Publié le 20 mars 2006

Lettre de félicitations de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Achim Steiner, pour sa désignation comme Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, le 20 mars 2006.

Lettre de félicitations de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Achim Steiner, pour sa désignation comme Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, le 20 mars 2006.

20 mars 2006 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Lettre de félicitations de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Achim Steiner, pour sa désignation comme Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, le 20 mars 2006. - PDF 93 Ko

Monsieur le Directeur exécutif,
C'est avec grand plaisir que je vous adresse mes plus sincères félicitations pour votre récente désignation par le Secrétaire Général des Nations Unies à la tête du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE). La nomination d'une personnalité de la société civile à cette fonction éminente constitue un symbole fort pour l'environnement mondial.
Votre engagement militant au service de la protection de la nature et les qualités de dirigeant que vous avez démontrées comme Directeur général de l'UICN seront sans conteste des atouts essentiels pour l'avenir du PNUE, et, au-delà, de la gouvernance internationale de l'environnement. Votre mandat correspond en effet à un moment critique de la réforme des Nations Unies dans ce domaine.
Vous connaissez mon engagement personnel en faveur du renforcement du cadre international -politique, institutionnel et normatif- de l'environnement : la transformation du PNUE en une véritable Organisation des Nations Unies pour l'Environnement constitue à cet égard un objectif prioritaire de la politique extérieure de la France. Aussi remarquable soit son travail, le PNUE demeure en effet un organe subsidiaire de l'Assemblée Générale des Nations Unies, dépourvu de la personnalité juridique et de la sécurité budgétaire nécessaires à la pleine satisfaction de ses mandats. Sa réforme, à cadre constant, sera en tout état de cause insuffisante pour faire face aux grands défis environnementaux de notre temps.
Je souhaite maintenir un dialogue étroit avec vous afin de faire progresser ces idées et de convaincre tous nos partenaires, en particulier les pays en voie de développement, que le renforcement de la protection de l'environnement constitue un défi global qu'il nous faut relever ensemble.
La France, qui apporte depuis de nombreuses années son appui politique et financier au PNUE, vous soutiendra pleinement dans la mission difficile qui vous attend.
Dans l'attente de vous rencontrer prochainement, je vous prie d'agréer, Monsieur le Directeur exécutif, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers