Publié le 2 avril 2010

Message de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressé au Président de la République du Sénégal, M. Abdoulaye Wade, sur le 50eme anniversaire de l'indépendance du Sénégal et sur la coopération militaire franco-sénégalaise, le 2 avril 2010.

Message de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressé au Président de la République du Sénégal, M. Abdoulaye Wade, sur le 50eme anniversaire de l'indépendance du Sénégal et sur la coopération militaire franco-sénégalaise, le 2 avril 2010.

2 avril 2010 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Message de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, adressé au Président de la République du Sénégal, M. Abdoulaye Wade, sur le 50eme anniversaire de l'indépendance du Sénégal et sur la coopération militaire franco-sénégalaise, le 2 avril 2010. - PDF 96 Ko
Monsieur le Président,
Je suis très heureux de vous adresser, ainsi qu'à l'ensemble du peuple sénégalais, mes sincères félicitations et tous mes voeux de bonheur et de prospérité, à l'occasion de la célébration du 50ème anniversaire de l'indépendance du Sénégal.
Prenant la mesure du chemin parcouru depuis 1960, je me réjouis avec vous des profondes évolutions qu'a connues le Sénégal dans tous les domaines, de la force de sa culture démocratique et de son unité nationale.
Je me réjouis également de l'étroitesse de nos liens et de leur vigueur, qui témoignent d'une amitié sincère, à la fois privilégiée et ouverte, fidèle et tournée vers l'avenir. Cette amitié ancienne est aussi quotidienne dans ses manifestations, qui dépassent largement nos deux Etats et concernent avant tout nos sociétés et nos concitoyens.
J'ai souhaité que cette étape importante de votre histoire nationale se traduise également par une étape importante dans notre relation à laquelle j'attache le plus grand prix et dont je souhaite qu'elle soit plus résolument partenariale. C'est pourquoi, j'ai pris l'initiative de la renégociation de notre accord de défense de 1974, par lequel le Sénégal a souverainement consenti à la France l'usage de certaines installations militaires sur son sol. J'ai veillé à ce qu'il soit tenu compte, dans cette négociation comme dans la ré-organisation de notre présence et de nos missions, de la volonté que vous avez exprimée de récupérer certaines emprises foncières, selon les modalités prévues dans l'accord de 1974.
Je souhaite sincèrement que notre partenariat rénové, dans ce domaine comme dans d'autres, serve plus efficacement encore nos valeurs communes et les ambitions que nous partageons pour nos pays, pour l'Afrique, l'Europe et le monde.
Dans ce cadre, la France reste naturellement disposée à poursuivre, au Sénégal, une politique de coopération militaire, bilatérale et régionale, en soutien à la stabilité de la sous-région et à la montée en puissance du dispositif panafricain de sécurité auquel je vous sais très attaché.
En vous renouvelant toutes mes félicitations, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers