Publié le 14 mai 1979

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A BURNHAUPT-LE-HAUT (HAUT-RHIN), AU COURS DE SON VOYAGE EN ALSACE, 14 MAI 1979

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A BURNHAUPT-LE-HAUT (HAUT-RHIN), AU COURS DE SON VOYAGE EN ALSACE, 14 MAI 1979

14 mai 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A BURNHAUPT-LE-HAUT (HAUT-RHIN), AU COURS DE SON VOYAGE EN ALSACE, 14 MAI 1979 - PDF 272 Ko
MONSIEUR LE MAIRE,
- MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL_GENERAL,
- MESSIEURS LES SENATEURS,
- MONSIEUR LE MINISTRE,
- MONSIEUR LE PREFET,
- MES CHERS AMIS,
- IL Y A 34 ANS, JE N'IMAGINAIS CERTAINEMENT PAS QUE JE VIENDRAIS UN JOUR DANS VOTRE COMMUNE EN TANT QUE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE. LES CIRCONSTANCES ETAIENT TOUT A FAIT DIFFERENTES : C'ETAIT, CERTAINS S'EN SOUVIENNENT, L'AUTOMNE SOMBRE ET FROID DE 1944 `ANNEE ` GUERRE DE 1939 - 1945` £ C'ETAIT L'ARRIVEE DE LA 1ERE ARMEE FRANCAISE DANS L'ALSACE DU SUD. JE ME SOUVIENS TRES BIEN DES ETAPES QUE NOUS FRANCHISSIONS SUCCESSIVEMENT. NOUS ETIONS ACCUEILLIS PAR LA JOIE DES HABITANTS MAIS, DANS LE MEME TEMPS, NOUS DECOUVRIONS L'_ETAT DE DETRESSE QUI ETAIT, DANS CET AUTOMNE, CELUI DES VALLEES DES VOSGES ET CELUI DE VOS COMMUNES D'ALSACE.
- SI JE GARDE UN SOUVENIR PARTICULIER POUR BURNHAUPT-LE-HAUT, BURNHAUPT-LE-BAS ET POUR LE PONT D'ASPACH QUI N'EST PAS LOIN, C'EST PARCE QUE NOTRE ESCADRON DU 2EME REGIMENT DE DRAGONS, QUI ETAIT UN REGIMENT DE CHARS DE LA 1ERE ARMEE FRANCAISE, ETAIT CANTONNE DANS VOTRE COMMUNE. JE N'AVAIS PAS A L'EPOQUE UNE COMPETENCE MILITAIRE EXCEPTIONNELLE £ J'ETAIS UN TOUT JEUNE ENGAGE £ ON NOUS AVAIT FORME HATIVEMENT. C'EST EN ARRIVANT A BURNHAUPT-LE-HAUT QU'ON M'A DONNE, SI JE PUIS DIRE, MON PREMIER COMMANDEMENT QUI CONSISTAIT A COMMANDER LE POSTE DE GARDE LA NUIT. CE POSTE DE GARDE, CE N'ETAIT PAS N'IMPORTE QUOI : C'ETAIT EN EFFET L'AVANT-POSTE DE LA 1ERE ARMEE EN ALSACE. AINSI, PENDANT QUELQUES NUITS, NOUS AVONS VEILLE SUR LA SECURITE DES FORCES FRANCAISES QUI PROGRESSAIENT EN ALSACE. SI J'ETAIS VENU SEUL, SI JE M'ETAIS PROMENE A PIED, PEUT-ETRE AURAIS-JE RETROUVE LA MAISON ET LA GRANGE AU SORTIR DE BURNHAUPT-LE-HAUT OU NOUS AVIONS INSTALLE NOTRE POSTE DE GARDE NOCTURNE. CE SERA POUR UNE AUTRE FOIS, D'AUTANT QUE VOUS M'AVEZ FAIT CITOYEN D'HONNEUR DE VOTRE COMMUNE £ CET HONNEUR, QUE JE RESSENS A 34 ANS D'ECART, ME CONVIERA CERTAINEMENT A Y REVENIR
-\
MONSIEUR LE MAIRE, JE ME REJOUIS QUE LES ASSOCIATIONS D'ANCIENS COMBATTANTS SI NOMBREUSES ET SI ACTIVES DANS LE HAUT-RHIN SE SOIENT DONNEES RENDEZ-VOUS AUJOURD'HUI A BURNHAUPT-LE-HAUT, POUR COMMEMORER LEURS SOUVENIRS £ SOUVENIRS DES SACRIFICES DE LEURS MEMBRES £ SOUVENIRS AUSSI DE CEUX QUI COMBATTAIENT A LEURS COTES ET QUI NE SONT PLUS PARMI NOUS £ SOUVENIRS DE TOUTES LES VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES DE CES ANNEES SOMBRES POUR L'ALSACE ET POUR LA FRANCE.
