Publié le 8 avril 1978

INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, ACCORDEE A TF1 A L'OCCASION DU SOMMET EUROPEEN A COPENHAGUE, SAMEDI 8 AVRIL 1978

INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, ACCORDEE A TF1 A L'OCCASION DU SOMMET EUROPEEN A COPENHAGUE, SAMEDI 8 AVRIL 1978

8 avril 1978 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, ACCORDEE A TF1 A L'OCCASION DU SOMMET EUROPEEN A COPENHAGUE, SAMEDI 8 AVRIL 1978 - PDF 455 Ko
PATRICE DUHAMEL.- MONSIEUR LE PRESIDENT, D'ABORD LES GRANDS ENSEIGNEMENTS DE CE CONSEIL_EUROPEEN. LE PRESIDENT.- CE CONSEIL_EUROPEEN AVAIT UN ORDRE_DU_JOUR IMPORTANT PUISQUE NOUS AVIONS D'ABORD UNE DECISION POLITIQUE A PRENDRE, LA FIXATION DE LA DATE DE L'ELECTION AU SUFFRAGE UNIVERSEL DES MEMBRES DE L'ASSEMBLEE_PARLEMENTAIRE_EUROPEENNE. VOUS SAVEZ QUE CES ELECTIONS S'ETALERONT SUR 3 JOURS, PUISQUE CHEZ CERTAINS DE NOS PARTENAIRES ON VOTE LE JEUDI, CHEZ D'AUTRES, EN FIN DE SEMAINE ET CHEZ D'AUTRES LE DIMANCHE. NOUS AVONS DONC RETENU LA PERIODE DU 7 AU 10 JUIN OU L'ENSEMBLE DE CES ELECTIONS AURA_LIEU ET POUR LA FRANCE COMME NOUS VOTERONS LE DIMANCHE, CE SERA DONC LE DIMANCHE 10 JUIN 1979 `DATE`
-\
`REPONSE` NOUS AVIONS ENSUITE UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS QUI ONT ETE EVOQUEES PAR LES DIFFERENTS PAYS ET PAR NOUS-MEMES ET QUI ONT FAIT L'OBJET DE DECISIONS. JE VOUS EN MENTIONNE QUELQUES-UNES. A LA SUITE DE L'ENLEVEMENT DE M. ALDO MORO, NOUS AVONS NATURELLEMENT EXPRIME NOTRE SOLIDARITE AU PEUPLE ET AU GOUVERNEMENT ITALIENS, ET NOUS AVONS DEMANDE AUX MINISTRES DE LA JUSTICE D'ABOUTIR RAPIDEMENT A LEURS CONCLUSIONS CONCERNANT LA CREATION DE CE QUE J'AI APPELE UN ESPACE JUDICIAIRE EUROPEEN. NOUS AVONS PARLE EGALEMENT A L'INITIATIVE DE LA FRANCE, DES PROBLEMES DE POLLUTION MARITIME. NOUS AVONS ABOUTI A UN ACCORD IMPORTANT CONCERNANT L'ATTITUDE QUE DOIVENT ADOPTER NOS PAYS DANS LES INSTANCES INTERNATIONALES POUR REDUIRE LES RISQUES DE CETTE POLLUTION MARITIME, NOTAMMENT SUR DEUX PLANS : D'UNE_PART LA MODIFICATION DES ROUTES `ROUTES MARITIMES` : CE SONT, COMME VOUS LE SAVEZ, DES ROUTES QUI SONT DECIDEES SUR-LE-PLAN INTERNATIONAL ET QU'IL FAUT ELOIGNER DES COTES ET EN-PARTICULIER DES COTES FRANCAISES, NOTAMMENT BRETONNES £ ET D'AUTRE_PART, L'APPLICATION LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE DES ACCORDS INTERNATIONAUX SUR LA SECURITE DES NAVIRES ET LES CONDITIONS D'EXPLOITATION DE CEUX-CI. CE QUI ELIMINE LA PRATIQUE COUPABLE DES PAVILLONS DE COMPLAISANCE. NOUS AVONS EGALEMENT PARLE D'UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES INTERNATIONAUX, NOTAMMENT DU PROCHE-ORIENT. A CET EGARD, TOUS LES PARTENAIRES ONT APPROUVE LA RESOLUTION DES NATIONS-UNIES ET LA CONTRIBUTION QUE LA FRANCE APPORTE A SON APPLICATION PAR LA PRESENCE, VOUS LE SAVEZ, DE FRANCAIS PARMI LES CASQUES BLEUS DES NATIONS-UNIES. NOUS AVONS ENFIN PARLE DES PROBLEMES AFRICAINS. ET PUIS IL Y AVAIT LES GRANDES QUESTIONS ECONOMIQUES DE LA COMMUNAUTE `CEE`. PATRICE DUHAMEL.- C'ETAIT L'ESSENTIEL ?
