Publié le 13 mai 1979

INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, ACCORDEE A M. PHILIPPE ALEXANDRE (RTL) AVANT SON VOYAGE EN ALSACE, DIFFUSEE LE DIMANCHE 13 MAI 1979

INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, ACCORDEE A M. PHILIPPE ALEXANDRE (RTL) AVANT SON VOYAGE EN ALSACE, DIFFUSEE LE DIMANCHE 13 MAI 1979

13 mai 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, ACCORDEE A M. PHILIPPE ALEXANDRE (RTL) AVANT SON VOYAGE EN ALSACE, DIFFUSEE LE DIMANCHE 13 MAI 1979 - PDF 347 Ko
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, L'ALSACE A ETE LA CAUSE, LE THEATRE ET L'ENJEU DES GUERRES MONDIALES DEPUIS PLUS D'UN SIECLE. VOTRE VOYAGE NOUS INVITE-T-IL A NOUS EN SOUVENIR AVEC VIGILANCE - COMME CERTAINS LE SOUHAITENT - OU AU CONTRAIRE A EFFACER DE NOTRE MEMOIRE CE PASSE SANGLANT ?
- LE PRESIDENT.- IL N'EST PAS QUESTION D'EFFACER DE NOTRE MEMOIRE LES SOUVENIRS QUI SONT CEUX DE L'HISTOIRE DE FRANCE, QUI SONT NOS SOUVENIRS PERSONNELS - ET D'AILLEURS JE NE PASSE PAS POUR MANQUER DE MEMOIRE.
- VOUS RAPPELEZ QUE L'ALSACE A ETE L'ENJEU DE COMBATS TRES SEVERES DEPUIS LONGTEMPS ET QUI ONT MARQUE FORTEMENT SA DESTINEE. CE QUE NOUS DEVONS FAIRE A L'HEURE ACTUELLE, C'EST REFLECHIR AUX CONDITIONS DANS LESQUELLES NOUS POUVONS SUPPRIMER LES CAUSES QUI ONT ETE A L'ORIGINE DE CES CONFLITS.
- NATURELLEMENT, LA SITUATION HISTORIQUE A CHANGE MAIS L'EUROPE, QUI ETAIT LA REGION LA PLUS DEVASTEE PAR LES GUERRES AU-COURS DES DERNIERS SIECLES, EST EN-TRAIN DE DEVENIR UNE DES RARES REGIONS PACIFIQUES DU MONDE. NOTRE PROBLEME, C'EST D'ORGANISER UNE EUROPE PACIFIQUE, UNE EUROPE DEFINITIVEMENT PACIFIQUE, POUR FAIRE EN SORTE QUE LES CONFLITS QUI ONT RAVAGE JADIS L'ALSACE - NOTRE CHERE ALSACE - NE PUISSENT PLUS SE REPRODUIRE
-\
QUESTION.- EN ALSACE, PLUS QU'AILLEURS, LA PUISSANCE ECONOMIQUE ALLEMANDE EST VISIBLE ET PROCHE, ET L'EUROPE SERA PROBABLEMENT CONFRONTEE A CE QU'ON APPELLE UNE GUERRE ECONOMIQUE. EST-CE QU'IL FAUT AVOIR PEUR DE L'ALLEMAGNE ?
- LE PRESIDENT.- N'EMPLOYEZ PAS TOUJOURS UN VOCABULAIRE MILITAIRE. IL N'EST PAS QUESTION DE GUERRE ECONOMIQUE. IL Y A UNE COMPETITION ECONOMIQUE ET IL FAUT SAVOIR SI, DANS CETTE COMPETITION ECONOMIQUE, LA FRANCE EST BIEN PLACEE, SI ELLE PEUT L'EMPORTER ET SI, EN-PARTICULIER, L'ALSACE A DES ATOUTS.
