.\
JE VOUDRAIS AUJOURD'HUI VOUS FAIRE PART DE DEUX CONVICTIONS : JE SAIS QUE VOTRE TACHE `PREFET` EST DIFFICILE. JE SUIS SUR QUE VOTRE MISSION EST NECESSAIRE.
- J'AI ETE ELU LOCAL. J'AI CONDUIT PENDANT LONGTEMPS UNE DES PLUS GRANDES ADMINISTRATIONS DE NOTRE PAYS `MINISTERE DES FINANCES`. COMME PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, LORSQUE JE VOUS RENCONTRE DANS LES DIFFERENTES REGIONS, DANS LES DIFFERENTS DEPARTEMENTS, QUELLE QUE SOIT LA BRIEVETE INEVITABLE DE MES PASSAGES. J'AI EU ET J'AI L'OCCASION DE MESURER LA DIFFICULTE DE VOTRE TACHE.
- A L'HEURE OU LA SOIF DE LA SECURITE INDIVIDUELLE PREVAUT, OU L'ORGANISATION METHODIQUE DU REPOS ET DU LOISIR EST UNE DES GRANDES PREOCCUPATIONS DE NOS COMPATRIOTES, LA PLUPART D'ENTRE VOUS ONT PLACE LEUR EXISTENCE, MEME QUOTIDIENNE, SOUS LE SIGNE D'UNE RELATIVE PRECARITE.
- JE NE FAIS PAS SEULEMENT ALLUSION A LA SPECIFICITE DU STATUT OU A L'INCERTITUDE DES CARRIERES. JE PENSE AUSSI AUX OBLIGATIONS ET AUX SERVITUDES QUI DECOULENT DE LA DISPONIBILITE DANS LE TEMPS ET DE LA MOBILITE DANS L'ESPACE. J'IMAGINE CE QUE CES REGLES OU CES USAGES PEUVENT IMPLIQUER PARFOIS DE CONTRAINTE OU DE TROUBLE, POUR CE QUI CONCERNE VOTRE EXISTENCE PERSONNELLE, L'EDUCATION DE VOS ENFANTS OU LA VIE DES COUPLES.
- VOUS ETES SUREMENT PARMI LES CORPS ADMINISTRATIFS, L'UN DE CEUX POUR QUI IL EST PRATIQUEMENT IMPOSSIBLE DE DISSOCIER VIE PROFESSIONNELLE ET VIE PERSONNELLE. C'EST UNE SUJETION DONT LE POIDS SE MAINTIENDRA ET JE LE DIS AUX PLUS JEUNES, VRAISEMBLABLEMENT IRA CROISSANT.\
LE DEUXIEME FACTEUR QUI REND VOTRE TACHE `PREFET` PARTICULIEREMENT DIFFICILE TIENT A L'EVOLUTION DE L'ADMINISTRATION ELLE-MEME. VOUS CONNAISSEZ LA DIFFICULTE D'ETRE ET D'AGIR DU GENERALISTE. VOUS EN AVEZ LA VOCATION PUISQUE VOUS SOUHAITEZ, JE LE SAIS, QUE DES TEXTES ORGANISENT CHAQUE FOIS QUE C'EST NECESSAIRE LA GENERALITE DE VOTRE COMPETENCE. OR, LA TENDANCE A L'HEURE ACTUELLE A LA MULTIPLICATION DES CENTRES DE DECISION, A LA DISPERSION DES PROCEDURES, A LA COMPLICATION DES CIRCUITS, EST INHERENTE A NOTRE SOCIETE MODERNE.
- DE MEME L'ORGANISATION A TOUS LES NIVEAUX DU DIALOGUE TANT AVEC LES ELUS QU'AVEC LES REPRESENTANTS SOCIO-PROFESSIONNELS, DONNE UNE NOUVELLE DIMENSION ET UNE NOUVELLE CONTRAINTE A VOTRE ACTION.
- CETTE INLASSABLE POURSUITE DU DIALOGUE N'EST PAS EXCLUSIVE D'ECUEILS : LE CHEVAUCHEMENT DES COMPETENCES, L'ALLONGEMENT DES DETAILS, LE FOISONNEMENT DES CONSULTATIONS, LES PROGRAMMATIONS PARALLELES.
- IL VOUS APPARTIENT PAR VOTRE ACTION, PAR LA PRESENTATION ET PAR LE COMMENTAIRE, D'OPERER SUR LE TERRAIN LES INDISPENSABLES CORRECTIONS DE TRAJECTOIRE DES METEORES VENUS DES DIFFERENTS QUARTIERS DU FIRMAMENT ADMINISTRATIF. ET LE POUVOIR CENTRAL DOIT VOUS Y AIDER.\
J'AVAIS DEMANDE QU'UNE EXPERIENCE FUT FAITE. JE SOUHAITERAIS, MONSIEUR LE MINISTRE DE L'INTERIEUR `CHRISTIAN BONNET`, MONSIEUR LE SECRETAIRE_D_ETAT, QU'ELLE ARRIVE A CE QUE J'APPELLE LA CONSCIENCE CLAIRE DU GOUVERNEMENT ET DE L'ADMINISTRATION.
