Publié le 27 mai 1977

A L'HEURE DE LA CONFERENCE NORD-SUD, UNE INTERVIEW EXCLUSIVE DE GISCARD D'ESTAING, LE FIGARO, 27 MAI 1977

27 mai 1977 - Seul le prononcé fait foi

A L'HEURE DE LA CONFERENCE NORD-SUD, UNE INTERVIEW EXCLUSIVE DE GISCARD D'ESTAING, LE FIGARO, 27 MAI 1977

Télécharger le .pdf
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION.- ESTIMEZ-VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QU'ON PUISSE TOUJOURS PARLER DE SOMMET ECONOMIQUE ALORS QUE LE DERNIER, ENFONCANT TOUS LES CLOISONNEMENTS DU PROTOCOLE, VIENT DE DEMONTRER QUE LES GRANDS CHOIX ECONOMIQUES ET POLITIQUES SONT DESORMAIS INEXTRICABLEMENT MELES ? REPONSE.- AU NIVEAU OU NOUS NOUS PLACONS, CELUI DES PROBLEMES MONDIAUX, LA DISTINCTION EST ASSEZ ARTIFICIELLE. AUCUNE QUESTION N'EST EXCLUSIVEMENT POLITIQUE NI EXCLUSIVEMENT ECONOMIQUE. TOUT DEPEND DE L'ANGLE SOUS LEQUEL ON L'ABORDE. A LONDRES, C'ETAIT L'ANGLE ECONOMIQUE. LA PREMIERE REUNION, LA PLUS VIVANTE, A TRAITE DE L'ECONOMIE MONDIALE, DE L'ACTIVITE ET DU CHOMAGE. LES SUJETS QUI ONT ETE EVOQUES PAR LA SUITE, QU'IL S'AGISSE PAR EXEMPLE DE LA PROLIFERATION NUCLEAIRE OU DU DIALOGUE NORD-SUD, AVAIENT DES INCIDENCES POLITIQUES EVIDENTESÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION.- LE JAPON VOUS A-T-IL DONNE A LONDRES L'IMPRESSION DE S'ENGAGER PLUS ACTIVEMENT QUE LORS DES SOMMETS PRECEDENTS ? PENSEZ-VOUS QUE LES ETATS-UNIS AIENT CHERCHE A FAIRE EN SORTE QUE LE CONCERT OCCIDENTAL SOIT JOUE A LA FACON D'UN TRIO, ENTRE EUX-MEMES, L'EUROPE ET LE JAPON, COMME LE PRECONISE DEPUIS LONGTEMPS LA COMMISSION TRILATERALE, QUI REUNIT DES HOMMES D'AFFAIRES, DES UNIVERSITAIRES ET DES HOMMES POLITIQUES DES TROIS PARTIES ? REPONSE.- OUI SUR LE PREMIER POINT, NON SUR LE SECOND. DE RAMBOUILLET A LONDRES, LA PARTICIPATION JAPONAISE A ETE CROISSANTE. MAIS JE N'AI PAS EU LE SENTIMENT QUE LE PRESIDENT CARTER ENVISAGEAIT ACTUELLEMENT UNE APPROCHE TRIPARTITE. LA CONFERENCE DE LONDRES A ETE EN PRATIQUE UN DIALOGUE ENTRE L'EUROPE ET LES ETATS-UNIS, AVEC PARTICIPATION DU JAPONÕ\
QUESTION.- PEUT-ON EXCLURE, APRES LONDRES, L'EVENTUALITE D'UNE INFLEXION DU PROGRAMME FRANCAIS D'ENERGIE NUCLEAIRE ? REPONSE.- NOTRE PROGRAMME NE SERA PAS INFLECHI ET L'ANALYSE OBJECTIVE DES BESOINS FRANCAIS FAIT APPARAITRE COMME INDISPENSABLE, D'UNE_PART, UN DISPOSITIF DE RETRAITEMENT DU COMBUSTIBLE IRRADIE, D'AUTRE_PART, A UNE ECHEANCE UN PEU PLUS LOINTAINE, LA TECHNIQUE DES SURREGENERATEURS, QUI PERMETTENT D'EXTRAIRE CINQUANTE FOIS PLUS D'ENERGIE DE L'URANIUM QUE LES CENTRALES NUCLEAIRES CLASSIQUES. D'AILLEURS LE PROBLEME DU COMBUSTIBLE NUCLEAIRE SE POSERA DANS LES ANNEES 90 `1990 ` DATE` DANS LES MEMES TERMES A PEU PRES QUE CELUI DU PETROLE, DU POINT_DE_VUE DE LA CONCENTRATION DES APPROVISIONNEMENTS AUTANT QUE DE LA RARETE DU PRODUIT. TOUTE TECHNIQUE PERMETTANT UNE ECONOMIE MASSIVE DOIT ETRE UTILISEE MOYENNANT LES PRECAUTIONS NECESSAIRES. LA FRANCE POURSUIVRA DONC SON PROGRAMME. ELLE A FAIT VALOIR A LONDRES LA LEGITIMITE DE LA POSITION DES PAYS QUI ONT BESOIN D'ENERGIE NUCLEAIRE, CE QUI ETAIT INSUFFISAMMENT RECONNU DANS LES PREMIERS DOCUMENTS AMERICAINS. D'AUTRE_PART, NOUS SOMMES PARTICULIEREMENT ATTENTIFS AU DANGER DE PROLIFERATION. IL RESTE A REGLER SUR-LE-PLAN TECHNOLOGIQUE LA QUESTION DE SAVOIR COMMENT UN PAYS PEUT DISPOSER DE CETTE ENERGIE SANS ACCROITRE LES RISQUES DE PROLIFERATION. L'ETUDE A LAQUELLE NOUS PARTICIPONS - ET IL S'AGIT BIEN POUR MOI D'UNE ETUDE - CONSISTE A RECHERCHER UNE COMPATIBILITE ENTRE LES DEUX EXIGENCES. NOUS CROYONS QUE C'EST POSSIBLEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE` LA CONFERENCE DE COOPERATION ECONOMIQUE `CONFERENCE_DE_COOPERATION_ECONOMIQUE_INTERNATIONALE ` CCEI` VOUS PARAIT-ELLE DEVOIR ETRE LE PREMIER TEST DE LA CREDIBILITE DES RESOLUTIONS PRISES A LONDRES ? REPONSE.