Publié le 25 septembre 2009

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, sur la question du nucléaire iranien, à Pittsburgh le 25 septembre 2009.

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, sur la question du nucléaire iranien, à Pittsburgh le 25 septembre 2009.

25 septembre 2009 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, Président de la République, sur la question du nucléaire iranien, à Pittsburgh le 25 septembre 2009. - PDF 68 Ko
Mesdames et Messieurs,
Nous nous sommes réunis hier pour un sommet du Conseil de sécurité sur la non-prolifération et le désarmement nucléaire. J'ai redit ma conviction que l'Iran entraînait la communauté internationale sur une voie dangereuse, j'ai rappelé toutes les tentatives que nous avons faites pour proposer une solution négociée aux dirigeants iraniens, sans aucun succès, ce qui est révélé aujourd'hui est exceptionnel. Après l'usine d'enrichissement de Natanz en 2002, c'est celle de Qom qui est mise à jour. Elle a été conçue et construite depuis plusieurs années en violation de résolutions du Conseil de Sécurité et de l'AIEA. J'attends de l'AIEA une enquête complète et rigoureuse, comme l'a dit le Président OBAMA.
Nous étions déjà dans une grave crise de confiance, nous sommes maintenant face à un défi lancé à la communauté internationale. Les Six rencontreront les dirigeants iraniens à Genève, tout doit être mis, maintenant, sur la table. Ne laissons pas les dirigeants iraniens gagner du temps pendant que les centrifugeuses tournent. Et, si d'ici au mois de décembre, il n'y a pas un changement profond de politique de la part des dirigeants iraniens, des sanctions devront être prises, il en va de la paix et de la stabilité.
Je vous remercie.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers