Publié le 30 juin 1978

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, MADRID, LE 30 JUIN 1978

30 juin 1978 - Seul le prononcé fait foi

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, MADRID, LE 30 JUIN 1978

Télécharger le .pdf
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` L'OBJECTIF DE MON VOYAGE EN ESPAGNE ETAIT DE FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE DANS LES RELATIONS ENTRE LA FRANCE ET L'ESPAGNE DEMOCRATIQUE. CET OBJECTIF, JE LE CROIS, A ETE ATTEINT. D'UNE_PART, IL S'AGISSAIT D'ETABLIR UN CLIMAT DE CONFIANCE ENTRE LES DIRIGEANTS ESPAGNOLS ET LES DIRIGEANTS FRANCAIS ET, D'AUTRE_PART, IL S'AGISSAIT DE CONFIRMER LES RELATIONS D'AMITIE QUI EXISTENT, CHACUN LE SAIT, ENTRE LE PEUPLE ESPAGNOL ET LE PEUPLE FRANCAIS. NOUS AVONS PASSE EN-REVUE AVEC LES HAUTS DIRIGEANTS ESPAGNOLS L'ENSEMBLE DES PROBLEMES QUI INTERESSENT LES RELATIONS ENTRE NOS DEUX PAYS, SOIT LES RELATIONS DIRECTES, SOIT CELLES QUI SONT LIEES AUX GRANDS PROBLEMES INTERNATIONAUX. ET NOUS POURSUIVRONS BIEN ENTENDU LES ECHANGES DE VUES REGULIERS ENTRE LES DIRIGEANTS ESPAGNOLS ET FRANCAIS. C'EST DANS CET ESPRIT QUE J'AI TRANSMIS AU PREMIER MINISTRE, PRESIDENT DU GOUVERNEMENT, M. SUAREZ, L'INVITATION QUE M. RAYMOND BARRE M'AVAIT CHARGE DE LUI TRANSMETTRE, INVITATION A SE RENDRE EN VISITE OFFICIELLE A PARIS, ET M. ADOLFO SUAREZ A ACCEPTE CETTE INVITATION ET IL VIENDRA DONC AVANT LA FIN DE L'ANNEE EN VISITE OFFICIELLE DANS NOTRE PAYS. AINSI, LE CLIMAT DE CONFIANCE QUI S'EST ETABLI ENTRE LES GOUVERNANTS ESPAGNOLS ET FRANCAIS POURRA SE POURSUIVRE SOUS LA FORME D'ECHANGES DE VUES ET DE CONCERTATIONS REGULIERES. NOUS AVONS DONC PASSE EN-REVUE L'ENSEMBLE DES PROBLEMES QUI INTERESSENT NOS RELATIONS ET J'IMAGINE QUE SUR CES PROBLEMES, VOUS AVEZ UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS A POSER. C'EST POURQUOI JE REPONDRAI A VOS QUESTIONS. JE PENSE, POUR LE BON ORDRE DES CHOSES, QU'IL VAUDRAIT MIEUX COMMENCER PAR LES QUESTIONS QUI INTERESSENT LES RELATIONS DIRECTES ENTRE LA FRANCE ET L'ESPAGNE, JE DIRAIS LES RELATIONS BILATERALES, ENSUITE LES QUESTIONS QUI INTERESSENT DES ENSEMBLES PLUS VASTES. JE VOUS ECOUTE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- (PABLO SEBASTIAN - JOURNAL "EL PAIS") MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS AVEZ DECLARE A MADRID VOTRE APPUI PERSONNEL ET L'APPUI DE VOTRE GOUVERNEMENT A L'ENTRE DE L'ESPAGNE DANS LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE. TOUTEFOIS, DANS NOTRE PAYS, NOUS SOMMES SOUCIEUX DU FAIT QUE LA REFORME DE LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE ET LA REFORME INSTITUTIONNELLE DE LA COMMUNAUTE PUISSENT RETARDER CETTE ENTREE DANS LA COMMUNAUTE. MA QUESTION EST LA SUIVANTE : MONSIEUR LE PRESIDENT, LA FRANCE SERAIT-ELLE FAVORABLE A L'ENTREE IMMEDIATE DE L'ESPAGNE DANS LA COMMUNAUTE ET A SA PARTICIPATION A LA REFORME DE LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE ET AUX REFORMES INSTITUTIONNELLES QUI AURONT UNE IMPORTANCE DEFINITIVE EN CE QUI CONCERNE L'AVENIR POLITIQUE DE L'ESPAGNE ? LE PRESIDENT.- DANS LA CANDIDATURE DE L'ESPAGNE A LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE ` ELARGISSEMENT`, IL Y A UNE QUESTION FONDAMENTALE QUI EST LA QUESTION POLITIQUE, QUI EST DE SAVOIR SI L'ON EST FAVORABLE OU NON A L'ENTREE DE L'ESPAGNE. AVANT DE PARTIR DE PARIS MERCREDI MATIN A LA FIN DU CONSEIL DES MINISTRES J'AI POSE LA QUESTION AUX MEMBRES DU GOUVERNEMENT FRANCAIS QUI EN ONT DELIBERE ET C'EST POURQUOI J'AI PU DIRE DANS MON PREMIER DISCOURS A MADRID, A LA FOIS EN MON NOM PERSONNEL ET AU NOM DU GOUVERNEMENT, QUE LA FRANCE ETAIT FAVORABLE A L'ENTREE DE L'ESPAGNE DANS LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE. C'EST DONC UNE QUESTION QUI DOIT ETRE A CET EGARD CONSIDEREE COMME TRANCHEE DU COTE ESPAGNOL COMME DU COTE FRANCAIS
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES ` CEE ` ELARGISSEMENT ` REPONSE` IL Y A ENSUITE LES MODALITES DE REALISATION DE CETTE ENTREE DE L'ESPAGNE ET IL FAUT SAVOIR QU'IL EXISTE UN DISPOSITIF QUI EST DECRIT PAR LE TRAITE_DE_ROME CONCERNANT L'ENTREE DE NOUVEAUX MEMBRES. IL Y A D'ABORD UN RAPPORT QUI EST DEMANDE A LA COMMISSION, CE RAPPORT EST EN-COURS D'ELABORATION, IL Y A ENSUITE, LORSQUE CE RAPPORT EST DEPOSE, UN MANDAT DE NEGOCIATION QUI EST ETABLI PAR LE CONSEIL DES MINISTRES PUISQUE C'EST ENSUITE LA COMMISSION QUI MENE LA NEGOCIATION, ET CE SONT DONC LES ETAPES SUCCESSIVES QUI INTERESSERONT L'ENTREE DE L'ESPAGNE DANS LA COMMUNAUTE. C'EST UN FAIT QUE LA POLITIQUE AGRICOLE DE LA COMMUNAUTE ATTACHE UNE IMPORTANCE INSUFFISANTE AUX PROBLEMES DE L'AGRICULTURE MEDITERRANEENNE. AU-COURS DES DERNIERES ANNEES, QU'IL S'AGISSE DE L'AGRICULTURE MEDITERRANEENNE ITALIENNE OU DE L'AGRICULTURE MEDITERRANEENNE FRANCAISE, NOS PRODUCTEURS ONT SOUFFERT DE CETTE INSUFFISANCE. C'EST POURQUOI, EN DEHORS MEME DU PROBLEME DE LA CANDIDATURE ESPAGNOLE, LA FRANCE A DEMANDE LA REVISION DE LA