Publié le 29 septembre 1975

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, SUR LE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL, AU CONSEIL REGIONAL, LE PUY-EN-VELAY (HAUTE LOIRE) LE 29 SEPTEMBRE 1975

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, SUR LE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL, AU CONSEIL REGIONAL, LE PUY-EN-VELAY (HAUTE LOIRE) LE 29 SEPTEMBRE 1975

29 septembre 1975 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, SUR LE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL, AU CONSEIL REGIONAL, LE PUY-EN-VELAY (HAUTE LOIRE) LE 29 SEPTEMBRE 1975 - PDF 992 Ko
`MASSIF CENTRAL` MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL_REGIONAL, MESSIEURS LES MEMBRES DU CONSEIL_REGIONAL, MONSIEUR LE MAIRE DU PUY, MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL_GENERAL DE LA HAUTE-LOIRE, MONSIEUR LE PREFET DE REGION, MONSIEUR LE PREFET DE LA HAUTE-LOIRE, MESSIEURS, A QUELQUES JOURS DU 500EME JOUR DU MANDAT QUE LA MAJORITE DES FRANCAISES ET DES FRANCAIS M'ONT CONFIE, C'EST PARMI VOUS, ELUS DE L'AUVERGNE, ET C'EST ICI, AU PUY, QUE JE SUIS HEUREUX DE ME TROUVER. MA PRESENCE, AINSI QUE CELLE DE M. LE PREMIER MINISTRE `M. CHIRAC`, QUI EST A LA FOIS, ICI, COMME PREMIER MINISTRE ET EGALEMENT COMME LIMOUSIN, LA PRESENCE DU MINISTRE_D_ETAT, CHARGE DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE `M. PONIATOWSKI`, LA PRESENCE DU SECRETAIRE_D_ETAT CHARGE DE LA FONCTION_PUBLIQUE, ISSU DU DEPARTEMENT DE L'ALLIER, `M. PERONNET`, ET DU SECRETAIRE_D_ETAT CHARGE DU LOGEMENT `M. BARROT`,ISSU DU DEPARTEMENT DE LA HAUTE-LOIRE, SONT LE TEMOIGNAGE DE L'ATTACHEMENT QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET LE GOUVERNEMENT PORTENT A UNE REGION DONT JE ME SENS PARTICULIEREMENT PROCHE ET QUI EST SPECIALEMENT CHERE A MON SOUVENIR ET A MON COEUR. LE PLAISIR QUE NOUS EPROUVONS A VENIR AUJOURD'HUI PARMI VOUS EST D'AUTANT PLUS GRAND QUE VOUS TEMOIGNEZ D'UNE SOLIDARITE ET D'UNE CONSCIENCE REGIONALES EXEMPLAIRES EN TENANT ICI, A L'INITIATIVE DE VOTRE PRESIDENT, A L'INVITATION DES AUTORITES DE LA HAUTE-LOIRE, LA PREMIERE DE VOS SESSIONS ITINERANTES. ET JE NOTE QUE CE CONSEIL_REGIONAL REUNI AUJOURD'HUI AU PUY EST COMPOSE UNIQUEMENT D'ELUS, JE VEUX DIRE QUE TOUS CEUX QUI LE COMPOSENT, PARLEMENTAIRES, CONSEILLERS_GENERAUX, RESPONSABLES MUNICIPAUX ONT, A DES TITRES DIVERS, LA QUALITE D'ELUS. JE VOUS REMERCIE EGALEMENT, M. LE PRESIDENT, D'AVOIR INVITE LES MEMBRES DU BUREAU DU COMITE ECONOMIQUE ET SOCIAL, QUI EST EN EFFET ETROITEMENT ASSOCIE, EN VERTU DE LA LOI, AUX REFLEXIONS QUI PORTENT SUR LE DEVELOPPEMENT DE LA REGION D'AUVERGNE\
NOTRE RENCONTRE, CE MATIN, EST POUR MOI L'OCCASION DE MANIFESTER UNE DIMENSION NOUVELLE ET INDISPENSABLE DE CETTE POLITIQUE DE CHANGEMENT DANS LAQUELLE NOUS NOUS SOMMES ENGAGES ET QUE JE ME SUIS EFFORCE D'ORGANISER ET DE DIRIGER DEPUIS 491 JOURS. CETTE POLITIQUE DE CHANGEMENT A POUR OBJET DE RENDRE LA SOCIETE FRANCAISE PLUS JUSTE, PLUS HUMAINE, PLUS EQUILIBREE, CE QUI SUPPOSE QUE NOUS REORGANISIONS A CETTE FIN LA CROISSANCE DE L'ECONOMIE ET QUE NOUS EN FASSIONS, EN REALITE, UNE NOUVELLE CROISSANCE. UNE DES CARACTERISTIQUES DE CETTE NOUVELLE CROISSANCE EST QU'ELLE DOIT AVOIR UNE DIMENSION GEOGRAPHIQUE, DONC TENIR_COMPTE DES REALITES HUMAINES DE L'ENSEMBLE DU TERRITOIRE FRANCAIS ET DES COLLECTIVITES QUI LE COMPOSENT. TEL EST LE SENS DU REEXAMEN DES OBJECTIFS ET DES MOYENS DE LA POLITIQUE D'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE AUQUEL LE GOUVERNEMENT PROCEDE ACTUELLEMENT, A MA DEMANDE, SOUS LA CONDUITE DU MINISTRE_D_ETAT, ET QUI FERA L'OBJET DE DECISIONS QUI SERONT ANNONCEES DANS LES PROCHAINS MOIS\