-\
`REPONSE` LE PRESIDENT.- JE CROIS QUE LA FIXATION DE LA DATE DE L'ELECTION `PARLEMENT_EUROPEEN` EST UN FAIT IMPORTANT. MAIS JE CROIS QUE CE QUI EST ESSENTIEL, C'EST D'AVOIR PARLE DE LA SITUATION ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE LA COMMUNAUTE `CEE`. NOUS N'AVONS PAS PARLE EN TERMES ABSTRAITS, JE DIRAI EN ECONOMISTES, MAIS ESSENTIELLEMENT EN CONSIDERANT L'ASPECT POLITIQUE ET SOCIAL DE LA SITUATION DE L'EUROPE, PUISQUE LA PLUPART DES PAYS ONT A L'HEURE ACTUELLE, VOUS LE SAVEZ, UN PROBLEME SERIEUX DE L'EMPLOI ET QUE LA PLUPART D'ENTRE EUX CONSERVENT CERTAINS DESEQUILIBRES ET NOTAMMENT UN RYTHME DE HAUSSE DES PRIX QUI EST SOUVENT EXCESSIF. NOUS SOMMES AU DEBUT D'UNE PERIODE QUI VA ETRE TRES IMPORTANTE PUISQUE NOUS AVONS EU CETTE PREMIERE REUNION, QUE NOUS AURONS UNE DEUXIEME REUNION DES NEUF, C'EST-A-DIRE DES EUROPEENS, AU DEBUT JUILLET EN ALLEMAGNE `RFA` ET QUE NOUS AURONS DANS LA DEUXIEME MOITIE DE JUILLET EN REALITE JUSTE APRES LE 14 JUILLET, UNE REUNION DES SEPT GRANDS PAYS INDUSTRIALISES QUI SE TIENDRA AUSSI CETTE FOIS-CI EN ALLEMAGNE. VOUS VOUS SOUVENEZ QUE LA PREMIERE AVAIT ETE TENUE A RAMBOUILLET. NOUS OUVRONS LA LE DEBUT D'UNE PERIODE D'INTENSE REFLEXION ET DE PREPARATION CONCERNANT LE REDRESSEMENT DE LA SITUATION ECONOMIQUE DES NEUF D'UNE_PART ET, D'AUTRE_PART, L'AMELIORATION DE LA SITUATION INTERNATIONALE. NOUS ALLONS PROGRESSER SUIVANT CES DEUX VOIES PENDANT LA PERIODE A VENIR. JE NE PEUX PAS ENTRER DANS LE DETAIL DE NOS REFLEXIONS QUI NATURELLEMENT ONT ETE TRES COMPLETES ET, A CERTAINS EGARDS, TECHNIQUES. MAIS SACHEZ QU'IL Y A DES AXES PRINCIPAUX : IL Y A D'ABORD LE FAIT QUE LES PAYS DE LA COMMUNAUTE DES NEUF DOIVENT RECENSER CHEZ EUX TOUTES LES POSSIBILITES D'AVOIR UNE POLITIQUE ECONOMIQUE ALLANT VERS UNE CROISSANCE PLUS FORTE. LES SITUATIONS SONT DIVERSES MAIS, PRATIQUEMENT DANS TOUS LES PAYS, IL Y A QUELQUES POSSIBILITES DANS CE SENS. NOUS DEVONS LES RECENSER ET ENSUITE NATURELLEMENT LES METTRE EN_OEUVRE
-\