POLITIQUE AGRICOLE MEDITERRANEENNE. C'EST UNE DEMANDE QU'ELLE A PRESENTEE DANS-LE-CADRE DE L'EUROPE DES NEUF TELLE QU'ELLE EXISTE ACTUELLEMENT ET LA FRANCE ENTEND BIEN A CET EGARD QUE LA COMMUNAUTE ABOUTISSE A DES DECISIONS POSITIVES. C'EST DONC UNE QUESTION QUI EST DISTINCTE DE LA QUESTION DE LA CANDIDATURE ESPAGNOLE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES ` REPONSE` LES PROBLEMES QUI SE POSERONT, CE SONT LES PROBLEMES DE LA DUREE, DE LA TRANSITION, CE SONT LES PROBLEMES DES GARANTIES ET DES SAUVEGARDES QU'IL EST TRADITIONNEL DE PREVOIR LORSQU'IL Y A UNE NOUVELLE ADHESION. NOUS AVONS EU PAR EXEMPLE LA NEGOCIATION AVEC LA GRANDE-BRETAGNE, L'IRLANDE ET LE DANEMARK ET ON SE SOUVIENT QUE SUR UN CERTAIN NOMBRE DE PRODUITS, JE NE VEUX PAS ENTRER DANS LE DETAIL, MAIS IL S'AGISSAIT A LA FOIS DES PRODUITS LAITIERS EN PROVENANCE DE NOUVELLE-ZELANDE, DU REGIME SPECIAL DE CERTAINES PRODUCTIONS ANIMALES, ON SE SOUVIENT QU'ON AVAIT PREVU DES DISPOSITIONS PARTICULIERES. IL EST DONC NATUREL QU'IL Y AIT DE PART ET D'AUTRE DES DISPOSITIONS PARTICULIERES CONCERNANT LES TRANSITIONS ET LES GARANTIES. CE QUI EST IMPORTANT, C'EST QU'IL N'Y AIT PAS DE MALENTENDU ENTRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE. JE VEUX DIRE DE MALENTENDUS TECHNIQUES A-PARTIR DU MOMENT OU IL N'Y A PLUS D'AMBIGUITE POLITIQUE. POUR EVITER CES MALENTENDUS TECHNIQUES, J'AI FAIT LA PROPOSITION SUIVANTE QUI SERAIT QU'IL Y EUT UNE REUNION GOUVERNEMENTALE POUR ETABLIR L'INVENTAIRE DES PROBLEMES POSES PAR L'ADHESION DE L'ESPAGNE A LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE ` ELARGISSEMENT`. CETTE REUNION GOUVERNEMENTALE D'INVENTAIRE REUNIRAIT, D'UNE_PART LES DEUX CHEFS DE GOUVERNEMENT ESPAGNOL ET FRANCAIS ET, D'AUTRE_PART, LES PRINCIPAUX MINISTRES CONCERNES : LE MINISTRE DE L'ECONOMIE, DE L'AGRICULTURE, DU COMMERCE EXTERIEUR, DU TRAVAIL ET IL Y EN A SANS DOUTE D'AUTRES QUI FERAIENT L'INVENTAIRE DES PROBLEMES QUI SE POSENT DE PART ET D'AUTRE. LA NEGOCIATION SERA ENSUITE CONDUITE COMME CELA EST NORMAL PAR LA COMMUNAUTE ELLE-MEME PUISQUE C'EST ELLE QUI MENE LA NEGOCIATION. MAIS ON POURRAIT IMAGINER QU'AU BOUT D'UN CERTAIN TEMPS, A NOUVEAU, IL Y AIT UNE REUNION FRANCO - ESPAGNOLE POUR FAIRE LE POINT DES QUESTIONS ENUMEREES DANS CET INVENTAIRE ET POUR VOIR SI LA NEGOCIATION PERMET DE LEUR APPORTER DES REPONSES SATISFAISANTES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, L'ENTREE DE L'ESPAGNE DANS LE MARCHE_COMMUN `CEE ` ELARGISSEMENT` N'A-T-ELLE PAS POUR LA FRANCE UN INTERET STRATEGIQUE BEAUCOUP PLUS INTERESSANT QU'UN INTERET ECONOMIQUE - JE PENSE PAR EXEMPLE AU ROLE QUE CES DEUX PAYS AMIS, COMME VOUS L'AVEZ DIT, PEUVENT JOUER EN AFRIQUE ET DANS LE BASSIN MEDITERRANEEN ? LE PRESIDENT.- LE MOT "STRATEGIQUE" EST UN MOT AMBIGU PARCE QU'IL PEUT EVOQUER DES ASPECTS QUI NE SONT PAS DU TOUT EN DISCUSSION DANS CETTE AFFAIRE OU NOUS NOUS PREOCCUPONS EXCLUSIVEMENT DE LA DIMENSION POLITIQUE ET ECONOMIQUE DE LA COMMUNAUTE. MAIS IL EST VRAI QUE LA FRANCE PENSE DEPUIS LONGTEMPS QU'IL Y A UN INTERET POUR L'EUROPE A VOIR S'AFFIRMER SA COMPOSANTE MEDITERRANEENNE ET L'EXPRESSION DES PAYS DE L'EUROPE DU SUD. A CET EGARD, UNE EUROPE COMPRENANT UN PAYS DE L'IMPORTANCE ET DE LA LOCALISATION DE L'ESPAGNE, CETTE EUROPE SERAIT AUX YEUX DE LA FRANCE PLUS EQUILIBREE ET PLUS CONFORME A LA VOCATION GENERALE DE L'EUROPE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, QUELLE EST LA DECISION DU GOUVERNEMENT FRANCAIS EN CE QUI CONCERNE L'ASILE POLITIQUE DES BASQUES ? LE PRESIDENT.- LA FRANCE N'A PAS A PRENDRE DE DECISIONS CONCERNANT LA VIE POLITIQUE DES BASQUES ESPAGNOLS. CE SONT DES PROBLEMES QUI SONT EVIDEMMENT DE LA SOUVERAINETE DU GOUVERNEMENT ESPAGNOL. D'AILLEURS, JE PEUX VOUS DIRE QUE LA QUESTION N'A PAS ETE EVOQUEE AU-COURS DE NOS CONVERSATIONS AVEC LES DIRIGEANTS ESPAGNOLS. IL Y A UN ELEMENT NOUVEAU EN CE QUI CONCERNE LA SITUATION DES BASQUES ESPAGNOLS, C'EST LE FAIT QUE L'EVOLUTION DEMOCRATIQUE DE L'ESPAGNE MODIFIE LEUR SITUATION AU REGARD DES PAYS VOISINS DE L'ESPAGNE PUISQUE DESORMAIS L'ESPAGNE OFFRE UN _CADRE DEMOCRATIQUE POUR L'EXPRESSION DES OPINIONS DES PREFERENCES OU DES ORIENTATIONS POLITIQUES. DONC, LA SITUATION QUI ETAIT JADIS CELLE DE CES BASQUES, C'EST-A-DIRE UNE SITUATION DE REFUGIES POLITIQUES, FERA PLACE DESORMAIS A LA SITUATION HABITUELLE EN EUROPE DE CEUX QUI CIRCULENT ENTRE NOS DIFFERENTS PAYS MAIS SUIVANT LES REGLES DU DROIT POLITIQUE COURANT. EN CE QUI CONCERNE LES ACTIVITES QUI AURAIENT UN CARACTERE CRIMINEL, CES ACTIVITES, BIEN ENTENDU, TOMBENT DANS-LE-CADRE DES REGLEMENTATIONS ET DES LEGISLATIONS EUROPEENNES DE DROIT COMMUN
-\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION.- J'AI DEUX QUESTIONS, MONSIEUR LE PRESIDENT, TOUT D'ABORD, M. PISANI M'A DEJA DIT L'AN DERNIER QUE LA DEMANDE D'ADHESION DE L'ESPAGNE, DU PORTUGAL ET DE LA GRECE, SIGNIFIE QU'IL FAUDRAIT RENOVER TOUT LE SYSTEME AINSI QUE TOUTE L'ATTITUDE DE LA POLITIQUE AGRICOLE DE LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE`. D'AUTRE_PART, JE VOUDRAIS VOUS DEMANDER, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUE VOUS NOUS PARLIEZ DU PROBLEME AFRICAIN. LE PRESIDENT.- NOUS EN SOMMES MAINTENANT AUX QUESTIONS DES RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES. LA FRANCE VIT SOUS LE REGIME DU PLURALISME POLITIQUE, DONC TOUTES LES OPINIONS DE TOUTES ESPECES S'Y EXPRIMENT, ET IL NE M'APPARTIENT PAS DE REPONDRE AUX DECLARATIONS NOMBREUSES QUI PEUVENT ETRE FAITES ICI OU LA PAR LES DIRIGEANTS POLITIQUES FRANCAIS. J'AI EXPRIME LE POINT_DE_VUE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET DU GOUVERNEMENT FRANCAIS ET CE POINT_DE_VUE EST, JE LE REPETE, FAVORABLE A L'ENTREE DE L'ESPAGNE DANS LA COMMUNAUTE. EN CE QUI CONCERNE LA DEFINITION DE LA POLITIQUE AGRICOLE, NOUS INSISTONS SUR LA NECESSITE ET JE SUIS CONVAINCU D'AILLEURS QUE LE MOMENT VENU L'ESPAGNE PARTAGERA CETTE PREOCCUPATION, D'AVOIR UNE POLITIQUE AGRICOLE QUI TIENNE MIEUX _COMPTE DES PROBLEMES D'ORGANISATION ET DE SOUTIEN DES PRODUCTIONS MEDITERRANEENNES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- TIREZ-VOUS DES LECONS DE VOS ENTRETIENS AVEC DES DIRIGEANTS DE L'OPPOSITION ? LE PRESIDENT.- CES ENTRETIENS N'AVAIENT PAS POUR OBJET, NI BIEN ENTENDU D'INTERVENIR DANS LES AFFAIRES INTERIEURES DE L'ESPAGNE, NI NON PLUS DE LES INTERROGER SUR LES RELATIONS ENTRE LES PARTIS POLITIQUES ESPAGNOLS ET FRANCAIS. C'ETAIT PLUTOT DE CONNAITRE LES POSITIONS DES DIRIGEANTS DES PARTIS POLITIQUES ESPAGNOLS SUR LES QUESTIONS D'INTERET COMMUN, SUR NOS RELATIONS ET SUR LA CANDIDATURE DE L'ESPAGNE EN CE QUI CONCERNE LE MARCHE_COMMUN. J'AI ETE FRAPPE DE VOIR QUE LES DIRIGEANTS DES GRANDS PARTIS D'OPPOSITION ESPAGNOLE, LE PARTI SOCIALISTE ET LE PARTI COMMUNISTE, ETAIENT A CET EGARD UNANIMEMENT FAVORABLES A L'ENTREE DE L'ESPAGNE DANS LA COMMUNAUTE `CEE`, ET ILS M'ONT EXPOSE LES MOTIFS POUR LESQUELS LEUR PARTI AVAIT PRIS UNE TELLE POSITION
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS AVEZ ENVISAGE AVEC VOS INTERLOCUTEURS ESPAGNOLS UNE COOPERATION FRANCO - ESPAGNOLE EN DIRECTION DE L'AMERIQUE LATINE. EST-CE QUE VOUS AVEZ ENVISAGE UNE SEMBLABLE COOPERATION EN DIRECTION DE L'AFRIQUE ? LE PRESIDENT.- L'OUVERTURE DE LA POLITIQUE ET DE LA DIPLOMATIE ESPAGNOLES SUR LA VIE INTERNATIONALE, OUVERTURE QUI EST TRES ACTIVE A L'HEURE ACTUELLE, VA CONDUIRE A UN CERTAIN NOMBRE DE DEVELOPPEMENTS. IL ETAIT DONC NATUREL QUE DEUX PAYS VOISINS EXAMINENT LES ORIENTATIONS ET LES PERSPECTIVES DE CE DEVELOPPEMENT. D'UNE_PART, CHACUN CONNAIT LES LIENS TRES ETROITS, CULTURELS, HISTORIQUES, PERSONNELS QUI EXISTENT ENTRE L'ESPAGNE ET L'AMERIQUE LATINE ET D'AUTRE_PART, CHACUN CONNAIT LA PROXIMITE ET L'IMPORTANCE POUR L'EUROPE DU CONTINENT AFRICAIN. CE QUE NOUS AVONS EXAMINE, C'EST LA MANIERE DONT LES ACTIONS DE DEVELOPPEMENT POURRAIENT ETRE CONDUITES, SOIT EN DIRECTION DE L'AMERIQUE LATINE, SOIT EN DIRECTION DU CONTINENT AFRICAIN. LES GRANDES OPERATIONS DE DEVELOPPEMENT A L'HEURE ACTUELLE, VOUS LE SAVEZ, SONT SOUVENT DES OPERATIONS DANS LESQUELLES SONT REUNIS LES MOYENS DE PLUSIEURS ENTREPRISES, DE PLUSIEURS ETATS. NOUS AVONS PENSE QU'IL Y AURAIT DES OPERATIONS DE CE TYPE, C'EST-A-DIRE DE GRANDES OPERATIONS D'EQUIPEMENT ET DE DEVELOPPEMENT POUR LESQUELLES DES PROPOSITIONS OU DES INITIATIVES POURRAIENT ETRE PRESENTEES EN_COMMUN PAR DES ENTREPRISES OU PAR DES ADMINISTRATIONS ESPAGNOLES ET FRANCAISES. JE PEUX VOUS DIRE QUE DES A PRESENT LES MINISTRES DE L'INDUSTRIE ESPAGNOL ET FRANCAIS ONT EXAMINE UN CERTAIN NOMBRE DE CAS CONCRETS DANS LEQUEL DE TELS PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT OU D'INVESTISSEMENT POURRAIENT ETRE PROPOSES PAR LES DEUX PAYS
-\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, EST-CE QUE VOTRE RENCONTRE AVEZ LES LEADERS DE L'OPPOSITION RESTERA POUR VOUS UNE SPECIALITE ESPAGNOLE OU EST-CE QUE VOUS AVEZ L'INTENTION DE LA GENERALISER, Y COMPRIS LORS DE LA VISITE DES CHEFS_D_ETAT ETRANGERS EN FRANCE ? LE PRESIDENT.- JE VOIS QUE VOUS N'AVEZ PAS SUIVI L'ACTUALITE, JE NE VOUS EN VEUX PAS, NATURELLEMENT, VOUS VOUS ETES ENTIEREMENT CONSACRE AUX RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES ET VOUS N'AVEZ PAS NOTE LE FAIT QUE JE RECOIS MERCREDI PROCHAIN DANS L'APRES-MIDI LES DIRIGEANTS DU PARTI SOCIALISTE, C'EST-A-DIRE LE PREMIER SECRETAIRE DU PARTI SOCIALISTE, M. MITTERRAND, LE PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE, M. DEFFERRE, ET ENSUITE LES REPRESENTANTS DU PARTI COMMUNISTE NON PAS LE PREMIER SECRETAIRE `GEORGES MARCHAIS` QUI EST ABSENT DE FRANCE, MAIS LE PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE, M. BALLANGER. JE L'AVAIS DEJA FAIT UNE PREMIERE FOIS ET AINSI PROGRESSIVEMENT S'INTRODUIT DANS NOTRE VIE POLITIQUE NATIONALE CETTE PRATIQUE QUE JE CONSIDERE A LA FOIS COMME SOUHAITABLE ET COMME NORMALE DE RENCONTRE AVEC LES PRINCIPAUX DIRIGEANTS DE L'OPPOSITION SUR LES GRANDS SUJETS D'ACTUALITE ET D'INTERET NATIONAL