- IL S'AGISSAIT DE PRENDRE DEUX PREFETS. UN PREFET D'UN PETIT DEPARTEMENT, DE TYPE RURAL ET UN PREFET D'UN DEPARTEMENT PLUS IMPORTANT AVEC UNE OU PLUSIEURS GRANDES AGGLOMERATIONS URBAINES ET INDUSTRIELLES. PUIS DE FAIRE ETUDIER PAR UN TIERS INSTALLE SUR_PLACE PENDANT UNE CERTAINE PERIODE, UN OU TROIS MOIS, LA LISTE COMPLETE DES DOCUMENTS, INDICATIONS, CIRCULAIRES, INFORMATIONS QUI AURONT ETE TRANSMIS PERSONNELLEMENT A CES PREFETS. POUR VOIR S'IL EST MATERIELLEMENT ET INTELLECTUELLEMENT POSSIBLE D'ABSORBER L'ENSEMBLE DE CETTE DOCUMENTATION ET DE CETTE INFORMATION. OU SI, AU CONTRAIRE, COMME JE L'IMAGINE, CELA DEPASSE LA POSSIBILITE D'ASSIMILATION. DANS CE CAS-LA, IL FAUDRAIT TROUVER QUELLES DEVRAIENT ETRE LES REFORMES OU LES SIMPLIFICATIONS PERMETTANT DE REVENIR A UNE SITUATION CONTROLABLE.
- J'OBSERVE DANS MA FONCTION QUE LA QUANTITE D'INFORMATIONS QUI PEUT ETRE UTILISEE, DANS UNE ACTION CONCRETE A UNE LIMITE. CE N'EST PAS PAR L'ADDITION INDEFINIE DE L'INFORMATION VENANT DES DIFFERENTS MINISTERES QUE L'ON PEUT ECLAIRER UNE DECISION SUR LE TERRAIN. DE MEME QU'IL N'EST POSSIBLE DE TRAVAILLER QU'AVEC UN NOMBRE LIMITE DE COLLABORATEURS OU D'ADMINISTRATIONS.
- JE SOUHAITE, MONSIEUR LE MINISTRE DE L'INTERIEUR `CHRISTIAN BONNET`, QUE LES ENSEIGNEMENTS DE CETTE EXPERIENCE PUISSENT ETRE TIRES DE FACON A MIEUX ARMER LE CORPS PREFECTORAL DANS L'EXERCICE DES MISSIONS DIVERSES QUI LUI SONT CONFIEES.\
ENFIN, IL NE FAUT PAS SE DISSIMULER QUE LES TRANSFORMATIONS DE LA SOCIETE MODERNE RENDENT VOTRE ROLE `PREFET` PLUS DELICAT QUE CELUI DE VOS ANCIENS.
- LE CHOC DES TECHNIQUES, LE DEVELOPPEMENT DE L'INFORMATION, ET NOTAMMENT DE L'INFORMATION LOCALE, L'URBANISATION ACCELEREE, L'EMANCIPATION DES JEUNES, LA MISE EN_CAUSE OU LA DISCUSSION DES VALEURS COLLECTIVES JUGEES JUSQUE LA INTANGIBLES, VOUS CONDUISENT A DES FORMES PLUS SUBTILES DE PRESENCE ET D'ACTION.
- VOUS NE POUVEZ PLUS ETRE LES PORTEURS HIERATIQUES DU MESSAGE D'UN ETAT REVERE EN TANT QUE TEL.
- LES MARQUES DE L'APPARAT NE SUFFISENT PLUS. FACE, HIER A UNE CONTESTATION ET AUJOURD'HUI A UN DEBAT DE SOCIETE QUI TRADUIT L'ANGOISSE DEVANT UN AVENIR MAL DEFINI, QUI ECARTELE CHAQUE INDIVIDU ET QUI SUSCITE EN LUI DES FORCES CONTRADICTOIRES, JE VOUS CONVIE, MESDAMES ET MESSIEURS, A UN EXERCICE DIFFICILE : GARDER A LA NOTION DE FONCTIONNAIRE D'AUTORITE TOUTE SA SIGNIFICATION, PAR DELA LES TEXTES, DANS LA SIMPLICITE ET DANS LA DIGNITE £ ET EN MEME TEMPS, APPARAITRE COMME DES HOMMES OUVERTS AUX INTRROGATIONS ET AUX PERSPECTIVES DE LEUR TEMPS.
- AYANT DIT CELA, ET JE N'AI PAS MENTIONNE LES PROBLEMES MATERIELS, LES VOYAGES INCESSANTS, LA PRESENCE MULTIPLE SUR LE TERRAIN, JE NE SUIS QUE PLUS CONVAINCU QUE VOTRE MISSION EST NECESSAIRE.\
VOUS REPRESENTEZ L'UNITE DE LA FRANCE.