`REPONSE` DEUXIEME ASPECT : NOUS AVONS INSISTE, NOTAMMENT EN FRANCE, SUR L'IMPORTANCE DE RETABLIR DANS LA COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE UNE SITUATION DE STABILITE MONETAIRE, JE VEUX DIRE UNE SITUATION DE STABILITE DES RELATIONS MONETAIRES, ALORS QU'ACTUELLEMENT LE SYSTEME DE FLOTTEMENT ABOUTIT A DES EVOLUTIONS TRES RAPIDES ET TRES DIVERSES ENTRE LES MONNAIES. J'AI INDIQUE QUE LA FRANCE ETAIT DISPOSEE A CONTRIBUER AU RETABLISSEMENT D'UNE SITUATION DE STABILITE MONETAIRE EN EUROPE ET DANS LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE`. TROISIEME DIRECTION, C'EST TOUJOURS L'AFFAIRE DE L'ENERGIE, C'EST-A-DIRE LA NECESSITE POUR NOUS-MEMES, DE REDUIRE NOTRE DEPENDANCE VIS-A-VIS DE L'EXTERIEUR POUR CE QUI EST DES IMPORTATIONS D'ENERGIE £ ET L'IMPORTANCE, POUR L'ECONOMIE MONDIALE, D'UNE REDUCTION DES IMPORTATIONS D'ENERGIE DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE. CE SONT LES TROIS DIRECTIONS ESSENTIELLES. IL Y A NATURELLEMENT D'AUTRES PROBLEMES ET NOTAMMENT LA POURSUITE D'UNE POLITIQUE SPECIFIQUE CONCERNANT L'EMPLOI ET NOTAMMENT L'EMPLOI DES JEUNES. MAIS JE DIRAI QUE C'EST ENCORE PLUS PAR LE RETABLISSEMENT DE CONDITIONS ECONOMIQUES FAVORABLES POUR CE QUI EST DU RYTHME D'ACTIVITE ET DE LA STABILITE MONETAIRE QUE L'ON PEUT CONTRIBUER A LA SOLUTION DU PROBLEME DE L'EMPLOI
-\
PATRICE DUHAMEL.- VOUS PARLIEZ DE L'EMPLOI DES JEUNES. QUE PEUVENT ATTENDRE CONCRETEMENT, DANS LA VIE QUOTIDIENNE, LES FRANCAIS DE CET ACCORD EUROPEEN SUR UNE COORDINATION PLUS IMPORTANTE DES POLITIQUES ECONOMIQUES ? LE PRESIDENT.- IL Y A D'ABORD LA POLITIQUE NATIONALE FRANCAISE. CETTE POLITIQUE DOIT ETRE EXPOSEE NON PAS LA SEMAINE QUI VIENT, MAIS LA SEMAINE SUIVANTE AU PARLEMENT PAR LE PREMIER MINISTRE. CETTE POLITIQUE SE PROPOSE DE POURSUIVRE NOTRE REDRESSEMENT ECONOMIQUE ET D'AMELIORER LA SITUATION DE L'EMPLOI. JE VOUDRAIS QUAND MEME DIRE UN MOT SUR LA POURSUITE DU REDRESSEMENT DE NOTRE ECONOMIE, PARCE QUE LORSQU'ON EST A L'EXTERIEUR ET QUE L'ON VOIT LA SITUATION DES AUTRES, ON S'APERCOIT BIEN QUE NOUS AVONS ENCORE DU CHEMIN A PARCOURIR. CHEZ LA PLUPART DE NOS PARTENAIRES, QUI SONT EN MEME TEMPS NOS CONCURRENTS PUISQUE NOS PRODUITS SE TROUVENT EN COMPETITION AVEC LES LEURS, LE RYTHME DE LA HAUSSE DES PRIX EST A L'HEURE ACTUELLE INFERIEUR AU NOTRE. LE RYTHME DE LA HAUSSE DES PRIX EN ALLEMAGNE `RFA` EST DE 3 % `STATISTIQUE`. ET DANS LES PAYS VOISINS DU BENELUX, LE RYTHME TEND VERS UN NIVEAU DE-L-ORDRE DE 5 %. DONC, NOUS QUI SOMMES, COMME VOUS LE SAVEZ, AUX ALENTOURS DE 9 %, NOUS AVONS A POURSUIVRE NOTRE REDRESSEMENT ET PAS POUR LE PLAISIR DES ECONOMISTES, MAIS POUR L'AMELIORATION DE