- VOUS SAVEZ QU'A L'INITIATIVE DU GENERAL DE GAULLE, IL Y A MAINTENANT PRES DE 20 ANS, LA FRANCE ET L'ALLEMAGNE `RFA` ONT CHOISI LE CHEMIN NECESSAIRE, LE CHEMIN DIFFICILE, DE LEUR RECONCILIATION. JE ME SOUVIENS D'AILLEURS DU RECIT QUE ME FAISAIT ADENAUER AGE, LORSQU'IL N'ETAIT PLUS CHANCELIER, ET QU'IL ME RACONTAIT PAR QUELLES PAROLES LE GENERAL DE GAULLE L'AVAIT ACCUEILLI DANS SA PROPRIETE DE COLOMBEY-LES-DEUX-EGLISES : C'ETAIT LA PREMIERE RENCONTRE ENTRE LE CHEF_D_ETAT FRANCAIS ET UN CHEF_D_ETAT DE LA REPUBLIQUE FEDERALE, DEPUIS LA GUERRE. CETTE RECONCILIATION AVAIT POUR OBJET DE METTRE FIN A NOS EPREUVES ET JE DIRAI, PARLANT EN ALSACE DU SUD, A VOS EPREUVES PUISQUE VOUS AVEZ RAPPELE CE QU'AVAIENT ETE LES FLUX ET LES REFLUX, LES COMBATS ET LES DESTRUCTIONS QUI, DEPUIS 1870, EN PASSANT PAR LA GRANDE GUERRE, PUIS PAR LA GUERRE DE 39 - 45 `1939 - 1945`, ONT LABOURE LE SOL DE L'ALSACE
-\
LES ANCIENS COMBATTANTS, LES VICTIMES DE LA GUERRE EN ALSACE, SONT AUSSI CONVAINCUS QUE JE LE SUIS MOI-MEME DE LA NECESSITE D'ORGANISER DEFINITIVEMENT LA PAIX ET LA RECONCILIATION ENTRE NOS PEUPLES. ILS OBSERVENT QUE MAINTENANT LA FRANCE A RETROUVE POUR LA PREMIERE FOIS DEPUIS LONGTEMPS SES FRONTIERES DEFINITIVES, DES FRONTIERES QUI NE SONT PLUS DESORMAIS CONTESTEES PAR PERSONNE. LA FRANCE PEUT ENFIN ORGANISER SA RECONCILIATION, SON ENTENTE ET SA COOPERATION AVEC LES PAYS VOISINS. NOUS DEVONS EFFACER PROGRESSIVEMENT SUR LE SOL, DANS LES ESPRITS, DANS LES INTERETS MATERIELS, LES DERNIERES TRACES DE CES CONFLITS. COMME VOUS, J'AI FAIT PARTIE DE CEUX QUI, BIEN QUE LA VIE NATIONALE EUT REPRIS, ONT CONTINUE, PENDANT CE DUR HIVER 44 - 45 `1944 - 1945`, A COMBATTRE POUR QUE CE QUI RESTAIT DE FRANCE OCCUPEE SOIT ENFIN LIBERE. C'EST POURQUOI J'AI AVEC LES COMBATTANTS DE CETTE GUERRE LA SOLIDARITE LA PLUS PROFONDE, UNE SOLIDARITE QUI N'EST PAS DE CELLE DES DISCOURS, MAIS QUI EST CELLE DU COMBAT AU COUDE A COUDE SUR LE TERRAIN, LORSQU'IL S'AGISSAIT ENCORE DE LIBERER LA FRANCE. LORSQUE NOUS COMBATTIONS, CERTAINS D'ENTRE VOUS ETAIENT PRISONNIERS, CERTAINS D'ENTRE VOUS AVAIENT ETE ENROLES DE FORCE, NOTAMMENT VOUS-MEME, MONSIEUR LE DEPUTE
-\
DOMMAGE DE GUERRE `INDEMNISATION DES "MALGRE NOUS", ENROLES DANS L'ARMEE ALLEMANDE` C'EST POURQUOI J'AI TENU A CE QUE CE QUI DEVAIT ETRE REGLE, ET QUI NE L'ETAIT PAS ENCORE APRES PLUS DE 30 ANS, LE SOIT ENFIN. NOUS AVONS CHARGE, LE CHANCELIER SCHMIDT ET MOI-MEME, DEUX DE NOS PROCHES COLLABORATEURS, - LUI UN ANCIEN MINISTRE DES FINANCES DE L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA`, - MOI UN SECRETAIRE_D_ETAT `DANIEL HOEFFEL` ISSU DES DEPARTEMENTS ALSACIENS, DE PREPARER LE REGLEMENT DE CE QUI DEVAIT L'ETRE DEFINITIVEMENT. VOUS SAVEZ QU'UN PREMIER ACCORD A ETE ETABLI, QUE LES CHIFFRES ONT ETE FIXES, ET QUE DESORMAIS, DANS UN ESPRIT DE JUSTICE ET DE SOLIDARITE PRENANT BIEN ENTENDU EN COMPTE LA DIVERSITE DES SITUATIONS, LE DERNIER CONTENTIEUX QUI DEVAIT ETRE REGLE AU PROFIT DES ALSACIENS LE SOIT AU-COURS DES MOIS PROCHAINS. AINSI, NOUS AURONS REFERME ENSEMBLE LES CICATRICES ET LES BLESSURES.