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, TOUT D'ABORD, ON VOIT APPARAITRE UNE COOPERATION ENTRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE. EN CE QUI CONCERNE LES CONTACTS REGULIERS, COMMENT POURRAIT-ON COMPARER CELA A CE QUI EXISTE ENTRE LA FRANCE ET L'ALLEMAGNE, L'AUTRE GRAND VOISIN DE LA FRANCE ? C'EST LA PREMIERE PARTIE DE MA QUESTION, MONSIEUR LE PRESIDENT. LE PRESIDENT.- C'EST UNE QUESTION TRES JUDICIEUSE. LES RAPPORTS ENTRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE ET LES RAPPORTS ENTRE L'ALLEMAGNE ET LA FRANCE NE DOIVENT PAS ETRE COMPARES CAR LEURS ORIGINES HISTORIQUES SONT TOUT A FAIT DIFFERENTES. L'ALLEMAGNE A ETE, VOUS LE SAVEZ, NOTRE GRAND ADVERSAIRE DES DEUX DERNIERS CONFLITS MONDIAUX (ET IL FALLAIT DONC RETABLIR ENTRE L'ALLEMAGNE ET LA FRANCE DES RELATIONS D'UNE _NATURE TOUT A FAIT NOUVELLE). ET C'EST CE QUI EXPLIQUE QU'UN TRAITE AIT ETE SIGNE ENTRE L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA` ET LA FRANCE, TRAITE QUI PREVOYAIT DES CONSULTATIONS REGULIERES QUI N'AVAIENT JAMAIS _LIEU JUSQUE LA. NOS RAPPORTS AVEC L'ESPAGNE SONT TOUT A FAIT DIFFERENTS PUISQUE CE SONT DES RAPPORTS TRADITIONNELS D'AMITIE ET DE BON VOISINAGE. DONC, NOUS N'AVONS PAS BESOIN D'UN TRAITE SI VOUS VOULEZ, POUR TRADUIRE CE CHANGEMENT DE _NATURE DE NOS RELATIONS. PAR CONTRE, JE PENSE QU'IL EST TRES IMPORTANT QUE NOUS AYONS DES CONSULTATIONS REGULIERES ENTRE LE GOUVERNEMENT ESPAGNOL ET LE GOUVERNEMENT FRANCAIS. COMME JE VOUS L'AI DIT, D'UNE_PART ME VOICI EN ESPAGNE, D'AUTRE_PART, NOUS ALLONS RECEVOIR VOTRE PREMIER MINISTRE `ADOLFO SUAREZ` A PARIS D'ICI LA FIN DE L'ANNEE ET TRES VRAISEMBLABLEMENT NOTRE PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE` SE RENDRA A SON TOUR EN VISITE DANS VOTRE PAYS. AINSI, NOUS PRENDRONS L'HABITUDE, LA PRATIQUE, DE RENCONTRES REGULIERES. LA QUESTION SE POSERA DE SAVOIR SI NOUS DEVONS FIXER A L'AVANCE UN CALENDRIER. JE NE SERAIS PAS POUR MA PART HOSTILE A UNE DECISION DE PRINCIPE QUI FIXERAIT LA PERIODICITE DES RENCONTRES GOUVERNEMENTALES ENTRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- LA DEUXIEME PARTIE DE MA QUESTION EST LA SUIVANTE : EST-CE QUE VOUS PENSEZ QU'IL EST POSSIBLE D'ETABLIR UNE COOPERATION POLITIQUE DE L'ESPAGNE AVEC L'OTAN ? OU ALORS, EST-CE QUE VOUS PENSEZ QU'IL SERAIT NECESSAIRE DE PREVOIR UNE INTEGRATION DANS LE DOMAINE MILITAIRE ? LE PRESIDENT.- D'ABORD, SUR LA PREMIERE QUESTION, C'EST-A-DIRE LE FAIT QUE L'ESPAGNE FAIT PARTIE DU SYSTEME GENERAL DE SECURITE QUI EST NOTRE EN EUROPE OCCIDENTALE, LA REPONSE EST EVIDEMMENT AFFIRMATIVE. NOS INTERETS GENERAUX DE SECURITE SONT EVIDEMMENT LES MEMES. D'AILLEURS, IL EXISTE, VOUS LE SAVEZ, EN-MATIERE DE SECURITE EXTERIEURE, UNE COOPERATION REGULIERE ENTRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE. IL Y A, DE TEMPS EN TEMPS, DES OPERATIONS D'ENTRAINEMENT OU DES MANOEUVRES TRADITIONNELLES ENTRE NOS FORCES. LA QUESTION DE SAVOIR COMMENT L'ESPAGNE DOIT DEFINIR SON ATTITUDE VIS-A-VIS DE L'OTAN EST UNE QUESTION QUI NE NOUS CONCERNE PAS DIRECTEMENT, ET QUI APPARTIENT VERITABLEMENT A LA SOUVERAINETE ET A L'APPRECIATION DES AUTORITES ESPAGNOLES. JE VOUS RAPPELLE QUE NOTRE POSITION CONSISTE A FAIRE PARTIE DE L'ALLIANCE `ATLANTIQUE` ET POUR DES RAISONS TOUT A FAIT PRECISES QUE J'AI REPETEES A PLUSIEURS REPRISES, A NE PAS FAIRE PARTIE DU DISPOSITIF MILITAIRE INTEGRE DE L'ALLIANCE. SI NOUS AVONS PRIS CETTE ATTITUDE, C'EST PARCE QUE NOUS PENSONS QUE C'EST LA BONNE ET DONC, EN CE QUI NOUS CONCERNE, TELLE EST NOTRE ANALYSE DE LA SITUATION. MAIS JE N'AI PAS A ME SUBSTITUER AUX DECISIONS DES AUTORITES ESPAGNOLES SUR CE POINT
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES`QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, JE VOUDRAIS VOUS DEMANDER SI VOUS AVEZ EVOQUE AVEC LE ROI `JUAN CARLOS` LE PROBLEME DU SAHARA OCCIDENTAL. ET COMME DEUXIEME QUESTION, QUELLE EST LA POSITION DE LA FRANCE SUR CETTE REGION DU MONDE. LE PRESIDENT.- NOUS N'AVONS PAS EVOQUE AVEC LE ROI LA QUESTION DE L'ANCIEN SAHARA ESPAGNOL. JE NE L'AI PAS EVOQUEE, IL NE L'A PAS EVOQUEE. POURQUOI ? C'EST PARCE QUE CE N'EST PAS UNE QUESTION QUI CONCERNE LES RELATIONS ENTRE LA FRANCE ET L'ESPAGNE. DEUXIEME QUESTION, QUELLE EST NOTRE ATTITUDE VIS-A-VIS DE CE PROBLEME. JE VOUS RAPPELLE QUE LA FRANCE N'EST PAS UN PARTENAIRE DE L'ACCORD DE MADRID `14 NOVEMBRE 1975`, ACCORD QUI A ETE SIGNE DONC, DANS CETTE VILLE, ET QUI INTERESSE L'ESPAGNE, LE MAROC ET LA MAURITANIE. LA FRANCE N'EST PAS UN PARTENAIRE DE CET ACCORD. ENFIN, EN CE QUI CONCERNE NOTRE SENTIMENT SUR LE FOND DU PROBLEME, S'IL APPARAISSAIT QU'UNE REUNION DES PAYS DIRECTEMENT INTERESSES A LA SOLUTION DE CE PROBLEME PUISSE SE TENIR, LA FRANCE SERAIT FAVORABLE A CETTE REUNION, DE MEME QU'ELLE SERAIT FAVORABLE A TOUTE INITIATIVE QUI CONDUIRAIT A LA RECHERCHE D'UNE SOLUTION PACIFIQUE AUX DIFFICULTES DE LA REGION. ENFIN, LA FRANCE CONSIDERE QUE L'EXISTENCE D'UNE MAURITANIE INDEPENDANTE ET STABLE CONSTITUE UN FACTEUR INDISPENSABLE D'EQUILIBRE DE LA REGION