- EN PREMIER _LIEU PARCE QU'ELLE REPOND A UN BESOIN PROFOND ET QUI DOIT CARACTERISER LE VISAGE ET L'ORGANISATION DE LA FRANCE DANS LA PERIODE A VENIR : LE BESOIN D'UNITE. NON PAS D'UNITE POLITIQUE, C'EST UN AUTRE DEBAT, MAIS DE L'UNITE TERRITORIALE DE LA FRANCE. (J'AURAI L'OCCASION DE DIRE UN MOT TOUT A L'HEURE SUR LA DECENTRALISATION DES RESPONSABILITES, SUR LE DEVELOPPEMENT TOUT A FAIT NECESSAIRE DES RESPONSABILITES LOCALES). A LA DIFFERENCE D'AUTRES ETATS EUROPEENS VOISINS, PAR EXEMPLE L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA` (EN-RAISON DE SON HISTOIRE), L'ITALIE (EN-RAISON DE REFORMES INTERVENUES IL Y A QUELQUES ANNEES), L'ESPAGNE (EN-RAISON DE REFERENDUM RECENTS), LA FRANCE ENTEND GARDER ET GARDERA UNE PERCEPTION TRES FORTE DE SON UNITE.
- DANS L'ORGANISATION A VENIR DE NOTRE CONTINENT, LE FAIT QUE LA FRANCE APPARAISSE COMME UN PAYS AYANT UNE FORTE UNITE CONSTITUERA POUR ELLE UN ATOUT PRECIEUX. VOUS REPRESENTEZ TRES LARGEMENT CETTE UNITE. PAR VOTRE CARRIERE, VOUS CIRCULEZ DU NORD AU SUD, DE L'EST A L'OUEST, DE LA MONTAGNE A LA PLAINE, DANS LES DEPARTEMENTS D'OUTRE-MER. LA POPULATION RECONNAIT EN VOUS, NON PAS L'EXERCICE DU POUVOIR LOCAL, MAIS L'EXPRESSION DANS LA VIE LOCALE DE L'UNITE DE LA FRANCE ET DE L'ETAT. UNE CHOSE EST DE RECONNAITRE LA DIVERSITE DES CULTURES, DES PATRIMOINES ET DES PSYCHOLOGIES. AUTRE CHOSE EST LA MISE EN_CAUSE DIRECTE OU INDIRECTE DE L'UNITE NATIONALE.
- UNE CHOSE, SUR UN AUTRE _PLAN, EST LA _RECHERCHE DU DIALOGUE. AUTRE CHOSE SERAIT DE PARTAGER LA RESPONSABILITE DE LA DECISION. AU PLUS PROFOND DU PEUPLE FRANCAIS, QUE VOUS CONNAISSEZ, LE THEME DE L'UNITE EST UN DES PLUS FORTS. IL N'Y A JAMAIS D'INCONVENIENT OU DE RISQUE A FAIRE APPEL A CE THEME. J'AI EU L'OCCASION DE ME RENDRE SUR_PLACE DANS DES REGIONS OU ICI OU LA ON SE POSAIT DES QUESTIONS. J'AI FAIT UN VOYAGE OFFICIEL EN CORSE AU PRINTEMPS DE L'ANNEE 1978 `DATE`. J'AI SUIVI DE PRES LES QUESTIONS QUI SE POSENT A DES REGIONS ANIMEES DE MOUVEMENTS DIVERS. J'AI TOUJOURS PARLE LE LANGAGE DE L'UNITE ET J'AI TOUJOURS RECU DE LA PART DE LA POPULATION, JE PARLE BIEN DE LA POPULATION DE BASE, UN SOUTIEN SANS EQUIVOQUE. IL FAUT DONC RESPECTER LA DIVERSITE DES CULTURES, DES PATRIMOINES ET DES PSYCHOLOGIES ET REPRESENTER L'UNITE DE LA FRANCE.\
CE RAPPEL DU BESOIN DE COHERENCE ET D'UNITE DE NOTRE ACTION NATIONALE, VA DE PAIR AVEC LE LIBRE EPANOUISSEMENT DE NOS COLLECTIVITES LOCALES. IL N'Y A LA NI CONTRADICTION, NI DANGER. CE DEVELOPPEMENT DES POUVOIRS DE NOS COLLECTIVITES LOCALES ET DE LEURS RESPONSABILITES, EXERCES AU-NIVEAU DE LA COMMUNE ET AU-NIVEAU DU DEPARTEMENT QUI DEVRAIT RESULTER DU TEXTE ACTUELLEMENT DEBATTU PAR LE SENAT ET QUI SERA DEBATTU PAR L'ASSEMBLEE_NATIONALE DANS LE COURANT DE LA PROCHAINE SESSION, CAUSE ICI OU LA QUELQUES RETICENCES. IL DOIT CONDUIRE POURTANT A PLUS DE CLARTE, A UNE MEILLEURE ADMINISTRATION DE NOTRE PAYS ET FINALEMENT A UN MEILLEUR EXERCICE DES RESPONSABILITES DE CHACUN ET NOTAMMENT DES VOTRES.