- OUI. A PROPOS DE CETTE CONFERENCE QUI VA S'OUVRIR, IL FAUT SE SOUVENIR QU'A L'ORIGINE IL S'AGISSAIT, COMME VOUS L'AVEZ MONTRE VOUS-MEME A PLUSIEURS REPRISES, D'UNE ALTERNATIVE DONT L'AUTRE TERME ETAIT LA CONFRONTATION. DU COTE DES CONSOMMATEURS COMME DE CELUI DES PRODUCTEURS. LA FRANCE A LANCE L'IDEE QU'UNE CONCERTATION SERAIT POSSIBLE. L'IDEE A ETE ACCUEILLIE AU MILIEU DU SCEPTICISME GENERAL DES MOYENS D'INFORMATION ET, DEUX FOIS AU MOINS, ON A ANNONCE SON ECHEC. DURANT DEUX ANNEES, LE DIALOGUE S'EST POURTANT AMORCE PUIS APPROFONDI. LES RESPONSABILITES DES CO-PRESIDENTS DANS LA POURSUITE DE CES TRAVAUX MONTRENT QU'EN FIN_DE_COMPTE LA METHODE DE LA CONCERTATION A ETE RECONNUE PAR TOUS COMME LA MEILLEURE. ET JE NE CROIS PAS TROP M'AVANCER EN DISANT QUE SI CELA N'AVAIT PAS ETE LE CAS, LES DECISIONS QUI ONT ETE PRISES DANS L'INTERVALLE, NOTAMMENT AU SUJET DU PRIX DE L'ENERGIE, AURAIENT ETE BEAUCOUP PLUS SEVERES. QUESTION.- VOUS PENSEZ DONC QUE LA HAUSSE DU PRIX DE L'ENERGIE A ETE FREINEE PAR LE DEROULEMENT MEME DE LA CONFERENCE ? REPONSE.- CERTAINEMENTÕ\
QUESTION.- QUELLE IMPORTANCE RELATIVE ATTRIBUEZ-VOUS A LA CREATION DU FONDS COMMUN DE SOUTIEN DES MATIERES PREMIERES DONT LES ETATS-UNIS ONT ACCEPTE LE PRINCIPE A LONDRES, SANS PRECISER, TOUTEFOIS, LE "COMMENT, OU ET QUAND", ET A LA STABILISATION DES RECETTES GLOBALES DES PAYS EXPORTATEURS, QUE LE SOMMET S'EST PROPOSE D'ETUDIER ? EN CE QUI CONCERNE L'EFFORT DE STABILISATION DES RECETTES GLOBALES A L'EXPORTATION DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT, FAUDRAIT-IL OU NON TENIR_COMPTE DE LA PERTE DE POUVOIR_D_ACHAT DE L'UNITE DE COMPTE ? REPONSE.- AU SUJET DE LA STABILISATION DES RECETTES GLOBALES, IL A ETE DECIDE D'ENTREPRENDRE UNE ETUDE. AUCUNE DECISION N'A ETE PRISE QUANT AU MECANISME. LA CONVENTION DE LOME `ACCORDS DE LOME`, QUI EST EN_VIGUEUR DEPUIS UN AN, DONNE UNE SORTE D'INDICATION EXPERIMENTALE SUR CE QUI POURRAIT ETRE FAIT. MAIS L'ACTE PRINCIPAL DU SOMMET DE LONDRES, C'EST LA CREATION D'UN FONDS COMMUN. JE DIRAI SURTOUT QUE C'EST L'AFFIRMATION COLLECTIVE QU'IL EST NECESSAIRE DE CREER UNE ORGANISATION CENTRALE EN_VUE DE REGULARISER LES COURS DES MATIERES PREMIERES. PRECISONS QUE CES MATIERES PREMIERES DEVRONT ETRE CLASSEES EN-FONCTION DU REVENU QU'ELLES PROCURENT AUX PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT. ON CROIT TROP SOUVENT EN EFFET, D'UNE MANIERE SIMPLISTE, QUE LES RESSOURCES TIREES DES MATIERES PREMIERES REVIENNENT POUR L'ESSENTIEL AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT. OR, CE N'EST PAS DU TOUT LE CAS. IL Y A DE TRES GRANDS PAYS PRODUCTEURS DE MATIERES PREMIERES : L'UNION SOVIETIQUE `URSS`, LES ETATS-UNIS, LE CANADA, L'AUSTRALIE ETC. IL FAUT DONC PROCEDER A UN CLASSEMENT QUI PERMETTE DE FAIRE PORTER LES PREMIERS EFFORTS SUR LES MATIERES PREMIERES QUI FOURNISSENT LES REVENUS ESSENTIELS DES PAYS EN DEVELOPPEMENT, COMME LES PRODUITS TROPICAUX EN-PARTICULIER. QUESTION.- UNE PRIORITE EN SOMME POUR CE QUE NE PRODUISENT PAS LES PAYS TEMPERES : CAOUTCHOUC, JUTE, FIBRES DURES, BOIS TROPICAUX, BANANES... ? REPONSE.- EXACTEMENTÕ\
QUESTION.- LE REDEPLOIEMENT INDUSTRIEL REVENDIQUE PAR LES PAYS EN DEVELOPPEMENT EST-IL COMPATIBLE AVEC LA NECESSITE QUI S'IMPOSE A LA CEE, D'UNE_PART D'EMPECHER LA FUITE DES INDUSTRIES DE MAIN-D'OEUVRE VERS LES PAYS DU TIERS-MONDE A BAS SALAIRES, D'AUTRE_PART DE S'OPPOSER A LA CONCENTRATION DES INDUSTRIES A HAUTE TECHNOLOGIE DANS LES PAYS LES PLUS RICHES DISPOSANT D'UN LARGE MARCHE INTERIEUR, TELS LES ETATS-UNIS ET LE JAPON ? DE NOUVEAUX AVANTAGES ACCORDES AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT N'ONT-ILS PAS POUR CONDITION PREALABLE CETTE ORGANISATION INTERNATIONALE DES ECHANGES QUE VOUS AVEZ PRECONISEE A LONDRES ? REPONSE.