Publié le 29 septembre 2006

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-arméniennes, à Erevan le 29 septembre 2006.

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-arméniennes, à Erevan le 29 septembre 2006.

29 septembre 2006 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-arméniennes, à Erevan le 29 septembre 2006. - PDF 74 Ko
Monsieur le Président de la République,
Madame,
Merci, Monsieur le Président, pour vos propos chaleureux. Merci pour votre invitation à effectuer cette première visite d'État d'un Président de la République française en Arménie. Merci pour votre accueil, et pour l'hospitalité que nous offrent, à mon épouse, à moi-même, et à la délégation qui m'accompagne, l'Arménie et le peuple arménien.
Dans les relations entre les nations, les visites d'État font partie de ces moments rares et précieux où se mêlent l'histoire et le destin des peuples, moments d'amitié, de respect, d'affection partagée.
Au nom de la République française, je veux rendre hommage à l'amitié entre nos deux pays et entre nos deux peuples.
Je veux saluer tout particulièrement les représentants de cette grande famille franco-arménienne qui me font le plaisir de m'accompagner dans ce voyage en Arménie. Chacun dans son domaine, ils font honneur à la France et à la terre de leurs aïeux.
"Arménie mon amie", selon le juste intitulé de l'année de l'Arménie en France,
je lève mon verre à ton histoire, à tes habitants et à leur avenir.
Je lève mon verre en Votre honneur, Monsieur le Président, en celui de votre épouse à qui je présente mes très respectueux hommages. Je le lève à tous ceux qui nous font ce soir l'amitié de leur présence.
Vive l'Arménie !
Vive la France !
Vive notre amitié millénaire toujours renouvelée ! !

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers