Publié le 7 février 1978

DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'ISSUE DES ENTRETIENS FRANCO-ALLEMANDS, PALAIS DE L'ELYSEE, MARDI 7 FEVRIER 1978

DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'ISSUE DES ENTRETIENS FRANCO-ALLEMANDS, PALAIS DE L'ELYSEE, MARDI 7 FEVRIER 1978

7 février 1978 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'ISSUE DES ENTRETIENS FRANCO-ALLEMANDS, PALAIS DE L'ELYSEE, MARDI 7 FEVRIER 1978 - PDF 257 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ALLEMANDES` COMME C'EST L'USAGE, NOUS ALLONS VOUS FAIRE, LE CHANCELIER `HELMUT SCHMIDT` ET MOI, LE COMPTE-RENDU DE CETTE RENCONTRE QUE NOUS VENONS D'AVOIR AVEC LES MEMBRES DES GOUVERNEMENTS ALLEMAND ET FRANCAIS. PAR LA SUITE, LES PORTE-PAROLE DONNERONT DES ELEMENTS D'INFORMATION DETAILLES SUR LE CONTENU TECHNIQUE DE NOS CONVERSATIONS. CETTE RENCONTRE ETAIT IMPORTANTE PARCE QUE C'EST, VOUS LE SAVEZ, LE QUINZIEME ANNIVERSAIRE DU TRAITE QUI A FONDE L'ENTENTE ET LA COOPERATION ENTRE LA REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE ET LA FRANCE. CE TRAITE A ETE SIGNE DANS LA SALLE OU NOUS DELIBERIONS £ J'ASSISTAIS A SA SIGNATURE AVEC, D'AILLEURS, DEUX DES MINISTRES ACTUELS DU GOUVERNEMENT (M. PEYREFITTE ET M. BOULIN), ET JE GARDE ENCORE LE SOUVENIR DE L'IMAGE ALTIERE DU GENERAL DE GAULLE ET DU CHANCELIER ADENAUER SIGNANT COTE A COTE CE DOCUMENT `22 JANVIER 1963 ` DATE` £ CE DOCUMENT QUI METTAIT FIN AU TRES LONG CONTENTIEUX HISTORIQUE ET SOUVENT SI CRUEL ENTRE L'ALLEMAGNE ET LA FRANCE ET QUI OUVRAIT UNE ERE NOUVELLE DANS LEURS RELATIONS. J'AI PU CONSTATER AU-COURS DE CE SOMMET COMBIEN DESORMAIS ETAIT ETROITE L'ENTENTE ENTRE L'ALLEMAGNE FEDERALE ET LA FRANCE. IL Y A SANS DOUTE LES POINTS QUE JE VAIS TRAITER, C'EST-A-DIRE UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS SPECIFIQUES OU NOUS AVONS PU ABOUTIR A DES ORIENTATIONS OU A DES ACCORDS £ MAIS IL Y A EGALEMENT LE FAIT QUE NOUS NOUS ENTRETENONS, SOIT AU-NIVEAU DU CHANCELIER ET DE MOI-MEME, SOIT AU-NIVEAU DU PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE`, DES MEMBRES DU GOUVERNEMENT, DANS UNE ATMOSPHERE, JE DOIS LE DIRE, DE TOTALE CONFIANCE ET D'OUVERTURE. SUR TOUS LES GRANDS PROBLEMES DU MOMENT - DIEU SAIT S'IL Y EN A DE GRANDS PROBLEMES DANS LE MONDE - IL Y A AINSI UNE CONCERTATION ETROITE ET FRANCHE DE LA POLITIQUE DE L'ALLEMAGNE FEDERALE ET DE LA FRANCE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ALLEMANDES` CONCERNANT LES POINTS PARTICULIERS DONT NOUS AVONS DEBATTU, JE PARLERAI D'ABORD DES QUESTIONS DE CONJONCTURE POUR DIRE QUE NOUS POURSUIVRONS EN 1978 `DATE` NOS EFFORTS EN_VUE D'UN AJUSTEMENT POSITIF DES SITUATIONS CONJONCTURELLES DE