- LES DEUX PROBLEMES SONT LIES. TOUTES LES EVOLUTIONS ECONOMIQUES SONT CONCEVABLES A CONDITION QU'ELLES S'EFFECTUENT, SUR UNE CERTAINE DUREE ET QU'ELLES RESPECTENT CERTAINES LIMITES. UNE APPROCHE INSTANTANEE ET SANS ANALYSE PAR SECTEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL, RISQUERAIT D'ALLER A L'ENCONTRE DE CES DEUX EXIGENCES. EN ENTRAINANT UNE REDISTRIBUTION TROP BRUTALE DES PARTS DU MARCHE, ELLE POURRAIT REMETTRE EN CAUSE L'EXISTENCE DE CERTAINES TECHNOLOGIES OU DE CERTAINES ENTREPRISES NECESSAIRES A LA VIE DES PAYS CONCERNES. JE PRECISE : POUR LES PAYS EN DEVELOPPEMENT, L'OBJECTIF, C'EST LE DECOLLAGE. DES QU'IL ATTEINT UN CERTAIN DEGRE, LA SITUATION SE MODIFIE. IL FAUT SAVOIR QU'A L'HEURE ACTUELLE LES DIFFICULTES QUE RENCONTRE TEL OU TEL SECTEUR DE L'INDUSTRIE EUROPEENNE NE PROVIENNENT PAS - LE TEXTILE MIS A PART - DES PAYS EN DEVELOPPEMENT, MAIS DE PAYS TRES INDUSTRIALISES COMME LE JAPON OU AVANCES SUR LA VOIE DE L'INDUSTRIALISATION COMME SINGAPOUR. QUAND ON ABORDE LES PROBLEMES INTERNATIONAUX, IL FAUT GARDER A L'ESPRIT QUE LES PROBLEMES DU DECOLLAGE ET CEUX QUI SUIVENT LE DECOLLAGE NE DOIVENT PAS ETRE TRAITES DE LA MEME FACON, CONTRAIREMENT A CE QUI EST FAIT A L'HEURE ACTUELLEÕ\
DEUXIEME POINT D'IMPORTANCE : LES TECHNOLOGIES LES PLUS IMPORTANTES ET LES PLUS AVANCEES PRESENTENT, COMME PAR UNE SORTE DE LOI NATURELLE, UNE DIMENSION MONDIALE. C'EST LE CAS DE L'INFORMATIQUE, DE L'AERONAUTIQUE, DU NUCLEAIRE, DE L'ELECTRONUCLEAIRE ET DE QUELQUES AUTRES, AUXQUELLES CORRESPONDENT QUATRE OU CINQ ENTREPRISES DE DIMENSION MONDIALE. OR LES ETATS, A L'EXEMPLE DES AMERICAINS AU DEBUT DU SIECLE, N'ONT PAS ADMIS A L'INTERIEUR DE LEURS FRONTIERES LES SITUATIONS DE MONOPOLES ET ILS ONT PRIS A CET EFFET LES DISPOSITIONS LEGISLATIVES LES PLUS RIGOUREUSES. IL SERAIT TOUT A FAIT SINGULIER QUE LA MEME DEMARCHE N'AIT PAS _LIEU A L'ECHELLE DU MONDE. JE NE VOIS PAS POURQUOI IL SERAIT INTERDIT DE CONTROLER PLUS DE 45 % DU MARCHE INTERIEUR D'UN PAYS ALORS QU'IL SERAIT LEGITIME DE CONSERVER 90 % DU MARCHE MONDIAL. LA COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE `CEE` DOIT DONC ENVISAGER DES MESURES PROPRES A EVITER LES SITUATIONS DE MONOPOLE. LORSQUE J'AI FAIT ALLUSION A LONDRES A DES CHANGEMENTS DE STRUCTURES, C'EST PRECISEMENT CELA QUE J'AI VOULU DIREÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION.- LA PHILOSOPHIE DU PRESIDENT CARTER EST ESSENTIELLEMENT UNE PHILOSOPHIE POPULISTE AMERICAINE ET CELLE-CI CONSISTE ESSENTIELLEMENT A DEFENDRE L'EGALITE DES CHANCES EN COMBATTANT LES MONOPOLES. AVEZ-VOUS L'IMPRESSION QUE LE PRESIDENT CARTER ADMET QUE CE QUI VAUT A L'INTERIEUR DES ETATS-UNIS VAUT EGALEMENT A L'EXTERIEUR ? REPONSE.- IL NE S'EST PAS PRONONCE EXPLICITEMENT SUR CE POINT, MAIS L'APPROBATION GENERALE QUE MES PROPOS ONT OBTENUE EUT ETE A MON AVIS IMPENSABLE IL Y A UN AN OU DEUX, QUE CE SOIT DE LA PART DE L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA` TRADITIONNELLEMENT LIBRE-ECHANGISTE COMME VOUS LE SAVEZ, OU DES ETATS-UNIS. JE CROIS POUVOIR DIRE QUE SI L'ON NE S'EST PAS ENCORE ENTENDU POUR METTRE EN_PLACE UN DISPOSITIF, DU MOINS CHACUN A-T-IL PRIS CONSCIENCE DU PROBLEMEÕ\
QUESTION.- QUE PENSEZ-VOUS QUE L'OCCIDENT, EN CONTREPARTIE DE CE QU'IL FAIT, SOIT EN DROIT DE DEMANDER AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT POUR ARRIVER A UN MEILLEUR EQUILIBRE MONDIAL ? Õ LE PRESIDENT.- VOUS SOULEVEZ INDIRECTEMENT UNE QUESTION DE POLITIQUE INTERNATIONALE QUE NOUS AVONS EFFLEUREE A LONDRES ET QUI, JE CROIS, OCCUPERA LE DEVANT DE LA SCENE DANS LES ANNEES A VENIR. CETTE QUESTION, C'EST DE SAVOIR QUI DOIT PRENDRE EN CHARGE LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT. VOUS DITES LES PAYS OCCIDENTAUX. POURQUOI NE PAS DIRE LES PAYS INDUSTRIALISES, QU'ILS SOIENT DE L'OUEST OU DE L'EST ? PRENONS LE CAS DE L'AFRIQUE OU, A QUELQUES EXCEPTIONS PRES, LE DEVELOPPEMENT EST FINANCE PAR LES SEULS OCCIDENTAUX, POUR DES RAISONS TECHNIQUES, COMME LA PARTICIPATION A LA BANQUE_MONDIALE ET AU FMI. OR QUELLES QUE SOIENT CES RAISONS TECHNIQUES, IL VA FALLOIR CONCEVOIR ET PROPOSER DES STRUCTURES PERMETTANT A TOUS LES PAYS INDUSTRIALISES, ET EN-PARTICULIER A CEUX DE L'EST, D'APPORTER LEUR CONTRIBUTION SUR LA BASE DE LEURS MOYENS RESPECTIFS. CE SERA LA UN PROBLEME _CAPITAL. JUSQU'A PRESENT, DANS LE SILLAGE DE LA DECOLONISATION, NOUS AVONS ADMIS IMPLICITEMENT LA RESPONSABILITE EXCLUSIVE DES ANCIENNES PUISSANCES COLONIALES. CETTE ERE EST MAINTENANT REVOLUE. A MON AVIS, TOUS LES PAYS INDUSTRIALISES DANS LEUR ENSEMBLE DOIVENT ETRE CONVIES A PARTICIPER A L'EFFORT DE DEVELOPPEMENTÕ\