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, PENSEZ-VOUS POUVOIR AVEC UNE EUROPE DES DOUZE, UNE EUROPE ELARGIE, ACCROITRE LA PUISSANCE DE L'EUROPE FACE A D'AUTRES PUISSANCES, DES SUPERPUISSANCES COMME LES ETATS-UNIS ET L'URSS ? LE PRESIDENT.- IL EST CERTAIN, MADEMOISELLE, QUE TOUT CE QUI VA DANS LE SENS DU RENFORCEMENT DE L'EUROPE VA, JE L'ESPERE, DANS LE SENS D'UNE AFFIRMATION DE L'INDEPENDANCE DE L'EUROPE ET D'UNE CONTRIBUTION AUTONOME DE L'EUROPE A LA SOLUTION DES GRANDS PROBLEMES DE L'EQUILIBRE DU MONDE. CECI ETANT, J'OBSERVE QUE, ET JE REPRENDS UNE QUESTION QUE VOUS M'AVEZ POSEE TOUT A L'HEURE, LES INSTITUTIONS TELLES QU'ELLES FONCTIONNENT A L'HEURE ACTUELLE ET QUI ONT ETE CONCUES POUR SIX PAYS, POSERONT UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES LORSQU'IL S'AGIRA D'EN ADAPTER LE FONCTIONNEMENT A UN NOMBRE BEAUCOUP PLUS GRAND DE PARTENAIRES. DONC, SI L'EUROPE ENTEND JOUER UN ROLE, PARTICIPER A LA SOLUTION DES PROBLEMES DU MONDE, IL FAUT D'UNE_PART QU'ELLE SE RENFORCE, DANS SON ETENDUE ET DANS SA SUBSTANCE, MAIS IL FAUT EN MEME TEMPS QU'ELLE S'INTERROGE SUR LA MANIERE DE FAIRE EVOLUER SES INSTITUTIONS, DE FACON A LA RENDRE CAPABLE DE JOUER CE ROLE INDEPENDANT ET POSITIF
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, DANS DEUX SEMAINES ON VA TRAITER AU SOMMET DE KHARTOUM DEUX THEMES COMMUNS A L'ESPAGNE ET A LA FRANCE : LES ILES CANARIES ET L'ILE DE LA_REUNION. QUEL EST VOTRE POINT_DE_VUE ? LE PRESIDENT.- MON POINT_DE_VUE EST LE SUIVANT : JE NE PARLERAI PAS DE L'ILE DE LA_REUNION PUISQUE C'EST UN PROBLEME NATIONAL £ JE PARLERAI DES CANARIES. TOUS LES ETATS RIVERAINS DE L'ATLANTIQUE, ETATS EUROPEENS ET AFRICAINS SAVENT PARFAITEMENT QUE LA POPULATION DES CANARIES EST UNE POPULATION D'ORIGINE ESPAGNOLE. MAIS J'AJOUTERAI QUE L'ON PEUT ALLER PLUS LOIN CAR LA POPULATION DES CANARIES, COMME D'AILLEURS LA POPULATION D'AUTRES REGIONS DU MONDE, A L'OCCASION DE S'EXPRIMER, ET NOTAMMENT ELLE A L'OCCASION DE S'EXPRIMER DANS-LE-CADRE DES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES DE L'ESPAGNE. C'EST AINSI QUE J'AI NOTE QUE LES ELECTEURS DES CANARIES ONT FAIT CONNAITRE RECEMMENT LEURS PREFERENCES POLITIQUES. DONC, IL Y A A LA FOIS DEUX ELEMENTS : PREMIER ELEMENT D'ABORD HISTORIQUE, QUI EST LE FAIT QUE LA POPULATION DES CANARIES EST UNE POPULATION ESPAGNOLE, DE SOUCHE ET DE NATIONALITE, ET EN MEME TEMPS LE FAIT QUE L'EXPRESSION POLITIQUE DES CANARIES A INDIQUE CLAIREMENT QUEL ETAIT LE VOEU DE SA POPULATION. QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, AVEZ-VOUS ENVISAGE AVEC LE PRESIDENT SUAREZ UNE ACTION COMMUNE OU DES DEMARCHES COMMUNES FRANCO - ESPAGNOLES POUR COUPER COURT AUX PRETENTIONS DU COMITE DE LIBERATION DE L'OUA ? LE PRESIDENT.- NON, NOUS N'AVONS PAS ENVISAGE A CET EGARD DE DEMARCHES COMMUNES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, IL Y A UN MOT QUE JE VIENS DE DECOUVRIR DANS LA PRESSE ESPAGNOLE : L'EUROCENTRISME. POURRIEZ-VOUS NOUS DIRE CE QUE VOUS EN PENSEZ ? LE PRESIDENT.- JE SUIS LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, JE NE SUIS PAS CHEF D'UN PARTI POLITIQUE. JE VOUS DIRAI QUE, D'ABORD, IL EST TOUJOURS BON QUE DES MOTS APPARAISSENT PARCE QUE LES MOTS REPONDENT PRESQUE TOUJOURS A UNE INTERROGATION SUR UNE IDEE OU SUR UNE FORCE POLITIQUE ET JE DEPASSERAI UN PEU VOTRE QUESTION EN DISANT QUE L'EUROPE, COMME JE L'AI DEJA DIT, L'EUROPE EN REALITE, PAR LA _NATURE DES CHOSES, EST AU MILIEU DU MONDE. ELLE EST DONC UN PEU AU CENTRE DU MONDE. ET QUAND VOUS REGARDEZ L'ORGANISATION ACTUELLE DU MONDE AVEC LES SUPERPUISSANCES A L'EXTERIEUR, A L'OUEST, A L'EST, L'EUROPE A UNE POSITION CENTRISTE. ELLE A DONC UNE ATTITUDE QUI LA CONDUIT A RECHERCHER UNE VOIE MEDIANE, SUR UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES. CE N'EST PAS UNE REPONSE DIRECTE A VOTRE QUESTION, C'EST UNE REPONSE INDIRECTE
-\
QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, COMME AUTEUR DE LA DEMOCRATIE_FRANCAISE `LIVRE`, JE NE PERDS PAS L'OCCASION DE SALUER L'HOMME POLITIQUE OCCIDENTAL LE PLUS AVANCE QUI A RECONNU LES DROITS DES CONSOMMATEURS, QUI A FAIT EN SORTE QUE LES UTILISATEURS PARTICIPENT A LA GESTION DES ENTREPRISES PUBLIQUES. QUE PEUVENT ATTENDRE LES CONSOMMATEURS EUROPEENS APRES L'ADOPTION DE LA LEGISLATION DE JANVIER 1978 ? LE PRESIDENT.- JE NE VAIS PAS VOUS FAIRE UNE THEORIE DE LA CONSOMMATION EN FRANCE. MAIS NOUS AVONS PRIS, VOUS LE SAVEZ, UNE ORIENTATION DE POLITIQUE ECONOMIQUE ASSEZ NOUVELLE ET DONT ON VA APERCEVOIR PROGRESSIVEMENT LE DEVELOPPEMENT DANS LA CONDUITE DE NOTRE POLITIQUE ECONOMIQUE INTERIEURE ET QUI CONSISTE, POUR CE QUI EST DU FONCTIONNEMENT DE L'ECONOMIE DE MARCHE ET DES PRIX, A ACCROITRE LE ROLE DE LA CONCURRENCE ET DE LA CONSOMMATION PAR-RAPPORT A CELUI DE LA REGLEMENTATION. JE POURRAIS ENTRER DANS DES DETAILS CONCERNANT CE CHOIX, MAIS JE VOUS RAPPELLE SIMPLEMENT LE PRINCIPE, ET NOUS ALLONS DESORMAIS ORIENTER NOTRE ADMINISTRATION ECONOMIQUE VERS LA DEFENSE DES DROITS DU CONSOMMATEUR ET VERS LA SURVEILLANCE DES PRATIQUES DE LA CONCURRENCE, DE FACON A ASSURER LA STABILITE DE NOTRE ECONOMIE ET NOTAMMENT LA STABILITE DES PRIX DE CELLE-CI. A CET EGARD, NOUS AVONS MIS EN_PLACE ET NOUS METTRONS EN_PLACE UN CERTAIN NOMBRE DE STRUCTURES DE DEFENSE DU CONSOMMATEUR ET DE SURVEILLANCE DE LA CONCURRENCE. C'EST LE SENS D'UN CERTAIN NOMBRE DE TEXTES DE LOIS OU DECRETS QUI ONT ETE RECEMMENT ADOPTES EN FRANCE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION.- AVEZ-VOUS EVOQUE LA RENTREE DU FRANC FRANCAIS DANS LE SERPENT MONETAIRE `EUROPEEN` ? LE PRESIDENT.- J'AI NOTE QU'IL Y AVAIT UN CERTAIN NOMBRE D'INTERPRETATIONS CONCERNANT LES TRAVAUX QUI SONT ACTUELLEMENT MENES POUR CREER CE QUE J'AI APPELE UNE ZONE DE STABILITE MONETAIRE EN EUROPE. JE CONSIDERE QU'IL EST FONDAMENTAL, POUR L'EUROPE, D'ATTEINDRE A L'INTERIEUR DE CELLE-CI UNE CERTAINE STABILITE MONETAIRE, C'EST-A-DIRE UNE CERTAINE STABILITE DES TAUX DE CHANGE. J'OBSERVE EN EFFET QU'ENTRE LES TROIS GRANDES REGIONS INDUSTRIELLES DE L'HEMISPHERE NORD, QUI SONT L'AMERIQUE DU NORD, L'EUROPE OCCIDENTALE, ET LE JAPON, L'EUROPE EST LA SEULE DES TROIS QUI AIT A L'HEURE ACTUELLE UNE INSTABILITE DE TAUX DE CHANGE INTERNE. OR LE COMMERCE QUE NOUS FAISONS ENTRE NOUS REPRESENTE 50 % DE NOTRE COMMERCE EXTERIEUR. JE PENSE QUE CETTE SITUATION N'EST PAS ETRANGERE AU FAIT QUE LA CROISSANCE ECONOMIQUE AU TOTAL A ETE AU-COURS DES DEUX DERNIERES ANNEES PLUS LENTE EN EUROPE OCCIDENTALE QU'AUX ETATS-UNIS ET AU JAPON, AVEC DES CONSEQUENCES SUR LE NIVEAU D'EMPLOI, ET DONC SUR L'IMPORTANCE SOCIALE DU CHOMAGE. D'OU LA NECESSITE DE LA CREATION D'UNE ZONE DE STABILITE MONETAIRE EN EUROPE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE` NOUS AVONS EN EFFET REFLECHI DEPUIS LE SOMMET DE COPENHAGUE A LA MANIERE DONT POURRAIT ETRE ORGANISEE CETTE ZONE DE STABILITE. JE VOUS INDIQUE QUE CE N'EST PAS PAR LE RETOUR A LA TECHNIQUE EXISTANTE DU SERPENT. DONC, L'INTERPRETATION SUIVANT LAQUELLE IL S'AGIRAIT DE RECHERCHER LES MODALITES POUR LA FRANCE D'UNE PARTICIPATION AU SERPENT MONETAIRE TEL QU'IL EXISTE, CES INTERPRETATIONS SONT ERRONEES. NOS PROPOSITIONS CONSISTENT A METTRE EN_PLACE DE NOUVEAUX MECANISMES QUE NOUS ETUDIONS AVEC SOIN ET A PROPOS DESQUELS D'AILLEURS NOUS AVONS UNE CONCERTATION ACTIVE NON SEULEMENT AVEC NOS PARTENAIRES DE L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA` MAIS ENCORE AVEC NOS PARTENAIRES ITALIENS, BELGES, LUXEMBOURGEOIS ET BRITANNIQUES. LES ALLEMANDS FEDERAUX, DE LEUR COTE, EN INFORMENT LES NEERLANDAIS ET LES DANOIS, DE FACON A METTRE EN_PLACE CETTE ZONE DE STABILITE MONETAIRE. JE VOUS LE REPETE, C'EST UN MECANISME NOUVEAU ET CA NE SERAIT PAS SOUS LA FORME D'ADHESION DU FRANC FRANCAIS AU SERPENT TEL QU'IL FONCTIONNE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, LES PROBLEMES DE LA PECHE ONT-ILS ETE ABORDES AU-COURS DE VOS ENTRETIENS AVEC LES DIRIGEANTS ESPAGNOLS ? LE PRESIDENT.- NOUS SAVONS QU'IL Y A UN VRAI PROBLEME POUR LES PECHEURS ESPAGNOLS ET QU'IL EST DIFFICILE POUR L'OPINION PUBLIQUE ESPAGNOLE DE COMPRENDRE LA MANIERE DONT CE PROBLEME S'EST POSE PUISQUE NOUS AVIONS UN ACCORD FRANCO - ESPAGNOL QUI REMONTE A 1967 ET QUI ETAIT UN ACCORD SATISFAISANT, POUR L'ESPAGNE ET POUR LA FRANCE. OR, DEPUIS CETTE EPOQUE, LA PECHE FAIT PARTIE DESORMAIS DES ATTRIBUTIONS DE LA COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE `CEE`. ELLE A ENONCE UN CERTAIN NOMBRE DE REGLEMENTS ET CES REGLEMENTS QUI S'IMPOSENT A NOUS, ONT EU POUR CONSEQUENCE DE MODIFIER L'ACCORD FRANCO - ESPAGNOL SUR LA PECHE DANS DES CONDITIONS QUI ONT ETE JUGEES NEGATIVES PAR LES MILIEUX DE LA PECHE ESPAGNOLE. C'EST POURQUOI IL Y A A L'HEURE ACTUELLE CINQ DEMANDES QUI SONT PRESENTEES PAR LES AUTORITES ESPAGNOLES QUI, BIEN ENTENDU, M'ONT ENTRETENU DU SUJET, POUR AMELIORER CETTE SITUATION DE LA PECHE. C'EST UN PROBLEME TECHNIQUE PUISQU'IL EST A LA FOIS JURIDIQUE £ IL FAUT UN ACCORD CADRE ENTRE L'ESPAGNE ET LA COMMUNAUTE ET, D'AUTRE_PART, IL Y A DES PROBLEMES DE CONTINGENTS POUR CERTAINS POISSONS, LE MERLU EN-PARTICULIER. IL Y A DES PROBLEMES DE NOMBRE DE CHALUTIERS DE PECHE ET IL Y A DES PROBLEMES ENCORE PLUS TECHNIQUES CONCERNANT LES MODALITES DES APPATS POUR LA PECHE AU THON. C'EST VOUS DIRE QUE NOUS AVONS REGARDE CES AFFAIRES. SUR CES DIFFERENTS POINTS, LA FRANCE A DES PROPOSITIONS A FAIRE QUI VONT DANS LE SENS DES DEMANDES ESPAGNOLES. MAIS LE PROBLEME JURIDIQUE EST COMPLEXE £ IL FAUT D'ABORD QU'IL Y AIT UN ACCORD CADRE ENTRE L'ESPAGNE ET LA COMMUNAUTE, ACCORD QUI EST ACTUELLEMENT EN-COURS DE DISCUSSION ET DONT NOUS PENSONS QU'IL DEVRAIT POUVOIR PROCHAINEMENT ABOUTIR. A-PARTIR DE CET ACCORD CADRE, UN CERTAIN NOMBRE DE MODALITES PRATIQUES D'APPLICATIONS DEVRONT ETRE FIXEES, LES PROPOSITIONS QUE NOUS SERONS CONDUITS A FAIRE A NOS PARTENAIRES IRONT A LA RENCONTRE D'UN CERTAIN NOMBRE DE DEMANDES ESPAGNOLES. JE PENSE DONC QUE SUR_CE_POINT, NOUS DEVRIONS ABOUTIR A UNE SOLUTION QUI SOIT SATISFAISANTE A LA FOIS POUR LES PECHEURS ET CONFORME A LA REGLEMENTATION EUROPEENNE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES` QUESTION.