MAIS TEL EST EGALEMENT LE SENS DU PROGRAMME PLURIANNUEL DE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL QUE JE SUIS VENU VOUS PRESENTER AUJOURD'HUI EN COMPAGNIE DU PREMIER MINISTRE. VOUS VOUS SOUVENEZ QUE, LE 12 MAI DERNIER, J'AI DEMANDE AU PREMIER MINISTRE D'ELABORER UN ENSEMBLE DE MESURES CONCERNANT L'AMENAGEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL AFIN DE LUTTER CONTRE LA DEVITALISATION HUMAINE ET ECONOMIQUE DE CETTE REGION. POUR PREPARER CE PROGRAMME, COMME CELA ETAIT NORMAL, LE MINISTRE_D_ETAT, CHARGE DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, A PROCEDE A DES CONSULTATIONS SUR_PLACE AVEC LES INSTANCES POLITIQUES ET LES RESPONSABLES ECONOMIQUES REGIONAUX. LA PREMIERE QUESTION QUE L'ON PEUT SE POSER EST DE SAVOIR POURQUOI IL FAUT UN PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL. LA REPONSE EST FOURNIE PAR L'EXAMEN DES DONNEES DE LA SITUATION DU MASSIF CENTRAL : DANS LA DEFINITION RETENUE POUR CETTE ETUDE, LE MASSIF CENTRAL REPRESENTE ENVIRON 73.500 KM2, C'EST-A-DIRE 13,5 % DU TERRITOIRE NATIONAL £ IL ABRITE 2 MILLIONS 900.000 HABITANTS, C'EST-A-DIRE 5,6 % DE LA POPULATION FRANCAISE EN 1975. LE RAPPROCHEMENT DE CES DEUX CHIFFRES MONTRE BIEN LE CONTRASTE ENTRE LA DIMENSION ET LA SITUATION DEMOGRAPHIQUE. IL FAUT SAVOIR EGALEMENT QUE SUR LES 16 DEPARTEMENTS QUI A L'HEURE ACTUELLE CONNAISSENT UNE DIMINUTION DEMOGRAPHIQUE, 9 APPARTIENNENT AU MASSIF CENTRAL. D'OU LA NECESSITE D'ENTREPRENDRE UN EFFORT D'ENSEMBLE\
DU POINT DE VUE DE SON ORGANISATION, LE MASSIF CENTRAL EST CONSTITUE DE DEUX REGIONS COMPLETES, L'AUVERGNE ET LE LIMOUSIN, ET DE DEPARTEMENTS QUI APPARTIENNENT A D'AUTRES REGIONS : MIDI - PYRENEES, LANGUEDOC - ROUSSILLON ET RHONE - ALPES. DANS CES CONDITIONS, LES CIRCONSTANCES NOUS ONT CONDUITS A PRESENTER CE PROGRAMME DEVANT LE CONSEIL_REGIONAL D'AUVERGNE MAIS IL VA DE SOI, MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, QUE DES DISPOSITIONS VONT ETRE PRISES POUR QU'IL SOIT PRESENTE DANS DES CONDITIONS IDENTIQUES AU CONSEIL_REGIONAL DU LIMOUSIN, DIRECTEMENT INTERESSE, AINSI QU'AUX CONSEILS_REGIONAUX DES AUTRES REGIONS TOUCHEES PAR CE PROGRAMME. NATURELLEMENT, UNE ACTION A DEJA ETE CONDUITE DEPUIS LONGTEMPS POUR MAINTENIR OU POUR DEVELOPPER L'ACTIVITE ECONOMIQUE DU MASSIF CENTRAL, MAIS FORCE EST DE CONSTATER, A L'HEURE ACTUELLE, QUE, MALGRE L'AMPLEUR DE CES EFFORTS, LE MASSIF CENTRAL NE CONNAIT PAS UN ESSOR SUFFISANT POUR PERMETTRE A L'ENSEMBLE DE SES HABITANTS, NOTAMMENT AUX JEUNES, D'Y VIVRE DANS DES CONDITIONS CONFORMES A LEURS ASPIRATIONS : LE PROBLEME DE L'EMPLOI, DANS CETTE REGION, N'EST PAS SEULEMENT CONJONCTUREL £ C'EST UN PROBLEME QUI EST PLUS PERMANENT. EN MEME TEMPS, LE DECLIN DEMOGRAPHIQUE DE 9 DEPARTEMENTS DU MASSIF CENTRAL EST UN FACTEUR D'AFFAIBLISSEMENT POUR L'ENSEMBLE DE LA COLLECTIVITE NATIONALE, ET CE DECLIN DEMOGRAPHIQUE EST D'AUTANT PLUS MARQUE QU'IL SE PRODUIT EN DEPIT DU GRAND DEVELOPPEMENT DE CERTAINES GRANDES AGGLOMERATIONS, NOTAMMENT L'AGGLOMERATION CAPITALE DE LA REGION\
`MASSIF CENTRAL` IL EST DONC INDISPENSABLE DE METTRE EN_OEUVRE UNE ACTION D'ENSEMBLE. CETTE ACTION D'ENSEMBLE EST, POUR LA PARTIE DONT JE VOUS ENTRETIENDRAI, DE LA RESPONSABILITE DE L'ETAT. IL EST EVIDENT QUE, POUR D'AUTRES DE SES ASPECTS, ELLE EST DE LA COMPETENCE DES INSTANCES REGIONALES : ELLE EST DONC L'OBJET DE VOS PROPRES REFLEXIONS AINSI QUE DE LA COMPETENCE DES DIVERSES COLLECTIVITES LOCALES, DEPARTEMENTS ET COMMUNES, QUI PARTICIPENT A L'ADMINISTRATION ET AU DEVELOPPEMENT DE LA REGION. JE DIRAI, D'ABORD, UN MOT SUR LE RECENT PLAN DE DEVELOPPEMENT DE L'ACTIVITE ECONOMIQUE : J'AI NOTE, DANS CE QUE DISAIT LE PRESIDENT MORELLON TOUT A L'HEURE, L'EXPRESSION D'UN CERTAIN REGRET CONCERNANT LE CHOIX DES OPERATIONS OU LA LOCALISATION DE CELLES-CI £ JE SAIS QUE DANS CERTAINS DEPARTEMENTS, LE CANTAL, LA HAUTE-LOIRE, ON S'EST PREOCCUPE DE CETTE REPARTITION. QUELLE A ETE LA REGLE ? LA REGLE A ETE DE PRENDRE NON PAS LES PROJETS LES MIEUX PREPARES MAIS LES PROJETS QUI ETAIENT PRETS, PARCE QU'IL S'AGISSAIT D'ASSURER L'EMPLOI, ET DONC DE FAIRE EN SORTE QUE DES MARCHES PUISSENT ETRE PASSES RAPIDEMENT, QUE DES TRAVAILLEURS PUISSENT ETRE SOIT MAINTENUS AU TRAVAIL, SOIT RECRUTES. IL FALLAIT DONC QUE, EN QUELQUES SEMAINES, LES OPERATIONS PUISSENT ETRE LANCEES. ON S'EST APERCU QU'IL Y AVAIT DES PROJETS PRETS ET D'AUTRES QUI NE L'ETAIENT PAS ET QUE, DANS CERTAINES REGIONS, LES PROJETS PRETS ETAIENT PLUS NOMBREUX QUE DANS D'AUTRES. JE NE CROIS PAS QU'IL FAILLE JETER LA PIERRE A CET EGARD, TROP RAPIDEMENT ET TROP SIMPLEMENT, SUR L'ADMINISTRATION : IL EST NATUREL QUE CE SOIT DANS LES REGIONS OU ONT ETE CONCENTRES DEPUIS LONGTEMPS LE PLUS DE MOYENS ET DE PROGRAMMES QUE DAVANTAGE DE PROJETS SOIENT PRETS. JE CONSIDERE D'AUTRE_PART QUE, PARALLELEMENT A L'EFFORT QUE NOUS DEVONS ACCOMPLIR POUR ACCROITRE LES MOYENS FINANCIERS MIS AU SERVICE DE L'AUVERGNE, UN PROBLEME SE POSE EGALEMENT A L'EGARD DE MOYENS ADMINISTRATIFS NECESSAIRES POUR ASSURER L'UTILISATION DES MOYENS FINANCIERS, NOTAMMENT EN CE QUI CONCERNE LES GRANDES TACHES D'EQUIPEMENT. C'EST POURQUOI IL FAUDRA VEILLER A CE QUE LE MINISTERE DE L'EQUIPEMENT, EN-PARTICULIER, ACCOMPAGNE LES CREDITS, DONT JE VOUS PRECISERAI TOUT A L'HEURE LE MONTANT, PAR DES MOYENS EN PERSONNELS ET D'ETUDES. J'EN VIENS AUX LIGNES ESSENTIELLES DE CE PROGRAMME D'ENSEMBLE POUR LE MASSIF CENTRAL, QUI COMPORTE TROIS RUBRIQUES : LA TRAVERSEE DU MASSIF CENTRAL ET SON DESENCLAVEMENT £ LA MISE EN_VALEUR DES RESSOURCES £ L'AMELIORATION DES CONDITIONS_DE_VIE\
D'ABORD, LA TRAVERSEE DU MASSIF CENTRAL ET SON DESENCLAVEMENT. LE RELIEF DE CETTE REGION EST LA CAUSE DE CE PARADOXE : BIEN QUE SITUE AU_COEUR ET AU CENTRE DE NOTRE PAYS, LE MASSIF CENTRAL EST EXCENTRE PAR-RAPPORT AUX GRANDES VOIES DE COMMUNICATION NATIONALES ET EUROPEENNES QUI LE CONTOURNENT ET L'IGNORENT. IL FAUT DONC METTRE UN TERME A CETTE SITUATION ET VISER DEUX OBJECTIFS : LA TRAVERSEE DU MASSIF CENTRAL ET SON DESENCLAVEMENT. J'INSISTE SUR LE MOT TRAVERSEE. LA NOTION DE DESENCLAVEMENT VOUS EST FAMILIERE DEPUIS LONGTEMPS MAIS JE CROIS QU'IL FAUT AJOUTER UN AUTRE OBJECTIF : LE MASSIF CENTRAL DOIT POUVOIR ETRE TRAVERSE RAPIDEMENT ET COMMODEMENT. L'OPTIQUE FRANCAISE ET INTERNATIONALE NE CHANGERA VERITABLEMENT A PROPOS DU MASSIF CENTRAL QUE DU JOUR OU ON CONSIDERERA QUE C'EST UNE REGION QU'IL EST FACILE DE TRAVERSER. L'EFFORT PORTERA DONC D'ABORD SUR L'EQUIPEMENT ROUTIER, ET L'ESSENTIEL ME PARAIT DEVOIR ETRE DE PREVOIR LA TRAVERSEE COMPLETE DU MASSIF CENTRAL PAR UNE VOIE A GRANDE CIRCULATION, C'EST-A-DIRE UNE VOIE A QUATRE VOIES ET A TERRE-PLEIN CENTRAL SUR UNE PLATE-FORME AUTOROUTIERE. JE DIS PLATE-FORME AUTOROUTIERE, ET NON PAS AUTOROUTE CAR, EN-RAISON DU COUT DES OUVRAGES, IL N'EST PAS NECESSAIRE, A L'HEURE ACTUELLE, QUE, SUR UN TEL TRACE, TOUS LES FRANCHISSEMENTS PASSENT PAR DES OUVRAGES A NIVEAUX DIFFERENTS : ON PEUT PARFAITEMENT IMAGINER QUE, POUR UNE PARTIE DE LA TRAVERSEE DU MASSIF CENTAL, IL Y AIT DES CROISEMENTS A NIVEAUX. MAIS J'INDIQUE, MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, CAR C'EST VOUS NATURELLEMENT QUI SUIVREZ L'APPLICATION DE CE PROGRAMME, QUE CETTE TRAVERSEE DOIT SE FAIRE SUR UNE PLATE-FORME AUTOROUTIERE, C'EST-A-DIRE QU'IL FAUT CHOISIR UN ITINERAIRE ET UNE IMPLANTATION TELS QU'IL SOIT FACILE DE TRANSFORMER CETTE VOIE, LE MOMENT VENU, EN AUTOROUTE\
`EQUIPEMENT` J'AI ETE FRAPPE DE VOIR QUE LES ETUDES TOUT EN ATTACHANT NATURELLEMENT DE L'IMPORTANCE A CE PROJET, LE METTAIENT CEPENDANT SUR LE MEME PLAN QUE LES AUTRES. JE CONSIDERE POUR MA PART QUE LE GRAND CHANGEMENT APPORTE A LA VIE DU MASSIF CENTRAL, LA CONCEPTION QUE LES FRANCAIS EN ONT, QUE L'EUROPE PEUT EN AVOIR, C'EST LE FAIT QUE CE SOIT UNE REGION QUI PUISSE ETRE TRAVERSEE EXACTEMENT COMME LE SONT LES AUTRES : AUSSI VITE, DANS LES MEMES CONDITIONS. DONC, UN GRAND AXE A QUATRES VOIES NORD - SUD, C'EST-A-DIRE CLERMONT-FERRAND - BEZIERS, TRAVERSANT L'ENSEMBLE DU MASSIF CENTRAL SUR UNE PLATE-FORME AUTOROUTIERE. LE PROGRAMME COMPORTE D'AUTRE_PART LA REALISATION DES AUTOROUTES ACTUELLEMENT PREVUES : PARIS - CLERMONT-FERRAND, ET CLERMONT-FERRAND - SAINT-ETIENNE. A-PARTIR DE CE NOYAU FORT, QUI DOIT COMPORTER NATURELLEMENT LA TRAVERSEE EST - OUEST QUE VOUS CONNAISSEZ BIEN MAIS QUI A ENCORE BESOIN D'ETRE COMPLETEE, NOTAMMENT DANS SA TRAVERSEE DU PUY-DE-DOME, UN MAILLAGE ROUTIER D'ENSEMBLE ASSURANT LA DESSERTE DIRECTE DES GRANDS CENTRES REGIONAUX EST PREVU. DU POINT_DE_VUE DES CREDITS DE L'ETAT, QUI SONT LES SEULS QUI RELEVENT DE NOTRE COMPETENCE, LE PROGRAMME ROUTIER REPRESENTERA AU-COURS DES ANNEES 1975, 1976 ET 1977 UNE SOMME DE 625 MILLIONS DE FRANCS, AUTOROUTES EXCLUES, SOIT TROIS FOIS PLUS QUE PENDANT LES ANNEES PRECEDENTES, AVEC UNE MONTEE EN CHARGE PROGRESSIVE, NE SERAIT-CE QUE POUR DES RAISONS TECHNIQUES : 150 MILLIONS EN 1975, 225 MILLIONS EN 1976, 250 MILLIONS EN 1977. PAR LA SUITE, LA REALISATION DE CE PROGRAMME SE POURSUIVRA A-PARTIR DE CE NIVEAU MAIS IL CONVIENT DE LAISSER AUX INSTANCES DE PLANIFICATION LE SOIN DE SE PRONONCER\