QUESTION.- CROYEZ-VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUE L'URSS ET LES PAYS DE L'EST VONT PRENDRE PART AUX ACTIONS ENVISAGEES : AIDE FINANCIERE, FONDS INTEGRE, STABILISATION DU PRIX DES MATIERES, REDEPLOIEMENT ECONOMIQUE, ET SOUS QUELLE FORME EVENTUELLEMENT ? REPONSE.- LORS DE LA PREMIERE REUNION DE LA CONFERENCE ECONOMIQUE INTERNATIONALE `CCEI`, J'AVAIS INDIQUE QUE CETTE PARTICIPATION DES PAYS SOCIALISTES, DE MEME QUE LEUR INFORMATION, ME SEMBLAIENT D'UNE IMPORTANCE FONDAMENTALE. A MOSCOU, J'AI DECLARE AUX DIRIGEANTS SOVIETIQUES QUE NOUS LES TIENDRIONS INFORMES DU DEROULEMENT DE LA CONFERENCE. JE CROIS QU'IL FAUT VOIR MAINTENANT SOUS QUELLE FORME LA PARTICIPATION ACTIVE DE CES PAYS PEUT ETRE ENVISAGEE. L'UNION SOVIETIQUE `URSS` DISPOSE, CHACUN LE SAIT, DE RESSOURCES CONSIDERABLES ET DIVERSIFIEES. LA RDA EST LA SEPTIEME PUISSANCE INDUSTRIELLE MONDIALE. POURQUOI SERAIENT-ILS TENUS A L'ECART DES ACTIONS A ENTREPRENDRE ? POURQUOI S'EN TIENDRAIENT-ILS A L'ECART ? QUESTION.- TENEZ-VOUS POUR UNE GRANDE MALCHANCE POLITIQUE, POUR EUX-MEMES ET POUR LE RESTE DU MONDE, QUE LES PAYS DE L'EST AIENT MANQUE LE DEPART DU PLAN MARSHALL IL Y A TRENTE ANS, AU MOMENT OU L'EUROPE RECEVAIT TANT DE L'AMERIQUE ? NE SERAIT-CE PAS UNE GRANDE CHANCE PERDUE EGALEMENT QU'ILS MANQUENT LE DEPART SI L'EUROPE, L'AMERIQUE ET LE JAPON PROPOSENT D'AIDER PLUS ET MIEUX LE TIERS-MONDE ? REPONSE.- JE PARTAGE CET AVIS ET J'EN PARLERAI A M. BREJNEVÕ¿\
QUESTION.- LES PAYS DU TIERS-MONDE, DONT BEAUCOUP N'ONT PAS CHOISI LA VOIE DEMOCRATIQUE, DEMANDENT A LA FRANCE DES QUANTITES D'ARMEMENTS TOUJOURS CROISSANTES. COMMENT CONSIDEREZ-VOUS QU'IL FAILLE REPONDRE A CES DEMANDES ? REPONSE.- SUR LA DEMOCRATIE DES PAYS EN DEVELOPPEMENT, JE VOUS DIRAI QUE, TOUT EN ETANT, JE CROIS, L'UN DES CHEFS_D_ETAT LES PLUS LIBERAUX DU MONDE A L'HEURE ACTUELLE, ET MALGRE MON ATTACHEMENT AUX DROITS DE L'HOMME, NOUS DEVONS FAIRE L'EFFORT D'IMAGINER LA SITUATION POLITIQUE DE CES PAYS. CERTAINS DE NOS MECANISMES, QUE NOUS CONSIDERONS COMME LES ROUAGES DE LA DEMOCRATIE, CERTAINS DEBATS PARLEMENTAIRES, L'EMULATION ENTRE LES PARTIS POLITIQUES, TOUT CELA N'EST CERTAINEMENT PAS TRANSPOSABLE DIRECTEMENT ET UNIVERSELLEMENT DANS LES STRUCTURES DES PAYS EN DEVELOPPEMENT, IL FAUT GARDER CE CONCEPT EN TETE. D'AUTRE_PART, CES PAYS, ET C'EST UNE CHOSE QUE L'OPINION FRANCAISE NE SAISIT PAS TOUJOURS, ONT DEUX SORTES DE BESOINS : D'ABORD UN BESOIN DE DIGNITE, QUE NOUS DEVONS FAIRE EFFORT POUR COMPRENDRE ET QUI EXPLIQUE CERTAINES DE LEURS DECISIONS. CES PAYS EPROUVENT AUSSI UN BESOIN DE SECURITE : D'ABORD PARCE QUE LEURS FRONTIERES SOUVENT RECENTES, FIXEES PAR DES DECISIONS COLONIALES SOUVENT ARBITRAIRES, COUPANT DES ETHNIES EN DEUX OU TROIS ET NE RESPECTANT PAR LES LIMITES NATURELLES, CREENT DES SITUATIONS D'AUTANT PLUS MENACANTES QU'ELLES DEVIENNENT L'ENJEU D'UNE COMPETITION IDEOLOGIQUE. TOUT DEVRAIT ETRE FAIT, PAR EUX-MEMES D'ABORD, LE CAS ECHEANT EN_LIAISON AVEC LES PAYS INDUSTRIALISES, POUR QUE CE BESOIN DE SECURITE SOIT SATISFAIT AU MOINDRE COUT. ET IL EST CERTAIN QUE PERSONNE NE DOIT PRENDRE L'INITIATIVE D'UNE PROSPECTION DES MARCHES FAVORISANT LA COURSE AUX ARMEMENTS LES PLUS ONEREUX DANS CETTE PARTIE DU MONDE OU LES BESOINS DE SECURITE PEUVENT ETRE SATISFAITS D'UNE FACON BEAUCOUP PLUS MODESTE. J'AJOUTE QUE LA FRANCE ACCUEILLERAIT FAVORABLEMENT TOUTE INITIATIVE VENANT D'ETATS AFRICAINS, OU DES ORGANISATIONS QUI LES REPRESENTENT QUI TENDRAIT A REDUIRE LES BESOINS D'ARMEMENTS EN AFRIQUEÕ\