- A-PARTIR DE L'APPUI QUE VOUS VENEZ D'EXPRIMER CONCERNANT LE CARACTERE ESPAGNOL DES CANARIES, EST-IL POSSIBLE D'ATTENDRE DES CONTREPARTIES DANS LA POLITIQUE ESPAGNOLE DU MAGHREB, ET, D'AUTRE_PART, PEUT-ON EGALEMENT CONCEVOIR UNE COLLABORATION ESPAGNOLE AU NIVEAU AFRICAIN POUR CONTENIR LA POUSSEE SOVIETIQUE. LE PRESIDENT.- LA POSITION QUE J'AI EXPRIMEE TOUT A L'HEURE A PROPOS DU PROBLEME DES CANARIES EST UNE PROPOSITION QUI, DE NOTRE PART, NE SUPPOSE AUCUNE CONTREPARTIE. C'EST UNE ANALYSE DU PROBLEME DES CANARIES ET LA FRANCE A L'HABITUDE, LORSQU'ELLE ABOUTIT A UNE CONCLUSION, DE FAIRE CONNAITRE CETTE CONCLUSION SANS DEMANDER DE CONTREPARTIES. NOUS N'ATTENDONS PAS DE CONTREPARTIE DE L'ESPAGNE. EN CE QUI CONCERNE LA POLITIQUE DU MAGHREB, IL Y A UNE TRADITION DE RELATIONS ENTRE LES PAYS DU MAGHREB ET L'ESPAGNE, IL Y A UNE TRADITION DE RELATIONS ENTRE LES PAYS DU MAGHREB ET LA FRANCE. CHACUN CONDUIT SA POLITIQUE ET LE MOMENT VENU NOUS POURRONS ECHANGER NOS VUES. MAIS IL N'Y A PAS _LIEU DE PREVOIR, ME SEMBLE-T-IL, UNE ACTION CONCERTEE, SYSTEMATIQUE, POUR DEUX POLITIQUES QUI ONT CHACUNE LEURS PROPRES LIGNES DE CONDUITE ET LEUR PROPRE SUBSTANCE. POUR CE QUI EST DE L'AFRIQUE, JE VOUS REPETE QUE, A MES YEUX, LE PROBLEME FONDAMENTAL DE L'AFRIQUE, LE VRAI PROBLEME DE LA STABILITE AFRICAINE, C'EST LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DE L'AFRIQUE. LES INSTABILITES QUI ONT ETE OBSERVEES ICI ET LA, CHAQUE FOIS QU'ON VA AU FOND DES CHOSES, SONT LIEES A LA SITUATION D'INSUFFISANCE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DE TELLE OU TELLE REGION DE L'AFRIQUE, DONT IL NE FAUT PAS RENDRE LES AFRICAINS RESPONSABLES, PUISQU'IL Y A, D'UNE_PART DES FACTEURS NATURELS, L'ISOLEMENT D'UN CERTAIN NOMBRE D'ETATS, LES DIFFICULTES D'ACCES A LA MER, ET QU'IL Y A UN CERTAIN NOMBRE DE FACTEURS HISTORIQUES QUI EXPLIQUENT CES SITUATIONS. C'EST POURQUOI, LE GRAND EFFORT EN PROFONDEUR QU'IL FAUT ACCOMPLIR, C'EST UN EFFORT DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DE L'AFRIQUE. A CET EGARD, JE SUIS PERSUADE QUE L'ESPAGNE SERA DESIREUSE D'Y APPORTER SA CONTRIBUTION COMME NOUS MEMES ET DONC, A PROPOS D'UN CERTAIN NOMBRE DE DOSSIERS PARTICULIERS CONCERNANT DES GRANDS TRAVAUX OU DES GRANDS EQUIPEMENTS, IL POURRA Y AVOIR DES ACTIONS CONCERTEES FRANCO - ESPAGNOLES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- Y-A-T-IL POUR LA FRANCE UN ORDRE DE PRIORITE DANS LES CANDIDATURES ESPAGNOLE, PORTUGAISE ET GRECQUE ET MEME TURQUE POUR LA COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE `CEE` ? LE PRESIDENT.- NON, IL N'Y A PAS, IL NE DOIT PAS Y AVOIR DE PRIORITE. IL Y A D'UNE_PART UNE CHRONOLOGIE QUI EST CE QU'ELLE EST, ET QUI EST LE FAIT QUE LA CANDIDATURE GRECQUE A ETE PRESENTEE DEPUIS LONGTEMPS ET QU'ELLE EST A L'HEURE ACTUELLE ARRIVEE A UN _ETAT D'AVANCEMENT QUI PERMET, VOUS LE SAVEZ, D'ENVISAGER SANS DOUTE UNE CONCLUSION POSITIVE POUR LE DEBUT DE L'ANNEE PROCHAINE. IL Y A ENSUITE UNE CANDIDATURE PORTUGAISE ET UNE CANDIDATURE ESPAGNOLE QUI ONT ETE DEPOSEES CHACUNE DE FACON INDEPENDANTE. IL FAUT LES TRAITER POUR LEUR MERITE PROPRE, SANS CHERCHER A ETABLIR UNE PRIORITE OU UNE HIERARCHIE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, LA FRANCE ET L'ESPAGNE ETANT LES PILIERS TRADITIONNELS DE LA CULTURE, QUE PEUT ATTENDRE LE MONDE DES CULTURES ESPAGNOLE ET FRANCAISE ? LE PRESIDENT.- VASTE QUESTION. JE VOUS DIRAI QUE VOUS EVOQUEZ LE PROBLEME CULTUREL DE NOS DEUX PAYS ET DE NOS DEUX CULTURES QUI REPRESENTENT QUAND ON LES ADDITIONNE UN ENSEMBLE QUI EST TRES IMPORTANT DANS LE MONDE ACTUEL. JE CROIS QU'IL N'EST PAS DE L'INTERET DU MONDE D'ALLER VERS UNE CULTURE MONOLINGUE, MONOLINGUISTIQUE, QUI SERAIT L'EXISTENCE D'UNE SEULE LANGUE DE COMMUNICATION INTERNATIONALE. IL EST DONC TRES IMPORTANT DE MAINTENIR LA VITALITE ET L'UTILITE DES GRANDES LANGUES DE COMMUNICATION LATINES, QUI SONT L'ESPAGNOL ET LE FRANCAIS. JE CROIS D'AILLEURS QUE LE FAIT POUR CHACUNE D'ELLE DE S'AFFIRMER NE FAIT PAS DE TORT A L'AUTRE CAR IL Y A ENTRE ELLES SUFFISAMMENT DE FACILITES D'ECHANGE POUR QUE FINALEMENT ELLES S'APPUIENT PLUTOT QU'ELLES NE RIVALISENT. C'EST POURQUOI JE SOUHAITE QU'IL Y AIT UN GRAND EFFORT EN CE QUI CONCERNE LA LANGUE ESPAGNOLE, POUR LE MAINTIEN DE SON USAGE ET DE SON INFLUENCE DANS LES RELATIONS INTERNATIONALES, COMME JE SOUHAITE, DU POINT_DE_VUE FRANCAIS, QUE NOUS MAINTENIONS ET DEVELOPPIONS L'USAGE ET L'INFLUENCE DU FRANCAIS DANS LES RELATIONS INTERNATIONALES. C'EST POURQUOI IL Y A MATIERE A DE TRES INTENSES ECHANGES CULTURELS ENTRE LES DEUX PAYS MERES DE CES LANGUES, C'EST-A-DIRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- JE VOUDRAIS VOTRE OPINION SUR LES RECENTS ENTRETIENS ENTRE LE PRESIDENT EANES DU PORTUGAL ET LE PRESIDENT NETO D'ANGOLA. D'UN AUTRE COTE IL PARAIT QU'IL N'Y A PAS ACTUELLEMENT UNE PARFAITE IDENTITE DE VUES ENTRE LA DIPLOMATIE PORTUGAISE ET LA DIPLOMATIE FRANCAISE SUR LA QUESTION AFRICAINE. JE VOUDRAIS SAVOIR SI, DURANT VOTRE PROCHAINE VISITE A LISBONNE, CES QUESTIONS SERONT DISCUTEES ? ET SI VOUS AVEZ L'INTENTION DE DONNER VOTRE APPUI A L'ENTREE DU PORTUGAL DANS LE MARCHE_COMMUN, COMME VOUS VENEZ DE LE FAIRE AVEC L'ESPAGNE ? LE PRESIDENT.