`EQUIPEMENT ` MASSIF CENTRAL` DEUXIEME ELEMENT : LES TRANSPORTS FERROVIAIRES. APRES UNE LONGUE PERIODE PENDANT LAQUELLE LES TRANSPORTS FERROVIAIRES N'ONT PAS CONNU EN FRANCE DE CHANGEMENTS TECHNIQUES OU D'AMELIORATIONS SENSIBLES, LA S.N.C.F. `ENTREPRISE PUBLIQUE NATIONALISEE` REALISE A L'HEURE ACTUELLE DE TRES GRANDS PROGRES CONCERNANT LE CONFORT ET LA RAPIDITE DES TRANSPORTS DE VOYAGEURS, AINSI QU'IL APPARAIT DANS LA REGION VOISINE PAR LA CONSTRUCTION DU TRAIN A GRANDE VITESSE PARIS - LYON. IL EST INDISPENSABLE QUE L'AUVERGNE BENEFICIE DE CES PROGRES TECHNIQUES. AU-COURS DES TROIS PROCHAINES ANNEES, LA SNCF RENOUVELLERA COMPLETEMENT LES AUTORAILS UTILISES POUR LES SERVICES EXPRESS ET OMNIBUS DANS LA REGION, CE QUI REPRESENTE UNE DEPENSE D'EQUIPEMENT DE 110 MILLIONS DE FRANCS. EN_OUTRE, DES ETUDES SERONT ENGAGEES POUR REDUIRE LES TEMPS DE PARCOURS DANS LES RELATIONS DU MASSIF CENTRAL AVEC PARIS ET AVEC LES CAPITALES REGIONALES TELLES LYON, BORDEAUX ET NANTES. DES A PRESENT IL EST DECIDE QUE DES TRAVAUX SERONT ENTREPRIS POUR QUE LA DUREE ACTUELLE DE LA LIAISON FERROVIAIRE PARIS - CLERMONT-FERRAND SOIT RACCOURCIE DE 20 MINUTES AVANT LA FIN DE L'ANNEE PROCHAINE. POUR CE QUI CONCERNE LES TRANSPORTS DE MARCHANDISES, LES ACTIONS SUSCEPTIBLES DE RATIONNALISER LES ARRIVAGES ET LES EXPEDITIONS SERONT ENCOURAGEES. EN_OUTRE LES COMPENSATIONS DONT BENEFICIE LE TRAFIC DU LIMOUSIN SERONT ETENDUES A L'ENSEMBLE DU MASSIF AFIN DE FACILITER NOTAMMENT LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS LIES A L'ELEVAGE ET A LA FORET. LE TRANSPORT AERIEN DOIT JOUER UN ROLE CROISSANT DANS LA DESSERTE INTERIEURE ET L'OUVERTURE EXTERIEURE DE CETTE REGION : LES AMENAGEMENTS D'AERODROMES SERONT ACCELERES ET L'ORGANISATION DU RESEAU REEXAMINEE EN_VUE D'UNE AMELIORATION DES DESSERTES AERIENNES LOCALES, NOTAMMENT EN HAUTE-LOIRE ET AU CANTAL\
LE DEUXIEME THEME EST LA MISE EN_VALEUR OPTIMALE DES RESSOURCES DU MASSIF CENTRAL DONT LA TRAVERSEE ET LE DESENCLAVEMENT ROUTIER, FERROVIAIRE, AERIEN DU MASSIF CENTRAL SONT LA CONDITION. IL FAUT BIEN SAVOIR QUE LE MASSIF CENTRAL DISPOSE D'ATOUTS REMARQUABLES, QUE L'EPOQUE ACTUELLE VALORISE, ET QUI DEVRAIENT PERMETTRE A CHACUNE ET A CHACUN DE CEUX QUI LE SOUHAITENT, ET NOTAMMENT AUX JEUNES, DE VIVRE ICI ACTIFS ET HEUREUX, SANS ETRE CONTRAINTS DE QUITTER LEUR PAYS. LE PREMIER DE CES ATOUTS EST L'AGRICULTURE. ET D'ABORD L'ELEVAGE. C'EST EN EFFET UNE DES CHANCES DE LA FRANCE ET UNE DES CHANCES DU MASSIF CENTRAL, D'AVOIR DES RACES BOVINES ET OVINES DIVERSES ET DE QUALITE QUI ONT LES APTITUDES NECESSAIRES POUR QUE NOTRE REGION DEVIENNE LE PLUS GRAND FOURNISSEUR EUROPEEN DE VIANDES. CETTE CHANCE, NATURELLEMENT, IL FAUT LA SAISIR. JE DIRAI, LA AUSSI, QUE DES GRANDS EFFORTS ONT DEJA ETE ENTREPRIS. MAIS IL FAUT LES POURSUIVRE ET NOTAMMENT AMELIORER L'ORGANISATION TECHNIQUE ET ECONOMIQUE DE LA PRODUCTION. CETTE ORGANISATION EST UN ELEMENT INDISPENSABLE A L'EQUILIBRE DU MARCHE ET A LA PROSPERITE DES EXPLOITATIONS FAMILIALES. DES MESURES SERONT PRISES AFIN EN-PARTICULIER D'ENCOURAGER LA PREMIERE VALORISATION SUR_PLACE DE L'ENSEMBLE DES PRODUITS, A L'EXEMPLE DE CE QUI SE FAIT DEJA POUR LE LAIT. D'AUTRE_PART, A UNE EPOQUE OU LE MONDE PREND CONSCIENCE DE LA RARETE ET DU PRIX DES RESSOURCES NATURELLES, IL CONVIENT DE VEILLER A LA RATIONALITE DE L'UTILISATION DES TERRES. DANS LE MASSIF CENTRAL, DONT LA VASTE SUPERFICIE CONSTITUE UNE GRANDE RICHESSE, UNE ACTION FONCIERE DOIT ETRE ENTREPRISE DE MANIERE A RENDRE A LEUR VOCATION AGRICOLE LES TROP NOMBREUSES PARCELLES LIVREES A LA FRICHE ET PERMETTRE AINSI AUX JEUNES D'ACCROITRE, COMME CELA EST INDISPENSABLE, LA