Publié le 20 juillet 1979

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, DURANT SON VOYAGE DANS LE PACIFIQUE, A MOOREA, POLYNESIE, VENDREDI 20 JUILLET 1979

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, DURANT SON VOYAGE DANS LE PACIFIQUE, A MOOREA, POLYNESIE, VENDREDI 20 JUILLET 1979

20 juillet 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, DURANT SON VOYAGE DANS LE PACIFIQUE, A MOOREA, POLYNESIE, VENDREDI 20 JUILLET 1979 - PDF 167 Ko
MONSIEUR LE MAIRE,
- MES CHERS AMIS,
- A VOUS TOUS, HABITANTS DE MOOREA, J'EXPRIME LE SALUT ET L'AFFECTION DE LA FRANCE. J'AI LA CHANCE D'ETRE LE PREMIER PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A VOUS RENDRE CETTE VISITE ET CELA ME PERMET DE VOUS DIRE AVEC ENCORE PLUS DE CORDIALITE LES SENTIMENTS D'AFFECTION ET D'AMITIE DU PEUPLE FRANCAIS.
- JE DECOUVRE A MON TOUR VOTRE ILE QUI EST CELEBRE POUR ETRE UNE DES PLUS BELLES, LA PLUS BELLE PEUT-ETRE DU PACIFIQUE. TOUT CE QUE J'EN APERCOIS ME DONNE LE REGRET DE RESTER TROP PEU DE TEMPS PARMI VOUS. MAIS COMME LE DISAIT A L'INSTANT VOTRE MAIRE, M. TEARIKI, J'AI TENU A FAIRE CE LONG VOYAGE POUR VOUS RENDRE VISITE. ET IL Y A TOUJOURS UNE FACON DE COMPENSER UN VOYAGE TROP COURT, C'EST DE REVENIR.
- ALORS JE DOIS REPONDRE A DEUX DISCOURS. LE PREMIER, C'EST CELUI DE CETTE JEUNE FILLE. JE L'AI TROUVEE TRES ELOQUENTE. ET JE PENSE QU'UN JOUR ELLE POURRA FAIRE LA COMPARAISON AVEC MME SIMONE VEIL. ELLE A DIT QUE MME GISCARD D'ESTAING AIMAIT LES FLEURS ET LES ENFANTS ET ELLE AURAIT PU AJOUTER QUE J'AIMAIS LES CHANSONS. ET CELA NOUS FAIT DONC TROIS RAISONS, ET PAS SEULEMENT DEUX RAISONS, D'AIMER MOOREA.
- MOOREA CE N'EST PAS SEULEMENT LA BEAUTE DE L'ILE, C'EST AUSSI SES HABITANTS. C'EST-A-DIRE VOUS TOUS, VOUS TOUTES, QUI VIVEZ ET QUI TRAVAILLEZ ICI ET QUI AVEZ DEVELOPPE LES ACTIVITES DE L'ILE. SES ACTIVITES AGRICOLES, SES ACTIVITES TOURISTIQUES, TOUT EN RESPECTANT LE _CADRE MAGNIFIQUE DU PAYSAGE.\
LE TRAVAIL QUI A ETE ACCOMPLI ICI, MONSIEUR LE MAIRE, C'EST TRES LARGEMENT VOTRE OEUVRE, C'EST POURQUOI JE TIENS A RENDRE HOMMAGE PUBLIQUEMENT A VOTRE ACTION. MONSIEUR LE MAIRE `JOHN TEARIKI` VOUS AVEZ MONTRE AUSSI LE SENS DE L'EQUILIBRE, LE REFUS DES EXCES, L'OUVERTURE ET LA GENEROSITE DU COEUR. CHACUN LE SAIT EN POLYNESIE ET CELA EXPLIQUE L'ATTACHEMENT QUE VOUS PORTE LA POPULATION.
- JE N'OUBLIE PAS NON PLUS LE SOUTIEN PERSONNEL QUE VOUS APPORTEZ A MON ACTION ET CECI ME REND PARTICULIEREMENT AGREABLE CETTE VISITE CHEZ VOUS.
- JE SAIS, BIEN ENTENDU, QUE MOOREA A SES PROBLEMES ET SES DIFFICULTES, QU'IL S'AGISSE DE L'AGRICULTURE EN CE QUI CONCERNE LA PRODUCTION ET LA VENTE DU COPRAH, QU'IL S'AGISSE DU RYTHME DU DEVELOPPEMENT DU TOURISME. ET JE SAIS AUSSI QU'IL Y A UNE TRES NOMBREUSE JEUNESSE QUI SOUHAITE, BIEN ENTENDU, POUVOIR TRAVAILLER ET VIVRE LARGEMENT SUR SON ILE.
- CES PROBLEMES, VOUS LES AVEZ EVOQUES, MONSIEUR LE MAIRE, ET SACHEZ QUE LE GOUVERNEMENT ET LE SECRETAIRE_D_ETAT `PAUL DIJOUD` S'EFFORCERONT DE VOUS AIDER POUR Y APPORTER DES SOLUTIONS.
- JE REMERCIE L'INTERPRETE DE SA TRADUCTION, MAIS J'OBSERVE QUE DE TEMPS EN TEMPS, IL EST UN PEU PLUS LONG QUE MOI ALORS IL DOIT AJOUTER DES DEVELOPPEMENTS QUI, J'ESPERE, SONT FAVORABLES.\
LES LIENS QUI UNISSENT LA POLYNESIE ET LA METROPOLE SONT DES LIENS SOLIDES ET DURABLES. IL Y A BIENTOT DEUX ANS QU'A ETE ADOPTE LE STATUT DE LA POLYNESIE. CE STATUT EST FONDE SUR DEUX IDEES : PERMETTRE A LA PERSONNALITE POLYNESIENNE DE S'EPANOUIR LIBREMENT, COMME LE SOUHAITENT LES POPULATIONS DU TERRITOIRE, MAIS AUSSI FAIRE BENEFICIER LA POLYNESIE DU _CONCOURS DE LA FRANCE POUR SA SECURITE ET POUR SON DEVELOPPEMENT.
- CE STATUT FAIT DE VOUS DES CITOYENS ET DES CITOYENNES A PART ENTIERE DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE. MAIS EN MEME TEMPS IL RESPECTE SCRUPULEUSEMENT VOTRE IDENTITE ET VOUS A CONFIE LA GESTION DE VOS PROPRES AFFAIRES.
- JE SALUE EN VOTRE MAIRE, M. JOHN TEARIKI, L'UN DES PRINCIPAUX ARTISANS DE CE STATUT. ET JE SOUHAITE QUE NOUS PUISSIONS AINSI POURSUIVRE ENSEMBLE LA VOIE QUI MENE AU PROGRES DE LA POLYNESIE DANS-LE-CADRE DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE.
- MERCI DE VOTRE ACCUEIL, MERCI DE VOS FLEURS, MERCI DE VOS CHANTS. MONSIEUR LE MAIRE, JE ME SOUVIENDRAI DE L'ACCUEIL DE MOOREA ET JE SOUHAITE POUVOIR CONTRIBUER, COMME PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE, A UN AVENIR DE BONHEUR ET DE PROSPERITE POUR SES HABITANTS.
- VIVE MOOREA !
- VIVE LA POLYNESIE !
- VIVE LA FRANCE !\

Voir tous les articles et dossiers