Publié le 22 mai 1978

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, A LA SEANCE D'OUVERTURE DE LA CONFERENCE FRANCO-AFRICAINE, PARIS, LUNDI 22 MAI 1978

22 mai 1978 - Seul le prononcé fait foi

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, A LA SEANCE D'OUVERTURE DE LA CONFERENCE FRANCO-AFRICAINE, PARIS, LUNDI 22 MAI 1978

Télécharger le .pdf
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES`
C'EST AUJOURD'HUI LA 4EME FOIS, DEPUIS QUE LE PEUPLE FRANCAIS M'A DESIGNE POUR EXERCER LES HAUTES FONCTIONS DE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, QUE J'AI LE PLAISIR DE PRENDRE PART A UNE SESSION DE LA CONFERENCE FRANCO - AFRICAINE, ET C'EST LA SECONDE FOIS QUE J'AI L'HONNEUR DE RECEVOIR CELLE-CI DANS NOTRE CAPITALE, EN VERTU DE CETTE ALTERNANCE QUE NOUS AVONS ADOPTEE ET QUI VEUT QUE NOUS NOUS REUNISSIONS UNE ANNEE SUR LA TERRE AFRICAINE ET L'AUTRE A PARIS. CETTE PERIODICITE ANNUELLE DE NOS RENCONTRES, SUR LAQUELLE NOUS NOUS SOMMES ENTENDUS, ME PARAIT TOUT A FAIT ADAPTEE A LEUR OBJET. IL S'AGIT D'ABORD POUR NOUS D'EXAMINER LES GRANDS PROBLEMES FONDAMENTAUX DE L'ECONOMIE ET DE LA COOPERATION, PROBLEMES COMPLEXES ET DIFFICILES SUR LESQUELS IL NOUS FAUT NOUS PENCHER AVEC PERSEVERANCE ET DONT LE REGLEMENT NE PEUT ETRE QUE TRES PROGRESSIF. LA FREQUENCE RELATIVEMENT GRANDE DE NOS ENTRETIENS CORRESPOND, D'AUTRE_PART, A L'EVOLUTION ACCELEREE DU MONDE D'AUJOURD'HUI, SINGULIEREMENT A CELLE DE L'AFRIQUE.
AUSSI, LA FRANCE, QUI SE VEUT ATTENTIVE A TOUT CE QUI CONCERNE VOS DIVERS PAYS ET QUI SOUHAITE POUVOIR LEUR MANIFESTER SES SENTIMENTS DE SOLIDARITE, ATTACHE-T-ELLE DU PRIX A CE QUE LE RYTHME DE NOS CONFERENCES NOUS PERMETTE DE SUIVRE, SANS RETARD EXCESSIF, LES DEVELOPPEMENTS DE TOUTE _NATURE QUI SURVIENNENT ET QUI NE SONT PAS SANS CONSEQUENCES SUR LES INTERETS DE NOS NATIONS. C'EST DANS LE MEME SOUCI DE DONNER UN CARACTERE POSITIF ET REALISTE A NOS DELIBERATIONS QUE NOS MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES, REUNIS POUR LA PREMIERE FOIS IL Y A QUELQUES JOURS AFIN DE PREPARER NOTRE CONFERENCE, SONT CONVENUS DE NE PAS LIMITER LEURS TRAVAUX A LA SIMPLE FIXATION D'UN ORDRE_DU_JOUR MAIS DE PROCEDER A "UNE PREMIERE APPROCHE DES PROBLEMES, QUI PERMETTE D'APPRECIER LEUR IMPORTANCE RESPECTIVE EN-FONCTION DES PREOCCUPATIONS PRIORITAIRES DES ETATS". ILS POURSUIVRONT A L'AVENIR, SI VOUS EN ETES D'ACCORD, CE PREMIER EXAMEN AVEC L'AIDE D'EXPERTS COMPETENTS ET EN PREPARANT "TOUS DOCUMENTS QUI POURRAIENT FACILITER LES TRAVAUX DES CHEFS_D_ETAT ET DE GOUVERNEMENT". JE ME REJOUIS PERSONNELLEMENT DU SOUCI D'EFFICACITE QUI S'EST AINSI MANIFESTE, ET SUR LEQUEL J'AURAI L'OCCASION DE REVENIR. C'EST D'AILLEURS AVEC L'INTENTION DE TENIR UN LANGAGE CONCRET QUE JE VOUDRAIS OUVRIR AUJOURD'HUI NOTRE ENTRETIEN EN INVOQUANT LES QUESTIONS ECONOMIQUES QUI NOUS PREOCCUPENT LES UNS ET LES AUTRES.