LA SITUATION DES PRODUCTEURS, DES TRAVAILLEURS FRANCAIS PAR-RAPPORT A LEURS CONCURRENTS, PAR-RAPPORT A LEURS RIVAUX QUE SONT LES AUTRES TRAVAILLEURS ET PRODUCTEURS EUROPEENS. JE CROIS QUE L'OBJECTIF FONDAMENTAL DE CETTE ACTION C'EST DE SORTIR PEU A PEU DE LA SITUATION DE CRISE MONDIALE QUI A ETE LA NOTRE AU-COURS DES DERNIERES ANNEES ET DONC DE RECHERCHER UN NIVEAU PLUS ELEVE D'ACTIVITES ET EN MEME TEMPS UNE PLUS GRANDE STABILITE. D'AILLEURS LES DEUX VONT ENSEMBLE, PARCE QUE JE SUIS CONVAINCU QUE L'INSTABILITE MONETAIRE, L'INSTABILITE DE LA VALEUR DES MONNAIES EST UN ELEMENT QUI A DECOURAGE DANS UNE CERTAINE MESURE LES INVESTISSEMENTS, LES EQUIPEMENTS AU-COURS DES DERNIERES ANNEES. VOILA DONC LES DEUX OBJECTIFS : CROISSANCE ET STABILITE
-\
PATRICE DUHAMEL.- MONSIEUR LE PRESIDENT, IL Y A UN MOIS `27 JANVIER 1977`, AVANT LES ELECTIONS, VOUS AVEZ PROPOSE CE QUE L'ON A APPELE LE BON CHOIX AUX FRANCAIS, VOUS LEUR AVEZ LANCE UN APPEL, VOUS LEUR AVEZ LANCE UN APPEL A L'INTELLIGENCE ET A LA REFLEXION. ET CET APPEL PORTAIT AUSSI SUR LA POLITIQUE ETRANGERE. MAINTENANT QUE LES HYPOTHEQUES ELECTORALES SONT LEVEES, ON PARLE D'UNE RELANCE DE LA DIPLOMATIE FRANCAISE. ALORS Y AURA-T-IL RELANCE ET SI OUI SUR QUELS POINTS ? LE PRESIDENT.- D'ABORD UNE REMARQUE. J'AI FAIT APPEL A L'INTELLIGENCE ET A LA REFLEXION DES FRANCAIS. EH BIEN, L'OBSERVATION DES FAITS MONTRE QUE J'AI EU RAISON. PARCE QU'IL Y A EU LE RESULTAT DU VOTE £ MAIS IL Y A EU AUSSI LA MANIERE DONT LES FRANCAIS ONT VOTE. ET POUR MOI, CELA A ETE TRES FRAPPANT : ILS ONT VOTE D'UNE MANIERE REFLECHIE ET INTELLIGENTE. CELA N'A PAS ETE UN VOTE D'EXALTATION OU DE PASSION. CELA A ETE UN VOTE DE REFLEXION DE TOUS LES FRANCAIS. ET JE VOUDRAIS FAIRE REMARQUER QUE C'EST UNE SITUATION OU C'EST LE PEUPLE FRANCAIS LUI-MEME QUI A CHOISI DEMOCRATIQUEMENT SON AVENIR. PARCE QU'ON N'AVAIT PRATIQUEMENT JAMAIS CONNU D'ELECTIONS LEGISLATIVES AVEC CE TAUX DE PARTICIPATION £ IL FAUDRAIT REMONTER TRES LOIN DANS L'HISTOIRE DE LA REPUBLIQUE. ET SI ON COMPARE NOTRE TAUX DE PARTICIPATION A CELUI DES AUTRES PAYS, ON CONSTATE QUE C'EST LA FRANCE QUI VOTE LE PLUS, C'EST-A-DIRE QUI PARTICIPE DANS TOUTE SA POPULATION AU CHOIX DEMOCRATIQUE. SI BIEN QUE CE SONT LES FRANCAIS EUX-MEMES, CE NE SONT PAS LES PARTIS, CE NE SONT PAS DES PRESSIONS EXTERIEURES, CE SONT LES FRANCAIS EUX-MEMES QUI ONT CHOISI LEUR AVENIR ET QUI ONT FAIT, JE LE PENSE, LE BON CHOIX POUR LA FRANCE
