Publié le 7 octobre 1976

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING (EXTRAITS) TEHERAN, LE 7 OCTOBRE 1976

CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING (EXTRAITS) TEHERAN, LE 7 OCTOBRE 1976

7 octobre 1976 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger CONFERENCE DE PRESSE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING (EXTRAITS) TEHERAN, LE 7 OCTOBRE 1976 - PDF 358 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - IRANIENNES` QUELLES SONT LES CONCLUSIONS QUE L'ON PEUT RETENIR DE CES ENTRETIENS ? JE LES RESUMERAI AVANT DE REPONDRE, BIEN ENTENDU, A VOS QUESTIONS. LA PREMIERE CONCLUSION EST CELLE DE LA VOLONTE, DE PART ET D'AUTRE, D'INSTITUER UNE COOPERATION EN CE QUI CONCERNE NOS POLITIQUES EXTERIEURES. BIEN ENTENDU, IL Y AVAIT DEJA DE NOMBREUX CONTACTS ENTRE LA DIPLOMATIE IRANIENNE ET LA DIPLOMATIE FRANCAISE MAIS JUSQU'A PRESENT, CEUX-CI N'AVAIENT PAS REVETU UNE FORME SYSTEMATIQUE, C'EST POURQUOI IL A ETE CONVENU QU'IL Y AURAIT DESORMAIS UNE RENCONTRE REGULIERE ANNUELLE AU NIVEAU DES HAUTS FONCTIONNAIRES CHARGES DE L'ELABORATION DE NOS POLITIQUES EXTERIEURES, ET D'AUTRE_PART, QUE LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DE L'IRAN ET LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE SE RENCONTRERAIENT EGALEMENT UNE FOIS PAR AN, SOIT A L'OCCASION DES RENCONTRES INTERNATIONALES, SOIT A L'OCCASION DE VISITES PARTICULIERES, SI CELLES-CI S'AVERAIENT NECESSAIRESÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - IRANIENNES` LE DEUXIEME DES THEMES DE NOTRE COOPERATION, C'EST CELUI DE LA COOPERATION ECONOMIQUE. NOUS NOUS SOMMES EFFORCES, SA MAJESTE IMPERIALE ET MOI-MEME, DE FAIRE QUE LES DECISIONS PRISES DANS CE DOMAINE SOIENT SOIGNEUSEMENT PREPAREES. NOUS NE RECHERCHONS EN EFFET AUCUN EFFET D'ANNONCE £ CE QUI NOUS INTERESSE, CE QUI NOUS CONCERNE, CE SONT LES REALITES CONCRETES DE LA COOPERATION ECONOMIQUE ENTRE L'IRAN ET LA FRANCE. L'EVOLUTION DES FAITS ECONOMIQUES EST D'AILLEURS CONFORME A L'INTENSIFICATION DE NOS RELATIONS PUISQUE VOUS CONNAISSEZ LES ORDRES DE GRANDEUR : LE COMMERCE FRANCO - IRANIEN DANS LES DEUX SENS REPRESENTAIT 1 MILLIARD 300 MILLIONS DE FRANCS EN 1971 £ IL A REPRESENTE 8 MILLIARDS DE FRANCS EN 1975 £ IL ATTEINDRA LES 10 MILLIARDS DE FRANCS POUR 1976. C'EST UN COMMERCE EXTERIEUR QUI EST DESEQUILIBRE A NOTRE DESAVANTAGE PUISQUE, POUR 1976, LE POURCENTAGE DE COUVERTURE DE NOS IMPORTATIONS PAR NOS EXPORTATIONS SERA DE-L-ORDRE DE 55 % : CECI ETANT DU A L'IMPORTANCE DE NOS ACHATS DE PETROLE PUISQUE, DESORMAIS, L'IRAN SE TROUVE LE DEUXIEME FOURNISSEUR PETROLIER DE LA FRANCE. ET D'AILLEURS, NOUS AVONS L'INTENTION DE POURSUIVRE, JE L'AI INDIQUE A SA MAJESTE LE SHAH, NOUS AVONS L'INTENTION DE POURSUIVRE L'ACCROISSEMENT DE NOS ACHATS DE PETROLE EN IRANÕ¿\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - IRANIENNES` JE N'ENTRERAI PAS DANS