- LA GUERRE ECONOMIQUE, C'EST VIS-A-VIS DU RESTE DU MONDE, C'EST-A-DIRE DES PAYS AVEC LESQUELS NOUS N'AVONS PAS D'ORGANISATION COMMUNE QUI NOUS PERMETTE PRECISEMENT DE PASSER DE LA GUERRE A LA COMPETITION. DANS CETTE COMPETITION ECONOMIQUE VIS-A-VIS DE L'ALLEMAGNE `RFA`, LA FRANCE A DES ATOUTS TRES IMPORTANTS. AU-COURS DES DERNIERES ANNEES, 10 ANS, 15 ANS, LA CROISSANCE ECONOMIQUE DE LA FRANCE A ETE PLUS RAPIDE QUE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DE L'ALLEMAGNE FEDERALE
-\
`REPONSE` NOTRE POINT DE FAIBLESSE A ETE MONETAIRE. NOTRE EQUILIBRE FINANCIER ET MONETAIRE N'A PAS ETE AUSSI SOLIDE QUE CELUI DE L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA`. IL A ETE EBRANLE A DIVERSES REPRISES, CE QUI A CONDUIT A DES DEVALUATIONS DE NOTRE MONNAIE, CEPENDANT QU'EN SENS INVERSE, L'ALLEMAGNE FEDERALE POUVAIT REEVALUER SA MONNAIE. SI L'ON COMPARE L'EVOLUTION ECONOMIQUE DES DEUX PAYS, LA CROISSANCE ECONOMIQUE FRANCAISE A ETE PLUS FORTE QUE CELLE DE L'ALLEMAGNE FEDERALE ET C'EST EN TERMES DE MONNAIE QUE NOTRE SITUATION A ETE PLUS FAIBLE. C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE J'AI VOULU ET OBTENU LA CREATION DU SYSTEME MONETAIRE EUROPEEN `SME`, C'EST-A-DIRE UN SYSTEME DONT UN DES OBJECTIFS ESSENTIELS EST, A L'HEURE ACTUELLE, D'EVITER QUE NE SE RECONSTITUENT CES EVOLUTIONS DIFFERENTES DES GRANDES MONNAIES A L'AVANTAGE DE CERTAINS, AU DETRIMENT DES AUTRES. CE SYSTEME FONCTIONNE MAINTENANT DEPUIS DEUX MOIS EXACTEMENT, IL PERMET AU FRANC DE MAINTENIR SA POSITION ET SA PARITE VIS-A-VIS DES AUTRES MONNAIES ET NOTAMMENT DU DEUTSCHMARK
-\
`REPONSE` VOUS ME PARLEZ DE L'ALSACE. LORSQUE J'ETAIS CHARGE DE L'ECONOMIE, J'AI TOUJOURS DIT QU'IL FALLAIT AVOIR UNE POLITIQUE PARTICULIERE EN_FAVEUR DES REGIONS FRONTIERES, J'AI TOUJOURS DIT QU'IL FALLAIT QUE L'ALSACE SOIT LA VITRINE DE L'ECONOMIE FRANCAISE AU-CENTRE DE L'EUROPE, CETTE PREOCCUPATION DEMEURE. C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE, COMME PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, JE ME SUIS SOUCIE DE CERTAINS EQUIPEMENTS DE BASE DE L'ALSACE, NOTAMMENT EN-MATIERE DE COMMUNICATIONS - ET VOUS SAVEZ PAR EXEMPLE QUE J'AVAIS INDIQUE LA VOLONTE QUE L'AUTOROUTE NORD - SUD, SI INDISPENSABLE AU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE L'ALSACE, PUISSE ETRE TERMINEE AVANT LA FIN DE MON SEPTENNAT.
- L'ALSACE A POUR ELLE DES ATOUTS IMPORTANTS : SA SITUATION GEOGRAPHIQUE, LA QUALITE TRES REMARQUABLE DE SES HOMMES, SON SENS INDUSTRIEL QUI FAIT QUE BEAUCOUP D'ENTREPRISES FRANCAISES SONT NEES OU SE SONT DEVELOPPEES A-PARTIR DE L'ALSACE ET JE PENSE QUE, DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE QUI SERA LE NOTRE, L'ALSACE ET LA FRANCE ONT DES ATOUTS PUISSANTS PAR-RAPPORT A L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA`. LE DERNIER DE CES ATOUTS, C'EST LA DEMOGRAPHIE. NOUS ALLONS ENCORE AVOIR, PENDANT D'ASSEZ NOMBREUSES ANNEES - EN TOUT CAS DE-L-ORDRE DE SEPT ANS - UN ACCROISSEMENT TRES IMPORTANT DE NOTRE POPULATION ACTIVE. NATURELLEMENT, CELA NOUS POSE DES PROBLEMES EN TERMES D'EMPLOI, C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE LE GOUVERNEMENT PREPARE UN PACTE NATIONAL POUR L'EMPLOI DES JEUNES, VALABLE NON SEULEMENT POUR LA PROCHAINE ANNEE MAIS POUR LES DEUX PROCHAINES ANNEES. MAIS SI CET ACCROISSEMENT DE POPULATION ACTIVE NOUS POSE UN PROBLEME D'EMPLOI DANS L'IMMEDIAT, PAR CONTRE IL CONSTITUE AUSSI UNE AUGMENTATION DES MOYENS, C'EST L'INVERSE DE LA SITUATION DEMOGRAPHIQUE DE L'ALLEMAGNE FEDERALE
-\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, L'ELECTION EUROPEENNE DU 10 JUIN POSE UN PROBLEME DIFFICILE A RESOUDRE POUR LES FRANCAIS PUISQU'IL Y A 3 LISTES SUR 4 QUI TIENNENT SUR L'EUROPE DES PROPOS CONVERGENTS. ALLEZ-VOUS AIDER LES FRANCAIS A EFFECTUER CE CHOIX DIFFICILE ET, DANS CE CAS, NE VA-T-ON PAS REPROCHER AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE D'ENTRER DANS LA MELEE POLITIQUE ?