- J'OBSERVE D'AILLEURS QUE CHAQUE FOIS QU'UNE RESPONSABILITE EST TRANSFEREE OU EXERCEE DANS_UN_CADRE QUI LUI CONVIENT, C'EST-A-DIRE QUI EN EST LA DIMENSION NATURELLE, L'ADMINISTRATION DU NIVEAU SUPERIEUR N'EST PAS DU TOUT DESSAISIE. ELLE EXERCE MIEUX AU CONTRAIRE SA VOCATION NORMALE.
- JE PRENDRAI UN EXEMPLE DANS LE DOMAINE ECONOMIQUE : LA SUPPRESSION QUI ETAIT INDISPENSABLE DU CONTROLE DES PRIX INDUSTRIELS (DISPOSITION ANACHRONIQUE DE L'ORGANISATION DE NOTRE VIE ECONOMIQUE), N'A EN RIEN REDUIT LE POUVOIR D'ORIENTATION DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE DU MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES. SIMPLEMENT CE POUVOIR S'EXERCE PAR D'AUTRES MOYENS QUI SONT LE CREDIT, LA FISCALITE, ETC. DE MEME, LE FAIT QUE LES COMMUNES, LES DEPARTEMENTS POURRONT DANS LES MATIERES PREVUES AU-TITRE DE LA LOI ACTUELLEMENT DEBATTUE VOIR ETENDRE LEURS CHAMPS DE COMPETENCE, PERMETTRA AU CONTRAIRE A L'AUTORITE PREFECTORALE DE TRACER DES DIRECTIONS, DE DEFINIR DES PRIORITES, D'ENGAGER DES POLITIQUES SUR-LE-PLAN DEPARTEMENTAL OU LOCAL.\
CELA IMPOSERA A L'ETAT UNE CERTAINE REFLEXION SUR SON ROLE. PARCE QUE CE ROLE EST IMPREGNE D'UNE LONGUE TRADITION CENTRALISATRICE QUI TEND A FAIRE CROIRE QUE LA PUISSANCE OU LE POUVOIR CONSISTENT A TOUT DECIDER SOI-MEME. OR, COMME IL EST CLAIR QUE DE TOUTE FACON ON NE DECIDE PAS TOUT SOI-MEME PUISQUE ON N'A PAS LA CAPACITE HORAIRE ET MATERIELLE DE TOUT DECIDER, LA SEULE QUESTION EST DE SAVOIR S'IL FAUT DECIDER A L'ECHELON D'UNE ADMINISTRATION CENTRALE OU SI, AU CONTRAIRE, IL FAUT DECIDER A L'ECHELON D'UNE COMMUNAUTE PLUS REDUITE.
- JE SUIS CONVAINCU QU'ON S'APERCEVRA POUR LA DEFINITION DE LA POLITIQUE DU LOGEMENT, OU POUR CELLE DES TRANSPORTS, QU'IL VAUT BIEN MIEUX UNE SERIE DE DECISIONS PONCTUELLES PRISES SUR-LE-PLAN LOCAL, SANS DESSAISIR POUR AUTANT L'ETAT DES GRANDES ORIENTATIONS OU DES GRANDS ARBITRAGES. DANS CETTE VASTE REFLEXION, QUI EST AUSSI UNE REMISE EN_CAUSE, JE _COMPTE SUR LE REALISME ET L'IMAGINATION DES PREFETS, DES SOUS-PREFETS ET DES ADMINISTRATEURS CIVILS DU MINISTERE DE L'INTERIEUR. DE LA PART DE L'ELU LOCAL, UNE EVOLUTION SERA PARALLELEMENT NECESSAIRE VERS UNE APPROCHE FRANCHE DE SA RESPONSABILITE FACE AUX CITOYENS ET L'ACCEPTATION DE LA RECONNAISSANCE DE CETTE RESPONSABILITE QU'IL S'AGISSE DE LA CRITIQUE DES DECISIONS ET DE L'APPRECIATION DES FINANCEMENTS REQUIS DE LA POPULATION.
- C'EST DIRE QUE DEMAIN PLUS QU'HIER, LE RESPECT DE LA LOI ET DES PRINCIPES FONDAMENTAUX D'ORGANISATION DE NOTRE REPUBLIQUE SERONT D'AUTANT PLUS NECESSAIRES QU'UN PLUS GRAND NOMBRE DE DECISIONS "FINES" SERONT PRISES AU-PLAN LOCAL.