JE COMMENCERAI PAR LE DEVELOPPEMENT, CAR IL A, POUR MOI COMME POUR VOUS, LA PRIORITE. L'IMAGE QUE DONNE L'ECONOMIE MONDIALE EST CELLE D'UN GRAVE DESORDRE, QUI PERSISTE DEPUIS PLUSIEURS ANNEES, ET DONT LA DUREE ENTRETIENT L'INTERROGATION ET LE DOUTE POUR L'AVENIR. CE DESORDRE EST NE AVANT LA CRISE DE L'ENERGIE. PROVOQUE, EN-PARTICULIER PAR L'INSUFFISANTE ATTENTION PORTEE PAR CERTAINS PAYS AU RESPECT DES DISCIPLINES DANS LA GESTION DE L'ECONOMIE ET DE LA MONNAIE, IL A FINALEMENT ENTRAINE LA FAILLITE DU SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL ETABLI A L'ISSUE DE LA GUERRE, ET MENACE D'ETENDRE SES EFFETS A L'ENSEMBLE DES RELATIONS ECONOMIQUES. LA CRISE DE L'ENERGIE AVEC L'AUGMENTATION CONSIDERABLE DU PRIX DU PETROLE, A ACCENTUE ET ACCELERE CE PROCESSUS. AUJOURD'HUI, LES PAYS INDUSTRIALISES RENCONTRENT DE GRAVES DIFFICULTES DANS LEURS EFFORTS POUR RETROUVER UN TAUX DE CROISSANCE QUI LEUR PERMETTE DE RESOUDRE LEURS PROBLEMES, AVANT TOUT CELUI DU CHOMAGE, ET DE JOUER LE ROLE D'ENTRAINEMENT DE L'ENSEMBLE DE L'ACTIVITE ECONOMIQUE MONDIALE QUI DOIT ETRE LE LEUR. L'INFLATION RESTE FORTE, LES PAIEMENTS EXTERIEURS CONTINUENT DE CONNAITRE DE PROFONDS DESEQUILIBRES, LES POLITIQUES ECONOMIQUES NE S'AJUSTENT QUE LENTEMENT, EN-PARTICULIER POUR L'ENERGIE, AUX CONDITIONS QUI PREVAUDRONT DANS L'AVENIR.
PLUS SENSIBLES ENCORE SONT LES CONSEQUENCES DU DESORDRE ECONOMIQUE ACTUEL, POUR LES PAYS EN DEVELOPPEMENT, TOUT AU MOINS POUR CEUX D'ENTRE EUX QUI SONT DEMUNIS DE PETROLE. CES PAYS NE TROUVENT NI DANS LE PRODUIT DE LEURS EXPORTATIONS, NI DANS LES TRANSFERTS DONT ILS BENEFICIENT, DES RESSOURCES A LA MESURE DE LEURS BESOINS. L'EFFORT QU'ILS VEULENT ET DOIVENT POURSUIVRE POUR ORGANISER ET ACCELERER LEUR DEVELOPPEMENT, LES CONDUIT SOUVENT A UN LOURD ENDETTEMENT. PLUS QUE D'AUTRES, DANS L'ENSEMBLE, LES PAYS AFRICAINS SUBISSENT LES EFFETS NEFASTES DU DESORDRE ECONOMIQUE. LA MISE EN_VALEUR DE LEURS RESSOURCES EST SOUVENT PLUS DIFFICILE ET MOINS AVANCEE QUE DANS D'AUTRES REGIONS DU MONDE, LEURS MOYENS DEMEURENT LIMITES, L'ATTENTION ET L'ASSISTANCE GLOBALE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE RESTENT EN DECA DE LEURS ESPERANCES. AUSSI, LA PERSISTANCE OU L'AGGRAVATION DU DESORDRE, LES RISQUES D'UNE CERTAINE FRAGMENTATION DU MONDE ECONOMIQUE ET D'UN REPLI SUR SOI DE PAYS OU GROUPES DE PAYS, SERAIENT-ILS LOURDS DE CONSEQUENCES POUR L'AFRIQUE.
