Publié le 30 décembre 1996

Lettre de remerciements de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Patrick Baudouin, Président de la Fédération internationale des droits de l'Homme, en réponse à sa lettre du 6 sur la situation en Serbie et sur les atteintes à la démocratie, Paris le 30 décembre 1996.

Lettre de remerciements de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Patrick Baudouin, Président de la Fédération internationale des droits de l'Homme, en réponse à sa lettre du 6 sur la situation en Serbie et sur les atteintes à la démocratie, Paris le 30 décembre 1996.

30 décembre 1996 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Lettre de remerciements de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à M. Patrick Baudouin, Président de la Fédération internationale des droits de l'Homme, en réponse à sa lettre du 6 sur la situation en Serbie et sur les atteintes à la démocratie, Paris le 30 décembre 1996. - PDF 83 Ko
Monsieur le Prsident,
- Je vous remercie de votre lettre du 6 décembre, par laquelle vous avez bien voulu me faire part de votre appréciation concernant les événements intervenus en Serbie au cours du dernier mois.
- Comme vous le soulignez, il appartient à la Communauté internationale de marquer sans ambiguïté les principes sur lesquels doit être fondé le règlement de cette crise. Compte tenu du capital de sympathie important dont il dispose au sein du peuple serbe, le message de notre pays en faveur du respect des normes démocratiques et des droits de l'homme revêt dans ce contexte une portée particulière.
- C'est dans cet esprit que la France est intervenue à plusieurs reprises auprès des autorités serbes, à titre bilatéral comme dans le cadre de l'Union européenne, pour les appeler à choisir résolument la voie de la démocratie, de l'Etat de droit et du dialogue.
- C'est dans la même perspective que s'inscrivent la position ferme exprimée publiquement il y a quelques jours par le ministre des affaires étrangères, M. Hervé de Charette, les propos quotidiens du porte-parole du Quai d'Orsay et les récentes déclarations faites, avec l'appui de la France, par l'Union européenne et l'Alliance atlantique.
- En vous assurant de toute la vigilance et l'attention avec lesquelles je suis l'évolution de la situation en Serbie, et de ma détermination à poursuivre les efforts de la France en faveur d'une issue pacifique et démocratique à la crise actuelle, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée.
- Bien cordialement.\

Voir tous les articles et dossiers