- LE RENFORCEMENT DE LA DEMOCRATIE LOCALE SUPPOSE EN COROLLAIRE LE CONTROLE DE L'_EMPLOI DES DERNIERS PUBLICS, ACTUELLEMENT INSUFFISAMMENT EXERCE, LE RESPECT DES PROCEDURES LEGALES SUR LA GARANTIE DES TRIBUNAUX COMPETENTS ET NOTAMMENT DES VOTRES ET L'APPLICATION RAPIDE DES DECISIONS DE JUSTICE.\
UNITE, MAIS AUSSI, C'EST LE DEUXIEME IMPERATIF, REPONSE A UN BESOIN CROISSANT DE SECURITE ET DE JUSTICE. NOUS AVONS DANS NOTRE SOCIETE MODERNE UNE SERIE DE CONFLITS DIALECTIQUES. IL Y A LE RAPPORT SECURITE - LIBERTE ET IL Y A LE RAPPORT SECURITE - JUSTICE. C'EST UNE DE VOS TACHES LES PLUS NOBLES ET PERCUE COMME TELLE PAR LA CONSCIENCE POPULAIRE, QUE DE REPONDRE A CE BESOIN DE SECURITE ET DE JUSTICE. CE BESOIN EST AU_COEUR DE LA RAISON D'ETRE D'UN ETAT MODERNE ET NOUS SAVONS CEPENDANT QUE SON EXERCICE EST MALAISE. NOUS DEVONS ETRE UN DES RARES ETATS DU MONDE DANS LEQUEL CETTE DOUBLE COMPETENCE, LA REPRESENTATION GLOBALE DE TOUS LES POUVOIRS DE L'ADMINISTRATION ET L'EXERCICE DES MISSIONS DE SECURITE ET DE JUSTICE, EST CONFIEE AUX MEMES HOMMES. LA DELINQUANCE PREND DES FORMES SAUVAGES OU SUBTILES : LA VIOLENCE SOUS TOUS SES ASPECTS, PROVOQUANTS OU FEUTRES, EST UNE SORTE DE DEFI PERMANENT A L'INTERIEUR DE NOTRE SOCIETE. FACE A CETTE VIOLENCE, FACE A CETTE DELINQUANCE, VOUS AVEZ UNE RESPONSABILITE DE PREMIER RANG EN ETROITE OSMOSE AVEC LES SERVICES DE POLICE ET DE GENDARMERIE.
- IL FAUT QUE VOUS SACHIEZ QUE L'EXERCICE DE VOTRE MISSION A CET EGARD (QUELLE QU'EN SOIT LA DIFFICULTE, SOUVENT SUR LE TERRAIN, ET JE LA MESURE) EST COMPRISE ET APPROUVEE PAR L'IMMENSE MAJORITE DES FRANCAISES ET DES FRANCAIS. LE MAINTIEN DE L'ORDRE PUBLIC, DE L'ORDRE PUBLIC REPUBLICAIN, D'UN ETAT DE DROIT, RESTE UN PRIVILEGE ET UN HONNEUR. COMME TOUJOURS, IL Y FAUT DU SANG-FROID ET PLUS QUE JAMAIS DE L'INTELLIGENCE. RIEN N'INTERDIT, ME SEMBLE-T-IL, D'Y ADJOINDRE LA SENSIBILITE CAR VOTRE ACTION SE SITUE DANS CETTE ZONE ETROITE OU IL FAUT A LA FOIS SAUVEGARDER LA COHESION SOCIALE ET ASSURER L'EXERCICE DES LIBERTES.\
MAIS IL N'Y A PAS DE LIBERTE ET DE SECURITE SANS JUSTICE. C'EST LA UN HEUREUX PROGRES DE LA CONSCIENCE COLLECTIVE DE NE PLUS DISSOCIER, COMME ON LE FAISAIT TRADITIONNELLEMENT, CES NOTIONS. JE SOUHAITE DONC QUE CETTE PREOCCUPATION DE JUSTICE (JE NE PARLE PAS DE LA TECHNIQUE DE LA JUSTICE QUI APPARTIENT BIEN ENTENDU A L'ORDRE JUDICIAIRE), INSPIRE VOTRE PENSEE ET VOTRE ACTION DANS L'ORGANISATION SOCIALE DE LA FRANCE. LE TEMPS N'EST PLUS OU DANS NOS VILLES, DANS NOS CHEFS-LIEUX D'ARRONDISSEMENT, LES REPRESENTANTS DE L'ETAT S'ENFERMAIENT DANS LE CERCLE DE NOTABLES. JE VOUS INVITE, MESDAMES ET MESSIEURS, A VOUS PORTER AU DEVANT DES PLUS DEMUNIS, LES CHOMEURS, LES JEUNES, LES IMMIGRES, LES SALARIES DES BANLIEUES OU LES AGRICULTEURS DES MONTAGNES EN VOIE DE DEPEUPLEMENT. IL FAUT QUE TOUTES CES CATEGORIES AIENT LE SENTIMENT QUE L'ACCES DES REPRESENTANTS DE L'ETAT LEUR EST LARGEMENT OUVERT ET QU'ILS TROUVERONT QUELQU'UN PRET A LES ACCUEILLIR, PRET A LES ENTENDRE, PRET A LES COMPRENDRE.
- VOUS DEVEZ APPARAITRE COMME ETANT AU SERVICE DE L'ETAT, LES ELEMENTS AVANCES DE LA LUTTE CONTRE LES RETARDS DE NOTRE SOCIETE, CONTRE LES SCLEROSES, CONTRE LES INEGALITES.