-\
`REPONSE` L'ECHEANCE ELECTORALE REPRESENTAIT UNE HYPOTHEQUE POUR LA POLITIQUE ETRANGERE PARCE QUE, A L'EXTERIEUR, ON S'INTERROGEAIT SUR LA _NATURE DU CHOIX DE LA FRANCE, D'AUTANT PLUS QUE CE CHOIX ETAIT PRESENTE COMME POUVANT AVOIR DE PROFONDES CONSEQUENCES, SI BIEN QU'ON A SENTI AU-COURS DES DERNIERS MOIS UNE CERTAINE INTERROGATION EN CE QUI CONCERNE L'ACTION DE LA FRANCE. MAIS MAINTENANT QUE CETTE HYPOTHEQUE EST LEVEE, VOUS AVEZ DU OBSERVER VOUS-MEME ET CHACUN PEUT VOIR QUE LA FRANCE RETROUVE TOUT DE SUITE SON AUTORITE ET SON INFLUENCE. POUR MOI C'ETAIT TRES IMPORTANT, CAR JE SOUHAITE, C'EST UN DE MES GRANDS OBJECTIFS, QUE LA FRANCE CONSERVE SON RANG ET SON ROLE DANS LE MONDE. VOUS PARLEZ DE RELANCE DE LA POLITIQUE ETRANGERE. IL FAUT SURTOUT VOIR QUE LA FRANCE EST UNE PERSONNE DONT LA VIE EST CONTINUE ET QUI N'EST PAS BRISEE PAR LES ELECTIONS, DONC QU'IL Y A UNE POURSUITE DE NOTRE POLITIQUE. MAIS NOUS POUVONS, JE CROIS, LA DEVELOPPER A L'HEURE ACTUELLE AVEC DAVANTAGE D'AUTORITE ET D'INITIATIVE. ALORS, UNE POLITIQUE ETRANGERE POUR QUOI FAIRE ? JE VOUS RAPPELLE QUE LA POLITIQUE ETRANGERE DE LA FRANCE EST UNE POLITIQUE INDEPENDANTE, CONDUITE DANS LE RESPECT DE NOS OBLIGATIONS INTERNATIONALES ET DE NOS ALLIANCES. CETTE POLITIQUE COMPORTE D'ABORD UN EFFORT POUR ABOUTIR A L'ORGANISATION DE LA CONFEDERATION DE L'EUROPE. C'EST UN OBJECTIF AUQUEL NOUS SOMMES ATTACHES, AUQUEL JE CONTRIBUE PAR DES INITIATIVES REGULIERES ET JE CROIS QUE LA REUNION DE CES DEUX JOURS A ETE POSITIVE A CET EGARD
-\
`REPONSE` ENSUITE, LA POLITIQUE ETRANGERE DE LA FRANCE EST AU SERVICE DE LA PAIX ET DE LA LIBERTE. DE LA PAIX : CE QUI VEUT DIRE LA POURSUITE DE LA POLITIQUE DE DETENTE £ ET ON A PU OBSERVER DANS LA PERIODE RECENTE QUE CETTE POLITIQUE DE DETENTE MERITAIT A L'HEURE ACTUELLE DE VOIR SE DEPLOYER DE NOUVEAUX EFFORTS. ET ENCORE LA PAIX : NOUS PARTICIPONS PAR EXEMPLE A L'HEURE ACTUELLE, EN CE QUI CONCERNE LE PROCHE-ORIENT, A UN EFFORT POUR RETABLIR A LA FOIS UNE SITUATION PACIFIQUE ET EN MEME TEMPS POUR ASSURER L'INTEGRITE ET LA SOUVERAINETE DES ETATS DE LA REGION. ET CE SERA TOUJOURS NOTRE LIGNE, C'EST-A-DIRE PAIX ET LIBERTE
-\