DANS CE MONDE DIFFICILE, LA FRANCE VEUT ETRE UN ROLE DE STABILITE EN MEME TEMPS QU'UNE SOURCE D'ANIMATION, D'INITIATIVE, DE RENFORCEMENT DES SOLIDARITES. ELLE S'Y EMPLOIE A L'INTERIEUR DE SES FRONTIERES ET AVEC SES PARTENAIRES DE LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE`, EN S'ATTACHANT A RETABLIR LES FONDEMENTS D'UNE ECONOMIE SAINE ET D'UNE CROISSANCE DURABLE. ELLE S'Y EMPLOIE, AVEC SES AUTRES PARTENAIRES OCCIDENTAUX, EN LES INCITANT A CONCERTER LEURS EFFORTS POUR REDUIRE LE DESORDRE INTERNATIONAL. LA REFLEXION ET L'ACTION SONT A CET EGARD INTENSES DANS LA PERIODE ACTUELLE, AVEC LE DEMARRAGE D'UNE NOUVELLE PHASE DE REDRESSEMENT FRANCAIS, LA REPRISE DANS LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE` DES EFFORTS TENDANT A REDUIRE L'INSTABILITE DANS LES RELATIONS DE CHANGE ET A RELANCER L'ACTIVITE ECONOMIQUE, ET LA PREPARATION D'UN SOMMET OCCIDENTAL DESTINE A CONCERTER L'ACTION DE LA COMMUNAUTE AVEC CELLE DE SES PARTENAIRES D'AMERIQUE DU NORD ET DU JAPON. DANS CES DIFFERENTES INSTANCES, LE MESSAGE DE LA FRANCE EST CELUI DE L'APPEL A L'EFFORT ET DE L'ACCEPTATION DES DISCIPLINES, SANS LESQUELS AUCUN RESULTAT DURABLE NE PEUT ETRE ESPERE. IL EST EGALEMENT CELUI DE L'INVITATION A UNE COOPERATION VOLONTAIRE AVEC LE TIERS-MONDE. LA FRANCE AVAIT PROPOSE LE DIALOGUE NORD-SUD `CCEI` DE PARIS, PREMIERE ETAPE D'UNE _ENTREPRISE DE LONGUE HALEINE DESTINEE A FAVORISER L'ETABLISSEMENT AU-NIVEAU MONDIAL D'UNE COOPERATION, PORTEUSE D'UN NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE PLUS RATIONNEL, PLUS EFFICACE ET PLUS JUSTE. ELLE POURSUIT SON ACTION EN CE SENS, ET INVITE EN-PARTICULIER SES PARTENAIRES A ELARGIR, EN TENANT_COMPTE DES OBJECTIFS RETENUS PAR LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, L'APPUI FINANCIER AU DEVELOPPEMENT DES PAYS DEMUNIS ET A L'ENGAGER DE FACON PLUS DECISIVE DANS LA VOIE DE LA STABILISATION DES PRIX ET DE L'ORGANISATION DES MARCHES DES MATIERES PREMIERES.