- ALBERT CAMUS L'AVAIT FORT BIEN PERCU. IL Y A TOUJOURS UNE CERTAINE ANTINOMIE ENTRE LA JUSTICE ET LA LIBERTE. IL EST VRAI QUE, DANS NOTRE SOCIETE MODERNE, LA LIBERTE TEND TROP SOUVENT A ETRE OU A PARAITRE, CELLE DES PLUS FORTS. LE MEILLEUR SERVICE QUE VOUS POURREZ RENDRE A LA CAUSE PUBLIQUE, C'EST DE VIVRE ET DE COMPRENDRE LES DIFFICULTES QUOTIDIENNES DES FRANCAIS.\
CECI NOUS CONDUIT A LA TROISIEME RAISON FONDAMENTALE QUI DONNE A VOTRE MISSION SON IMPORTANCE ET SA PLENITUDE. ELLE REPOND A UN BESOIN NOUVEAU D'EXPLICATION ET DE SYNTHESE. BESOIN QU'IL EST EXTREMEMENT DIFFICILE DE SATISFAIRE A TOUS LES NIVEAUX DE L'ORGANISATION SOCIALE. JE N'ECHAPPE PAS MOI-MEME A LA PERCEPTION DE CETTE DIFFICULTE.
- CETTE INFORMATION SE FAIT DANS LES DEUX SENS. DE TOUS TEMPS, LES REPRESENTANTS DE L'ETAT SUR LE TERRITOIRE ASSURENT L'INFORMATION DU POUVOIR CENTRAL, EN SE DETACHANT AUTANT QUE FAIRE SE PEUT DE L'EVENEMENT PONCTUEL, DE L'EMOTION IMMEDIATE. CETTE INFORMATION GARDE TOUTE SA VALEUR. ELLE M'EST D'AILLEURS, POUR CE QUI ME CONCERNE, APPORTEE REGULIEREMENT TOUTES LES SEMAINES, LE MERCREDI APRES-MIDI, PAR M. LE MINISTRE DE L'INTERIEUR `CHRISTIAN BONNET`. VALEUR QUE N'AFFECTE PAS, CROYEZ-LE, L'ACTIVITE DES INSTITUTS DE SONDAGES QUI TRAVAILLENT A-PARTIR DE METHODES DIFFERENTES ET SUIVANT DES MECANISMES QUI NE PEUVENT PAS SAISIR LA DIVERSITE CONCRETE DES SITUATIONS LOCALES.\
EN SENS INVERSE, TRES IMPORTANTE EST VOTRE TACHE D'EXPLICATION SUR LE TERRAIN. EXPLICATION DE LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT DANS LES DIVERSES MODALITES QUE CELLE-CI COMPORTE, MAIS AUSSI DE LA DIRECTION GENERALE DANS LAQUELLE DOIT S'ENGAGER LA SOCIETE FRANCAISE.
- J'AI ETE TRES FRAPPE, DANS CERTAINES DE MES RENCONTRES RECENTES, DE VOIR QUE LES FRANCAISES ET LES FRANCAIS EPROUVENT A L'HEURE ACTUELLE CE BESOIN DE CONNAITRE LA DIRECTION GENERALE DE L'EVOLUTION DE LA SOCIETE FRANCAISE. LA VERITE EST QUE CETTE DIRECTION GENERALE EST ABONDAMMENT DECRITE. J'AI LA FAIBLESSE DE PENSER QU'ELLE A ETE ECRITE EN PARTIE DANS LES PAGES QUE JE LUI AI CONSACREES `DEMOCRATIE_FRANCAISE`. ELLE EST EXPOSEE FREQUEMMENT DANS LES INTERVENTIONS QUE FAIT M. LE PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE`, QUE FONT LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT AU PARLEMENT OU DANS LES DIFFERENTES INSTANCES REGIONALES. ELLE EST ILLUSTREE PAR UNE SERIE DE PUBLICATIONS, DE TRAVAUX PREPARATOIRES DU PLAN, D'ORIENTATIONS DONNEES PAR L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE. CECI ETANT, C'EST UN FAIT QUE NOS COMPATRIOTES ONT LE SENTIMENT QU'ILS NE CONNAISSENT PAS L'AXE _GENERAL DANS LEQUEL S'ORIENTE LA SOCIETE FRANCAISE. ILS ONT CE SENTIMENT. ET PUISQU'ILS L'ONT, IL FAUT LEUR REPONDRE.
- JE M'EFFORCERAI DE LE FAIRE. MAIS, VOUS QUI ETES SUR LE TERRAIN ET QUI POUVEZ DONC INSERER VOTRE EXPLICATION DANS LA CONNAISSANCE DE LA REALITE LOCALE, VOUS SEREZ DE PLUS EN PLUS CONSIDERES COMME DES PREPOSES A L'EXPLICATION PERMANENTE. UNE EXPLICATION QUI DOIT ETRE OUVERTE ET NOVATRICE DANS LE LANGAGE, C'EST-A-DIRE DEPOUILLEE DE TOUTES LES SCORIES ET LES LOURDEURS DE NOTRE LANGAGE TECHNOCRATIQUE OU ADMINISTRATIF.