SUPERFICIE DE LEURS EXPLOITATIONS. CETTE ACTION S'ACCOMPAGNERA D'UNE PROGRESSION CONSIDERABLE DES CREDITS D'AMENAGEMENTS FONCIERS. LA PART REVENANT AU MASSIF CENTRAL SUR LES CREDITS DU BUDGET DE L'AGRICULTURE CONSACREE A CES ACTIONS SERA DOUBLEE AU TERME D'UNE PERIODE DE 5 ANS `DUREE`. J'AJOUTE QUE L'ENSEMBLE DE LA REGION CONTINUERA A BENEFICIER DES REGIMES SPECIFIQUES RESERVES AUX ZONES DE RENOVATION RURALEÕ IL IMPORTE ENFIN QUE LE MASSIF CENTRAL TIRE PLEINEMENT PARTI DE CETTE RESSOURCE PRECIEUSE QUE CONSTITUE LA FORET ET APPORTE DANS CE DOMAINE UNE CONTRIBUTION PLUS IMPORTANTE A L'EQUILIBRE DES ECHANGES EXTERIEURS DE LA FRANCE. ON PEUT CONSIDERER EN EFFET QU'UNE EXPLOITATION RATIONNELLE DES RESSOURCES FORESTIERES DEVRAIT PERMETTRE DE DOUBLER LA PRODUCTION DU MASSIF CENTRAL EN UNE QUINZAINE D'ANNEES ET CREER EN AVAL DES INDUSTRIES DE TRANSFORMATION DU BOIS QUI SONT FORTEMENT CREATRICES D'EMPLOIS OU AUX ZONES DE MONTAGNE ET JE PRECISE QUE LE DEPARTEMENT DE L'ALLIER SERA DESORMAIS INTEGRALEMENT INCLUS EN ZONE DE RENOVATION RURALE\
LE SECOND ATOUT DU MASSIF CENTRAL EST SON APTITUDE A ACCUEILLIR ET A DEVELOPPER DES ACTIVITES ARTISANALES ET INDUSTRIELLES. L'ARTISANAT D'ABORD : COMME ON LE SAIT PARTOUT, MAIS COMME ON LE SAIT PARTICULIEREMENT AU PUY, L'ARTISANAT EST DEJA UNE DES FORCES DU MASSIF CENTRAL, QUI COMPTE 76 000 ENTREPRISES ARTISANALES OCCUPANT PRES DE 200 000 PERSONNES. IL PARAIT RAISONNABLE DE RETENIR L'OBJECTIF D'UN DOUBLEMENT A TERME DES EFFECTIFS EMPLOYES DANS CE SECTEUR QUI PASSERAIT DONC, A L'ECHELLE DU MASSIF CENTRAL, A UN ORDRE DE GRANDEUR DE 400 000 EMPLOIS. POUR ENCOURAGER CETTE EVOLUTION, LE MONTANT DES PRIMES D'INSTALLATION A L'ARTISANAT SERA FORTEMENT AUGMENTE DANS LE MASSIF CENTRAL AU-COURS DES 5 PROCHAINES ANNEES ET, A-TITRE EXPERIMENTAL, UNE PRIME DE DEVELOPPEMENT ARTISANAL SERA ATTRIBUEE PENDANT LES 3 PROCHAINES ANNEES AUX ARTISANS CREANT AU MOINS 3 EMPLOIS DANS LES LOCALITES DE MOINS_DE 50 000 HABITANTS, C'EST-A-DIRE LA QUASI-TOTALITE DES LOCALITES DU MASSIF. EN_OUTRE, LA DOTATION OUVERTE AUX ARTISANS SUR LES CREDITS DU F.D.E.S. `FDES` AU-TITRE DE 1975 - 1976 SERA MAJOREE DE 15 MILLIONS DE FRANCS. ENFIN, EN LIAISON AVEC LES CHAMBRES DE METIERS ET LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES CONCERNEES, LE MINISTRE DU COMMERCE ET DE L'ARTISANAT METTRA EN_PLACE LES STRUCTURES NECESSAIRES POUR PROMOUVOIR LE PROGRES TECHNIQUE ET AMELIORER LA RENTABILITE DES ENTREPRISES ARTISANALES : DES MOYENS FINANCIERS NECESSAIRES SERONT DEGAGES EN 1976 A HAUTEUR DE 10 MILLIONS DE FRANCS\
IL CONVIENT D'AUTRE_PART D'AMENER LE MASSIF CENTRAL A PARTICIPER PLUS LARGEMENT A LA PUISSANCE INDUSTRIELLE DE LA FRANCE. LE RENCHERISSEMENT DE L'ENERGIE, DONT NOUS VENONS DE VOIR FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE, LE RENCHERISSEMENT DES MATIERES PREMIERES, LA REDISTRIBUTION INTERNATIONALE DES RICHESSES ET DES CAPACITES QUI EN RESULTENT PROVOQUERONT UN REDEPLOIEMENT PROGRESSIF DE NOS ACTIVITES INDUSTRIELLES VERS DES PRODUCTIONS DE QUALITE ET DE FORTE VALEUR AJOUTEE, PLUS INDEPENDANTES QUE LES AUTRES QUANT AU CHOIX DE LEURS IMPLANTATIONS. EN EFFET, DU TEMPS OU LES FACTEURS DE MATIERES PREMIERES ABONDANTES, D'ENERGIE FACILE, ETAIENT DETERMINANTS, IL EST EVIDENT QUE LES ACTIVITES LOURDES ET A FAIBLE VALEUR AJOUTEE ETAIENT PRIVILEGIEES PAR-RAPPORT AUX AUTRES ET, DANS CE DOMAINE, LES FACTEURS D'IMPORTATIONS ETAIENT DECISIFS. OR, IL FAUT SAVOIR QUE LE MASSIF CENTRAL A UNE GRANDE TRADITION INDUSTRIELLE QUI TIENT CERTAINEMENT A L'ESPRIT D'ACTIVITE D'ENTREPRISE ET EGALEMENT A LA TRES GRANDE QUALITE DE SES TRAVAILLEURS ET DE SES TRAVAILLEUSES. LE DEVELOPPEMENT DES TECHNIQUES DE COMMUNICATION, GRACE NOTAMMENT A L'INFORMATIQUE, REND BEAUCOUP PLUS FACILE DESORMAIS LA DECENTRALISATION INDUSTRIELLE ET IL Y A DONC A L'HEURE ACTUELLE UNE EVOLUTION QUI CONDUIT A DONNER LA PREFERENCE A LA CREATION D'ETABLISSEMENTS DE DIMENSIONS MOYENNES, ET NON PAS DE TRES FORTES CONCENTRATIONS, QUI PEUVENT ETRE PLUS FACILEMENT REPARTIS DANS DES VILLES PETITES ET MOYENNES\
LE REGIME DES AIDES DE L'ETAT EN_FAVEUR DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL SERA MODIFIE A-COMPTER DU DEBUT DE 1976 EN PRENANT EN-COMPTE CES FACTEURS. LE NOUVEAU REGIME, QUI SERA ANNONCE PAR LE MINISTRE_D_ETAT, SERA PLUS INCITATIF QUE L'ANCIEN IL COMPORTERA EN-PARTICULIER DES DISPOSITIONS SPECIALES EN_FAVEUR DES INVESTISSEMENTS DANS LES PETITES VILLES. DES MAINTENANT, LES AIDES DONT PEUVENT BENEFICIER LES EXTENSIONS D'ENTREPRISES DANS LES AGGLOMERATIONS DE MOINS_DE 50 000 HABITANTS SONT ALIGNEES SUR CELLES EN_VIGUEUR POUR LES CREATIONS. D'AUTRE_PART, LES INVESTISSEMENTS DANS LE SECTEUR DES INDUSTRIES AGRO-ALIMENTAIRES, QUI DEVRAIENT TROUVER DANS LE MASSIF CENTRAL UNE IMPLANTATION PRIVILEGIEE, ET DONT IL FAUDRA D'AILLEURS, AU-COURS DES PROCHAINES ANNEES, SUSCITER TRES ACTIVEMENT LE DEVELOPPEMENT, VONT BENEFICIER D'UNE AIDE ACCRUE DE L'ETAT A-PARTIR DE L'AN PROCHAIN. EN-PARTICULIER, LA PRIME D'ORIENTATION AGRICOLE SERA DESORMAIS CUMULABLE AVEC LA PRIME DE DEVELOPPEMENT INDUSTRIELLE. AFIN DE DONNER A L'ENSEMBLE DE CE DISPOSITIF TOUTE L'EFFICACITE SOUHAITABLE, LE COMMISSAIRE A L'AMENAGEMENT DU MASSIF CENTRAL, M. MICHARDIERE, QUI NOUS ACCOMPAGNE, A RECEMMENT RECU LE _CONCOURS D'UN EXPERT QUI EXERCERA LES FONCTIONS DE COMMISSAIRE A L'INDUSTRIALISATION : L'ETAT METTRA A SA DISPOSITION LES MOYENS FINANCIERS NECESSAIRES A SA MISSION, ET, POUR LES IMPLANTATIONS EN MILIEU RURAL, IL POURRA PRENDRE APPUI SUR LA SOMIVAL DONT LE CHAMP DE COMPETENCE EST ETENDU A L'INDUSTRIALISATION EN MILIEU RURAL\
J'AJOUTE ENFIN QUE DES CREDITS ONT ETE DEGAGES POUR ACCELERER LA PROSPECTION ENERGETIQUE ET MINIERE DU MASSIF. UNE ETUDE SERA MENE EN-PARTICULIER POUR EVALUER LES POSSIBILITES D'IMPLANTER DE PETITES CENTRALES HYDRAULIQUES ET D'UTILISER DES RESSOURCES EXISTANTES DE LA GEOTHERMIE. JE SOUHAITE QUE LES TRADITIONS INDUSTRIELLES ACTIVES DE CETTE REGION, QUI SONT CELEBRES A L'EXTERIEUR DU MASSIF CENTRAL, CONNAISSENT UN NOUVEAU DEVELOPPEMENT, ET JE LE SOUHAITE EN-PARTICULIER, M. LE MAIRE, DANS-LE-CADRE DE LA VILLE DU PUY\
`TOURISME` LE TROISIEME ATOUT DU MASSIF EST CONSTITUE PAR L'ENSEMBLE DES ACTIVITES DE SERVICES, FORTEMENT CREATRICES D'EMPLOIS, ET NOTAMMENT PAR LE TOURISME. LE MASSIF CENTRAL, J'AI EU L'OCCASION DE LE DIRE, EST PAR EXCELLENCE LA REGION DE L'ENVIRONNEMENT PRESERVE ET LES ASPIRATIONS DE NOTRE TEMPS VERS LES GRANDS ESPACES, LA PURETE DE L'ATMOSPHERE, LE SILENCE LUI DONNENT UNE VOCATION TOURISTIQUE MARQUEE. CELLE-CI PRESENTE UN DOUBLE INTERET POUR LA REGION : ELLE PARTICIPE A L'ANIMATION DE LA SOCIETE RURALE ET EN MEME TEMPS ELLE PERMET D'ACCROITRE LE NIVEAU DE VIE DES HOTELIERS, DES ARTISANS, DES COMMERCANTS. J'AI DONC DEMANDE AU MINISTRE DE LA QUALITE_DE_LA_VIE D'ELABORER DANS LES DELAIS LES PLUS BREFS UN PLAN D'AMENAGEMENT TOURISTIQUE DU MASSIF CENTRAL ET, DES MAINTENANT, LES CONDITIONS DE L'AIDE FINANCIERE DE L'ETAT POUR LA CREATION DES GITES RURAUX ET POUR LE DEVELOPPEMENT HOTELIER DANS LES PETITES VILLES SERONT ASSOUPLIES\
`SANTE PUBLIQUE` A COTE DU TOURISME DE VOYAGE, IL Y A EGALEMENT LE THERMALISME. J'AI DEMANDE AU MINISTRE DE LA QUALITE_DE_LA_VIE ET AU MINISTRE DE LA SANTE DE METTRE AU-POINT, EN LIAISON AVEC LES ORGANISATIONS REPRESENTATIVES DU THERMALISME REGIONAL, UN PROGRAMME DE MODERNISATION DU THERMALISME DU MASSIF CENTRAL\
`PROTECTION DE LA NATURE` J'AJOUTE ENFIN QU'IL ME PARAIT PARTICULIEREMENT IMPORTANT QUE, DANS LE MEME TEMPS, LA PLUS GRANDE ATTENTION SOIT PORTEE A LA PROTECTION DES SITES ET DE L'ENVIRONNEMENT, AFIN D'EVITER LE GASPILLAGE OU LA DEGRADATION DE CE PRECIEUX CAPITAL DE BEAUTE ET DE PURETE QUE RECELENT LES PAYSAGES, LES VILLES ET LES VILLAGES DU MASSIF CENTRAL. LE MASSIF CENTRAL EST LA REGION VERTE DE LA FRANCE ET, UN GRAND EFFORT DOIT ETRE FAIT POUR EN PRESERVER LA QUALITE EXCEPTIONNELLE, NOTAMMENT, M. LE SECRETAIRE_D_ETAT AU LOGEMENT, LORSQU'IL S'AGIT DE LA CONSTRUCTION\