- LE PRESIDENT.- NON, CE N'EST PAS MON ROLE ET J'AURAI L'OCCASION DE PRECISER MARDI, EN ALSACE, QUE TELLE N'EST PAS MA CONCEPTION. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE N'A PAS A RECOMMANDER TELLE OU TELLE LISTE DANS LA COMPETITION EUROPEENNE PUISQU'IL S'AGIT AVANT TOUT - ET EXCLUSIVEMENT - DE CHOISIR DES REPRESENTANTS QUI IRONT SIEGER A L'ASSEMBLEE_DES_COMMUNAUTES_EUROPEENNES A STRASBOURG. CE N'EST PAS LE ROLE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE D'INDIQUER QUELS DOIVENT ETRE CES REPRESENTANTS.
- PAR CONTRE, MON ROLE, C'EST DE RAPPELER DANS CETTE CIRCONSTANCE QUELLE EST LA POSITION POUR LA FRANCE, C'EST-A-DIRE QUELLE DOIT ETRE, A MES YEUX, LA PRESENCE ET LE ROLE DE LA FRANCE EN EUROPE. C'EST DONC DE SITUER CES ELECTIONS PAR-RAPPORT A CETTE PRESENCE ET A CE ROLE DE LA FRANCE MAIS PAS POUR INDIQUER UN CHOIX OU UNE PREFERENCE ENTRE LES LISTES QUI SE PRESENTENT
-\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, L'ALSACE A UNE HISTOIRE ET UNE CULTURE PARTICULIERES. EST-CE QUE L'ORGANISATION EUROPEENNE, LA CONSTRUCTION EUROPEENNE NE VA PAS PRIVER LES REGIONS DE LEURS POSSIBILITES D'EXPRESSION ET DE LEUR PERSONNALITE ?
- LE PRESIDENT.- EVIDEMMENT PAS DU TOUT. LE PROBLEME DE L'ORGANISATION DES REGIONS EST UN PROBLEME QUI SE POSE POUR NOUS DANS-LE-CADRE NATIONAL. CE N'EST PAS UN PROBLEME EUROPEEN. DANS LES INSTITUTIONS EUROPEENNES, TELLES QU'ELLES SONT PREVUES PAR LE TRAITE_DE_ROME, IL N'Y A PAS D'INSTITUTIONS OU D'ORGANISATIONS QUI CONCERNENT L'ACTIVITE REGIONALE £ DONC, LE PROBLEME DE L'EXPRESSION, DE LA PERSONNALITE REGIONALE, DU DEVELOPPEMENT DES REGIONS, DE LA RESPONSABILITE DES POPULATIONS ET DE LEURS REPRESENTANTS, C'EST UN PROBLEME QUI SE POSE DANS NOTRE _CADRE NATIONAL.
- NOUS AVONS UNE LOI DE 1972 `ANNEE` QUI TRAITE DE CE PROBLEME ET NOUS VEILLONS - LE GOUVERNEMENT VEILLE - A CE QUE CES INSTITUTIONS REGIONALES FONCTIONNENT DANS LES CONDITIONS DANS LESQUELLES ELLES ONT ETE CREEES ET POUR LES OBJECTIFS POUR LESQUELS ELLES ONT ETE CREEES
-\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, L'ALSACE C'EST AUSSI POUR VOUS UNE PAGE DE VOS SOUVENIRS PERSONNELS. C'EST LA GUERRE A VINGT ANS.
