Publié le 3 mai 1976

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, LORS DE L'ARRIVEE A ORLY DE M. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ET DE MME FELIX HOUPHOUET-BOIGNY, LE 3 MAI 1976

3 mai 1976 - Seul le prononcé fait foi

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, LORS DE L'ARRIVEE A ORLY DE M. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ET DE MME FELIX HOUPHOUET-BOIGNY, LE 3 MAI 1976

Télécharger le .pdf
`POLITIQUE EXTERIEURE` EN VOUS ACCUEILLANT AUJOURD'HUI, J'AI LE SENTIMENT D'ACCOMPLIR UN GESTE AUX MULTIPLES SIGNIFICATIONS. C'EST D'ABORD, ET BIEN EVIDEMMENT, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE_D_IVOIRE, SYMBOLE D'UNE AFRIQUE PROSPERE, SAGE ET GENEREUSE, QUE JE SALUE AU NOM DE LA FRANCE. C'EST AUSSI A L'HOMME D'ETAT QUI A PARTICIPE ACTIVEMENT A LA VIE POLITIQUE DE NOTRE REPUBLIQUE, A MARQUE SA CONSTITUTION ACTUELLE ET NOMBRE DE SES LOIS DE SON EMPREINTE, QUE S'ADRESSE, PAR MON INTERMEDIAIRE, L'HOMMAGE DU PEUPLE FRANCAIS. C'EST ENFIN AU GRAND, AU FIDELE, AU SUR, A L'EXCEPTIONNEL AMI DE LA FRANCE QUE J'ADRESSE L'EXPRESSION DE LA TRES VIVE RECONNAISSANCE DE NOTRE NATION. DANS UNE PERIODE OU D'INNOMBRABLES DIFFICULTES CONSTITUENT POUR LES PEUPLES AUTANT DE TENTATIONS ET D'OCCASIONS DE SE DECHIRER, VOTRE PERSONNE OFFRE L'EXEMPLE DE CE QUE LE COURAGE, LA HARDIESSE, LA TENACITE ET LA SAGESSE D'UN VERITABLE HOMME D'ETAT PEUVENT FAIRE POUR RASSEMBLER LES HOMMES, DESIGNER A LEUR ENERGIE LES OEUVRES DE PROGRES, ET VEILLER A CE QU'ILS NE S'EN LAISSENT PAS DISTRAIRE PAR DE VAINES QUERELLES. ECOUTONS SUR CE POINT LA LECON DE SAGESSE AFRICAINE QUE VOUS NOUS DONNEZ. JE ME REJOUIS PERSONNELLEMENT DES NOMBREUX ENTRETIENS QUE CETTE VISITE NOUS PERMETTRA D'AVOIR ENSEMBLE SUR TOUS LES SUJETS, DIFFICILES LORSQU'IL S'AGIT DU MONDE OU NOUS VIVONS, AISES LORSQU'IL S'AGIT DE NOS RELATIONS. VOTRE VISITE SERA EN EFFET L'OCCASION POUR NOS DEUX PAYS DE MARQUER AVEC ECLAT LA PROFONDE AMITIE ET LA COOPERATION DENUEE DE TOUTE INGERENCE ET DE COMPLEXE QUI LES LIENT DEPUIS DE NOMBREUSES ANNEES. NOTRE SEUL COMPLEXE, C'EST L'AMITIE. PERMETTEZ-MOI ENFIN, DE SALUER LA GRACIEUSE PRESENCE, AUPRES DE VOUS, DE MADAME HOUPHOUET-BOIGNY, DONT LE CHARME AVAIT ILLUMINE VOTRE PRECEDENTE VISITE OFFICIELLE A PARIS. C'EST DONC AVEC UNE JOIE TRES SINCERE QUE JE VOUS SOUHAITE, AU NOM DE LA FRANCE, A VOUS QUI EN ETES L'ILLUSTRE AMI, UNE TRES CORDIALE BIENVENUE¿\

Voir tous les articles et dossiers