Publié le 6 décembre 2004

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-coréennes, à Paris le 6 décembre 2004.

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-coréennes, à Paris le 6 décembre 2004.

6 décembre 2004 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-coréennes, à Paris le 6 décembre 2004. - PDF 121 Ko
Monsieur le Président de la République,
Madame,
C'est pour mon épouse et moi-même un très grand plaisir et aussi un honneur de vous accueillir à Paris, ainsi que Mme Kwon Yang-suk, à l'occasion de votre première visite en Europe.
De nombreuses visites bilatérales, à Paris et à Séoul, ont pavé la voie d'une amitié profonde entre nos deux pays et nos deux peuples. Une amitié scellée à tout jamais par le sacrifice des soldats coréens et français combattant côte à côte pour les mêmes idéaux.
Votre visite, aujourd'hui, est auréolée de la modernité et de l'éclat particulier de cette nouvelle Corée que vous représentez. Un pays, déjà au 10e rang économique mondial qui continue de progresser, qui voit la démocratie s'enraciner chaque jour davantage.
Votre personne porte le grand et juste espoir d'une solution pacifique à la division de votre pays. La France soutient votre politique de "paix et de prospérité", dans le cadre d'une coopération englobant l'Asie du Nord-est et, au-delà, toute l'Asie orientale. Elle est également à vos côtés pour trouver une solution au problème nucléaire nord-coréen.
Homme de vision, vous vous exprimerez cet après-midi à la Sorbonne sur le thème "intégration européenne et coopération régionale dans le Nord-Est asiatique". J'ai la conviction que nos deux pays peuvent faire beaucoup ensemble pour développer le partenariat euro-asiatique, et singulièrement le rapprochement entre votre pays et l'Union européenne.
Notre rencontre, Monsieur le Président et cher ami, est aussi l'occasion de donner une nouvelle impulsion à notre relation bilatérale, à laquelle je suis personnellement très attaché.
Nos réalisations communes sont déjà impressionnantes. L'inauguration du train à grande vitesse franco-coréen, KTX, en avril 2004 en est une superbe illustration. Mais, nous pouvons et devons aller au-delà, en particulier dans les grands secteurs d'avenir, tels que les technologies de l'information, les transports, l'industrie pharmaceutique ou l'énergie. Je sais qu'il s'agit d'un objectif partagé, comme en témoigne votre participation, demain, à une rencontre des entreprises françaises et coréennes, dont certaines nous font aujourd'hui l'amitié de leur présence.
Nous voulons également encourager les échanges universitaires et culturels, et les recherches scientifiques conjointes. Nous souhaitons faire davantage avec la Corée du Sud pour promouvoir la diversité culturelle. Et quel plus bel exemple de la richesse des cultures du monde que le succès grandissant du cinéma coréen et des artistes coréens en France. Artistes, dont je salue certains des plus éminents représentés ici.
Politique, économique, culturel, notre partenariat est global. Il nous permet de préparer avec dynamisme la célébration du 120e anniversaire de l'établissement de nos relations diplomatiques en 2006.
Monsieur le Président, vous vous êtes engagé, avec courage et détermination, dans une politique de réformes qui fait de la Corée, à tous égards, l'un des pays les plus avancés du monde. Permettez-moi de proposer un toast au plein succès de votre action, ainsi qu'à la coopération et à l'amitié entre nos deux pays et entre nos deux peuples.
Vive la République de Corée,
Vive la France.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers