Publié le 28 novembre 1978

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, AU DEJEUNER OFFERT EN L'HONNEUR DE S.E. M. ELIAS SARKIS, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU LIBAN, PALAIS DE L'ELYSEE, MARDI 28 NOVEMBRE 1978

28 novembre 1978 - Seul le prononcé fait foi

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, AU DEJEUNER OFFERT EN L'HONNEUR DE S.E. M. ELIAS SARKIS, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU LIBAN, PALAIS DE L'ELYSEE, MARDI 28 NOVEMBRE 1978

Télécharger le .pdf
MONSIEUR LE PRESIDENT, C'EST DANS L'EPREUVE QUE L'ON RECONNAIT LES AMIS ET LES FRERES. JE SOUHAITE QUE LA VISITE QUE VOUS NOUS RENDEZ VOUS PERMETTE D'EN RECUEILLIR LE TEMOIGNAGE, ET DE LE TRANSMETTRE AU PEUPLE LIBANAIS. JE N'AI PAS BESOIN DE RAPPELER TOUT CE QUI UNIT LA FRANCE AU LIBAN. JAMAIS LES FRANCAIS NE L'ONT AUTANT RESSENTI AVEC LEUR COEUR QUE DEPUIS LES DRAMATIQUES EVENEMENTS DE CES DERNIERES ANNEES, OU ILS ONT PARTAGE LES SOUFFRANCES ET LES ESPOIRS DE VOS COMPATRIOTES. LORSQUE LE GOUVERNEMENT FRANCAIS S'EST EMPLOYE A ACCUEILLIR DES REFUGIES OU A VENIR EN AIDE A DES POPULATIONS DANS LA DETRESSE, IL ETAIT PORTE PAR LE VASTE MOUVEMENT D'UNE SOLIDARITE SPONTANEE. LE MALHEUR DONNAIT SOUDAIN AUX VIEUX LIENS DE L'HISTOIRE ET DE LA CULTURE UNE DENSITE NOUVELLE. LA SYMPATHIE DE LA FRANCE S'ADRESSE A TOUT LE LIBAN ET A TOUS LES LIBANAIS, A QUELQUE FAMILLE SPIRITUELLE QU'ILS APPARTIENNENT. C'EST UNE RAISON DE PLUS POUR MOI DE SALUER A VOS COTES, MONSIEUR LE PRESIDENT, LE CHEF DE VOTRE GOUVERNEMENT, M. SELIM EL HOSS, ET VOTRE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA DEFENSE, M. BOUTROS
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - LIBANAISES` MAIS LA SOLIDARITE QUE NOUS EPROUVONS A L'EGARD DU LIBAN N'EST PAS SEULEMENT CELLE DES SENTIMENTS. NOUS AVONS PU MESURER COMBIEN EST NECESSAIRE POUR L'EQUILIBRE ET LA PAIX DE LA REGION, L'EXISTENCE D'UN LIBAN INDEPENDANT, UNI ET PROSPERE, ACCUEILLANT A LA DIVERSITE DES CONVICTIONS ET LARGEMENT OUVERT A LA COOPERATION INTERNATIONALE. AUSSI SOMMES-NOUS PRETS, DANS TOUTE LA MESURE OU NOUS LE POUVONS, A VOUS APPORTER NOTRE AIDE, AFIN QUE LE LIBAN RETROUVE AVEC LA PAIX INTERIEURE, SA VOCATION ET SA PROSPERITE TRADITIONNELLES. CETTE OEUVRE DE RESTAURATION, A LAQUELLE VOUS CONSACREZ TOUS VOS EFFORTS, NOUS SAVONS QU'IL N'APPARTIENT QU'AUX LIBANAIS EUX-MEMES ET A LEURS AUTORITES LEGITIMES DE LA MENER A BIEN. "MA CONVICTION", AINSI QUE JE VOUS L'AI ECRIT IL Y A QUELQUES SEMAINES, "EST QUE LA