Publié le 18 juillet 1977

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'HOTEL DE VILLE D'ORLEANS, LUNDI 18 JUILLET 1977

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'HOTEL DE VILLE D'ORLEANS, LUNDI 18 JUILLET 1977

18 juillet 1977 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'HOTEL DE VILLE D'ORLEANS, LUNDI 18 JUILLET 1977 - PDF 421 Ko
MONSIEUR LE MAIRE, MESSIEURS LES MINISTRES, MESSIEURS LES PARLEMENTAIRES, DEPUTES ET SENATEURS, MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL_GENERAL, MESDAMES ET MESSIEURS LES CONSEILLERS_MUNICIPAUX D'ORLEANS, IL EST VRAI, MONSIEUR LE MAIRE, QUE JE SUIS TRES HEUREUX DE RETROUVER LA VILLE D'ORLEANS QUI M'AVAIT ACCUEILLI POUR SA FETE TRADITIONNELLE IL Y A 7 ANS. J'AVAIS ETE ACCUEILLI PAR LA MUNICIPALITE DE L'EPOQUE ET J'ETAIS PLACE SOUS UN SIGNE QUI EST REPUTE FAVORABLE, CELUI DE LA FECONDITE, C'EST-A-DIRE CELUI DE LA PLUIE ET J'AVAIS TRAVERSE DANS LA TENUE DE RIGUEUR LES RUES D'ORLEANS SOUS UNE FINE ET PERSEVERANTE AVERSE. CONFORMEMENT A LA TRADITION J'AVAIS ETE CONDUIT A PRONONCER UN DISCOURS METTANT EN RELIEF CERTAINS ASPECTS DE LA PERSONNALITE ET DE LA VIE DE JEANNE D'ARC. ET MA COMPETENCE DE L'EPOQUE NE M'Y PREDISPOSAIT PAS EXACTEMENT £ JE M'ETAIS DONC CONSTITUE, POUR EMPLOYER VOTRE LANGAGE, UNE BIBLIOTHEQUE JOHANNIQUE ET J'AVAIS CONSACRE QUELQUES SEMAINES A APPROFONDIR MA CONNAISSANCE DE CETTE EXTRAORDINAIRE, JE DIS BIEN EXTRAORDINAIRE, PERSONNAGE ET PERSONNALITE ET JE PUIS VOUS DIRE QUE DEPUIS CETTE VISITE A ORLEANS, CETTE BIBLIOTHEQUE JOHANNIQUE N'A JAMAIS QUITTE LES RAYONS DE MA BIBLIOTHEQUE ET JE LA CONSULTE SOUVENT
-\
JE SUIS HEUREUX D'ETRE ACCUEILLI PAR VOUS, MONSIEUR LE MAIRE, VOUS QUI, DEPUIS MAINTENANT SIX ANS `DUREE`, VOUS DEPENSEZ AVEC ACHARNEMENT POUR L'EXPANSION DANS L'HARMONIE DE VOTRE VILLE. VOUS ETES EN EFFET, CHACUN LE SAIT, UN MAITRE-BATISSEUR MAIS DANS NOTRE EPOQUE OU DES ERREURS ONT ETE COMMISES, DES EXCES OBSERVES, DIRE D'UN MAIRE QU'IL EST BATISSEUR, CELA NE SUFFIT PAS A FAIRE SON ELOGE. VOUS ETES UN BATISSEUR DANS L'HARMONIE D'ORLEANS ET IL FAUT EN EFFET ETRE UN GRAND BATISSEUR LORSQU'ON EST RESPONSABLE D'UNE VILLE ET, AVEC VOS COLLEGUES DU SIVOM, D'ORLEANS, D'UNE AGGLOMERATION DONT LA CROISSANCE CONSTITUE, VOUS LE SAVEZ, DU POINT_DE_VUE DEMOGRAPHIQUE, ENTRE LES DEUX DERNIERS RECENSEMENTS, UNE SORTE DE RECORD DE FRANCE. DANS CE PAYS OU L'ON MET SOUVENT EN EXERGUE LES POINTS FAIBLES, LES ELEMENTS PLUS DIFFICILES OU PLUS PREOCCUPANTS DE NOTRE SITUATION, IL FAUT DE TEMPS EN TEMPS SOULIGNER LES POINTS FORTS REMARQUABLES. DANS LE CAS DU LOIRET, LA CROISSANTE DEMOGRAPHIE DE L'AGGLOMERATION