Publié le 1 décembre 1976

INTERVIEW ACCORDEE PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AU JOURNAL "CORRIERE DELLA SERA" LE 1ER DECEMBRE 1976

1 décembre 1976 - Seul le prononcé fait foi

INTERVIEW ACCORDEE PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AU JOURNAL "CORRIERE DELLA SERA" LE 1ER DECEMBRE 1976

Télécharger le .pdf
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ITALIENNES` QUESTION NO 1.- APRES LE VOYAGE DU PRESIDENT POMPIDOU EN 1972 ET CELUI DU PRESIDENT LEONE EN 1973, VOTRE VOYAGE DU 2 DECEMBRE SERA LA PREMIERE RENCONTRE AU SOMMET FRANCO - ITALIENNE. CE LONG ENTRACTE SIGNIFIE-T-IL D'APRES VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QU'IL Y EUT UN RELACHEMENT DES RAPPORTS ENTRE LES DEUX PAYS, OU BIEN VEUT-IL DIRE QUE LES INTERETS PRIORITAIRES DE LA FRANCE L'ONT POUSSEE A PRIVILEGIER D'AUTRES DIALOGUES PLUS URGENTS ? REPONSE.- JE VOUDRAIS OBSERVER, D'ABORD, QUE VOUS CITEZ DES RENCONTRES DE CARACTERE DIFFERENT. LA VISITE EN FRANCE DU PRESIDENT LEONE EN 1973 ETAIT UNE VISITE OFFICIELLE, UNE VISITE D'ETAT £ LE VOYAGE EN TOSCANE DU PRESIDENT POMPIDOU EN 1972 ETAIT UNE VISITE AMICALE ET DE TRAVAIL : IL S'AGISSAIT DE PREPARER CE QUE L'ON APPELAIT ALORS LE "SOMMET EUROPEEN". LES REUNIONS DE CONSEIL_EUROPEEN NE ME DONNENT PAS LA SATISFACTION DE M'ENTRETENIR AVEC M. LE PRESIDENT LEONE, COMME J'EN AURAI LE PLAISIR CETTE FOIS-CI. MAIS ELLES M'ONT OFFERT DES OCCASIONS UTILES D'ENTRETIENS AVEC LES CHEFS SUCCESSIFS DES GOUVERNEMENTS ITALIENS, M. MORO ET M. ANDREOTTI. LES MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES FRANCAIS ET ITALIEN ONT EU, A PEU PRES DEUX FOIS PAR AN, AU-COURS DES DERNIERES ANNEES, DES CONVERSATIONS EN ITALIE OU EN FRANCE, LA DERNIERE EN SEPTEMBRE DERNIER LORSQUE M. FORLANI EST VENU A PARIS. JE NE CROIS PAS QUE L'ON PUISSE DIRE QUE LES RAPPORTS FRANCO - ITALIENS SE RELACHENT, NI QUE NOTRE DIALOGUE S'APPAUVRIT. J'Y ATTACHE PERSONNELLEMENT BEAUCOUP DE PRIX, ET C'EST POUR CELA QUE JE ME REJOUIS DE VOIR CE DIALOGUE PRENDRE UNE SIGNIFICATION ET UNE CONTINUITE ACCRUES DANS UNE PERSPECTIVE EUROPEENNEÕ¿\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION NO 2.- VOTRE FOI DANS L'EUROPE, FACE A UNE EUROPE EN DIFFICULTE, EST-ELLE TOUJOURS INTACTE, APRES DEUX ANS ET DEMI DE PRESIDENCE ? REPONSE.- ABSOLUMENT. JE N'AI JAMAIS SOUS-ESTIME LES DIFFICULTES DE LA TACHE, NI LES EFFETS D'UNE CONJONCTURE DEFAVORABLE SUR LA COHESION ET L'ALLANT DE LA COMMUNAUTE `CEE`. MAIS JE DEMEURE CONVAINCU QU'IL EST A LA FOIS POSSIBLE ET NECESSAIRE DE PRESERVER ET DEVELOPPER L'ACQUIS COMMUNAUTAIRE, DE PARLER AUSSI SOUVENT QUE POSSIBLE D'UNE SEULE VOIX ET DE PROGRESSER, LORSQUE LES CIRCONSTANCES LE PERMETTENT, VERS L'UNION EUROPEENNEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION NO 3.- LES OBSERVATEURS POLITIQUES ITALIENS, QUI APPARTIENNENT A UN PAYS FONDAMENTALEMENT FAVORABLE A L'UNITE EUROPEENNE DANS TOUTES SES COMPOSANTES, ONT NOTE AVEC SATISFACTION LA RELANCE FRANCAISE EN_FAVEUR DE L'ELECTION AU SUFFRAGE UNIVERSEL DU PARLEMENT_EUROPEEN. LE DEBAT EN-COURS, AU-SEIN DE LA CLASSE POLITIQUE `PARTIS POLITIQUES` FRANCAISE, PEUT-IL REMETTRE EN_CAUSE LA PARTICIPATION FRANCAISE A CETTE ELECTION, OU DIMINUER LA VALEUR DE CETTE PARTICIPATION ? REPONSE.- DANS TOUT PAYS DEMOCRATIQUE, IL EST NORMAL QU'IL SOIT DEBATTU LIBREMENT ET OUVERTEMENT DE TOUTES LES AFFAIRES ET, PLUS SPECIALEMENT, BIEN SUR, DE CELLES QUI TOUCHENT AUX ASPECTS ESSENTIELS DE LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT, COMME C'EST LE CAS DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE. JE DOIS SOULIGNER, A CE PROPOS, QUE LES ENGAGEMENTS SOUSCRITS LE 20 SEPTEMBRE ONT POUR BUT D'ASSURER L'APPLICATION DE L'ARTICLE 138 DU TRAITE_DE_ROME SANS MODIFIER LE ROLE, NI LES ATTRIBUTIONS DE L'ASSEMBLEE_EUROPEENNE. LE PARLEMENT AURA A APPROUVER CES ENGAGEMENTS. D'ICI LA, LE CONSEIL_CONSTITUTIONNEL AURA A SE PRONONCER SUR LEUR COMPATIBILITE AVEC LA CONSTITUTION. UN PROCESSUS EST EN_ROUTE. IL DONNE _LIEU A UN DEBAT AU-SEIN DE CE QUE VOUS APPELEZ LA CLASSE POLITIQUE. CELA ME PARAIT TOUT A FAIT RAISONNABLE ET SAIN. JE NE DOUTE PAS QU'IL Y AURA FINALEMENT UNE LARGE MAJORITE POUR DONNER AUX CITOYENS FRANCAIS LA POSSIBILITE DE PARTICIPER DEMOCRATIQUEMENT A L'ELECTION DE L'ASSEMBLEE EUROPEENNEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE` QUESTION NO 4.- L'ESPAGNE, LA GRECE ET LE PORTUGAL FRAPPENT A LA PORTE DE LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE`, AUJOURD'HUI AXEE PLUTOT VERS LE NORD ECONOMIQUEMENT PLUS DEVELOPPE. CETTE EXTENSION PROBABLE A TANT DE PAYS MEDITERRANEENS MODIFIERA-T-ELLE, SELON VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, L'EQUILIBRE DE LA COMMUNAUTE ? LORSQU'ELLE SERA ELARGIE, ESTIMEZ-VOUS QU'IL SERA NECESSAIRE DE CREER UN EXECUTIF RESTREINT ? REPONSE.- LES PAYS DU SUD DE L'EUROPE SE RAPPROCHENT DE L'EUROPE DES NEUF £ NOUS NE POUVONS QUE NOUS REJOUIR DE CE CHOIX. L'EUROPE TELLE QUE NOUS LA CONCEVONS EST, AVANT TOUT, UN DESSEIN POLITIQUE. IL EST SOUHAITABLE ET NORMAL QUE DES PAYS AUTHENTIQUEMENT EUROPEENS PAR LEUR HISTOIRE ET LEUR CIVILISATION SOIENT ADMIS A Y PARTICIPER. IL EST BON QUE L'APPORT DE PAYS APPARTENANT, COMME LA FRANCE ET L'ITALIE, A L'ENSEMBLE MEDITERRANEEN VIENNENT REEQUILIBRER UNE CONSTRUCTION EUROPEENNE FORTEMENT ORIENTEE VERS LE NORD APRES L'ELARGISSEMENT DE 1972. MAIS LES SITUATIONS DES PAYS CANDIDATS SONT DIFFERENTES. LA GRECE A DEJA FAIT ACTE DE CANDIDATURE, ET LA NEGOCIATION D'ADHESION EST OUVERTE. AVEC L'ESPAGNE ET LE PORTUGAL, LES CHOSES SONT ACTUELLEMENT MOINS AVANCEES. IL APPARTIENT A CHACUN