Publié le 12 novembre 1997

Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur l'inauguration du musée ethnographique et la coopération culturelle franco-vietnamienne, Hanoï le 12 novembre 1997.

12 novembre 1997 - Seul le prononcé fait foi

Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur l'inauguration du musée ethnographique et la coopération culturelle franco-vietnamienne, Hanoï le 12 novembre 1997.

Télécharger le .pdf
Madame la vice-Présidente de la République, chère amie,
Monsieur le Président du Comité Populaire de Hanoi,
Monsieur le Président du Centre National des Sciences Sociales et Humaines,
Mesdames et Messieurs,
Chère Christine Hemmet,
Je tiens à vous dire mon admiration devant ce superbe musée. Et je voudrais adresser un grand bravo à toutes celles et à tous ceux qui ont participé, Monsieur le Directeur, à cette magnifique aventure. Je pense aux personnalités scientifiques, aux universitaires, aux chercheurs, aux architectes, aux artistes, Vietnamiens et Français, qui ont uni leur talent, leur énergie, leur savoir-faire, pour ce grand et beau projet qui voit le jour aujourd'hui.
Je suis particulièrement fier que la France s¿y soit associée. La naissance d¿un musée est toujours un moment fort, un moment émouvant. Chaque musée est un lieu de mémoire et aussi un lieu d¿avenir. C'est un espace de vie, de dialogue, d¿ouverture sur d¿autres cultures, d¿autres civilisations, d¿autres hommes. Un musée est un lieu de « révélations » au sens que donnait André Malraux à ce mot. Un lieu où chacun peut rêver.
Eh bien, ce musée, Mesdames et Messieurs, dont j¿ai suivi pas à pas l'évolution, par intérêt personnel, nous allons le visiter ensemble. Ce sera un lieu de découverte, un lieu de rencontre, et cet endroit a, comme on dit aujourd'hui, quelque chose de magique.
En soutenant ce projet, la France s¿est inscrite dans la grande tradition des précurseurs de l¿ethnologie de la péninsule indochinoise, dont les ouvrages figurent en bonne place dans les grandes bibliothèques de Hanoi.
Permettez-moi d¿évoquer, parce que c'est certainement le moment de leur rendre hommage, quelques uns de ceux qui se sont illustrés par la qualité de leurs travaux d¿ethnologie et d¿anthropologie, Auguste Bonifacy, Jeanne Cuisinier, Nguyen Van Huyen et, parmi ceux plus récemment disparus, Jacques Dournes, dont les travaux sur l¿ethnie Joraï constituent une référence. Je pense aussi au Professeur Tu Chi, cette si grande figure de l¿anthropologie vietnamienne.
Le travail de l'ethnographe d'aujourd'hui est tout autant un travail de scientifique qu'un travail de militant de la diversité et de la richesse de toute l'humanité. En observant, en décrivant, en rapportant les manières de vivre des plus modestes et des plus méconnus des groupes humains, l'ethnographe témoigne de l'extraordinaire potentiel de réponse et d'adaptation de l'homme aux différentes conditions du milieu, et aussi sa capacité d'invention et son génie pour affirmer la force de la vie.
Il y a un combat important dans le monde d'aujourd'hui, c¿est le combat pour la diversité culturelle, pour la préservation des traditions, des modes de vie et des richesses ancestrales de nos peuples. Et ce combat, c'est aussi celui de la dignité et celui de la tolérance.
Voilà pourquoi ce musée est important. Il témoigne du respect des autorités vietnamiennes pour l¿ensemble des composantes dont est riche cette nation, ces ethnies (54) qui font partie du patrimoine et aussi de l¿âme du Vietnam.
La mission d¿un musée, c¿est bien sûr de transmettre un savoir, et notamment aux plus jeunes. La difficulté, c¿est de capter leur attention, c¿est de les inviter au voyage. Et je crois que c¿est la réussite de ce musée d'avoir su mettre en scène ses magnifiques collections, d'avoir su faire en sorte qu'il soit compris. L¿inauguration, de ce qui peut être considéré comme un symbole de la coopération entre nos deux pays, fera date dans l¿histoire de la muséographie en Asie du Sud-Est.
Et puis, au moment où Hanoi accueille le Sommet de la Francophonie auquel Madame la vice-Présidente de la République a tant donné et avec tant de talent, j¿ai été sensible au fait que les informations scientifiques, les descriptifs ethnologiques présentés ici, le sont également en français.
Déjà le succès est au rendez-vous. Ce musée attirera de plus en plus de visiteurs, venus du Vietnam mais aussi du monde entier, parmi lesquels de nombreux chercheurs qui trouveront ici une inépuisable mine d¿informations. Je lui souhaite tout le succès qu'il mérite, qu'il soit un témoignage d'une vocation que la France doit retrouver : connaître, aimer et faire aimer les peuples et les civilisations de l'Extrême-Asie.
Je vous remercie.

Voir tous les articles et dossiers