LE DETAIL TECHNIQUE DE CHACUN DE CES PROJETS ET N'INDIQUERAI QUE CEUX DE CES PROJETS QUI FIGURERONT DANS LE COMMUNIQUE FINAL ET QUI SERONT ENSUITE SUIVIS PAR LES MINISTERES ET LES ADMINISTRATIONS COMPETENTES. POUR LES DECISIONS PRISES, C'EST-A-DIRE LES DECISIONS DONNANT _LIEU A UN DISPOSITIF D'APPLICATION, IL Y A LA COMMANDE A LA FRANCE DES PROJETS SUIVANTS : - D'UNE_PART, LA CENTRALE ELECTRIQUE DE TABRIZ : L'ORDRE DE GRANDEUR EST D'UN MILLIARD DE FRANCS, DONT 800 MILLIONS POUR L'INDUSTRIE FRANCAISE PUISQU'IL Y A TOUJOURS, NATURELLEMENT, DES DEPENSES LOCALES, D'AUTRES FOURNITURES. - IL Y A LA CONSTRUCTION EN DEUX PHASES DU CHEMIN_DE_FER TEHERAN - BANDAR-SHAHPOUR, PROJET QUI REPRESENTE 12 MILLIARDS DE FRANCS, DONT ENVIRON 8 MILLIARDS DE FRANCS POUR L'INDUSTRIE FRANCAISE. - PUIS IL Y A LE PROJET DIT "DE L'AUTOROUTE DU SUD" QUI D'AILLEURS EST UN PROJET PARALLELE A LA CONSTRUCTION DU CHEMIN_DE_FER ET QUI, LUI, INTERESSE UN CONSORTIUM FRANCO - AMERICAIN : L'_ORDRE DE GRANDEUR EST DE 3 MILLIARDS DE FRANCS, LA PART FRANCAISE ETANT DE-L-ORDRE DE 850 MILLIONS DE FRANCS. - LA CONSTRUCTION DE DEUX CENTRALES ELECTRO-NUCLEAIRES, SUR DES SITES QUI SONT DESORMAIS CHOISIS : L'_ORDRE DE GRANDEUR EST DE 12 MILLIARDS DE FRANCS, LA PART DE COMMANDE, POUR L'INDUSTRIE FRANCAISE, DE-L-ORDRE DE 7 MILLIARDS DE FRANCS. - ENFIN, UN PROGRAMME DE 15 000 LOGEMENTS, QUI EST LA PREMIERE TRANCHE D'UN PROGRAMME PLUS IMPORTANT MAIS A PROPOS DUQUEL LES DECISIONS PRISES CONCERNENT LA PREMIERE TRANCHE : CES 15 000 LOGEMENTS CORRESPONDANT A UN CONTRAT DE-L-ORDRE DE 1 MILLIARD DE FRANCS. SI VOUS FAITES CETTE RECAPITULATION, LES CONTRATS EN_QUESTION REPRESENTENT ENVIRON 29 MILLIARDS DE FRANCS, DONT 17 MILLIARDS DE COMMANDES POUR L'INDUSTRIE FRANCAISEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - IRANIENNES` POUR CE QUI EST DES ACCORDS DE PRINCIPE, EGALEMENT MENTIONNES DANS LE COMMUNIQUE, TROIS OPERATIONS SONT IMPORTANTES : LA PREMIERE, C'EST LA DECISION DE PRINCIPE DE CONFIER A L'INDUSTRIE FRANCAISE LA CONSTRUCTION DE SIX CENTRALES ELECTRO-NUCLEAIRES COMMANDEES PAR L'IRAN : L'_ORDRE DE GRANDEUR EST D'ENVIRON 30 A 35 MILLIARDS DE FRANCS POUR CE QUI EST DES COMMANDES ET, POUR CE QUI EST DES CONTRATS ET POUR LA PART FRANCAISE, DE-L-ORDRE DE 20 A 23 MILLIARDS DE FRANCS. LA CONSTRUCTION DE CES SIX CENTRALES ELECTRO-NUCLEAIRES SUPPLEMENTAIRES, QUI CONSTITUE LA CONTRIBUTION DE L'INDUSTRIE FRANCAISE A L'EQUIPEMENT ELECTRO-NUCLEAIRE DE L'IRAN, SUPPOSE D'ABORD DES ETUDES QUI SERONT _ENTREPRISES TOUT DE SUITE CONCERNANT LA RECHERCHE DES SITES POUR LA CONSTRUCTION DE CES CENTRALES, ET SUPPOSE ENSUITE UNE PROGRAMMATION A LA FOIS, BIEN ENTENDU, DES BESOINS DE L'IRAN SELON UN CALENDRIER DES CONSTRUCTIONS, ET EN MEME TEMPS DE LA CAPACITE DE NOTRE PROPRE INDUSTRIE DE MANIERE A CE QUE CES TRAVAUX SOIENT HARMONISES AVEC LE PROGRAMME DE CONSTRUCTION DE CENTRALES LUI-MEME