D'APPRECIER COMMENT ET QUAND LE RAPPROCHEMENT AVEC L'EUROPE DEVRA S'OPERER. VOUS SAVEZ, EN-PARTICULIER, QUE SE POSENT DES PROBLEMES ECONOMIQUES DIFFICILES QU'IL FAUT REGLER EN PRENANT EN CONSIDERATION L'ACQUIS COMMUNAUTAIRE ET LES INTERETS DE TOUTES LES PARTIES EN PRESENCE. EN CE QUI CONCERNE LES INSTITUTIONS, LA PERSPECTIVE DE L'ELARGISSEMENT APPELLERA INEVITABLEMENT DE LA PART DES NEUF UNE REFLEXION APPROFONDIEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RAPPORTS EUROPE - ETATS-UNIS` QUESTION NO 5.- PENSEZ-VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUE L'ENTREE A LA MAISON-BLANCHE DU PRESIDENT CARTER VA RANIMER LA TENDANCE A CREER UN PARTNERSHIP ENTRE LES ETATS-UNIS ET LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE `CEE` DANS SON ENSEMBLE QUI AVAIT ETE ESQUISSEE DU TEMPS DU PRESIDENT KENNEDY ? REPONSE.- JE NE PEUX ME PRONONCER SUR LES INTENTIONS DU PRESIDENT ELU. JE SOUHAITE QUE LES NEUF POURSUIVENT A L'AVENIR, SELON LES PROCEDURES ACTUELLEMENT EN_VIGUEUR, LES RAPPORTS QU'ILS ENTRETIENNENT AVEC LES ETATS-UNIS. LA CARACTERISTIQUE DE CES RAPPORTS EST DE S'ETABLIR DE MANIERE PRATIQUE ET NATURELLE, SUIVANT UN COURS ET DES MODALITES EN QUELQUE SORTE SPONTANES, COMME IL CONVIENT A DES PAYS DONT LES STRUCTURES POLITIQUES, ECONOMIQUES, SOCIALES SONT LIBERALES ET MODERNESÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS EUROPE - ETATS-UNIS` QUESTION NO 6.- QUELLE INFLUENCE PENSEZ-VOUS QUE LA POLITIQUE D'INDEPENDANCE ENERGETIQUE, ANNONCEE PAR LE PRESIDENT CARTER AU-COURS DE SA CAMPAGNE ELECTORALE, PEUT AVOIR SUR LA SITUATION ECONOMIQUE EUROPEENNE ? REPONSE.- LE PRESIDENT CARTER PARAIT AVOIR L'INTENTION DE DEVELOPPER L'EXPLOITATION DES RESSOURCES PETROLIERES ET GAZIERES DES ETATS-UNIS, QUI SONT CONSIDERABLES. JE SOUHAITE VIVEMENT QUE CETTE INTENTION SOIT CONFIRMEE ET QU'ELLE PUISSE ABOUTIR A L'APPLICATION EFFECTIVE, PAR LES ETATS-UNIS, D'UNE POLITIQUE DE REDUCTION DE LA DEPENDANCE ENERGETIQUE VIS-A-VIS DE L'EXTERIEUR. UNE ORIENTATION DURABLEMENT MAINTENUE DANS CETTE DIRECTION NE MANQUERAIT PAS DE PROVOQUER UNE CERTAINE DETENTE DU MARCHE DE L'ENERGIEÕ\
QUESTION NO 7.- EN TANT QU'ECONOMISTE, PENSEZ-VOUS QUE LA POLITIQUE DE STABILITE ECONOMIQUE ADOPTEE A PORTO-RICO A DONNE DES RESULTATS SATISFAISANTS POUR L'EUROPE ? CROYEZ-VOUS QUE LE PRESIDENT CARTER ADOPTERA PLUTOT UNE POLITIQUE D'EXPANSION ECONOMIQUE ? QUELS EN SERAIENT ALORS LES EFFETS SUR L'EUROPE. REPONSE.- EN JUIN 1976, A PORTO-RICO, LES CHEFS_D_ETAT ET DE GOUVERNEMENT DES PRINCIPAUX PAYS INDUSTRIALISES ONT CONSTATE QUE LES ECONOMIES OCCIDENTALES SORTAIENT DE L'UNE DES PLUS GRAVES CRISES ECONOMIQUES DE LEUR HISTOIRE. L'EVOLUTION RECENTE A CONFIRME CETTE ORIENTATION : LES PAYS DE L'O.C.D.E. ONT RETROUVE UN RYTHME DE CROISSANCE SATISFAISANT. TOUS LES RISQUES DE RECHUTE NE SONT PAS, POUR AUTANT, ELIMINES. NOUS OBSERVONS ACTUELLEMENT UNE PAUSE DANS LE PHENOMENE DE LA REPRISE ECONOMIQUE. CERTAINS S'EN ALARMENT, ET IL EST VRAI QUE, DANS LE CAS DE PLUSIEURS PAYS, DES MESURES DE SOUTIEN PEUVENT ETRE NECESSAIRES. LA REPRISE DES TENSIONS INFLATIONNISTES QUE L'ON A CONSTATE AU DEBUT DE L'ETE, DANS CERTAINS PAYS D'EUROPE ET PARTICULIEREMENT EN FRANCE, SOULIGNE SI BESOIN EN ETAIT, LA PERSISTANCE DU DANGER. LA CRISE NOUS A APPRIS, UNE NOUVELLE FOIS, LE CARACTERE DESTRUCTEUR DE L'INFLATION ET SES EFFETS NEGATIFS SUR L'EMPLOI. C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE, DEPUIS LA FIN DE L'ETE, LE GOUVERNEMENT DE M. BARRE S'EST FIXE COMME OBJECTIF PRIORITAIRE LA LUTTE CONTRE L'INFLATION, TACHE DIFFICILE MAIS INDISPENSABLE. SEUL LE RALENTISSEMENT DE LA HAUSSE DES PRIX ASSURERA A LA FRANCE LA POSSIBILITE D'UNE CROISSANCE EQUILIBREE ET DURABLE SUR UNE LONGUE PERIODE. IL EN VA DE MEME POUR LES AUTRES PAYS D'EUROPEÕ¿\
`REPONSE` POUR CE QUI EST DE LA SECONDE PARTIE DE VOTRE QUESTION, JE NE PEUX VOUS REPONDRE SUR LES INTENTIONS DU NOUVEAU PRESIDENT DES ETATS-UNIS. IL EST VRAI QUE, LORSQUE M. CARTER ETAIT CANDIDAT, IL S'EST PRONONCE A DIFFERENTES OCCASIONS EN_FAVEUR DE MESURES PROPRES A STIMULER DAVANTAGE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DES ETATS-UNIS, MAIS CE N'EST PAS UNE PROFESSION DE FOI EXCEPTIONNELLE POUR UN CANDIDAT A UNE ELECTION. JE SOUHAITE QUE, SUR LES GRANDES QUESTIONS DE LA CROISSANCE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES, L'ESPRIT DE COOPERATION QUI A INSPIRE PORTO-RICO CONTINUE A PREVALOIR. LE POIDS DE L'AMERIQUE DANS L'ECONOMIE MONDIALE EST EVIDEMMENT CONSIDERABLE. IL EST DONC NORMAL QUE, SUR CES QUESTIONS, UN DIALOGUE SUIVI S'ETABLISSE ENTRE LES ETATS-UNIS ET LES AUTRES PAYS INDUSTRIALISES, AU-NIVEAU LE PLUS APPROPRIEÕ\
`RELATIONS FRANCO - ARABES` QUESTION NO 8.- LA FRANCE A UNE POSITION PRIVILEGIEE DANS LE MONDE ARABE. COMMENT ENTEND-ELLE SE SERVIR DE CET ACQUIS DANS LE PROBLEME DE L'AUGMENTATION DU PRIX DU PETROLE ? REPONSE.- LA FRANCE ENTRETIENT AVEC LE MONDE ARABE DES RELATIONS ETROITES, AUXQUELLES ELLE ATTACHE UN PRIX PARTICULIER. CETTE AMITIE PRIVILEGIEE EST ANCIENNE £ ELLE RESULTE DE LIENS HISTORIQUES, DE LA COMMUNE APPARTENANCE A LA REGION MEDITERRANEENNE ET D'UNE ESTIME RECIPROQUE ENTRE DEUX CIVILISATIONS. J'ESPERE, POUR MA PART, QU'EN PRENANT LEUR DECISION A PROPOS DE L'AUGMENTATION DU PRIX DU PETROLE, LES PAYS PRODUCTEURS ACCORDERONT UNE JUSTE CONSIDERATION A TOUTES LES CONSEQUENCES ECONOMIQUES DE LEUR CHOIX, ET EN-PARTICULIER, AUX EFFETS D'UNE HAUSSE SUR LA STABILITE ET LA CROISSANCE DES ECONOMIES EUROPEENNESÕ\