MAIS, AU-DELA DE L'ACTION QU'ELLE POURSUIT AINSI AUPRES DE SES PARTENAIRES INDUSTRIALISES ET DANS LES INSTANCES MONDIALES, LA FRANCE DIRIGE SON REGARD VERS L'AFRIQUE ET ENTEND CONTINUER DE LE FAIRE. LE DIALOGUE FRANCO - AFRICAIN EST POUR ELLE LE DIALOGUE NORD-SUD PRIVILEGIE, QUI DOIT ETRE EN AVANCE SUR LE DIALOGUE MONDIAL `CCEI` ET LUI MONTRER LA VOIE. ELLE SOUHAITERAIT, VOUS LE SAVEZ, QU'IL S'ELARGISSE A UN DIALOGUE EURO - AFRICAIN ENCORE PLUS ETROIT CAR ELLE VOIT ENTRE LES DEUX CONTINENTS UNE COMPLEMENTARITE QUI PROLONGE ET RENFORCE LES AFFINITES QU'ELLE A ELLE-MEME AVEC VOS ETATS. CETTE COMPLEMENTARITE, A SES YEUX, GAGNERAIT D'AUTANT PLUS A S'AFFIRMER QUE NOUS AVONS TOUS AUJOURD'HUI A DURCIR NOS VOLONTES ET NOS POLITIQUES POUR FAIRE_FACE AUX INCERTITUDES ET AUX RISQUES DE L'ECONOMIE MONDIALE. TELLES SONT LES REMARQUES INTRODUCTIVES QUE JE VOULAIS FAIRE SUR LES QUESTIONS ECONOMIQUES. J'AI COMMENCE PAR ELLES PARCE QUE NOS MINISTRES ETAIENT CONVENUS DE LES METTRE EN TETE DE NOTRE ORDRE_DU_JOUR. MAIS JE L'AI FAIT SURTOUT PARCE QUE C'EST DANS LE DOMAINE ECONOMIQUE QUE LA FRANCE VEUT D'ABORD VOUS APPORTER SON _CONCOURS, DANS LE RESPECT SCRUPULEUX, EVIDEMMENT, DES SOUVERAINETES ET DES VOIES DE DEVELOPPEMENT NATIONALES. SANS DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE, EN EFFET, PAS DE PROGRES NATIONAL. JE DIRAI MEME : PAS DE DIGNITE NATIONALE .
NOUS CONSACRERONS NOTRE ATTENTION A LA LUTTE CONTRE LES FLEAUX : LA SECHERESSE. MAIS CETTE DIGNITE A AUSSI SES CONDITIONS POLITIQUES : ELLES S'APPELENT NOTAMMENT RESPECT DE L'INDEPENDANCE, RESPECT DE LA SOUVERAINETE ET RESPECT DE L'INTEGRITE TERRITORIALE DES ETATS. LA FRANCE, QUANT A ELLE, TIENT A COEUR DE RESPECTER CES PRINCIPES, ET ELLE SOUHAITE QUE LES AUTRES NATIONS EN DEMONTRENT UN EGAL SOUCI. TEL N'EST MALHEUREUSEMENT PLUS TOUJOURS LE CAS. ALORS QU'AU LENDEMAIN DE LA DECOLONISATION, MON PAYS A EU POUR OBJECTIF EXCLUSIF EN AFRIQUE D'APPORTER UNE AIDE ECONOMIQUE ET FINANCIERE, IL S'EST TROUVE DE PLUS EN PLUS SOLLICITE, AU-COURS DES DERNIERES ANNEES, D'ACCORDER, EN_OUTRE, UN SOUTIEN MILITAIRE A DES PAYS FAIBLEMENT ARMES, VICTIMES D'AGRESSIONS EXTERIEURES `TCHAD ` MAURITANIE ` ZAIRE`. OBSERVONS ENSEMBLE QUE, DEPUIS L'INDEPENDANCE ET MALGRE LES NOMBREUX PROBLEMES RENCONTRES SUR VOTRE ROUTE, CE N'EST JAMAIS A-PARTIR DES ETATS REUNIS ICI QUE S'EST REPANDUE LA VIOLENCE EN AFRIQUE. IL S'AGIT POUR NOUS, DANS CHAQUE CAS, D'UNE ASSISTANCE TECHNIQUE LIMITEE, CAR LA RESPONSABILITE PRINCIPALE DE LEUR SECURITE APPARTIENT NATURELLEMENT AUX ETATS DIRECTEMENT CONCERNES. NOUS ESTIMONS QUE C'EST AUX AFRICAINS EUX-MEMES, AINSI QU'AUX ORGANISATIONS INTER-AFRICAINES, QU'IL APPARTIENT DE REGLER LES CONFLITS DU CONTINENT. NOUS REVIENDRONS DEMAIN SUR CE SUJET MAIS JE PRESENTERAI DEJA DEUX ORIENTATIONS. NOUS DEVONS REFUSER QUE LA POLITIQUE DES BLOCS NE RAVAGE L'AFRIQUE. DANS L'ACTION A CONDUIRE, L'INITIATIVE DOIT ETRE PRISE PAR LES ETATS AFRICAINS.\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AFRICAINES`
PENDANT LONGTEMPS, NOUS AVONS CONSIDERE QUE LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL - AUQUEL NOUS AVONS APPORTE UNE CONTRIBUTION IMPORTANTE - ETAIT LA CONDITION MEME DE LA PAIX EN AFRIQUE. DEPUIS QUELQUES ANNEES, NOUS DEVONS CONSTATER QUE CETTE PAIX EST DE PLUS EN PLUS TROUBLEE. C'EST DESORMAIS LA PAIX ELLE-MEME QUI DEVIENT LA CONDITION PREMIERE DU PROGRES DE L'AFRIQUE. LES RESSOURCES, LE SAVOIR-FAIRE ET LES HOMMES NE PEUVENT ENGENDRER DE FRUITS QUE DANS LA STABILITE ET LA PAIX. IL N'EST PAS DE CAMPAGNES FERTILES, DE FORETS OU DE MINES QUI PUISSENT ENRICHIR UN PEUPLE DECHIRE PAR LA GUERRE OU EN PROIE AU DESORDRE. LA CONDITION DU DEVELOPPEMENT DE L'AFRIQUE, C'EST LE RETOUR A LA PAIX.
QUELLES ORIENTATIONS TIRER DE CE PREMIER EXAMEN, VOLONTAIREMENT RAPIDE, DE L'EVOLUTION DES RELATIONS INTERNATIONALES ET, A L'INTERIEUR DE CELLES-CI, DE NOS PROPRES RAPPORTS ? ELLES SONT MULTIPLES MAIS CONVERGENT TOUTES, COMPTE_TENU DU CARACTERE DE LA SITUATION PRESENTE, DANS LE SENS D'UNE PLUS GRANDE EXIGENCE VIS-A-VIS DE NOUS-MEMES D'ABORD £ DANS-LE-CADRE DES RELATIONS PRIVILEGIEES QUE NOUS ENTRETENONS LES UNS AVEC LES AUTRES ENSUITE £ DANS NOS RAPPORTS RESPECTIFS AVEC LE RESTE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ENFIN. UNE NOUVELLE EXIGENCE VIS-A-VIS DE NOUS MEME D'ABORD. RIGUEUR BIEN ORDONNEE COMMENCE PAR SOI-MEME... NOUS NOUS Y EXERCONS ET C'EST POURQUOI J'AI DEMANDE A M. RAYMOND BARRE DE VOUS ENTRETENIR, AU-COURS DU DEJEUNER QUI VOUS REUNIRA TOUT A L'HEURE, DES IMPERATIFS DE L'ECONOMIE FRANCAISE. L'EFFORT DE VERITE QUE NOUS NOUS IMPOSONS N'EST PAS INDOLORE. MAIS RIEN NE PEUT ETRE SAUVEGARDE NI PERMIS DANS LA FACILITE. VOUS LE SAVEZ COMME NOUS £ C'EST POURQUOI NOUS SALUONS LES POLITIQUES QUE VOUS METTEZ VOUS-MEMES EN_OEUVRE POUR CONSOLIDER LES BASES D'UNE GESTION SAINE ET ASSURER LES EQUILIBRES DE VOS ECONOMIES RESPECTIVES.
MAIS CETTE EXIGENCE NOUVELLE S'ESSOUFLERAIT A DEMEURER SOLITAIRE. ELLE DOIT EGALEMENT TROUVER A S'EXERCER DANS-LE-CADRE DES RELATIONS QUE NOUS ENTRETENONS ENTRE NOUS. IL ME SEMBLE A CET EGARD QUE LE _CONCOURS QUE LA FRANCE VOUS APPORTE NE SAURAIT ATTEINDRE SON MAXIMUM D'EFFICACITE QU'EN S'INSCRIVANT DANS LA REALISATION DE PLANS DE DEVELOPPEMENT RIGOUREUX. CEUX-CI, A LEUR TOUR, NE PEUVENT ATTEINDRE LEUR PLEINE EFFICACITE QUE S'ILS PRENNENT EN-COMPTE L'ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL IMMEDIAT. C'EST RAPPELER LA CE QUE VOUS CONSTATEZ VOUS-MEMES, A SAVOIR QUE L'ERE DES REGROUPEMENTS REGIONAUX ET DES PROJETS PLURI-NATIONAUX EST OUVERTE. LA FRANCE EST PRETE A EN TIRER LES CONSEQUENCES POUR ELLE-MEME £ NON PAS EVIDEMMENT, EN RENONCANT A UNE AIDE BILATERALE DONT CHACUN DE NOS ENTRETIENS ME MONTRE LE PRIX QUE VOUS LUI ACCORDEZ, MAIS EN SE CONCERTANT AVEC SES PARTENAIRES OCCIDENTAUX SUR L'AIDE MULTILATERALE A VOTRE CONTINENT. CETTE NOUVELLE EXIGENCE, ENFIN, DOIT S'EXERCER DANS NOS RELATIONS AVEC LE RESTE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE. AUTANT JE SUIS CONVAINCU QUE, DANS LE DOMAINE POLITIQUE, L'AFRIQUE DOIT DEMEURER AUX AFRICAINS, AUTANT JE SUIS PERSUADE QUE, DANS LE DOMAINE ECONOMIQUE, LES AFRICAINS S'APPAUVRIRAIENT A LIMITER LEUR INTERET A LEUR SEUL CONTINENT.
IL N'Y A NUL PARADOXE, POUR UN PAYS QUI ENTRETIENT AVEC VOS ETATS DES RELATIONS TRES ETROITES ET TRES PARTICULIERES, A RAPPELER LA NECESSITE DE CETTE OUVERTURE SUR L'EXTERIEUR. IL N'A JAMAIS ETE DANS LES INTENTIONS DE LA FRANCE, EN EFFET, DE VOUS ENFERMER DANS UN TETE-A-TETE SANS DOUTE FECOND MAIS EXCLUSIF AVEC ELLE. SON AMBITION, AU CONTRAIRE, A TOUJOURS ETE DE COORDONNER SA POLITIQUE AVEC LES VOTRES POUR QU'ENSEMBLE NOUS DEFENDIONS DES INTERETS EN GRANDE PARTIE LIES. CETTE DEFENSE REQUIERT HABILETE ET TENACITE. L'UNE ET L'AUTRE SERONT NECESSAIRES LORSQUE S'OUVRIRA LA RENEGOCIATION DE LA CONVENTION DE LOME, CAR NOUS ENTENDONS BIEN QUE CE MODELE DE RELATIONS EQUILIBREES ENTRE DEUX GROUPES DE PAYS DU NORD ET DU SUD, CONSERVE AUX RELATIONS EURO - AFRICAINES LEUR CARACTERE SPECIFIQUE ET PREFERENTIEL. HABILETE ET TENACITE SERONT EGALEMENT NECESSAIRES DANS LE DIALOGUE NORD-SUD `CCEI`, NOTAMMENT SUR LA QUESTION DU FONDS COMMUN, CAR LA RESPONSABILITE DU SUCCES DE CETTE NEGOCIATION DEPEND DE TOUS : DES PAYS INDUSTRIALISES A ECONOMIE DE MARCHE, BIEN SUR, ET DONC DE LA FRANCE, PUISQUE C'EST D'EUX QUE DEPENDENT EN_PARTIE LES SOURCES DE FINANCEMENT £ A CET EGARD, L'ACHEVEMENT DE SON REDRESSEMENT PERMETTRA A LA FRANCE DE REPRENDRE LA PROGRESSION DE LA PART DE SES RESSOURCES QU'ELLE CONSACRE AU DEVELOPPEMENT. DES PAYS A ECONOMIE PLANIFIEE, BIEN QUE CEUX-CI NE FASSENT PREUVE D'AUCUN EMPRESSEMENT £ DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT ENFIN, ET NOTAMMENT DE CEUX, A LA TETE DESQUELS VOUS VOUS TROUVEZ, QUI TIRENT DE L'ETUDE DES REALITES LA CONVICTION QUE LA POSSIBLE ET NECESSAIRE CONCILIATION DES INTERETS SE PERD ET SE NOIE DANS L'ALIGNEMENT SUR LES EXTREMISTES. JE SUIS PERSUADE QUE NOS DEBATS PERMETTRONT D'ENREGISTRER DES PROGRES SIGNIFICATIFS DANS LES DIVERS DOMAINES SOUMIS A NOTRE EXAMEN ET QUE NOTRE CONFERENCE SERA, COMME SES DEVANCIERES, UN EVENEMENT MARQUANT POUR L'AFRIQUE ET POUR LA COOPERATION FRANCO - AFRICAINE.\

Voir tous les articles et dossiers