Publié le 12 novembre 1976

DECLARATION FAITE DEVANT LA PRESSE PAR MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE APRES LES ENTRETIENS FRANCO-BRITANNIQUES DE RAMBOUILLET, LE 12 NOVEMBRE 1976 (TRANSCRIPTION DE L'ENREGISTREMENT)

DECLARATION FAITE DEVANT LA PRESSE PAR MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE APRES LES ENTRETIENS FRANCO-BRITANNIQUES DE RAMBOUILLET, LE 12 NOVEMBRE 1976 (TRANSCRIPTION DE L'ENREGISTREMENT)

12 novembre 1976 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger DECLARATION FAITE DEVANT LA PRESSE PAR MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE APRES LES ENTRETIENS FRANCO-BRITANNIQUES DE RAMBOUILLET, LE 12 NOVEMBRE 1976 (TRANSCRIPTION DE L'ENREGISTREMENT) - PDF 160 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - BRITANNIQUES` NOUS AVONS TENU, HIER SOIR ET CE MATIN, AVEC M. CALLAGHAN, PREMIER MINISTRE DE GRANDE-BRETAGNE ET AVEC LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT QUI L'ACCOMPAGNENT, LA PREMIERE DES REUNIONS QUI ASSURENT DESORMAIS LA REFLEXION ET LA COORDINATION DES POLITIQUES BRITANNIQUE ET FRANCAISE, TELLE QUE NOUS EN SOMMES CONVENUS A LONDRES AU MOIS DE JUIN DERNIER. CES CONSULTATIONS VONT ETRE DESORMAIS LA REGLE ENTRE NOS DEUX PAYS. C'EST DONC LA PREMIERE FOIS DEPUIS QUE LA GRANDE-BRETAGNE FAIT PARTIE DE LA COMMUNAUTE_ECONOMIQUE_EUROPEENNE QUE LES DEUX GOUVERNEMENTS SE RENCONTRENT POUR CES CONSULTATIONS. CES CONSULTATIONS QUI ONT ETE CONDUITES AVEC LE PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE ET AUXQUELLES PARTICIPAIENT EGALEMENT LE PREMIER MINISTRE FRANCAIS, M. RAYMOND BARRE, LES MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES, LES MINISTRES DES FINANCES, LES MINISTRES DE L'AGRICULTURE ET DES HAUTS FONCTIONNAIRES QUI LES ACCOMPAGNAIENT, ONT PORTE SUR L'ENSEMBLE DES PROBLEMES D'INTERET COMMUN. D'ABORD, BIEN ENTENDU, SUR LES IMPORTANTS PROBLEMES ECONOMIQUES ET MONETAIRES ACTUELS. LA POSITION DE LA FRANCE, VOUS LE SAVEZ, A TOUJOURS ETE D'ETRE FAVORABLE A CE QUI POUVAIT CONTRIBUER A LA STABILISATION DU SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL ET A LA STABILISATION DES RELATIONS MONETAIRES ENTRE LES PRINCIPAUX PAYS CONCERNES. ET C'EST CE QUI INSPIRE NOTRE ATTITUDE VIS-A-VIS DES PROBLEMES ACTUELS. NOUS AVONS INDIQUE A NOS PARTENAIRES BRITANNIQUES QUE DES REPRESENTANTS FRANCAIS EXAMINERAIENT AU FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL LES PROBLEMES DE LA GRANDE-BRETAGNE DANS UN ESPRIT QUI SERAIT MARQUE PAR LA COMPREHENSION ET LE SENS DU RAISONNABLE. EN MEME TEMPS, NOUS AVONS APPROUVE L'INTENTION DU GOUVERNEMENT BRITANNIQUE DE CHERCHER UNE SOLUTION AU PROBLEME DES BALANCES "STERLING" `LIVRE, MONNAIE` CAR NOUS PENSONS EN EFFET QU'UNE TELLE SOLUTION CONTRIBUERAIT A LA FOIS A ACCROITRE LA STABILITE DU SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL ET AUSSI A ACCROITRE LA VIGUEUR DE L'ECONOMIE BRITANNIQUE ELLE-MEME ET NOUS AVONS INDIQUE AU GOUVERNEMENT BRITANNIQUE QUE, SI CETTE SOLUTION DEVAIT ETRE RECHERCHEE ET TROUVEE, LA FRANCE ETAIT PRETE A APPORTER LE TEMOIGNAGE DE L'IMPORTANCE QUE NOUS APPORTONS A LA SOLUTION DE CE PROBLEMEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - BRITANNIQUES` NOUS AVONS EGALEMENT EVOQUE LA SITUATION D'UN CERTAIN NOMBRE DE SECTEURS DE L'ECONOMIE EUROPEENNE QUI CONNAISSENT DES DIFFICULTES PARTICULIERES QUI S'AJOUTENT AU PROBLEME DE LA CONJONCTURE GENERALE. NOUS AVONS MENTIONNE EN-PARTICULIER LA SIDERURGIE, LES INDUSTRIES DE CONSTRUCTIONS NAVALES, ELECTRONIQUES, AUTOMOBILES, TEXTILES, A PROPOS DESQUELLES DES ETUDES DOIVENT ETRE CONDUITES POUR VOIR CE QUI PEUT CONTRIBUER A ASSURER UN EQUILIBRE ET UN FONCTIONNEMENT PLUS SATISFAISANTS DES MARCHES. NOUS AVONS ENFIN PARLE DE L'ENSEMBLE DES PROBLEMES INTERNATIONAUX QUI NOUS PREOCCUPENT, DES CONDITIONS DE POURSUITE DU DIALOGUE NORD-SUD ET DE LA MANIERE DONT PEUVENT EN ETRE PREPAREES LES PROCHAINES ECHEANCES, DE L'ACTION EN-COURS POUR APPORTER UNE SOLUTION AUX PROBLEMES DE LA RHODESIE ET DES EFFORTS QUE DEVELOPPE A CETTE FIN LE GOUVERNEMENT BRITANNIQUE. NOUS NOUS SOMMES ENTRETENUS ENFIN DES PROBLEMES D'EVOLUTION DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE EUROPEENNE, TELS QU'ILS SERONT TRAITES AU-COURS DE PROCHAINES REUNIONS ET, NOTAMMENT, DE LA RENCONTRE QUE NOUS AURONS DANS QUELQUES SEMAINES A LA HAYE AVEC NOS COLLEGUES LES CHEFS_D_ETAT OU DE GOUVERNEMENT DES PAYS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE. VOICI L'ENSEMBLE DES SUJETS QUE NOUS AVONS TRAITES ENSEMBLE ET JE PUIS DIRE QUE CETTE CONSULTATION ETROITE ENTRE NOS GOUVERNEMENTS CONSTITUE UNE CONTRIBUTION TRES UTILE A LA SOLUTION DES PROBLEMES QUE NOUS AVONS EVOQUES ET EGALEMENT UNE CONTRIBUTION POSITIVE AU RESSERREMENT DES RELATIONS DE TOUTE _NATURE ENTRE LES PAYS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE `CEE` DONT FONT DESORMAIS PARTIE ENSEMBLE LA GRANDE-BRETAGNE ET LA FRANCE. VOICI, MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, LE RESUME QUE JE VOULAIS FAIRE DE CES ENTRETIENS ET, SI VOUS LE VOULEZ BIEN, NOUS ALLONS ECOUTER VOS PROPRES COMMENTAIRESÕ\

Voir tous les articles et dossiers