Publié le 29 août 2004

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, à la suite de l'enlèvement de deux journalistes français en Irak, Paris le 29 août 2004.

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, à la suite de l'enlèvement de deux journalistes français en Irak, Paris le 29 août 2004.

29 août 2004 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, à la suite de l'enlèvement de deux journalistes français en Irak, Paris le 29 août 2004. - PDF 87 Ko
Mes Chers Compatriotes,
Depuis une semaine, deux journalistes français, Christian CHESNOT et Georges MALBRUNOT, ont été enlevés en Iraq. Et c'est à eux, à leurs familles et à leurs proches que je veux dire, au nom de tous les Français, notre solidarité et notre détermination. Au moment où je vous parle, nous n'avons pas d'informations supplémentaires.
Mais tous les deux se trouvaient en Iraq pour faire connaître la réalité de la situation du pays et de son peuple.
Hier, leurs ravisseurs ont adressé à la France un ultimatum.
Depuis le premier jour, tout -je dis bien tout- est mis en oeuvre pour obtenir leur libération.
Le Gouvernement, sous l'autorité du Premier ministre, est entièrement mobilisé. Le Ministre des Affaires Etrangères part immédiatement pour la région afin d'y développer les contacts nécessaires et de coordonner sur place les efforts de nos représentants.
Aujourd'hui, c'est toute la Nation qui est rassemblée, car ce qui est en jeu c'est la vie de deux Français. C'est la défense de la liberté d'expression. Ce sont aussi les valeurs de notre République.
La France est la patrie des Droits de l'homme. La France est une terre de tolérance. La France assure l'égalité, le respect, la protection du libre exercice de toutes les religions dans le cadre de notre loi commune. Cette tradition, ancrée dans notre histoire, est le ciment de notre cohésion nationale.
Ces valeurs de respect et de tolérance inspirent notre action partout dans le monde comme sur notre territoire national. Ce sont elles aussi qui ont inspiré la politique de la France en Iraq.
Et je veux saluer la réaction unanime des représentants des musulmans de France pour défendre ces principes, principes qu'ils ont en partage avec tous leurs concitoyens.
C'est fort de cette unité nationale que je demande solennellement la libération de Christian CHESNOT et de Georges MALBRUNOT. Tout est fait et tout sera fait dans les heures et les jours qui viennent pour y parvenir.

Voir tous les articles et dossiers