- LE PRESIDENT.- C'EST EN EFFET UN MAGNIFIQUE SOUVENIR PERSONNEL. LA GUERRE A 20 ANS - C'EST MEME UN PEU AVANT, POUR MOI, D'AILLEURS C'EST LA CAMPAGNE 1944 - 1945, QUE NOUS AVONS FAITE, LES UNS ET LES AUTRES, BEAUCOUP D'ENTRE NOUS, EN ALSACE. JE DIRAI QUE POUR NOUS, CETTE GUERRE, NOUS LA FAISIONS TRES LARGEMENT POUR L'ALSACE. JE NE VEUX PAS SIMPLIFIER OU EXAGERER MAIS DANS LA SENSIBILITE DES JEUNES FRANCAIS DE L'EPOQUE, L'OBJECTIF PRINCIPAL DE LA GUERRE, C'ETAIT LA LIBERATION DE NOTRE TERRITOIRE, C'ETAIT DE RECOUVRER LA PLEINE SOUVERAINETE NATIONALE SUR L'ENSEMBLE DE NOTRE TERRITOIRE NATIONAL QUI AVAIT ETE AMPUTE, MUTILE PAR LES CONDITIONS DE LA PRESENCE ALLEMANDE EN ALSACE, EN LORRAINE ET DANS UNE PARTIE DU NORD. DONC, NOUS FAISIONS LA GUERRE EN ALSACE ET POUR L'ALSACE.
- NOUS AVIONS ETE EVEILLES A CETTE SENSIBILITE PARCE QUE JE SUIS AUVERGNAT, ET UNE GRANDE PARTIE DE LA POPULATION DE STRASBOURG, NOTAMMENT SON UNIVERSITE, S'ETAIT REPLIEE A CLERMONT-FERRAND DANS LES ANNEES 1939 - 1940 ET J'AVAIS EU, A CETTE EPOQUE, BEAUCOUP DE CAMARADES DE CLASSE QUI ETAIENT DE JEUNES STRASBOURGEOIS. D'AILLEURS, MON REMPLACANT ACTUEL A LA MAIRIE DE CHAMALIERES, CLAUDE WOLFF, EST UN STRASBOURGEOIS VENU A CLERMONT A L'OCCASION, PRECISEMENT, DE LA GUERRE
-\
`REPONSE` NOUS SOMMES ARRIVES EN ALSACE A L'AUTOMNE MAIS NOUS RESTIONS A CE MOMENT-LA AUX LISIERES DES VOSGES. C'EST A LA FIN DE L'HIVER QUE L'UNITE A LAQUELLE J'APPARTENAIS EST ENTREE PLUS AVANT DANS LA PLAINE ALSACIENNE £ A CE MOMENT-LA NOUS SOMMES ALLES JUSQU'AU RHIN QUE NOUS AVONS ENSUITE TRAVERSE. NOUS ETIONS, AVANT CETTE OFFENSIVE, STATIONNES DANS LA REGION DE THANN. NOUS AVONS TRAVERSE LA PLAINE ALSACIENNE AU PRINTEMPS, AU MILIEU DES ARBRES FRUITIERS. NOUS ETIONS ACCUEILLIS TRIOMPHALEMENT PAR LA POPULATION, MALGRE LES EPREUVES D'UN HIVER QUI ETAIT TRES DUR, PARCE QUE L'HIVER 1945 A ETE TRES DUR EN ALSACE. A TOUS EGARDS, DONC, C'ETAIT UNE POPULATION TRES EPROUVEE, ET CETTE ARRIVEE AU PRINTEMPS, DANS LA PLAINE ALSACIENNE, EST UN DES PLUS BEAUX SOUVENIRS DE MA VIE.
- QUESTION.- EST-CE QUE VOUS PENSIEZ DEJA A L'EUROPE.
- LE PRESIDENT.- JE NE SAIS PAS SI JE PENSAIS A L'EUROPE. JE CROIS QUE CE SERAIT EXAGERE DE LE DIRE, MAIS BEAUCOUP DE GENS Y PENSAIENT. JE CROIS QUE, DANS LEUR COEUR, BEAUCOUP DE COMBATTANTS DE LA GUERRE DE 1914 - 1918, BEAUCOUP DE COMBATTANTS OU DE VICTIMES DE LA GUERRE DE 1939 - 1945 PENSAIENT A L'EUROPE, C'EST-A-DIRE QU'ILS PENSAIENT A LA PAIX ET QU'ILS ESPERAIENT QUE LE COMBAT QU'ILS MENAIENT SERAIT UN JOUR UN COMBAT QUI DEVIENDRAIT INUTILE PARCE QUE L'EUROPE AURAIT ETE CAPABLE D'ORGANISER SA PAIX.
- P. ALEXANDRE.- MERCI, MONSIEUR LE PRESIDENT
-\

Voir tous les articles et dossiers