`REPONSE` EN MEME TEMPS, LA POLITIQUE ETRANGERE DE LA FRANCE CHERCHE A APPORTER SA CONTRIBUTION A LA SOLUTION DE PROBLEMES MONDIAUX, PARCE QU'A L'HEURE ACTUELLE BEAUCOUP DES PROBLEMES QUI SE POSENT, MEME DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE, SONT DES PROBLEMES DE DIMENSION MONDIALE `MAREE NOIRE`. ON A EU DU MAL A S'Y HABITUER. JE CITERAI LE CAS DE CETTE CATASTROPHE QUI A FRAPPE LA BRETAGNE : EH BIEN, LA SOLUTION DE CE PROBLEME EST UNE SOLUTION INTERNATIONALE, AU NIVEAU MONDIAL : CE NE SONT PAS DES SOLUTIONS DE CARACTERE LOCAL. QUELS SONT CES GRANDS PROBLEMES MONDIAUX ? IL Y A D'ABORD LE PROBLEME DU DESARMEMENT OU DE LA LIMITATION DES ARMEMENTS. LA FRANCE ELABORE UNE DOCTRINE QUE J'IRAI EXPOSER MOI-MEME DANS UN MOIS ET DEMI AUX NATIONS-UNIES. IL Y A LE PROBLEME DU DANGER NUCLEAIRE, CE QU'ON APPELLE LA PROLIFERATION NUCLEAIRE. LA FRANCE PARTICIPE ACTUELLEMENT A UN CERTAIN NOMBRE DE DELIBERATIONS A CET EGARD. IL Y A LE PROBLEME DE LA SITUATION ECONOMIQUE ET MONETAIRE INTERNATIONALE POUR METTRE FIN A LA SITUATION DE CRISE DANS L'ENSEMBLE DU MONDE £ ET LA NOUS PARTICIPERONS A CETTE CONFERENCE AU SOMMET `DES PAYS INDUSTRIALISES` DU MOIS DE JUILLET. IL Y A ENFIN LES IMMENSES PROBLEMES DES PAYS EN DEVELOPPEMENT, ET DES PAYS DU TIERS-MONDE VIS-A-VIS DESQUELS LA FRANCE ENTEND MAINTENIR UNE ATTITUDE DE COOPERATION ET D'OUVERTURE, TOUT EN RESPECTANT BIEN ENTENDU LEUR INDEPENDANCE ET LE LIBRE CHOIX DE LEURS OPTIONS POLITIQUES ET SOCIALES, QUI SONT, BIEN ENTENDU, DE LEUR COMPETENCE ET DE LEUR SOUVERAINETE. VOILA SI VOUS VOULEZ L'ATTITUDE GENERALE DE LA POLITIQUE ETRANGERE DE LA FRANCE
-\
PATRICE DUHAMEL.- ALORS UNE DERNIERE QUESTION, MONSIEUR LE PRESIDENT, POUR EVOQUER CERTAINS DE CES GRANDS PROBLEMES DE POLITIQUE ETRANGERE, INVITEREZ-VOUS DE NOUVEAU LES GRANDS LEADERS DE L'OPPOSITION A VENIR A L'ELYSEE COMME VOUS L'AVEZ FAIT, IL Y A DEUX SEMAINES, POUR PARLER DES PROBLEMES FRANCAIS ? LE PRESIDENT.- OUI, ET D'AILLEURS JE LE LEUR AI DIT. PARCE QUE JE CONSIDERE QUE C'EST UTILE, QUE C'EST NORMAL, QUE NOUS ALLONS AVOIR DANS LA PERIODE A VENIR, COMME JE VOUS LE DIS QUELQUES GRANDS SUJETS INTERESSANT NOTRE VIE NATIONALE, ET D'AILLEURS JE _COMPTE M'EN ENTRETENIR DE FACON APPROFONDIE, EN LEUR DONNANT TOUS LES ELEMENTS D'INFORMATION ET D'APPRECIATION, AVEC LES GRANDS DIRIGEANTS DE L'OPPOSITION
-\

Voir tous les articles et dossiers