- MULTIPLES SONT LES CRENAUX QUI FONT APPEL A CE BESOIN D'EXPLICATION OU D'ORIENTATION DE VOTRE PART : LES CONTRATS DE PAYS, LES CONTRATS DE VILLE MOYENNE, LES PLANS D'AMENAGEMENT RURAUX, LES CHARTES CULTURELLES. TOUT CECI DOIT ETRE REPLACE DANS UNE PERSPECTIVE D'ENSEMBLE. ENFIN, NOMBREUX SONT LES DOMAINES OU DOIT SE CONCENTRER VOTRE RUOLE D'ANIMATEUR ET D'ARBITRE : L'AIDE AUX ENTREPRISES EN DIFFICULTE, LA PROTECTION BIEN COMPRISE DE L'ENVIRONNEMENT, LA MAITRISE DES DEPENSES SOCIALES ET SANITAIRES, PAR EXEMPLE.\
DANS CETTE APPROCHE CONCRETE DES PROBLEMES ET DES SOLUTIONS QUI VA AU DELA DES TEXTES ET DES PROCEDURES, LE FONCTIONNAIRE D'ADMINISTRATION GENERALE JOUIT D'UN PRIVILEGE : IL EST A LA LIMITE DE L'ACTION SUR LE PRESENT ET DE LA REFLEXION SUR L'AVENIR, L'UNE RENFORCANT L'AUTRE.
- JE NE VOUDRAIS PAS QUE CETTE CONSIDERATION VOUS DONNE LE SENTIMENT QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PERD DE VUE LES REALITES ADMINISTRATIVES, QU'IL VOIT EN VOUS DES SORTES DE CHARGES DE MISSION ET NON PAS CE QUE VOUS ETES, C'EST-A-DIRE DES AGENTS DE L'ETAT DOTES DE COMPETENCES DEFINIES PAR DES TEXTES.
- QUE DISENT CES TEXTES ? LE PRINCIPE DE BASE RESTE ENTIER. LE PREFET DANS SON DEPARTEMENT EST LE REPRESENTANT DE L'ETAT. A-CE-TITRE, IL COORDONNE LES ACTIVITES DES SERVICES EXTERIEURS A L'EXCEPTION DE CELLES QUI ONT ETE RENDUES AUTONOMES PAR LA TRADITION REPUBLICAINE. IL DOIT EN AVOIR LES MOYENS ET LE MINISTRE DE L'INTERIEUR Y VEILLE. LE CONCEPT DE COORDINATION DOIT TENIR _COMPTE DES FACTEURS CHANGEANTS DE LA VIE PUBLIQUE, QUI FONT PLACE A DES PREOCCUPATIONS LOCALES DE PLUS EN PLUS FORTES.
- C'EST POURQUOI L'HEURE D'UNE REFLEXION SUR UNE EVENTUELLE ACTUALISATION DE CERTAINS ASPECTS DE LA REFORME DE 1964 `ANNEE` ME PARAIT VENUE, MONSIEUR LE MINISTRE DE L'INTERIEUR `CHRISTIAN BONNET`. JE VOUS ENGAGE, AINSI QUE VOTRE SECRETAIRE_D_ETAT `MARC BECAM`, A REFLECHIR SUR LES ENSEIGNEMENTS QU'ON PEUT TIRER MAINTENANT DE 15 ANS D'APPLICATION DE CETTE REFORME, EN AYANT A L'ESPRIT LE ROLE PARTICULIER QUE PEUVENT JOUER LES SOUS-PREFETS.
- MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS, LES SOUS-PREFETS ET VOUS QUI APPARTENEZ AU _CADRE SUPERIEUR DU MINISTERE DE L'INTERIEUR, J'APPARTIENS OU PLUTOT J'AI APPARTENU A UN CERTAIN NOMBRE DE CORPS MAIS JE N'AI PAS APPARTENU AU VOTRE.
- CELA DONNE, JE PENSE, DAVANTAGE DE _PRIX AU JUGEMENT QUE JE PORTE SUR LA QUALITE DU CORPS PREFECTORAL. J'ESTIME QUE PARMI LES GRANDS CORPS DE L'ETAT, PAR LA QUALITE ET LA COMPETENCE DES FEMMES ET DES HOMMES QUI LE COMPOSENT, LE CORPS PREFECTORAL SE SITUE AU TOUT PREMIER RANG.\
AYANT OBSERVE VOTRE ACTION, JE VOUDRAIS CONCLURE PAR L'APPEL SUIVANT. TOUT A L'HEURE, MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS DISIEZ A MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS, LES SOUS-PREFETS, LES MEMBRES DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS, LES MEMBRES DE L'INSPECTION GENERALE ET LES ADMINISTRATEURS CIVILS DU MINISTERE DE L'INTERIEUR QUE VOUS REPRESENTIEZ L'ETAT. C'EST UNE EXPRESSION QU'IL FAUT BIEN PRECISER. IL EST VRAI QUE VOUS REPRESENTEZ L'ETAT. MAIS, IL NE FAUT PAS SE LAISSER PRENDRE AU MOT. VOUS NE REPRESENTEZ PAS L'ETAT MONSTRE FROID, STRUCTURE ABSTRAITE DE GESTION ADMINISTRATIVE. VOUS REPRESENTEZ L'ETAT, EXPRESSION ORGANISEE DE LA FRANCE. CE N'EST PAS UN ETAT CONSTRUIT A-PARTIR DE TEXTES OU A-PARTIR DE PROCEDURES. C'EST, JE LE REPETE, L'EXPRESSION ORGANISEE DE LA FRANCE.