- AUX ANCIENS COMBATTANTS QUI SONT VENUS ET QUI ONT ASSURE A NOTRE CORTEGE LA HAIE IMPRESSIONNANTE DE LEURS DRAPEAUX, JE DIRAI QUE LA FRANCE SE SOUVIENT DE LEUR SACRIFICE. LES DROITS QU'ILS ONT ACQUIS SONT DES DROITS QUE L'ON NE SAURAIT REMETTRE EN_CAUSE : ILS DEMEURENT POUR NOTRE COLLECTIVITE NATIONALE UN DEVOIR DE SOLIDARITE
-\
MONSIEUR LE MAIRE, MESDAMES, MESSIEURS, VOUS POURRIEZ CROIRE QUE, VENANT ICI POUR LA PREMIERE FOIS DEPUIS LONGTEMPS, JE N'EVOQUERAI QUE LES SOUVENIRS. MAIS VOUS AVEZ PRIS SOIN DE PLACER DEVANT CE BALCON DE VOTRE HOTEL_DE_VILLE LA JEUNESSE DE BURNHAUPT-LE-HAUT. ELLE N'A PAS CONNU CETTE EPOQUE £ ELLE NE CONNAITRA PLUS CES MENACES £ ELLE AURA LA CHANCE D'ETRE UNE DES PREMIERES GENERATIONS D'ALSACIENS POUVANT ORGANISER SA VIE ET PREVOIR SA CARRIERE SANS AVOIR A REDOUTER LE SPECTRE DE LA GUERRE, DE L'OCCUPATION ET DE L'ANNEXION. NOUS AURONS TOURNE ENSEMBLE UNE PAGE HISTORIQUE, CELLE DE L'ORGANISATION DE LA PAIX POUR NOTRE CONTINENT, ET JE DIRAI D'UNE FACON PLUS DIRECTE ICI, POUR VOTRE PROVINCE, POUR VOTRE COMMUNE.
- DESORMAIS, IL NOUS RESTE D'AUTRES TACHES A ACCOMPLIR. CE SONT CELLES DE LA PAIX, DE L'ORGANISATION ET DU DEVELOPPEMENT DE LA FRANCE. NOTRE PAYS A TOUJOURS DEFENDU SON SOL ET SES DROITS £ IL DOIT EGALEMENT DEFENDRE SON RANG. DANS L'ORGANISATION A VENIR DE NOTRE CONTINENT, LA FRANCE DOIT RESTER A LA TETE DE CE QUI SE FERA EN EUROPE. ELLE NE DOIT PAS ETRE UN PAYS CRAINTIF, REPLIE SUR LUI-MEME, DECOUVRANT LA PEUR DES AUTRES, MAIS UN PAYS CAPABLE DE CONDUIRE SA PROPRE EVOLUTION ET CELLE DE NOTRE CONTINENT A L'IMAGE MEME DE NOS GRANDS IDEAUX : L'INDEPENDANCE ET LA REPUTATION DE LA FRANCE, SA LIBERTE DEMOCRATIQUE, SON DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL ASSURANT A CHACUN AU-DELA DES DIFFICULTES ACTUELLES, SON EMPLOI ET AU-DELA DE SON EMPLOI SA CARRIERE ET SA PROMOTION. JE SOUHAITE QUE LES HABITANTS DE BURNHAUPT-LE-HAUT QUI ONT MONTRE TANT DE COURAGE DANS LES EPREUVES, SACHENT TEMOIGNER DANS L'AVENIR D'UN COURAGE PLUS SIMPLE ET TOUT AUSSI DIFFICILE : CELUI D'ETRE LES ARTISANS DU PROGRES, DE L'INFLUENCE ET DU DEVELOPPEMENT DE LA FRANCE.
- VIVE BURNHAUPT-LE-HAUT
-
- VIVE LE HAUT-RHIN
-
- VIVE L'ALSACE
-
- VIVE LA FRANCE
-
-\

Voir tous les articles et dossiers