A l’origine, ce salon était destiné à accueillir les aides de camp, jeunes officiers dévoués à un général qui transmettaient les ordres de mission sur les champs de bataille. Joachim Murat, par exemple, fut aide de camp de Napoléon Bonaparte avant d’épouser sa sœur Caroline, et de devenir le propriétaire de ce palais. 

Le salon est désormais dédié à l’accueil des invités. 

Salon des Aides de camp © Présidence de la République - Adagp, Paris, 2021

Bien que restauré au XIXe siècle, il a conservé presque intact son décor des années 1720, à l’époque du comte d’Évreux, aux boiseries ornées de masques féminins et aux trumeaux de glace à trophées. Seuls les dessus-de-porte sont un ajout plus tardif, commandé par l’empereur Napoléon III en 1859 au peintre Charles Landelle. Ils représentent des allégories des éléments : l’eau, la terre, le feu et l’air ainsi que la paix et la discorde. 

Le décor de ce salon a été intégralement restauré au cours de l’été 2018 et l’aménagement revu avec l’aide du Mobilier national pour mieux répondre à sa fonction. L’ensemble de salon dessiné par Thierry Lemaire y trouve toute sa place.