QUESTION.- QUE FAUT-IL FAIRE POUR NE PAS DECOURAGER LES ENTREPRISES OCCIDENTALES QUI, EN-RAISON DES INCERTITUDES ECONOMIQUES ET POLITIQUES, SE REPLIENT DE PLUS EN PLUS NOMBREUSES DU QUART MONDE SUR LE TIERS-MONDE ET DU TIERS-MONDE SUR LES PAYS DEVELOPPES ? REPONSE.- VOUS NE POUVEZ PAS PRETENDRE PRIVER LES PAYS EN DEVELOPPEMENT DES DROITS DONT DISPOSE TOUT ETAT SOUVERAIN EN CE QUI CONCERNE L'USAGE DE SES PROPRES RESSOURCES. QUANT A LA GARANTIE DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS, JE PENSE QU'UN DES COROLLAIRES DE L'AIDE AU DEVELOPPEMENT EST LE RESPECT DES DROITS DES NOUVEAUX INVESTISSEURS. DANS LA TOTALITE DES CAS, LEURS INVESTISSEMENTS FONT D'AILLEURS L'OBJET DE DISCUSSIONS PREALABLES AVEC LES AUTORITES LOCALES. IL FAUT BIEN VOIR QUE CHAQUE FOIS QU'UN RECUL SE PRODUIT SUR CE POINT UNE PARTIE DU SYSTEME FINANCEMENT - DEVELOPPEMENT SE TROUVE EBRANLEE. QUESTION.- NE PENSEZ-VOUS PAS QU'A CE MOMENT-LA IL SERAIT BON QUE LES SOCIETES MULTINATIONALES, C'EST-A-DIRE LES SOCIETES NATIONALES AYANT DES INVESTISSEMENTS UN PEU PARTOUT DANS LE MONDE, PUISSENT OPERER DANS CES PAYS AVEC LES MEMES GARANTIES QUE DANS LES PAYS DE L'EST ? REPONSE.- JE CROIS QUE CE SONT PLUTOT LES GRANDES ENTREPRISES NATIONALES QUI PEUVENT REALISER AU MIEUX CE TYPE D'INVESTISSEMENTS, CAR CEUX-CI DEPENDENT D'UNE APPROCHE BILATERALE IMPLIQUANT SINON UNE NEGOCIATION DES POUVOIRS PUBLICS DU MOINS UNE BONNE CONNAISSANCE DE LEURS INTENTIONS RECIPROQUES. QUESTION.- N'AVEZ-VOUS PAS L'IMPRESSION QUE LES PAYS EN DEVELOPPEMENT, EN-PARTICULIER CEUX QUI EN SONT AU STADE DE L'APRES-DECOLLAGE, SOUHAITENT SURTOUT AVOIR AFFAIRE A DES SOCIETES DISPOSANT D'UN RESEAU MONDIAL, DE MANIERE A POUVOIR REEXPORTER PAR L'INTERMEDIAIRE DE CE RESEAU ? REPONSE.- CE SONT DES CAS TRES LIMITESÕ\
QUESTION.- L'OCCIDENT N'A-T-IL PAS PRIS UNE CERTAINE AVANCE PAR-RAPPORT AU TIERS-MONDE DANS_LA MESURE OU IL A COMMENCE A CORRIGER SON PIRE EXCES, LE GASPILLAGE DES RESSOURCES ENERGETIQUES, TANDIS QUE LE TIERS-MONDE N'A PAS CORRIGE LE SIEN, LE GASPILLAGE DE LA VIE PAR L'EXPANSION SANS FIN DE LA DEMOGRAPHIE ? REPONSE.- LES DEUX CHOSES NE SE PLACENT PAS DU TOUT SUR_LE_MEME_PLAN. JE PENSE QUE L'OCCIDENT A COMMENCE A CORRIGER SES PROPRES EXCES, D'AILLEURS AVEC RETARD ET, POLITIQUEMENT, AVEC REGRET. LES PAYS INDUSTRIALISES NE SE CONSOLENT PAS D'AVOIR A PASSER DE L'ERE DU GASPILLAGE A UNE CERTAINE ECONOMIE DE RESSOURCES ET D'EFFORTS. IL A FALLU DEUX ANS ET DEMI AUX ETATS-UNIS POUR CONCEVOIR UNE POLITIQUE DE L'ENERGIE, QUI NE SERA SANS DOUTE PAS MISE EN_OEUVRE AVANT UN CERTAIN TEMPS. POUR LEUR PART, LES PAYS EN DEVELOPPEMENT ONT COMMENCE A TRAITER LE PROBLEME DE LEUR DEMOGRAPHIE, MAIS IL SE POSE EN TERMES TRES VARIES, ET D'ABORD EN-FONCTION DE CONSIDERATIONS RELIGIEUSES OU SOCIOLOGIQUES. CERTAINS PAYS AFRICAINS, NOTAMMENT CEUX QUE J'AI VISITES RECEMMENT, SONT TRES ACTIFS DANS CE DOMAINE. ON NE PEUT DONC PAS DIRE QUE LE TIERS-MONDE N'AIT PAS COMMENCE A CORRIGER CE QUE VOUS APPELEZ CET EXCESÕ\
QUESTION.- L'OPINION OCCIDENTALE EST-ELLE PRETE, SELON VOUS, A ACCEPTER UNE CONTRIBUTION PLUS MASSIVE ET PLUS RAPIDE EN_FAVEUR DES PAYS EN DEVELOPPEMENT ALORS QUE LE CHOMAGE FRAPPE QUINZE MILLIONS DE PERSONNES DANS LES PAYS DE L'OCDE ET QU'UNE CORRELATION EVIDENTE APPARAIT ENTRE LE NIVEAU DE L'EMPLOI ET CELUI DES IMPORTATIONS ? REPONSE.- IL EST TOUJOURS DIFFICILE DE SAVOIR CE QUE PENSE L'OPINION, MAIS IL EXISTE EN FRANCE, DANS LA JEUNESSE, DANS CERTAINS MILIEUX OUVERTS AUX PREOCCUPATIONS CONTEMPORAINES, UN SENTIMENT FAVORABLE A L'AIDE AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT ET CE SENTIMENT EST PLUS FORT QU'ON NE LE CROIT GENERALEMENT. LE CARTIERISME, POPULAIRE IL Y A DIX OU QUINZE ANS, NE L'EST PLUS DE LA MEME FACON AUJOURD'HUI. JE N'AI PAS L'IMPRESSION QUE LA FRANCE ME FASSE GRIEF D'ETRE ATTACHE A L'AIDE AU TIERS-MONDE. IL FAUT BIEN COMPRENDRE AUSSI QUE NOTRE CHOMAGE NE RESULTE EN AUCUNE FACON DE LA SITUATION DES PAYS PAUVRES. CONSIDEREZ LE PROBLEME DES CHANTIERS NAVALS, DE LA SIDERURGIE, DU TEXTILE : IL EST LIE AU DEVELOPPEMENT RAPIDE DES EXPORTATIONS DE PAYS QUI ONT TOUS EFFECTUE LEUR DECOLLAGE ECONOMIQUE, QUI ONT SOUVENT DES STRUCTURES FINANCIERES TRES PUISSANTESÕ\
QUESTION.- N'Y A-T-IL PAS _LIEU DE CRAINDRE QU'UNE EVENTUELLE VICTOIRE DU PROGRAMME_COMMUN NE PROVOQUE BON GRE MAL GRE UN REPLI SUR L'HEXAGONE, VOIRE UNE FORME D'AUTARCIE ? REPONSE.- ASSUREMENT OUI. LA MISE EN_OEUVRE DU PROGRAMME_COMMUN SERAIT UN DESASTRE POUR LES DESTINATAIRES DE L'AIDE FRANCAISE AU DEVELOPPEMENT. LA ZONE FRANC N'Y RESISTERAIT PAS. JE SUIS CONVAINCU QUE NOS PARTENAIRES DE LA ZONE FRANC NE SE LAISSERAIENT PAS ENTRAINER SANS PROTESTER DANS L'INEVITABLE DEPRECIATION DE NOTRE MONNAIE, QUI EST AUSSI LA LEUR. OR LE MECANISME DE LA ZONE FRANC EST L'UN DE CEUX QUI ONT LE MIEUX CONTRIBUE A RESOUDRE LES PROBLEMES DE CERTAINS PAYS EN DEVELOPPEMENT. LA DEUXIEME CONSEQUENCE, REVELEE PAR LE CHIFFRAGE DE CE PROGRAMME, CE SERAIT QUE NOTRE AIDE NE POURRAIT PAS S'ACCROITRE. AU CONTRAIRE, CELLE-CI, EXPRIMEE DANS UNE MONNAIE DEPRECIEE, DIMINUERAIT RELATIVEMENT. CE SERAIT DONC UN REPLI DE LA POLITIQUE DE SOLIDARITE DE LA FRANCEÕ\
QUESTION.- QUELLES MESURES VOUS PARAISSENT DEVOIR PRENDRE LES PAYS INDUSTRIALISES POUR QUE LEUR DEFICIT VIS-A-VIS DES PAYS DE L'OPEP NE NUISE PAS AUX PAYS NON_PETROLIERS DU TIERS-MONDE ALORS QUE CEUX-CI ABSORBENT 23 % DES EXPORTATIONS DE LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE`, SOIT DEUX FOIS PLUS QUE LES ETATS-UNIS. REPONSE.- UN FREINAGE DE NOS EXPORTATIONS VERS LES PAYS DU TIERS-MONDE, QUI ACHETENT POUR CONSOMMER OU POUR INVESTIR, NE SERAIT PAS UNE SOLUTION, CAR IL EN RESULTERAIT UNE BAISSE DE LEUR NIVEAU_DE_VIE. DES TRANSFERTS SONT DONC NECESSAIRES. NOUS ALLONS TRANSFERER UN MILLIARD DE DOLLARS SUPPLEMENTAIRES. L'OPEP, DE SON COTE, S'EST PENCHEE SUR LE PROBLEME DANS-LE-CADRE DE LA CONFERENCE ARABO - AFRICAINEÕ\
QUESTION.- QUE PENSEZ-VOUS DE L'ABANDON DU PLAN KISSINGER TENDANT A CREER UN FONDS DE 25 MILLIARDS DE DOLLARS POUR AIDER LES PAYS DE L'OCDE A COMBLER LEUR DEFICIT PETROLIER, EN_FAVEUR DU PLAN DU FMI PREVOYANT LA MISE EN_PLACE D'UN FONDS SPECIALISE DE 9 A 16 MILLIARDS DE DOLLARS, DONT LA MOITIE SERAIT VERSEE AU BENEFICE DES PAYS DU TIERS-MONDE PAR L'ARABIE SAOUDITE ET LES EMIRATS, QUI ACCUMULENT 45 MILLIARDS DE DOLLARS PAR AN D'EXCEDENTS ? REPONSE.- CE SONT LA DEUX OBJECTIFS DIFFERENTS. A LA DIFFERENCE DU PLAN KISSINGER, QUI CONCERNAIT PRINCIPALEMENT LES PAYS EUROPEENS, LE SECOND PLAN, LE PLAN WITTEVEEN, EST UNE TENTATIVE DE TRANSFERT A LA FOIS MONETAIRE ET FINANCIER VERS LES PAYS EN DEFICIT PERMANENT DU FAIT DE LA CHERTE DE LEURS APPROVISIONNEMENTS EN PETROLE. EN REALITE CELA CONCERNE ESSENTIELLEMENT LES PAYS DU TIERS-MONDE. QUESTION.- ACCEPTEZ-VOUS LA DESIGNATION A L'AVANCE DES BENEFICIAIRES COMME LE DEMANDE L'ARABIE SAOUDITE POUR SA PART DE VERSEMENT ? REPONSE.- LA NEGOCIATION EST EN-COURS. QUESTION.- N'EST-CE PAS NOUVEAU ? JUSQU'A PRESENT, ON FOURNISSAIT DES CAPITAUX OU ON N'EN FOURNISSAIT PAS. REPONSE.- C'EST JUSTE. VOUS AVEZ VU, PAR EXEMPLE, QUE DANS-LE-CADRE DE LA CONFERENCE_DE_COOPERATION_ECONOMIQUE_INTERNATIONALE `CCEI` NOUS AVONS PREFERE FIXER UN FORFAIT GLOBAL, UNE FOIS POUR TOUTESÕ¿\
QUESTION.- POUR QUE LA CONFERENCE_DE_COOPERATION_ECONOMIQUE_INTERNATIONALE `CCEI` NE SOIT PAS SEULEMENT UN SUCCES DE RHETORIQUE NE DOIT-ELLE PAS ABOUTIR A LA MISE AU-POINT DE SOLUTIONS PRATIQUES POUR QUELQUES PROBLEMES CRITIQUES ? QUEL EST A VOS YEUX LE MINIMUM ABSOLU QUI SEPARE LA REUSSITE DE L'ECHEC ? REPONSE.- UNE SIMPLE REUNION MINISTERIELLE NE PEUT EVIDEMMENT SUFFIRE A MODIFIER LA VALEUR RELATIVE DES TERMES DE L'ECHANGE ET A FAIRE PASSER L'ECONOMIE MONDIALE D'UN EQUILIBRE A UN AUTRE. CE SERAIT NAIF DE LE CROIRE. DE TOUTE FACON, L'EXECUTION CONCRETE DES DECISIONS PRISES SERA CONFIEE AUX ORGANISMES COMPETENTS. CE QUI SEPARERA LA REUSSITE DE L'ECHEC SERA LA MISE EN_PLACE DE STRUCTURES DE CONCERTATION MONDIALE POUR LES PROBLEMES DE L'ENERGIE £ CE SERA AUSSI LA DECISION D'AVOIR UNE APPROCHE GLOBALE ET ORGANISEE EN_VUE DE REPONDRE POSITIVEMENT AUX PREOCCUPATIONS DES PAYS PRODUCTEURS DE MATIERES PREMIERES EN CE QUI CONCERNE LE NIVEAU ET LA PROTECTION DE LEURS RECETTES £ CE SERA, ENFIN, LA VOLONTE D'EFFECTUER UN TRANSFERT EXCEPTIONNEL DE RESSOURCES EN_FAVEUR DES PAYS LES PLUS DEMUNISÕ\
QUESTION.- CROYEZ-VOUS QU'UNE ADHESION DE LA FRANCE A L'AGENCE_INTERNATIONALE_DE_L_ENERGIE `AIE` QUI NE PASSE PLUS COMME AU DEPART POUR UN INSTRUMENT DE COMBAT, FACILITERAIT LA CONCERTATION MONDIALE SUR LES PROBLEMES DE L'ENERGIE ? REPONSE.- L'AGENCE_INTERNATIONALE_DE_L_ENERGIE NE REGROUPE QUE CERTAINS PAYS INDUSTRIALISES CONSOMMATEURS. ELLE NE CONSTITUE DONC PAS UN INSTRUMENT DE DIALOGUE AVEC L'OPEP. QUESTION.- LE DROIT D'ACCES AU NUCLEAIRE SERAIT-IL INCLUS DANS CETTE CONCERTATION ENERGETIQUE ? REPONSE.- OUI, A MES YEUX, IL DEVRAIT L'ETRE, CONCERNANT LA PRODUCTION D'ELECTRICITE NUCLEAIREÕ\
QUESTION.- L'AUTRE ASPECT ESSENTIEL N'EST-IL PAS TOUT DE MEME DE SAVOIR QUEL EST LE JUSTE PRIX DU PETROLE A UN MOMENT DONNE ? REPONSE.- JE NE PENSE PAS QU'IL EXISTE UN JUSTE PRIX DU PETROLE. IL EST NORMAL QUE CE PRIX SOIT REMUNERATEUR POUR LES PRODUCTEURS. ENCORE FAUT-IL QU'IL PUISSE ETRE TOLERE PAR L'ECONOMIE MONDIALE QUANT A SES EFFETS SUR L'INFLATION. IL FAUT CHERCHER A RENDRE CES DEUX NOTIONS COMPATIBLES. IL EST CERTAIN, PAR EXEMPLE, QU'UNE HAUSSE SUPPLEMENTAIRE EN 1977 `DATE` N'AURAIT PU ETRE SUPPORTEE PAR L'ECONOMIE MONDIALE SANS UNE AGGRAVATION DE LA CRISE. JE CROIS QUE TOUT ECONOMISTE OBJECTIF, QUELLES QUE SOIENT SES ORIENTATIONS POLITIQUES, EN EST CONSCIENT ET C'ETAIT NOTAMMENT L'OPINION DES DIRIGEANTS SAOUDIENS AVEC LESQUELS JE ME SUIS ENTRETENU QUAND JE LEUR AI RENDU VISITEÕ\
QUESTION.- PENSEZ-VOUS QU'UNE HAUSSE DU BRUT PUISSE ENCORE SURVENIR CETTE ANNEE ? REPONSE.- LES GRANDS DIRIGEANTS DES PAYS PETROLIERS, QU'IL NE FAUT EN AUCUNE FACON CONSIDERER COMME DES ADVERSAIRES MAIS COMME DES HOMMES QUI ONT A GERER LEUR PROPRE ECONOMIE, SONT TOUT A FAIT CONSCIENTS QU'UNE RELANCE DE L'INFLATION PAR LE PRIX DE L'ENERGIE - MEME S'IL PEUT Y AVOIR D'AUTRES CAUSES - AURAIT POUR EFFET A L'HEURE ACTUELLE D'INTERDIRE TOUTE NOUVELLE CHANCE DE PROGRES ECONOMIQUE MONDIAL. D'AILLEURS LES CONSEQUENCES D'UNE TELLE SITUATION SE RETOURNENT. IL EST FRAPPANT DE CONSTATER PAR EXEMPLE QUE LE COUT OBJECTIF DES CENTRALES NUCLEAIRES A CONSIDERABLEMENT AUGMENTE DEPUIS TROIS ANS. OR LE FLUX D'EXPORTATION DES ANNEES 90 `1990 ` DATE` SERA CONSTITUE POUR UNE LARGE PART DE CENTRALES NUCLEAIRES FABRIQUEES PAR LES PAYS INDUSTRIALISES, ET DESTINEES AUX PAYS EN DEVELOPPEMENT. IL Y AURA DONC UNE SORTE DE CONTRE-CHOC SUCCEDANT AU CHOC QUE LES ECONOMIES INDUSTRIELLES ONT ETE LES PREMIERES A SUBIR. IL FAUT ATTENUER A LA FOIS LE CHOC ET LE CONTRE-CHOC. QUESTION.- ET CELA EN-RAISON DE LA HAUSSE DU PETROLE ? REPONSE.- DANS CETTE AFFAIRE, NOUS DEVONS EVITER DE DONNER AUX DIRIGEANTS DES PAYS PETROLIERS LE SENTIMENT QU'AVANT LA HAUSSE DU PETROLE TOUT ALLAIT POUR LE MIEUX, ET QUE SEULE UNE DECISION ARBITRAIRE DE LEUR PART A LANCE L'INFLATION MONDIALE. VOUS SAVEZ PARFAITEMENT QU'UN _ETAT D'INFLATION PREEXISTAIT A LA HAUSSE DU PRIX DU PETROLE, ET QUE SANS LA POLITIQUE MONETAIRE DES ANNEES 1960 A 1970 `DATE`, LES PROBLEMES SE POSERAIENT EN TOUT AUTRES TERMESÕ\