COMMANDE PAR ELECTRICITE DE FRANCE `EDF`. LA DEUXIEME DECISION DE PRINCIPE IMPORTANTE, C'EST DE PREVOIR LA CONSTRUCTION D'AUTOMOBILES PEUGEOT PAR IRAN NATIONAL. C'EST UNE OPERATION QUI SE DEVELOPPERA PROGRESSIVEMENT A-PARTIR DE 1978, PUISQUE CE SERA LE DEMARRAGE DE CETTE CONSTRUCTION - IL S'AGIRA D'AILLEURS D'UN NOUVEAU MODELE QUI NE SERA INTRODUIT LUI-MEME SUR LE MARCHE FRANCAIS QUE L'ANNEE PROCHAINE -. IL Y AURAIT 18 000 VEHICULES POUR 1978, ET ENVIRON 100 000 VEHICULES EN 1982Õ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - IRANIENNES` LA TROISIEME DECISION DE PRINCIPE, QUI EST D'UNE AUTRE _NATURE - ET LA CE NE SONT PAS LES CHIFFRES QUI COMPTENT, MAIS PLUTOT A LA FOIS L'INTERET INTELLECTUEL ET SCIENTIFIQUE, LE SYMBOLE - C'EST L'ETABLISSEMENT D'UNE COOPERATION ENTRE LES INSTITUTS PASTEUR DE TEHERAN ET DE PARIS, CECI FAISANT SUITE A LA VISITE QUE LE PROFESSEUR MONOD AVAIT FAITE EN IRAN, IL Y A UN PEU PLUS D'UN AN, VISITE AU-COURS DE LAQUELLE IL AVAIT RENCONTRE LE SHAH ET LE PREMIER MINISTRE, M. HOVEYDA. L'OBJET DE CET ACCORD, C'EST LA TRANSFORMATION DE L'INSTITUT PASTEUR DE TEHERAN EN UN CENTRE DE RECHERCHE POUR LE MINISTERE DE LA SANTE IRANIEN AVEC, COMME OBJECTIF, LA REORGANISATION DU FONCTIONNEMENT DES LABORATOIRES, LA FORMATION DU PERSONNEL SCIENTIFIQUE ET LE LANCEMENT DE PROGRAMMES DE RECHERCHE. ON PREVOIRAIT, SUR CINQ ANS, LE DETACHEMENT DE 25 CHERCHEURS FRANCAIS A TEHERAN, ET CETTE COOPERATION SERAIT LA COOPERATION LA PLUS IMPORTANTE DE L'INSTITUT PASTEUR DE PARIS A_L_ETRANGERÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - IRANIENNES` ENFIN NOUS AVONS EXAMINE DES PROJETS EN PREPARATION, C'EST-A-DIRE DES PROJETS QUI SUPPOSENT DES ETUDES DE LA PART DES AUTORITES IRANIENNES, ET NOUS AVONS CONVENU DE LA MANIERE DONT CES ETUDES SERAIENT CONDUITES. IL S'AGIT ESSENTIELLEMENT DE DEUX PROJETS : - LE PROJET DE LA FOURNITURE EVENTUELLE D'AVIONS AIRBUS A IRAN-AIR, POUR LEQUEL LES PREMIERES ETUDES ONT ETE _ENTREPRISES ET OU DES INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LES CONDITIONS EFFECTIVES D'EXPLOITATION VONT ETRE COMMUNIQUEES TRES PROCHAINEMENT AUX AUTORITES IRANIENNES. JE VOUS RAPPELLE QUE LE PROJET AIRBUS EST UN PROJET FRANCO - ALLEMAND. - DEUXIEMEMENT, L'EXAMEN DES CONTRIBUTIONS QUE NOUS POUVONS APPORTER AU DEVELOPPEMMENT DE L'EQUIPEMENT TELEPHONIQUE DE L'IRAN : LE SHAH M'A EN EFFET INDIQUE QUE DANS LE VIE PLAN, QUI ENTRERA EN_VIGUEUR DANS LES PREMIERS MOIS DE L'ANNEE 1978, L'ACCENT SERA MIS SUR LES INFRASTRUCTURES, NOTAMMENT LES INFRASTRUCTURES DE COMMUNICATIONS ET DE TELECOMMUNICATIONS, ET NOUS AVONS INDIQUE DE NOTRE COTE QUE SI UNE COOPERATION POUVAIT S'ETABLIR DANS CE DOMAINE DU TELEPHONE, ELLE POURRAIT PRENDRE, EN CE QUI NOUS CONCERNE, LA FORME DE L'INSTALLATION EN IRAN DE LIGNES ET DE CONSTRUCTION DE MATERIEL TELEPHONIQUE S'ACCOMPAGNANT DONC D'UN TRANSFERT DE TECHNOLOGIE. VOILA DONC