D'ORLEANS A ETE LA PLUS FORTE DE SON HISTOIRE ET LA PLUS FORTE DE FRANCE ET, CONTRAIREMENT A CE QUI S'EST PASSE DANS D'AUTRES DEPARTEMENTS DE NOTRE PAYS, CECI NE S'EST PAS FAIT AU DETRIMENT DU LOIRET RURAL. CAR SI L'ON PREND EGALEMENT L'EVOLUTION DE LA POPULATION DANS LE LOIRET RURAL, ELLE A CONNU ENTRE LES DEUX RECENSEMENTS NON SEULEMENT UNE STABILITE MAIS UNE PROGRESSION. VOILA DONC UNE VILLE VIVANTE DANS UN DEPARTEMENT VIVANT ET QUI NATURELLEMENT VOUS POSAIT BEAUCOUP DE PROBLEMES. ET JE SAIS QUE VOUS CONSACREZ BEAUCOUP DE TEMPS, BEAUCOUP DE PREOCCUPATIONS ET DESORMAIS L'ACTIVITE D'UNE ADJOINTE A L'AMELIORATION DE LA QUALITE_DE_LA_VIE DES HABITANTS D'ORLEANS. ET QUOI DE PLUS NATUREL DANS CETTE VILLE A LA QUALITE_DE_LA_VIE LEGENDAIRE ET DONT LES ACTIVITES, D'AILLEURS, D'HORTICULTURE ET D'ARBORICULTURE SONT CELEBRES
-\
CE MATIN, PENDANT QUELQUES HEURES, ET MARQUEE PAR LA PRESENCE DU MINISTRE DE L'EQUIPEMENT ET DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, M. FOURCADE, DU SECRETAIRE_D_ETAT AU LOGEMENT, ORLEANS EST LA CAPITALE DE LA REFORME DU LOGEMENT. JE VAIS INSTALLER TOUT A L'HEURE LE CONSEIL_NATIONAL_DE_L_ACCESSION_A_LA_PROPRIETE `CNAP`. ORGANISME DONT JE PUIS VOUS DIRE QUE TOUT EN RESERVANT AU GOUVERNEMENT LES PREROGATIVES EMINENTES QUI SONT LES SIENNES, L'INITIATIVE VIENT DE MOI, PARCE QUE J'AVAIS OBSERVE DEPUIS LONGTEMPS QU'IL Y AVAIT EN FRANCE UNE ASPIRATION PROFONDE ET POPULAIRE A L'ACCESSION A LA PROPRIETE ET QUE NOS INSTITUTIONS DE TOUTE ESPECE N'EXPRIMAIENT PAS, NE REPRESENTAIENT PAS CETTE ASPIRATION ET QU'IL ETAIT DONC SOUHAITABLE DE CREER QUELQUE PART ET NOUS ALLONS LE FAIRE ENSEMBLE UN ORGANISME OU PUISSE S'EXPRIMER A DES TITRES DIVERS TOUS CEUX QUI SE PREOCCUPENT DE CETTE ASPIRATION DE NOTRE PEUPLE A L'ACCESSION A LA PROPRIETE. CE CHOIX D'ORLEANS POUR CETTE QUALITE DE CAPITALE DE LA REFORME DU LOGEMENT ETAIT LOGIQUE. EN EFFET, ORLEANS EST LE CHEF-LIEU D'UN DES DEPARTEMENTS PILOTES LES PLUS DYNAMIQUES OU S'EXPERIMENTE LA REFORME DES AIDES AU LOGEMENT. D'UNE FACON A DONNER UN CARACTERE CONCRET A CETTE MANIFESTATION, JE ME SUIS RENDU CE MATIN AVANT DE VENIR CHEZ VOUS DANS UNE VILLE VOISINE OU S'EXPERIMENTE PRECISEMENT LA REFORME DU LOGEMENT ET OU J'AI PU RENDRE VISITE A LA PREMIERE FAMILLE QUI BENEFICIERA DESORMAIS DU VERSEMENT DE L'AIDE PERSONNALISEE AU LOGEMENT. LE RYTHME DE CONSTRUCTION DE LOGEMENT DANS LE LOIRET EST DEPUIS LONGTEMPS UN DES PLUS ELEVES DE FRANCE. JE VEUX A CET EGARD FELICITER M. LE SENATEUR BOYER, PRESIDENT DE L'OFFICE DEPARTEMENTAL D'HLM, POUR L'ACTION INLASSABLE QU'IL MENE AU PROFIT DU LOGEMENT DES PLUS DEMUNIS A LA TETE D'UN DES OFFICES D'HLM LES PLUS IMPORTANTS DE FRANCE. LE NOMBRE DE LOGEMENTS INDIVIDUELS CONSTRUITS CHAQUE ANNEE DANS LE LOIRET REPRESENTE EGALEMENT UN POURCENTAGE RECORD CAR C'EST UN POURCENTAGE DE 88 % `STATISTIQUES` DU TOTAL DES LOGEMENTS CONSTRUITS. LA VILLE D'ORLEANS, ENFIN, A ETE UNE DES TOUTES PREMIERES A UTILISER LES NOUVELLES PROCEDURES DU FONDS D'AMENAGEMENT URBAIN POUR REHABILITER SES QUARTIERS ANCIENS SI RICHES DE LA PRESENCE EMOUVANTE DE L'HISTOIRE
-\
VOUS VOUS INQUIETIEZ A L'INSTANT, MONSIEUR LE MAIRE, DANS VOTRE INTERVENTION, DE NE POUVOIR ETRE EN_MESURE DE TENIR UN RYTHME SUFFISANT DE REALISATIONS DES EQUIPEMENTS COLLECTIFS LOCAUX. NATURELLEMENT JE CONNAIS, LE GOUVERNEMENT, M. LE PREFET, CONNAISSENT LES BESOINS DE VOTRE AGGLOMERATION QUI REGROUPE DESORMAIS PLUS DE 220 000 HABITANTS `NOMBRE`. SACHEZ QUE L'ETAT VOUS AIDERA, DANS TOUTE LA MESURE DU POSSIBLE ET EN TENANT_COMPTE, JE DIRAI UN _COMPTE ECLAIRE, DES CONTRAINTES IMPOSEES PAR LA CONJONCTURE CAR IL NE FAUT PAS VOIR DANS LA CONJONCTURE, NECESSAIREMENT, QU'UN ELEMENT NEGATIF £ IL PEUT Y AVOIR DES CIRCONSTANCES OU AU CONTRAIRE LE SOUTIEN AUX EQUIPEMENTS COLLECTIFS FASSE PARTIE D'UNE POLITIQUE DE REPONSE A UNE SITUATION CONJONCTURELLE. AINSI, JE SAIS QUE VOTRE VILLE ET L'AGGLOMERATION D'ORLEANS SOUHAITENT POUVOIR EMETTRE UN EMPRUNT OBLIGATAIRE POUR FINANCER DIVERS EQUIPEMENTS COLLECTIFS IMPORTANTS. JE VOUS INFORME QU'UNE SOLUTION POURRA ETRE TROUVEE PROCHAINEMENT GRACE-A L'INTERVENTION DE LA CAISSE_D_AIDE_A_L_EQUIPEMENT_DES_COLLECTIVITES_LOCALES. ET SI LES BESOINS DE TRESORERIE L'EXIGEAIENT, LA CAECL POURRAIT CONSENTIR DES AVANCES AVANT LA REALISATION DE SON _CONCOURS. NOTAMMENT, VOUS AVEZ EN-COURS UN CERTAIN NOMBRE DE PROJETS INTERESSANT LES DIVERSES ACTIVITES CULTURELLES DE LA VILLE. JE NE VEUX PAS ENTRER DANS LE DETAIL, MAIS SACHEZ QUE SUR LA PLUPART DES POINTS CONCERNANT VOS PROJETS, DES DISPOSITIONS POSITIVES POURRONT ETRE PRISES POUR VOUS PERMETTRE LES REALISATIONS SOUHAITEES
-\
ETANT A ORLEANS, TOUT PRES DU LIEU OU FUT SIGNEE LA CHARTE DE LORRIS FONDANT LES LIBERTES COMMUNALES, JE VOUDRAIS EVOQUER D'UN MOT, COMME VOUS L'AVEZ FAIT VOUS-MEME, LA REFORME DES COLLECTIVITES LOCALES. JE DIRAI D'ABORD A MESSIEURS LES MAIRES, M. LE MAIRE D'ORLEANS EN TETE, QUE SI ON SE CONTENTAIT DE REACTUALISER LA CHARTE DE LORRIS, NOUS N'IRIONS PAS TRES LOIN DANS LA REPONSE AUX SATISFACTIONS DES COLLECTIVITES LOCALES. NOTRE AMBITION A CET EGARD DEPASSE LE PRECEDENT HISTORIQUE. VOUS SAVEZ, JE CONSIDERE CETTE REFORME COMME FONDAMENTALE POUR LA FRANCE ET NOTAMMENT LA REFORME DE L'ECHELON COMMUNAL `RAPPORT GUICHARD`. POUR NE PRENDRE QU'UN EXEMPLE, LES FRANCAIS VEULENT A L'HEURE ACTUELLE UN URBANISME DECENTRALISE, C'EST-A-DIRE DES DECISIONS D'URBANISME QUI PUISSENT ETRE PRISES PAR LES ELUS LOCAUX ET DISCUTEES SUR_PLACE AVEC LES HABITANTS. OR, VOUS AVEZ CONSTATE VOUS-MEME QUE LA PLUPART DES PROBLEMES D'URBANISME NECESSITE UNE ETROITE COOPERATION ENTRE PLUSIEURS COLLECTIVITES LOCALES ET SOUVENT UN ENSEMBLE DE COMMUNES. A CET EGARD D'AILLEURS, LE SYNDICAT A VOCATION MULTIPLE DE L'AGGLOMERATION ORLEANNAISE, DONT VOUS ASSUREZ LA PRESIDENCE, JOUE UN ROLE EXEMPLAIRE
-\
`SYNDICAT INTERCOMMUNAL` C'EST DANS CE SENS QU'IL EST SOUHAITABLE D'ALLER. NON PAS SELON UN MODELE UNIFORME, MAIS SELON DES SOLUTIONS ADAPTEES A CHAQUE TERRITOIRE LOCAL. C'EST POURQUOI LE PROCESSUS ENGAGE SUR LA REFORME DES COLLECTIVITES LOCALES EST UN PROCESSUS DE CONSULTATION ET LE CALENDRIER QUE J'AI INDIQUE DANS LA LETTRE AUX DIFFERENTS MAIRES EST UN CALENDRIER QUI SERA RESPECTE. EN EFFET, UN RAPPORT A ETE ETABLI, RAPPORT D'UNE COMMISSION D'ETUDES ET IL A ETE ADRESSE A LA FIN DE L'ANNEE DERNIERE A L'ENSEMBLE DES MAIRES DE FRANCE. ENSUITE, UNE CONSULTATION A ETE DECIDEE, ET QUAND JE DIS CONSULTATION JE VEUX DIRE CONSULTATION, IL NE S'AGIT PAS DE FAIRE ENTERINER PAR UNE DEMARCHE D'APPARENCE DES DECISIONS QUI SERAIENT PRISES AU PREALABLE, IL S'AGIT D'UNE CONSULTATION. LE QUESTIONNAIRE A ETE ETABLI PAR M. LE MINISTRE DE L'INTERIEUR, MAIRE DE CARNAC `CHRISTIAN BONNET`, COMME VOUS L'AVEZ RAPPELE, ET CE QUESTIONNAIRE EST ACTUELLEMENT SUR LE BUREAU DE TOUS LES MAIRES DE FRANCE ET JE SOUHAITE QU'ILS PUISSENT Y REPONDRE INDIVIDUELLEMENT SELON LEUR PROPRE JUGEMENT, SELON LEUR PROPRE EXPERIENCE, DE MANIERE A CE QUE NOUS PUISSIONS RECUEILLIR LE SENTIMENT PROFOND, AUTHENTIQUE ET DIRECT DES RESPONSABLES DES COMMUNES DE FRANCE. ENSUITE, UNE SYNTHESE SERA FAITE DE LA MANIERE LA PLUS SCRUPULEUSE ET LA PLUS OBJECTIVE POSSIBLE A-PARTIR DE LAQUELLE LE GOUVERNEMENT ELABORERA UN PROJET DE REFORME ADAPTE A LA FRANCE, A SES PARTICULARITES LOCALES ET A LA TRADITION DE SES ELUS LOCAUX ET JE _COMPTE BEAUCOUP SUR VOUS, ICI DANS CE DEPARTEMENT DU LOIRET, QUI AVEZ UNE GRANDE EXPERIENCE DES PROBLEMES, JE _COMPTE SUR L'ACTION DU SENATEUR MALECOT, PRESIDENT DE L'ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES MAIRES DU LOIRET, POUR QUE CETTE CONSULTATION S'EFFECTUE DANS LA COMPREHENSION, LA FRANCHISE ET A LA FIN, L'EFFICACITE
-\