QUESTION.- A CE STADE DE L'EVOLUTION DU MONDE, EMPLOIEREZ-VOUS ENCORE, MONSIEUR LE PRESIDENT, L'EXPRESSION "NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE INTERNATIONAL", ALORS QUE SON INSTAURATION EST SANS DOUTE CONDITIONNEE PAR CELLE D'UN NOUVEL ORDRE POLITIQUE, QUI N'EST PAS D'ACTUALITE ? NE DEVRAIT-ON PAS PLUTOT DIRE ET PENSER QUE L'OCCIDENT S'EFFORCE DE CONSOLIDER LE SYSTEME OUVERT DES ECHANGES INTERNATIONAUX EN L'AMELIORANT DE TELLE SORTE QUE LES PAYS EN DEVELOPPEMENT PUISSENT EN BENEFICIER DAVANTAGE ? REPONSE.- L'EXPRESSION "NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE INTERNATIONAL", QUE J'AI EFFECTIVEMENT EMPLOYEE ET QUE J'EMPLOIE ENCORE, COMPORTE UNE AMBIVALENCE. L'IDEE QU'IL S'AGIT D'UN "NOUVEAU SYSTEME" N'EST PAS TOUT A FAIT JUSTE, PUISQU'IL NE SERA PAS ENTIEREMENT DIFFERENT DE L'ANCIEN, PUISQUE CERTAINES REGLES DES ECHANGES INTERNATIONAUX TOUT COMME LES STRUCTURES A DONNER AU SYSTEME DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX DEVRONT S'INSPIRER DE PRINCIPES UTILISES ANTERIEUREMENT. EN REVANCHE, LE CHANGEMENT NE SE LIMITE PAS A UNE SIMPLE EVOLUTION. L'EXPRESSION "NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE INTERNATIONAL" IMPLIQUE QUE DE GRANDES MASSES ECONOMIQUES, ET EN-PARTICULIER QUE LES RAPPORTS DE COUTS ET DE RESSOURCES ENTRE LES DIVERSES ZONES DU MONDE AIENT ETE DURABLEMENT MODIFIES. CE SERA, PAR EXEMPLE, LE CAS DE LA SITUATION RELATIVE DES PAYS PRODUCTEURS DE PETROLE ET DES PAYS INDUSTRIALISES. LORSQUE JE PARLE DU NOUVEL ORDRE ECONOMIQUE INTERNATIONAL, JE VEUX DIRE DEUX CHOSES : D'ABORD, QUE LES COMPOSANTES DE L'EQUILIBRE ECONOMIQUE ONT ETE MODIFIEES, ENSUITE QU'IL EST NECESSAIRE QUE TOUT LE MONDE LE COMPRENNE. LE DEBAT POLITIQUE EN FRANCE EST COMPLETEMENT FAUSSE PARCE QU'ON CHERCHE A FAIRE CROIRE A L'OPINION QUE L'ANCIEN EQUILIBRE N'A PAS ETE MODIFIE ET QU'IL SUFFIRAIT DE QUELQUES DECISIONS POLITIQUES OU ELECTORALES POUR LE RETABLIR. OR NOUS ALLONS PAYER CETTE ANNEE UN IMPOT EXTERIEUR DE 40 MILLIARDS DE FRANCS SUR NOTRE CONSOMMATION DE PETROLE. SI NOUS POUVIONS AFFECTER CETTE SOMME A D'AUTRES TACHES, NOUS CREERIONS UNE VERITABLE EUPHORIEÕ\
QUESTION.- CROYEZ-VOUS, A CE STADE FINAL DE LA CONFERENCE DE PARIS, A LA BONNE VOLONTE DES PAYS NON_ALIGNES, EN-PARTICULIER DES PLUS RADICAUX ET DES PLUS REVENDICATIFS D'ENTRE EUX, TELLE L'ALGERIE, DONT L'INTRANSIGEANCE AVAIT CONTRIBUE DE FACON NON_NEGLIGEABLE A RETARDER L'OUVERTURE DES DISCUSSIONS A HAUT NIVEAU ? REPONSE.- JUSQU'A PRESENT, RIEN N'INDIQUE QUE TEL OU TEL PAYS AIT L'INTENTION DE RENDRE PLUS DIFFICILE L'ABOUTISSEMENT DE LA CONFERENCEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION.- A QUELS FACTEURS ATTRIBUEZ-VOUS LA MEILLEURE COHESION DU GROUPE DES NEUF (QUI REPRESENTENT LES DEMOCRATIES INDUSTRIELLES). REPONSE.- QUITTE A PARAITRE VERSER DANS LA VANITE, JE L'ATTRIBUE NOTAMMENT A L'EFFORT DE PERSUASION DE LA FRANCE. JE CROIS QUE, SANS SON ACTION AU-SEIN DES NEUF, SANS L'ATTITUDE QUE NOUS AVONS PRISE VIS-A-VIS DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE, LA SITUATION SERAIT RESTEE BLOQUEE. A L'INTERIEUR DE LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE ` COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE` NOUS AVONS MIS UN CERTAIN TEMPS PARCE QUE NOUS NOUS REFUSIONS A PROFITER DE L'ISOLEMENT APPARENT DE L'ALLEMAGNE FEDERALE `RFA`. ISOLEE POLITIQUEMENT, CELLE-CI AURAIT ETE VRAISEMBLABLEMENT CONTRAINTE DE CEDER DEVANT LES PRESSIONS EXTERIEURES, MAIS CE RESULTAT EUT ETE OBTENU AU DETRIMENT DES RAPPORTS FRANCO - ALLEMANDS, ET DE LA POLITIQUE GENERALE DE L'EUROPE. C'EUT ETE, A MON AVIS, COMMETTRE UNE MALADRESSE. NOUS AVONS PREFERE FAIRE EN SORTE QUE L'ALLEMAGNE CONSTATE PAR ELLE-MEME LE CARACTERE NECESSAIRE ET EN TOUT CAS INEVITABLE DE LA DECISION POLITIQUE DANS CE DOMAINE. D'AUTRE_PART, J'AI TOUJOURS PENSE QU'A-PARTIR DU MOMENT OU L'EUROPE PARVIENDRAIT A S'ACCORDER SUR LES TERMES D'UNE SOLUTION ACCEPTABLE PAR LES PAYS EN DEVELOPPEMENT, LES ETATS-UNIS NE POURRAIENT PAS S'ISOLER EN SE RETRANCHANT DANS UNE POSITION D'OPPOSITION. QUESTION.- MEME S'IL N'Y AVAIT PAS EU DE CHANGEMENT A LA MAISON-BLANCHE ? REPONSE.- CERTAINEMENT PAS AVEC JIMMY CARTERÕ¿\

Voir tous les articles et dossiers