LA TRAVERSEE ET LE DESENCLAVEMENT DU MASSIF CENTRAL, SONT LES CONDITIONS DE SA VITALITE ECONOMIQUE, MAIS CELLE-CI N'A DE SENS QU'A CONDITION D'ETRE ACCOMPAGNEE D'UNE AMELIORATION DES CONDITIONS_DE_VIE DES HABITANTS DE LA REGION. TEL EST LE TROISIEME OBJET DU PROGRAMME PLURIANNUEL DE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL ET, A CET EGARD, TROIS ACTIONS ME PARAISSENT PRIORITAIRES. `P ET T` LA PREMIERE CONSISTE A PERMETTRE A LA POPULATION DE BENEFICIER D'EQUIPEMENTS COLLECTIFS ACCRUS EN NOMBRE ET EN QUALITE, DE FACON A METTRE FIN A SON RELATIF ISOLEMENT. EN-MATIERE D'EQUIPEMENT TELEPHONIQUE, OU UN EFFORT IMPORTANT A DEJA ETE ACCOMPLI, UN PROGRAMME SERA ELABORE D'ICI LA FIN DE 1975 AVEC, COMME OBJECTIF, DE TERMINER L'AUTOMATISATION DU RESEAU DE L'ENSEMBLE DU MASSIF CENTRAL EN TROIS ANS `DUREE` ET DE FAIRE EN SORTE QUE LE DELAI MOYEN DE RACCORDEMENT DES NOUVEAUX ABONNES N'EXCEDE PAS TROIS MOIS `DUREE` A LA FIN DE 1980. DES CETTE ANNEE, LE FINANCEMENT DES LIGNES LONGUES DESSERVANT LES FERMES OU LES HAMEAUX LES PLUS ISOLES FERA L'OBJET D'UNE DOTATION SUPPLEMENTAIRE\
`INFORMATION ` MASSIF CENTRAL` PARALLELEMENT, J'AI DEMANDE QUE L'ON SOUMETTE RAPIDEMENT AU GOUVERNEMENT, PUISQUE CECI DEPEND D'UN ORGANISME DE GESTION, UN PROGRAMME POUR SUPPRIMER, DANS LES DELAIS LES PLUS BREFS, LES ZONES D'OMBRE DE TELEVISION QUI SUBSISTENT POUR LES TROIS CHAINES. DANS LE DOMAINE DE L'EQUIPEMENT RURAL, UN PROGRAMME SPECIAL SERA MIS EN_OEUVRE, A-PARTIR DE CETTE ANNEE, EN-MATIERE D'ELECTRIFICATION RURALE AU BENEFICE DES ECARTS INSUFFISAMMENT ALIMENTES\
`MASSIF CENTRAL` IL FAUT EGALEMENT PORTER UNE ATTENTION PARTICULIERE A LA QUESTION DIFFICILE DU MAINTIEN DE LA QUALITE DES SERVICES PUBLICS EN MILIEU RURAL. LA QUALITE DE CES SERVICES VEUT D'ABORD DIRE QU'IL FAUT QU'ILS S'Y MAINTIENNENT ET JE SAIS D'AILLEURS, MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, COMBIEN EST VIVE, A CET EGARD, VOTRE PREOCCUPATION. IL FAUT PORTER UNE ATTENTION PARTICULIERE AU DOMAINE DE LA PRESCOLARISATION ET DE L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE AFIN QUE, DES LE PLUS JEUNE AGE, LES ENFANTS DES POPULATIONS ISOLEES OU CEUX DE LA MONTAGNE BENEFICIENT A L'ECOLE DE CHANCES CULTURELLES ET D'EDUCATION EGALES A CELLES DES ENFANTS DE LA PLAINE ET DES VILLES. J'AI DEMANDE AU MINISTRE DE L'EDUCATION, ANCIEN RECTEUR DE L'ACADEMIE, D'Y VEILLER ET, NOTAMMENT, D'ETUDIER LES MOYENS D'INNOVER DANS LE DOMAINE DE LA PEDAGOGIE ET DE L'AMENAGEMENT DU TEMPS SCOLAIRE, ET D'ALLEGER LES CHARGES DES PARENTS D'ELEVES ET DES COLLECTIVITES LOCALES EN-MATIERE DE TRANSPORT SCOLAIRE. ENFIN, IL A ETE DEMANDE AU MINISTRE D'ETAT DE PRESENTER, AVANT LA FIN DE L'ANNEE, DES PROPOSITIONS PERMETTANT DE PALLIER L'INSUFFISANCE DES RESSOURCES FINANCIERES DES COMMUNES RURALES LES MOINS PEUPLEES\
UNE DEUXIEME LIGNE D'ACTION PRIORITAIRE CONCERNE L'AMELIORATION DU LOGEMENT, NOTAMMENT DES JEUNES RURAUX QUI SONT CONTRAINTS TRES SOUVENT DE VIVRE DANS DES CONDITIONS PEU CONFORTABLES OU DANS UNE COHABITATION AVEC LEURS PARENTS QUI EST MOINS RECHERCHEE QUE NAGUERE. A L'INITIATIVE DES ORGANISATIONS PROFESSIONELLES AGRICOLES ET EN LIAISON AVEC LE CREDIT_AGRICOLE, LA CREATION D'UNE SOCIETE ANONYME D'H.L.M. ET D'UNE SOCIETE DE CREDIT IMMOBILIER SERA SUSCITEE AVEC L'AIDE FINANCIERE DE L'ETAT POUR ENCOURAGER LA CONSTRUCTION ET L'AMELIORATION DES HABITATIONS EN MILIEU RURAL. IL PARAIT ENFIN NECESSAIRE DE RENFORCER L'ARMATURE URBAINE DU MASSIF CENTRAL, AFIN QUE LES VILLES LES PLUS GRANDES, DONT IL NE FAUT NATURELLEMENT PAS IGNORER LES BESOINS CONSIDERABLES, ET JE PENSE NOTAMMENT A LA CAPITALE REGIONALE ET AUX VILLES QUI SONT SITUEES AU VOISINAGE DE CELLE-CI, LES VILLES MOYENNES ET LES BOURGS RURAUX CONSTITUENT DES ZONES D'ANIMATION ET D'ECHANGE ET DES POINTS D'ANCRAGE QUI OTENT A LA POPULATION, NOTAMMENT A LA JEUNESSE, LE MOTIF OU L'ALIBI DE QUITTER LA REGION POUR TROUVER AILLEURS LES FACILITES QU'ELLE S'HABITUE DE PLUS EN PLUS A ATTENDRE DANS LA VIE MODERNE. J'ESTIME QUE C'EST DANS LES VILLES MOYENNES QUE LE PROBLEME EST LE PLUS SENSIBLE ET QUE L'ACTION DEVRA AVOIR VALEUR D'EXEMPLE : TEL EST LE CAS NOTAMMENT AU PUY, MONSIEUR LE MAIRE. JE SOUHAITE QU'UNE TRENTAINE DE CONTRATS DE VILLES MOYENNES OU DE PETITES VILLES SOIENT ELABORES ET CONCLUS DANS LE MASSIF CENTRAL AU-COURS DES TROIS PROCHAINES ANNEES ET LES DISPOSITIONS NECESSAIRES DEVRONT ETRE EXAMINEES AVEC L'ADMINISTRATION PREFECTORALE. CES CONTRATS DEVRONT PRENDRE EN-COMPTE NON SEULEMENT LES BESOINS NECESSAIRES A L'AMELIORATION DE LA VIE URBAINE MAIS AUSSI LA NECESSITE DE FAVORISER LE DEVELOPPEMENT DES DIVERSES ACTIVITES SUSCEPTIBLES DE CREER DES EMPLOIS, ACTIVITES QUI SONT VARIABLES BIEN ENTENDU, D'UNE AGGLOMERATION A UNE AUTRE. AFIN DE FACILITER L'ELABORATION DE CES CONTRATS ET D'EN ACCELERER L'APPLICATION, UNE EQUIPE DE SPECIALISTES SERA MISE EN_PLACE POUR LE MASSIF CENTRAL ET UN PREMIER CREDIT BUDGETAIRE A ETE DEGAGE POUR ASSURER LE FINANCEMENT DE CES TRAVAUX\
VOICI, MONSIEUR LE PRESIDENT ET MESSIEURS LES CONSEILLERS_REGIONAUX, CE QUE JE VOULAIS VOUS INDIQUER A PROPOS DU PROGRAMME ELABORE PAR LE GOUVERNEMENT POUR LE DEVELOPPEMENT PLURI-ANNUEL DU MASSIF. COMME VOUS LE CONSTATEREZ A L'EXAMEN DETAILLE DE CE PROGRAMME, IL S'AGIT D'UNE ACTION DE GRANDE AMPLEUR QUI IMPLIQUE DE LA PART DE L'ETAT, POUR LES SEULES ANNEES 1975 ET 1976, ENVIRON 690 MILLIONS DE FRANCS DE CREDITS SUPPLEMENTAIRES, AUXQUELS S'AJOUTE LE COUT NON CHIFFRE D'UN CERTAIN NOMBRE DE MESURES D'ENCOURAGEMENT OU D'ACCOMPAGNEMENT DES ACTIVITES ECONOMIQUES. AU_COEUR DE LA FRANCE SE TROUVE CETTE REGION, JE DIRAI PLUTOT CET ENSEMBLE DE REGIONS POUR TENIR_COMPTE DE L'ORGANISATION ADMINISTRATIVE, QUI EST CHERE AU_COEUR D'UN TRES GRAND NOMBRE DE FRANCAIS. L'INTERET DE LA COLLECTIVITE NATIONALE TOUT ENTIERE EST QU'ELLE DEMEURE UNE TERRE VIVANTE ET QU'ELLE CONNAISSE UNE NOUVELLE JEUNESSE\
ET JE REPONDRAI A NOUVEAU, MAIS PEUT-ETRE SUR UN PLAN DIFFERENT, A LA QUESTION A LAQUELLE JE M'EFFORCAIS DE REPONDRE AU DEBUT DE LA PRESENTATION DE CE PROGRAMME : POURQUOI CET EFFORT ET POURQUOI TRAITER AVEC UN DISPOSITIF PARTICULIER LE MASSIF CENTRAL ? JE REPONDRAIS, POUR MA PART : PARCE QUE JE CROIS QUE LE MASSIF CENTRAL LE MERITE. JE DIRAIS QUE LE MERITENT A LA FOIS SES HOMMES, SES VILLES ET SES VILLAGES, ET CE QU'IL EST : SA NATURE, SON PAYSAGE. D'ABORD, SES HOMMES QUI ONT DEPLOYE DEPUIS LONGTEMPS, DANS DES CONDITIONS DIFFICILES, SANS BEAUCOUP D'ENCOURAGEMENT, AU-COURS DES SIECLES, LEURS QUALITES D'INTELLIGENCE, DE TRAVAIL ET DE VOLONTE. LA POPULATION DU MASSIF CENTRAL EST CERTAINEMENT UNE DE CELLES QUI, DEPUIS LE PLUS LONGTEMPS, A ACCOMPLI LES PLUS GRANDS EFFORTS ET QUI, EN MEME TEMPS, A APPORTE A LA VIE NATIONALE TOUTE ENTIERE LA CONTRIBUTION DE SES QUALITES SANS DOUTE DE TRAVAIL MAIS EGALEMENT MORALES ET INTELLECTUELLES. SES VILLES ET SES VILLAGES : NOUS AVONS TOUT A L'HEURE SURVOLE EN HELICOPTERE LA REGION QUI VA DE CLERMONT-FERRAND AU PUY, NOUS AVONS APERCU TOUTES CES LOCALITES DU MASSIF CENTRAL AVEC LEUR TRES FORTE PERSONNALITE, CET EQUILIBRE HUMAIN DES VILLES MOYENNES, DES PETITES VILLES, ET PUIS NOUS SOMMES ARRIVES AU PUY DANS UN PAYS QUI, IL Y A MILLE ANS, SAVAIT DEJA DEPASSER LES PRODIGES DE LA NATURE PAR SON AUDACE EN COURONNANT DE SANCTUAIRES LES AIGUILLES DE SES VOLCANS. ET PUIS JE DIRAIS ENFIN SA NATURE : PUISQUE NOUS PARLONS DU MASSIF TOUT ENTIER, JE DIRAIS SA SUPERBE ASSISE VOLCANIQUE, CETTE TERRE FORTE ET GRAVE QUI ALLIE LA GRANDEUR A LA SIMPLICITE, CE PAYSAGE DE NOS VIES ET DE NOS COEURS QUI VA DES CRATERES DES DOMES AU GRAND PLATEAU DE L'AUBRAC ET VERS LESQUELS MONTENT DES QUATRE COTES CES CAMPAGNES DIVERSES, MARQUEES DEPUIS LONGTEMPS PAR LE TRAVAIL DES HOMMES QUI, DEPUIS DEUX MILLENAIRES, Y ONT CREUSE LES CHEMINS, RETOURNE LA TERRE, ET BATI LES VILLAGES. C'EST POURQUOI JE SOUHAITE QUE CETTE EPOQUE QUE NOUS VIVONS ENSEMBLE, QUI EST UNE EPOQUE DE GRANDS CHANGEMENTS DANS LE MONDE ET EN FRANCE, MARQUE, PAR L'EFFORT CONJOINT DES HABITANTS DU MASSIF CENTRAL, DES COLLECTIVITES LOCALES ET REGIONALES QUI ONT ASSUREMENT LEUR TRES LARGE REPONSABILITE A EXERCER, ET AUSSI DE LA COLLECTIVITE NATIONALE QUI DOIT PRENDRE EN CONSIDERATION LES PROBLEMES PARTICULIERS DE CETTE REGION, UNE ERE EXCEPTIONNELLE DE DEVELOPPEMENT DU MASSIF CENTRAL. JE SOUHAITE QUE NOTRE EPOQUE PUISSE, PAR CET EFFORT, ETRE UNE GRANDE EPOQUE POUR LE MASSIF CENTRAL\

Voir tous les articles et dossiers