M. LE MAIRE, A LA FIN DE VOTRE MOT BIENVEILLANT, TRES DIGNE, TRES ELOQUENT DE BIENVENUE, VOUS AVEZ SOUHAITE QUE, CONFORMEMENT A SA TRADITION - JE DIRAIS PRESQUE SI LE MOT N'ETAIT PAS DU LANGAGE COURANT, A SON HABITUDE - UN RAYON DE LUMIERE PUISSE JAILLIR D'ORLEANS. J'AI D'ABORD NOTE CE QUE VOUS AVEZ DIT SUR LA RECHERCHE SOUHAITABLE D'UN CLIMAT DE CONSENSUS NATIONAL. VOUS ETES TOUS DES ELUS COMME MOI-MEME ET NOUS SAVONS BIEN QUE L'ELECTION SUPPOSE UN DEBAT, NOUS SAVONS BIEN QUE LA DISCUSSION DES IDEES POLITIQUES EST UNE NECESSITE EN FRANCE ET LE CARACTERE DEMOCRATIQUE DE NOS INSTITUTIONS DONT JE SUIS LE GARANT A PRECISEMENT POUR OBJET DE PERMETTRE LA POURSUITE DE CE DEBAT ET DE CETTE DISCUSSION ENTRE LES FRANCAIS SUR LES SOLUTIONS A ADOPTER A LEURS PROBLEMES. MAIS QUI DIT DEBAT NE DIT PAS AFFRONTEMENT, QUI DIT REFLEXION NE DIT PAS NECESSAIREMENT DENIGREMENT DE LA POSITION DIFFERENTE DE LA SIENNE ET JE PENSE DONC QUE LA DEMOCRATIE FRANCAISE DOIT PROGRESSER DANS LA VOIE D'UN DIALOGUE PLUS OUVERT, PLUS CONFIANT, JE DIRAIS PLUS NORMAL. D'AILLEURS, IL Y AURAIT PARADOXE POUR LA FRANCE A SOUHAITER A L'ECHELON DE L'EUROPE, A L'ECHELON DU MONDE, L'OUVERTURE D'UN DIALOGUE ET PARFOIS APPELER LES PAYS DU MONDE A Y PARTICIPER ET A NE PAS INSTAURER AU-SEIN DE NOTRE DEMOCRATIE LE MEME CLIMAT DE CONCERTATION ET DE DIALOGUE. C'EST POURQUOI JE VOUS FELICITE, NON SEULEMENT DE L'AVOIR INSTAURE A ORLEANS, MONSIEUR LE MAIRE, MAIS EGALEMENT D'EN AVOIR SOULIGNE L'UTILITE POUR NOTRE PAYS
-\
CONCERNANT CE RAYON DE LUMIERE A-PARTIR DE LA REFORME DU LOGEMENT. CETTE REFORME, ON PEUT LA CONSIDERER NATURELLEMENT COMME UNE REFORME TECHNIQUE, TOUTE REFORME COMPORTE UNE DIMENSION TECHNIQUE, OU ON PEUT ESSAYER D'ALLER PLUS LOIN ET JE PARLE D'AILLEURS A COTE DU PRESIDENT DE L'ETABLISSEMENT PUBLIC DE VOTRE REGION QUI A GERE CE TRES IMPORTANT MINISTERE DE LA CONSTRUCTION. JE CROIS QUE C'EST VICTOR HUGO QUI AFFIRMAIT QU'IL Y AVAIT ENTRE LE LOGEMENT ET LA PERSONNE DE L'INDIVIDU UNE SORTE D'ALLIANCE INTIME ET QU'IL N'ETAIT PAS POSSIBLE DE COMPRENDRE LES REACTIONS DE QUELQU'UN COMPLETEMENT SI ON N'AVAIT PAS LA CONNAISSANCE DE L'ENDROIT OU IL VIVAIT ET DE LA MANIERE DONT IL Y VIVAIT. C'EST POURQUOI CE PROBLEME DU LOGEMENT POUR MOI CE N'EST PAS UN PROBLEME DE METRES CUBES, CE N'EST PAS UN PROBLEME DE TAUX D'INTERET, D'INSTITUTION FINANCIERE, C'EST LA MANIERE DONT LA SOCIETE FRANCAISE REPOND AUX BESOINS FONDAMENTAUX DE NOS CONTEMPORAINS, DE VIVRE CHEZ EUX D'UNE CERTAINE MANIERE ET CETTE REFORME DU LOGEMENT TELLE QUE NOUS LA CONCEVONS C'EST UNE DES ETAPES VERS LA REALISATION DE CE QUE J'APPELLE, MOI AUSSI, MONSIEUR LE MAIRE, DE MES VOEUX ET QUI JUSTIFIERAIT ALORS NON PAS UN SIMPLE RAYON DE LUMIERE, MAIS UNE SORTE D'AURORE ET QUI SERAIT L'INSTAURATION D'UNE SOCIETE FRANCAISE, DE LIBERTE, DE JUSTICE ET DE PROGRES
-\

Voir tous les articles et dossiers