QUESTION NO 9.- EN TANT QU'ECONOMISTE, PENSEZ-VOUS QU'IL Y AIT DES SIMILITUDES ENTRE LA CRISE ITALIENNE ET BRITANNIQUE ? COMMENT, A VOTRE AVIS, MONSIEUR LE PRESIDENT, LA SOLIDARITE ACTIVE DOIT-ELLE SE MANIFESTER, COMPTE_TENU DES REPERCUSSIONS NEGATIVES QUE CES DEUX SITUATIONS ONT SUR L'ENSEMBLE DE L'ECONOMIE OCCIDENTALE ? REPONSE.- BIEN SUR, SI L'ON COMPARE LES INDICATEURS ECONOMIQUES ITALIENS ET BRITANNIQUES, IL Y A UNE CERTAINE SIMILITUDE DANS CE QUE NOUS APPELONS LES "CLIGNOTANTS". CEUX-CI SONT EN ROUGE DANS L'UN ET L'AUTRE PAYS. JE VEUX PARLER, EN-PARTICULIER, DU TAUX DE CROISSANCE DU PRODUIT NATIONAL, DU TAUX DE CHOMAGE, DU DEFICIT DES BALANCES COMMERCIALES ET DES PAIEMENTS, DU TAUX ELEVE DE L'INFLATION ET DE LA DEPRECIATION DE LA MONNAIE. MAIS, CETTE APPRECIATION MERITE D'ETRE NUANCEE : L'APPAREIL INDUSTRIEL BRITANNIQUE, QUI A ETE LONGTEMPS L'UN DES TOUT PREMIERS DU MONDE, A BESOIN, DANS BIEN DES SECTEURS, D'UN EFFORT DE MODERNISATION ET DE RESTRUCTURATION. L'ITALIE, QUI EST DEVENUE AU-COURS DES DERNIERES DECENNIES UN GRAND PAYS INDUSTRIEL, DISPOSE D'UN EQUIPEMENT PLUS MODERNE ET EXCELLE SOUVENT DANS LA PRODUCTION DE MATERIELS RELEVANT D'UNE TECHNOLOGIE D'AVANT-GARDE, - LES DIFFICULTES ECONOMIQUES MONETAIRES DES DEUX PAYS NE SONT PAS REELLEMENT COMPARABLES. CELLES DU ROYAUME-UNI TIENNENT A LA CROISSANCE INSUFFISANTE DES EXPORTATIONS ET AU PROBLEME DES BALANCES_STERLING. CE PAYS DISPOSE, EN REVANCHE, DE RESSOURCES PETROLIERES QUI CONSTITUENT UN ATOUT EXCEPTIONNEL EN EUROPE OCCIDENTALE. L'ITALIE SE TROUVE PLUTOT DEVANT LA NECESSITE DE PROCEDER A UNE REMISE EN_ORDRE FINANCIERE, APRES UN ESSOR ECONOMIQUE REMARQUABLEÕ\
`REPONSE` POUR REPONDRE A LA DEUXIEME PARTIE DE VOTRE QUESTION, JE CONSIDERE QUE LA SOLIDARITE EST A LA BASE DES RAPPORTS ECONOMIQUES ENTRE LES PAYS EUROPEENS. DIFFERENTS MECANISMES EXISTENT A CET EFFET : LE RECOURS A DES EMPRUNTS COMMUNAUTAIRES, LE SOUTIEN A MOYEN TERME ET LE SOUTIEN A COURT TERME. AU-NIVEAU MONDIAL, LA SOLIDARITE DOIT SE MANIFESTER AU FMI `FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL` GRACE-AUX POSSIBILITES DE TIRAGES ET D'EMPRUNTS QUI SONT DISPONIBLES. IL Y A ENFIN, LES ARRANGEMENTS QUE PEUVENT METTRE SUR PIED, ENTRE EUX ET EN DEHORS DE TOUT _CADRE INSTITUTIONNEL, LES ETATS INTERESSES. JE NE PENSE PAS QU'IL SOIT NECESSAIRE, AUSSI BIEN POUR L'ITALIE QUE POUR LA GRANDE-BRETAGNE, DE FAIRE APPEL A DES SYSTEMES DE SOLIDARITE AUTRES QUE CEUX QUI EXISTENT DEJA. CEUX-CI PEUVENT ENTRAINER LE RESPECT DE CERTAINES DISCIPLINES, MAIS C'EST LE FONDEMENT MEME DE LEUR EXISTENCE. J'AI AUJOURD'HUI LA CONVICTION QUE L'ENSEMBLE DES PAYS EUROPEENS, ET EN-PARTICULIER LA FRANCE, ONT PRIS CONSCIENCE DE LA NECESSITE DE MENER DES POLITIQUES DETERMINEES DE LUTTE CONTRE L'INFLATION, ET QUE L'OPINION PUBLIQUE SOUHAITE L'ABOUTISSEMENT DE CES EFFORTS, DONT ELLE SAIT BIEN QU'ILS DETERMINERONT LE NIVEAU D'ACTIVITE ET DE L'EMPLOIÕ\

Voir tous les articles et dossiers