CE QUI A ETE DECIDE, SOIT IMMEDIATEMENT, SOIT EN FAISANT L'OBJET D'ACCORDS DE PRINCIPE, OU CE QUI EST PREPARE CONCERNANT LA COOPERATION ECONOMIQUE FRANCO - IRANIENNE. L'ORDRE DE GRANDEUR DE CE QUE J'AI INDIQUE DANS LES DEUX PREMIERES RUBRIQUES - C'EST-A-DIRE LES DECISIONS PRISES OU LES ACCORDS DE PRINCIPE - PORTE (VOUS LE VOYEZ, IL NE PEUT S'AGIR VRAIMENT QUE D'_ORDRE DE GRANDEUR, CAR IL Y A TOUJOURS DES DECISIONS, DES NEGOCIATIONS DE MISE AU-POINT) SUR 60 MILLIARDS DE FRANCS, CORRESPONDANT, COMME COMMANDES A L'INDUSTRIE FRANCAISE, A UN _ORDRE DE GRANDEUR DE 40 MILLIARDS DE FRANCS. POUR CEUX D'ENTRE VOUS QUI SERAIENT FAMILIARISES AVEC LE DOLLAR, CELA REPRESENTE DONC, A SON COURS ACTUEL, D'UN _ORDRE DE GRANDEUR DE 12 MILLIARDS DE DOLLARS POUR L'ENSEMBLE PREVU, DONT 8 MILLIARDS DE DOLLARS DE COMMANDES POUR L'INDUSTRIE FRANCAISEÕ\
`RELATIONS INTERNATIONALES ` POLITIQUE ECONOMIQUE` MONSIEUR LE PRESIDENT, EST-CE QUE VOUS AVEZ EVOQUE LE PRINCIPE D'UNE MEME INDEXATION ENTRE LES PRIX DES MATIERES PREMIERES ET DES PRODUITS INDUSTRIELS ? NON. D'AILLEURS J'AI REPONDU A CETTE QUESTION QUI FAIT L'OBJET D'UNE DISCUSSION INTERNATIONALE A L'HEURE ACTUELLE. JE PENSE QU'A-PARTIR DU MOMENT OU LES 27 EN DEBATTENT, IL N'Y A PAS _LIEU DE FAIRE DE DECLARATION A CET EGARD. VOUS SAVEZ QUE LA POSITION FRANCAISE EST QUE NOUS SOMMES FAVORABLES A CE QUE L'ON TROUVE, CE QUE NOUS APPELONS EN LANGAGE INTERNATIONAL SUR CE SUJET, DES SOLUTIONS APPROPRIEES CONCERNANT LA PROTECTION DU POUVOIR_D_ACHAT DES PAYS EXPORTATEURS DE MATIERES PREMIERES, ET NOTAMMENT DE PETROLE. CECI EST UNE AFFAIRE DE BONNE FOI. A-PARTIR DU MOMENT OU IL Y A UNE CONVERSATION INTERNATIONALE A CE SUJET, IL EST EVIDENT QUE LA PREOCCUPATION DE NOS INTERLOCUTEURS C'EST DE FAIRE EN_SORTE QUE LES RESSOURCES QU'ILS TIRENT DE LEURS VENTES, ET NOTAMMENT DE LEURS VENTES DE PRODUITS ENERGETIQUES, SOIENT DES RESSOURCES SUR LESQUELLES ILS PUISSENT _COMPTER AVEC UN DEGRE SUFFISANT DE CERTITUDE. ET DONC LE PROBLEME DE LEUR POUVOIR_D_ACHAT EST EN EFFET UN PROBLEME QUI DOIT ETRE DEBATTU AU-SEIN DU DIALOGUE NORD-SUD. LA TECHNIQUE DE LA SOLUTION PEUT ETRE EMPRUNTEE A DES MOYENS DIVERS CAR LORSQU'ON PARLE D'INDEXATION, ON IMAGINE QU'IL EXISTERAIT UN INDEX UNIQUE OU UNIVERSEL D'EVALUATION DES VALEURS DANS L'ECONOMIE MONDIALE ALORS QU'ON SAIT QU'ACTUELLEMENT LA CARACTERISTIQUE D'UNE INFLATION MONDIALE C'EST LA DIVERSITE DES TAUX D'INFLATION, ET DES LORS, QUE SERAIT CETTE INDEXATION ? SERAIT-ELLE FONDEE SUR LES TRES GRANDES ECONOMIES, QUI SONT ACTUELLEMENT LES PLUS STABLES, LE SERAIT-ELLE SUR LES ECONOMIES DES PAYS IMPORTATEURS DE PETROLE EN MOYENNE ? TOUT CECI DOIT FAIRE L'OBJET DE REFLEXIONS PLUS ATTENTIVES, PLUS APPROFONDIES, ET NOTRE POSITION DE PRINCIPE EST LA SUIVANTE : RECHERCHE DE SOLUTIONS SANS PRENDRE POSITION A L'HEURE ACTUELLE SUR LA _NATURE DE CELLES-CIÕ\

Voir tous les articles et dossiers