SAUVEGARDE DE L'INDEPENDANCE DE L'UNITE, ET DE L'INTEGRITE TERRITORIALE DU LIBAN PASSE NECESSAIREMENT PAR LA RECONCILIATION DES LIBANAIS ENTRE EUX, UNE RECONCILIATION QUI ASSURE A CHACUNE DES FAMILLES SPIRITUELLES DE VOTRE PEUPLE LA SECURITE, ET LA DIGNITE AUXQUELLES ELLES ONT DROIT. AUCUNE AIDE EXTERIEURE, D'OU QU'ELLE VIENNE, NE SAURAIT LA REMPLACER ET RIEN DE DURABLE NE POURRA SE BATIR SANS ELLE. CETTE RECONCILIATION NE PEUT S'OPERER QU'AUTOUR DE VOUS PARCE QUE VOUS ETES LE SEUL A INCARNER LA LEGITIMITE ET QUE VOUS SEUL POUVEZ FAIRE PREVALOIR SUR LES INTERETS PARTISANS LA VISION DE L'INTERET NATIONAL LIBANAIS"
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - LIBANAISES` JE SAIS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUELLE EST LA DIFFICULTE DE LA TACHE ET COMBIEN LOURDE EST LA CHARGE QUE LE DESTIN A PLACEE SUR VOS EPAULES. J'OBSERVE CEPENDANT, ET VOTRE VISITE ELLE-MEME EN EST UN SIGNE, QUE DEPUIS QUELQUES SEMAINES LES CIRCONSTANCES SONT DEVENUES PLUS FAVORABLES. ELLES RAMENENT L'ESPOIR ET PERMETTENT D'OUVRIR A L'ACTION DE NOUVEAUX CHEMINS. J'EN CITERAI TROIS, QUI ME PARAISSENT ESSENTIELS. CELUI D'ABORD D'UN DIALOGUE ENTRE TOUTES LES COMMUNAUTES LIBANAISES. CELUI ENSUITE D'UN VIGOUREUX EFFORT POUR RESTAURER L'AUTORITE DE L'ETAT ET LUI DONNER LES MOYENS CONCRETS D'ASSUMER AU PROFIT DU LIBAN TOUT ENTIER SES RESPONSABILITES. CELUI ENFIN DE LA RECONSTRUCTION ECONOMIQUE ET SOCIALE DU PAYS. C'EST POURQUOI JE FORMULE LE VOEU QUE LES LIBANAIS, LAS DES AFFRONTEMENTS ET SOUCIEUX DE SAUVEGARDER L'ESSENTIEL DE LEUR COMMUN PATRIMOINE, ACCEPTENT D'APPORTER A LEUR PRESIDENT ET A LEUR GOUVERNEMENT LE _CONCOURS QUI LEUR EST INDISPENSABLE POUR CONSOLIDER UN CESSEZ-LE-FEU ENCORE PRECAIRE, RETABLIR UN CLIMAT DE CONFIANCE, ET ENGAGER ENFIN LE VERITABLE DIALOGUE ENTRE LIBANAIS DE TOUTES TENDANCES ET DE TOUTES OPINIONS. DANS CETTE TACHE DIFFICILE ET NECESSAIRE, JE SOUHAITE QUE VOUS EMPORTIEZ DE VOTRE VISITE LA CONVICTION RENOUVELEE QUE VOUS POUVEZ COMPTER SUR LA COMPREHENSION ET SUR L'ASSISTANCE DE LA FRANCE. AU MOMENT OU L'ACCALMIE QUI PREVAUT A BEYROUTH DEPUIS PLUS D'UN MOIS MAINTENANT FAIT LEVER A NOUVEAU L'ESPOIR, JE VOUS PRIE DE TRANSMETTRE AU PEUPLE LIBANAIS LE MESSAGE DE NOTRE AMITIE, DE NOTRE SOLIDARITE ET DE NOTRE CONFIANCE DANS SON AVENIR. JE LEVE MON VERRE, MONSIEUR LE PRESIDENT, EN VOTRE HONNEUR ET AU SUCCES DE VOTRE MISSION, EN L'HONNEUR DES HAUTES PERSONNALITES QUI VOUS ACCOMPAGNENT, EN L'HONNEUR DU LIBAN TOUT ENTIER
-\

Voir tous les articles et dossiers