L'ALLEMAGNE FEDERALE ET DE LA FRANCE. D'AILLEURS, A LA FIN DE 1977, IL Y A EU UN RAPPROCHEMENT DANS CES SITUATIONS CONJONCTURELLES, RAPPROCHEMENT QUI EST POSITIF DANS CERTAINS DE CES ASPECTS (MEILLEUR EQUILIBRE), ET QUI, PAR CONTRE EST PREOCCUPANT DANS D'AUTRES PUISQUE LES OBJECTIFS DE CROISSANCE DE 1977 N'ONT PAS ETE ATTEINTS, COMME VOUS LE SAVEZ, DANS LA COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE. NOTRE OBJECTIF, C'EST DONC DE POURSUIVRE LA COORDINATION DE NOS CONJONCTURES DANS UN SENS POSITIF, C'EST-A-DIRE EN AMELIORANT A LA FOIS L'EQUILIBRE ET LA CROISSANCE. J'AI INDIQUE AU CHANCELIER, QUI M'AVAIT ECRIT A CE SUJET, QUE J'AVAIS UNE ATTITUDE FAVORABLE A SON INITIATIVE CONCERNANT L'EVENTUALITE D'UNE REUNION AU SOMMET DES DIRIGEANTS DES PRINCIPAUX PAYS INDUSTRIALISES QUI SE TIENDRAIT EN ALLEMAGNE FEDERALE, AU-COURS DU MOIS DE JUILLET. A CONDITION, BIEN ENTENDU, QUE CETTE REUNION SOIT PREPAREE AVEC TOUT LE SOIN NECESSAIRE. CONCERNANT LA SITUATION DU FRANC `MONNAIE` NOUS N'EN AVONS PAS PARLE AVEC LE CHANCELIER. MAIS, PUISQUE J'AI DEVANT MOI LES REPRESENTANTS DES GRANDS MOYENS D'INFORMATION, JE VOUS INDIQUE QUE J'AI DONNE AU PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE`, LA DIRECTIVE DE METTRE EN_OEUVRE TOUS LES MOYENS TECHNIQUES NECESSAIRES POUR S'OPPOSER A LA DEPRECIATION DU FRANC. EN CE QUI CONCERNE LES ACTIONS BILATERALES, NOUS AVONS EXAMINE A NOUVEAU LES ACTIONS DE COOPERATION DONT NOUS ETIONS ENTRETENUS A BONN AU MOIS DE JUIN DERNIER ` 1977 ` DATE`. NOUS AVONS CONSTATE QU'EN CE QUI CONCERNE LE PROGRAMME NUCLEAIRE, LES DECISIONS QUI AVAIENT ETE PRISES ETAIENT EN APPLICATION ET EN BONNE VOIE CONCERNANT, NOTAMMENT, LA COOPERATION DANS LES TECHNOLOGIES AVANCEES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ALLEMANDES` POUR CE QUI EST DE L'ESPACE, IL A ETE CONFIRME CE MATIN LA VOLONTE COMMUNE DE PROCEDER A LA CONSTRUCTION D'UN CERTAIN NOMBRE DE LANCEURS DE TYPE ARIANE ET, APRES AVOIR MIS AU-POINT CETTE FUSEE, DE PROCEDER A SA CONSTRUCTION INDUSTRIELLE. C'EST AU-COURS DES PROCHAINES SEMAINES QU'A-PARTIR DES BESOINS EN NOMBRE DE LANCEURS SERA DETERMINEE LA CONSISTANCE DETAILLEE DU PROGRAMME. POUR CE QUI EST DE LA COOPERATION EN-MATIERE D'AERONAUTIQUE CIVILE, NOUS SOMMES FAVORABLES, LES UNS ET LES AUTRES, A LA REALISATION LA PLUS RAPIDE POSSIBLE DE LA VERSION NOUVELLE DE L'AIRBUS CONNU SOUS LE NOM DE B10. NOUS AVONS INDIQUE A CET EGARD QUE LA PROSPECTION EN-COURS DU MARCHE POUR FIXER LE NOMBRE DES PERSPECTIVES DE COMMANDE ALLAIT ETRE ACTIVEMENT POURSUIVIE DE FACON A PERMETTRE DE PRENDRE A SON ACHEVEMENT LA DECISION DE LANCEMENT DE LA FABRICATION. DECISION QUI POURRAIT DONC INTERVENIR D'ICI LE PROCHAIN SOMMET FRANCO - ALLEMAND. D'AUTRE_PART, NOUS AVONS DECIDE DE POURSUIVRE L'ETUDE DE L'AUTRE TYPE D'AVION CIVIL DONT NOUS ENVISAGEONS LA CONSTRUCTION QUI EST, VOUS LE SAVEZ, UN AVION LEGEREMENT PLUS PETIT, A FUSELAGE ETROIT, ET A PROPOS DUQUEL NOUS POURRIONS RECHERCHER UNE COOPERATION AVEC CERTAINS DE NOS PARTENAIRES EUROPEENS. ENFIN, POUR CE QUI EST DES PROBLEMES COMMUNAUTAIRES `CEE`, NOUS AVONS EXPRIME NOTRE VIF REGRET DES RETARDS APPORTES A LA SOLUTION DE L'IMPORTANT PROBLEME DE LA PECHE. TOUT A L'HEURE, LES PORTE-PAROLE SERONT A MEME DE VOUS DONNER DES INDICATIONS PLUS DETAILLEES SUR CE SUJET
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ALLEMANDES` CONCERNANT LES GRANDS PROBLEMES INTERNATIONAUX, NOUS NOUS SOMMES ENTRETENUS, AVEC LE CHANCELIER, DES PROBLEMES LIES AU NIVEAU DES ARMEMENTS, C'EST-A-DIRE, D'UNE_PART LES NEGOCIATIONS SALT ET MBFR, SUR LESQUELS NOUS AVONS ECHANGE NOS REFLEXIONS, PUISQUE VOUS SAVEZ QUE NOUS NE PARTICIPONS PAS DANS LES MEMES CONDITIONS A CES NEGOCIATIONS £ D'AUTRE_PART, J'AI INFORME LE CHANCELIER, DE FACON PLUS DETAILLEE, DES PROPOSITIONS QUE NOUS SERONS CONDUITS A FAIRE EN-MATIERE DE DESARMEMENT. IL A ETE PREVU A CET EGARD QUE CELUI QUI EST CHARGE DE CE PROBLEME, M. TAITTINGER, SE RENDRA A BONN LA SEMAINE PROCHAINE AFIN DE REPONDRE AUX QUESTIONS DES AUTORITES DE L'ALLEMAGNE FEDERALE CE QUI NOUS PERMETTRA, LORSQUE NOUS ARRETERONS DEFINITIVEMENT NOS DECISIONS SUR CE SUJET, C'EST-A-DIRE DANS LA DEUXIEME QUINZAINE DU MOIS DE FEVRIER, D'ETRE INFORMES DES REACTIONS ET DES OPINIONS DE NOS PARTENAIRES DE L'ALLEMAGNE FEDERALE. ENFIN, NOUS AVONS ECHANGE NOS REFLEXIONS, C'EST-A-DIRE NOS PREOCCUPATIONS SUR LA SITUATION DANS LA CORNE_DE_L_AFRIQUE, DUE AU FAIT, NOTAMMENT, A L'ARRIVEE EN_NOMBRE D'ELEMENTS MILITAIRES EXTERIEURS A LA REGION QUI CREENT DANS CETTE PARTIE SENSIBLE DE L'AFRIQUE UNE SITUATION D'INSTABILITE ET DE PERIL. NOUS AVONS REFLECHI AUX INITIATIVES QUI POURRAIENT ETRE PRISES DE FACON A ABOUTIR, D'UNE_PART, AU REGLEMENT PACIFIQUE DU PROBLEME QUI S'Y POSE ET, D'AUTRE_PART, AU RETOUR INDISPENSABLE A LA SECURITE DANS CETTE REGION. VOICI, JE CROIS, MONSIEUR LE CHANCELIER, L'ESSENTIEL DE NOS CONVERSATIONS. J'AJOUTERAI QUE, COMME TOUJOURS, J'AI TROUVE LE PLUS GRAND INTERET AUX ENTRETIENS QUE J'AI EUS AVEC LE CHANCELIER SCHMIDT EN-RAISON DE SA GRANDE CONNAISSANCE DES PROBLEMES DU MONDE ET EN MEME TEMPS DE LA VOLONTE QUI EST LA SIENNE DE FAIRE QUE CETTE COOPERATION ENTRE LA FRANCE ET L'ALLEMAGNE FEDERALE GARDE AU-COURS DES PROCHAINES ANNEES LE CARACTERE EXEMPLAIRE QU'ELLE A EU AU-COURS DE LA PERIODE QUI S'ACHEVE `15EME ANNIVERSAIRE DU TRAITE FRANCO - ALLEMAND DE 1963`
-\

Voir tous les articles et dossiers