Publié le 4 septembre 1999

Messages de félicitations de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressés à M. Yasser Arafat, Président de l'Autorité palestinienne, et à M. Ehud Barak, premier ministre de l'Etat d'Israël, à l'occasion de l'accord de relance du processus de paix au Proche-Orient, Moncton (Canada) le 4 septembre 1999.

Messages de félicitations de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressés à M. Yasser Arafat, Président de l'Autorité palestinienne, et à M. Ehud Barak, premier ministre de l'Etat d'Israël, à l'occasion de l'accord de relance du processus de paix au Proche-Orient, Moncton (Canada) le 4 septembre 1999.

4 septembre 1999 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Messages de félicitations de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressés à M. Yasser Arafat, Président de l'Autorité palestinienne, et à M. Ehud Barak, premier ministre de l'Etat d'Israël, à l'occasion de l'accord de relance du processus de paix au Proche-Orient, Moncton (Canada) le 4 septembre 1999. - PDF 82 Ko

MESSAGE AU PRESIDENT DE L'AUTORITE PALESTINIENNE,
M. YASSER ARAFAT
(Moncton, 4 septembre 1999)
Monsieur le Président,
L'accord qui vient d'intervenir entre l'Autorité palestinienne et l'Etat d'Israël est un magnifique succès.
Je salue chaleureusement votre courage et la constance de votre engagement au service d'une paix juste. La France reste à vos côtés. Elle vous apportera tous les concours que vous souhaiterez pour aboutir, dans l'année qui vient, à un règlement global et équitable.
Je serai heureux de m'en entretenir prochainement avec vous à Paris et je vous redis toute ma fidèle amitié.
Je vous prie, Monsieur le Président, d'agréer l'expression de ma haute considération
MESSAGE AU PREMIER MINISTRE DE L'ETAT D'ISRAEL,
M. EHUD BARAK
(Moncton, 4 septembre 1999)
Monsieur le Premier ministre,
Au moment où l'Etat d'Israël et l'Autorité palestinienne viennent de relancer, conformément aux engagements pris, le processus de paix au Proche-Orient, je tiens à saluer en vous l'homme de vision et de détermination, et à vous exprimer mes félicitations les plus chaleureuses.
La France se tient résolument à vos côtés sur ce chemin qui conduit toute votre région vers cet avenir de concorde et de prospérité partagée que voulait Itzhak Rabin.
Je me réjouis de vous accueillir en ami très prochainement à paris.
Je vous prie, Monsieur le Premier ministre, d'agréer l'expression de ma haute considération.

Voir tous les articles et dossiers