Publié le 11 novembre 1978

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, DEVANT LA STATUE DE GEORGES CLEMENCEAU, SAMEDI 11 NOVEMBRE 1978

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, DEVANT LA STATUE DE GEORGES CLEMENCEAU, SAMEDI 11 NOVEMBRE 1978

11 novembre 1978 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, DEVANT LA STATUE DE GEORGES CLEMENCEAU, SAMEDI 11 NOVEMBRE 1978 - PDF 156 Ko
EN CE ONZE NOVEMBRE 1978, LA FRANCE SE SOUVIENT DE TOUS CEUX QUI, DEPUIS L'AUBE DE SA LONGUE HISTOIRE, ONT COMBATTU ET SE SONT SACRIFIES POUR SON EXISTENCE, SA LIBERTE ET SON HONNEUR. L'ENUMERATION DES COMBATS PARCOURT LES SIECLES : POITIERS, BOUVINES, ORLEANS, ROCROI, FONTENOY, VALMY, AUSTERLITZ, VERDUN, BIR-HAKEIM ET STRASBOURG, L'ITALIE, LE RHIN ET LE DANUBE, L'INDOCHINE, ET L'AFRIQUE DU NORD. DES MILLIONS DE MORTS, DES VILLAGES DEPEUPLES, DES FAMILLES BRISEES. A TRAVERS CE GIGANTESQUE EFFORT DE TOUT UN PEUPLE, SE SONT BATIES, PUIS SE SONT MAINTENUES L'UNITE ET L'INDEPENDANCE DE LA FRANCE. MAIS EN CE ONZE NOVEMBRE 1978, SOIXANTE ANS APRES L'ARMISTICE, LA FRANCE SE SOUVIENT DE VOUS, GEORGES CLEMENCEAU, AVEC RESPECT ET AVEC AFFECTION. VOUS VOICI SUR CES CHAMPS-ELYSEES, OU ONT DEFILE TANT D'ARMEES A QUELQUES PAS DU PALAIS PRESIDENTIEL OU VOTRE VIEIL ADVERSAIRE, LE PRESIDENT POINCARE, VOUS CONFIAIT LE 15 NOVEMBRE 1917 `DATE`, LE SOIN DE FORMER LE GOUVERNEMENT DE LA FRANCE. NOUS VOUS Y RETROUVONS AVEC VOTRE SILHOUETTE FAMILIERE, LUTTANT POUR AVANCER MALGRE LES BOURRASQUES, PORTANT VOTRE VAREUSE ET VOS GUETRES DE SOLDAT, ET VOTRE ECHARPE, DEVENUE DE BRONZE. TEL QUE VOUS AVIEZ DECRIT VOTRE DEVOIR : DEMEURER AVEC LE SOLDAT, VIVRE, SOUFFRIR, COMBATTRE AVEC LUI. LA FRANCE REPUBLICAINE SE RECONNAIT DANS VOS LUTTES POLITIQUES : CELLE DU MEDECIN DES PAUVRES £ DU MAIRE DE MONTMARTRE ET DE PARIS £ DU PARLEMENTAIRE VEHEMENT, PARFOIS EXCESSIF, MAIS QUI NE TRANSIGEAIT PAS £ DU JOURNALISTE QUI ACCUEILLAIT DANS LES COLONES DE SON JOURNAL `L'AURORE` LE CRI DE ZOLA `"J'ACCUSE"` DEFENDANT DREYFUS £ DU PRESIDENT DU CONSEIL QUI CREA, LE PREMIER DANS SON GOUVERNEMENT, UN MINISTRE DU TRAVAIL £ DE L'HOMME POUR QUI LA REPUBLIQUE ETAIT A LA FOIS UNE EXIGENCE DE JUSTICE SOCIALE ET DE LIBERTE
-\
MAIS AUSSI, GEORGES CLEMENCEAU, LES FRANCAIS SALUENT EN VOUS LE PERE LA VICTOIRE. COMME ELLE ETAIT JOYEUSE CETTE FOULE, DELIVREE DE SES MALHEURS, IVRE DE SA VICTOIRE QUI, IL Y A SOIXANTE ANS, S'EPUISAIT A VOUS ACCLAMER. VOUS, CLEMENCEAU, SI PROCHE DU PEUPLE EN GUERRE QUI, AVEC LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE RAYMOND POINCARE, LES QUATRE PRESIDENT DU CONSEIL, VIVIANI, BRIAND, RIBOT, ET PAINLEVE, ET LES HUIT MARECHAUX DE FRANCE : JOFFRE, FOCH, PETAIN, LYAUTEY, GALLIENI, FAYOLLLE, FRANCHET D'ESPEREY, MAUNOURY, AVEZ CONDUIT AVEC PASSION L'EFFORT DE LA FRANCE, ENTOUREE DE SES ALLIES, JUSQU'AU SUCCES FINAL. SI CETTE EVOCATION EST EMOUVANTE POUR NOUS TOUS, COMBIEN L'EST ELLE DAVANTAGE POUR CEUX, QUI VIVANT AUJOURD'HUI PARMI NOUS, ONT CONNU DANS LEUR CHAIR L'EPREUVE ET LE TRIOMPHE. CEUX QUI ONT SENTI LE 11 NOVEMBRE 1918, ROULER SOUS LEURS PAUPIERES LES LARMES MELANGEES DE LA FATIQUE ET DE LA DELIVRANCE. A EUX, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ADRESSE SON SALUT RECONNAISSANT ET AFFECTUEUX. AUJOURD'HUI, APRES LES ANNEES DE DESILLUSION DE L'ENTRE-DEUX GUERRES, ILS PEUVENT SAVOIR QUE LES BUTS QU'ILS S'ETAIENT FIXES QUAND ILS DISCUTAIENT ENTRE EUX DANS LA BOUE GLUANTE DES TRANCHEES, C'EST-A-DIRE RENDRE A LA FRANCE SES PROVINCES ARRACHEES D'ALSACE ET DE LORRAINE, ET DONNER LA PAIX A L'EUROPE, CES DEUX BUTS, FINALEMENT, VOICI QU'ILS LES ONT ATTEINTS
-\
LA FRANCE, DANS LA PLENITUDE DE SES FRONTIERES HISTORIQUES, TRAVAILLE TOUS LES JOURS A ORGANISER UNE EUROPE DEFINITIVEMENT PACIFIQUE. SOIXANTE ANS APRES, LEUR VICTOIRE EST BIEN LA VICTOIRE. OUI, COMME IL Y A SOIXANTE ANS, LA FRANCE AVEC SES TEMOINS D'ALORS ET SA JEUNESSE D'AUJOURD'HUI, CETTE FRANCE MODERNE ET ARDENTE, PLUS JEUNE, PLUS ACTIVE, PLUS OUVERTE SUR L'AVENIR ET SUR LE MONDE, VOUS SALUE, CLEMENCEAU, VOUS LE TIGRE, LE PERE LA VICTOIRE, AVEC LE MEME RESPECT ET LA MEME AFFECTION. VOUS REPOSEZ EN TERRE VENDEENNE, A COTE D'UN MARECHAL DE FRANCE DU DERNIER CONFLIT. MAIS VOUS ETES PRESENT PARTOUT EN FRANCE, SUR NOS PLACES ET DANS NOS ECOLES, ET SUR L'HORIZON DE NOS MERS. NOUS FAISONS NOTRE LA LOI QUE LE SENAT VOTAIT A L'UNANIMITE EN NOVEMBRE 1918 : "LE CITOYEN GEORGES CLEMENCEAU, PRESIDENT DU CONSEIL ET MINISTRE DE LA GUERRE, A BIEN MERITE DE LA PATRIE"
-\

Voir tous les articles et dossiers