- C'EST POURQUOI, LORSQUE VOUS REPRESENTEZ CET ETAT, VOUS DEVEZ AVOIR TOUJOURS L'IDEE QUE VOUS REPRESENTEZ LA FRANCE : DANS SON PASSE, DONT VOUS CONNAISSEZ TOUS L'IMMENSE ET EMOUVANTE RICHESSE ET QUE VOUS RENCONTREZ DANS VOTRE VIE DEPARTEMENTALE ET REGIONALE. DANS SON PRESENT, TELLE QU'ELLE CHERCHE A ETRE, AVEC LES CONTRADICTIONS INHERENTES ET INTERNES DE SA SOCIETE MAIS AUSSI SES ASPIRATIONS VERS DES NOTIONS TRES FORTES, TRES NOBLES COMME LA LIBERTE, L'INDEPENDANCE, LA CONNAISSANCE ET LA PARTICIPATION A LA VIE DU MONDE. DANS LE FUTUR DE LA FRANCE JE NE CROIS PAS QUE L'ON PUISSE A L'HEURE ACTUELLE GERER QUOI QUE CE SOIT, OU QUE CE SOIT, A UN NIVEAU DE SYNTHESE COMME LE VOTRE SI ON N'A PAS EN MEME TEMPS UNE IDEE PRECISE DU FUTUR DE LA FRANCE. C'EST POURQUOI L'IDEE DE LA FRANCE DOIT ETRE TOUJOURS PRESENTE DANS VOTRE REPRESENTATION DE L'ETAT.\
IL S'AGIT, D'AUTRE_PART, D'UN ETAT QUI A UN CERTAIN CARACTERE QUI N'EST PAS L'ETAT QUE L'ON RENCONTRE ICI OU LA, SUR LA PLANETE, L'ETAT TYRANNIQUE, ARBITRAIRE, OPPRESSEUR. IL S'AGIT D'UN ETAT INDEPENDANT, D'UN ETAT DE DROIT ET D'UN ETAT QUI CHERCHE A ORGANISER LE PROGRES DE SON PEUPLE. JE REVIENS SUR CES TROIS CARACTERES.
- UN ETAT INDEPENDANT, JE VEUX DIRE INDEPENDANT DES GRANDS INTERETS, DE TOUT CE QUI CHERCHE A SE SUBSTITUER A LUI OU A CONFISQUER SON POUVOIR, DES GROUPES DE PRESSION QUI APPARAISSENT SOUS LA FORME LA PLUS BIENVEILLANTE OU LA PLUS INSISTANTE.
- UN ETAT DE DROIT, C'EST-A-DIRE QU'AUCUN DE NOUS, NI VOUS-MEME, NI VOUS MONSIEUR LE MINISTRE, NI MOI-MEME, N'EXERCONS NOTRE AUTORITE EN DEHORS DES REGLES DE DROIT PRECISES. CET ETAT DE DROIT N'EST PAS ORGANISE PAR LE PULLULEMENT DE LA REGLEMENTATION, MAIS A-PARTIR DU RESPECT DE LA REGLE. C'EST POURQUOI IL EST TRES IMPORTANT, QUOIQUE PARFOIS DIFFICILE, QUE NOTRE HAUTE ADMINISTRATION DONNE A TOUT INSTANT LA DEMONSTRATION QU'ELLE EST ATTACHEE AU RESPECT DE LA REGLE MEME SI CELLE-CI PARFOIS CONTRARIE TELLE OU TELLE INITIATIVE OU SOULEVE TELLE OU TELLE DIFFICULTE D'APPLICATION.
- ENFIN, UN ETAT QUI CHERCHE A ORGANISER SON PROGRES. LA STRUCTURE ETATIQUE DE LA FRANCE N'EST PAS UNE STRUCTURE PASSIVE. C'EST UNE ORGANISATION DYNAMIQUE DE LA SOCIETE FRANCAISE QUI CHERCHE A PREPARER ET A FAIRE PROGRESSER CELLE-CI VERS PLUS DE LIBERTE, DE FRATERNITE ET DE JUSTICE.
- AINSI, MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS, JE SOUHAITE A LA FOIS QU'A TRAVERS VOUS, LES REPRESENTANTS DE LA FRANCE, REPRESENTANTS DE L'ETAT, CET ETAT DONT VOUS ETES L'EXPRESSION, APPARAISSE, POUR CE QU'IL DOIT ETRE : UN ETAT INDEPENDANT, UN ETAT DE DROIT, UN ETAT QUI ORGANISE LE PROGRES DE SON PEUPLE. CHACUN CONNAIT ET CHACUN RESPECTERA D'AUTANT MIEUX L'AUTORITE QUE VOUS REPRESENTEZ, QU'IL RETROUVERA DANS VOTRE ACTION CETTE IMAGE DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE.\

Voir tous les articles et dossiers