Publié le 19 février 1988

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, au journal "Le Provençal" à l'occasion du décès de René Char, à Suze-la-Rousse (Drôme) vendredi 19 février 1988.

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, au journal "Le Provençal" à l'occasion du décès de René Char, à Suze-la-Rousse (Drôme) vendredi 19 février 1988.

19 février 1988 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, au journal "Le Provençal" à l'occasion du décès de René Char, à Suze-la-Rousse (Drôme) vendredi 19 février 1988. - PDF 65 Ko
Je ne peux qu'éprouver une grande peine en apprenant la mort de René Char. Il voulait bien entretenir avec moi des relations privilégiées et fortes. Et j'avais encore eu la joie de le voir, un après-midi entier, chez lui à l'Isle-sur-Sorgue, l'été dernier. Mais je savais, depuis un mois, que son -état de santé s'était altéré et je redoutais cette triste nouvelle...
- Il était un homme de courage, de réflexion et d'imagination. De courage, si j'envisage son attitude pendant la guerre. D'imagination, si je considère cette oeuvre poétique qui le place au premier rang. Car sur le -plan des Lettres, c'est l'un des Grands de notre littérature qui s'en va. Il appartenait au cercle étroit des grands poètes, comme Francis Ponge, que j'ai approché mais n'ai pas connu aussi bien que lui, et comme Saint-John Perse, dont vous me parlez, et avec qui j'ai entretenu aussi des relations approfondies.\

Voir tous les articles et dossiers