- JE SERAI DU 19 AU 23 JUILLET `1978 ` DATE` A LISBONNE, VOUS POURREZ ME POSER LA QUESTION ET JE REPONDRAI VOLONTIERS A VOTRE QUESTION A CE MOMENT-LA. JE REPONDS SIMPLEMENT A LA PREMIERE QUESTION. NOUS AVONS ETE INFORMES DES RENCONTRES ENTRE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PORTUGAISE ET M. NETO ET NOUS SOMMES FAVORABLES A TOUS LES CONTACTS QUI PEUVENT S'ETABLIR ET QUI PEUVENT CONDUIRE LES DIRIGEANTS ANGOLAIS A AVOIR UNE PLUS JUSTE APPRECIATION DES REALITES DE LA SITUATION ET DE LA POLITIQUE DE L'EUROPE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, AVEZ-VOUS PRIS DES DECISIONS CONCRETES SUR-LE-PLAN NUCLEAIRE ET AERONAUTIQUE ? LE PRESIDENT.- SUR-LE-PLAN AERONAUTIQUE, VOUS SAVEZ QUE DES DECISIONS AVAIENT ETE PRISES PAR LES AUTORITES ESPAGNOLES SUR UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS QUI ETAIENT EN-COURS. CES DECISIONS SONT EN REALITE ANTERIEURES A MON VOYAGE. CERTAINES ONT ETE ANNONCEES AVANT MON VOYAGE, D'AUTRES A L'OCCASION DE CELUI-CI, MAIS CE SONT DES DECISIONS QUE JE N'AI PAS PERSONNELLEMENT EUES A NEGOCIER, QUI ETAIENT EN NEGOCIATION ENTRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE. NOUS SOUHAITONS QUE NOTRE COOPERATION AERONAUTIQUE SE DEVELOPPE. VOUS SAVEZ QUE L'ESPAGNE PARTICIPE AU PROGRAMME AIRBUS `AVION`, QUI EST UN PROGRAMME QUE JE CONSIDERE COMME ASSURE D'UN TRES BON AVENIR ET NOUS AURONS L'OCCASION DE PRENDRE PROCHAINEMENT LA DECISION DU LANCEMENT DE LA CONSTRUCTION DU MOYEN COURRIER AIRBUS, QU'ON APPELLE LE "B 10" ET NOUS SOUHAITONS BIEN ENTENDU QUE L'ESPAGNE SOIT ASSOCIEE A LA CONSTRUCTION DE CET APPAREIL QUI DOIT AVOIR UN MARCHE IMPORTANT. EN CE QUI CONCERNE LES INDUSTRIES NUCLEAIRES, IL Y A EGALEMENT UNE TRADITION DE COOPERATION ENTRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE PUISQUE VOUS SAVEZ QU'IL Y A D'UNE_PART DES ECHANGES TECHNIQUES ET QUE, D'AUTRE_PART, L'ESPAGNE FAIT PARTIE DE L'USINE D'EURODIF, C'EST-A-DIRE DE L'USINE D'ENRICHISSEMENT D'URANIUM QUI A ETE CONSTRUITE EN FRANCE PAR UN CONSORTIUM EUROPEEN ET INTERNATIONAL. NOUS SOMMES DANS DES SITUATIONS COMPARABLES, DU POINT_DE_VUE DU BESOIN EN ENERGIE, ET DONC, JE PENSE QUE C'EST UN DOMAINE DANS LEQUEL LA COOPERATION ENTRE L'ESPAGNE ET LA FRANCE EST APPELEE A UN TRES GRAND DEVELOPPEMENT
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- MONSIEUR LE PRESIDENT, L'ESPAGNE A TELLEMENT CHANGE AVEC LE ROI JUAN CARLOS, QUELLES IMPRESSIONS SUR-LE-PLAN POLITIQUE ET PEUT-ETRE SUR-LE-PLAN HUMAIN, TIREZ-VOUS DE CES TROIS PREMIERS JOURS DE VISITE ? LE PRESIDENT.- MON IMPRESSION A CONFIRME CELLE QUE J'AVAIS DE L'EXTERIEUR, QUE J'AVAIS EXPRIMEE DANS DES INTERVIEWS QUE J'AI DONNEES AVANT DE VENIR A UN CERTAIN NOMBRE DE GRANDS JOURNAUX ESPAGNOLS. JE LE DIS TRES SIMPLEMENT, CE N'EST PAS DANS UN ESPRIT DE FLATTERIE, C'EST UN SENTIMENT D'ADMIRATION. JE CONSIDERE QUE LA MANIERE DONT LE PEUPLE ESPAGNOL, ET DONC SES DIRIGEANTS, SON SOUVERAIN, SES AGENTS POLITIQUES, ONT SU CONDUIRE LA PHASE TRES DELICATE DE L'ADAPTATION DU REGIME DEMOCRATIQUE, EST DIGNE D'ADMIRATION. JE SOUHAITE QUE LA DIRECTION AINSI PRISE PAR L'ESPAGNE SOIT UNE DIRECTION DANS LAQUELLE ELLE PROGRESSE ET OU ELLE TROUVE LES SATISFACTIONS DE TOUTE _NATURE QUE SON REMARQUABLE EFFORT LUI DONNE LE DROIT D'ATTENDRE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ESPAGNOLES` QUESTION.- QUELLE EST L'ATTITUDE DE LA FRANCE EN CE QUI CONCERNE LES DROITS DE L'HOMME ? LE PRESIDENT.- LA FRANCE, VOUS LE SAVEZ, EN-MATIERE DE DROITS HUMAINS, A UNE TRADITION EXTREMEMENT LIBERALE. NOUS AVONS, A L'HEURE ACTUELLE, 140 000 PERSONNES QUI VIVENT SUR NOTRE SOL ET QUI POURRAIENT, A L'EXTERIEUR, CONNAITRE DE MAUVAIS TRAITEMENTS POLITIQUES. NOUS SOMMES LE PAYS D'EUROPE QUI A ACCUEILLI LE PLUS GRAND NOMBRE DE REFUGIES CHILIENS, LE PLUS GRAND NOMBRE DE REFUGIES ARGENTINS, LE PLUS GRAND NOMBRE DE REFUGIES EN PROVENANCE DE L'ASIE DU SUD-EST `VIETNAM ` CAMBODGE ` LAOS`. ET VOUS SAVEZ QUE NOUS NOUS EFFORCONS DE FAIRE EN SORTE QUE LEURS CONDITIONS_DE_VIE EN FRANCE SOIENT PARFAITEMENT NORMALES, D'AILLEURS CHAQUE FOIS QU'UN PROBLEME PARTICULIER M'EST SIGNALE A CET EGARD, JE FAIS EN SORTE QU'IL SOIT RESOLU DANS DES CONDITIONS SATISFAISANTES. ET JE CROIS QUE NOUS DEVONS CONTINUER A MARQUER NOTRE ATTACHEMENT SUR LE CARACTERE ESSENTIEL POUR NOUS QUI VEUT QUE NOS PAYS SOIENT DES TERRES D'ASILE ET DE LIBERTE
-\

Voir tous les articles et dossiers