Publié le 27 mai 1987

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, devant le Palais législatif de Régina, dans la province de la Saskatchewan au Canada, mercredi 27 mai 1987.

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, devant le Palais législatif de Régina, dans la province de la Saskatchewan au Canada, mercredi 27 mai 1987.

27 mai 1987 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, devant le Palais législatif de Régina, dans la province de la Saskatchewan au Canada, mercredi 27 mai 1987. - PDF 87 Ko
Monsieur le Lieutenant-Gouverneur,
- Monsieur le Premier ministre,
- Mesdames et messieurs,
- Nous sommes, mes compagnons de voyage et moi, au milieu du voyage qui nous a conduit au Canada. Et nous sommes heureux de passer quelques heures dans cet Etat, la Saskatchewan. Je suis heureux de saluer les autorités de cet Etat, qui nous ont déjà si aimablement reçus, de saluer la population qui s'est déplacée pour cette cérémonie. Et je leur dis à quel point il nous intéresse de connaître mieux cette partie du Canada, cet Etat qui depuis un siècle s'est affirmé en même temps qu'ont poussé les arbres, que se sont développées les exploitations et que vos villes se sont édifiées.
- Avant de venir jusqu'ici, j'avais pris connaissance de ce qui me permettait de connaître votre économie, vos activités, votre façon de vivre. On peut tout apprendre dans les livres, mais rien ne remplace cette relation directe comme nous le faisons pour l'instant sur cette place, devant ce beau bâtiment, tandis que le vent souffle et que vous êtes nombreux autour de nous pour nous marquer l'amitié de la Saskatchewan et l'amitié du Canada. Je me réjouis des conversations que je pourrai avoir cet après-midi et ce soir avec les différents responsables de cet Etat, et notamment avec M. le Premier ministre ainsi que de la visite que je vais faire, aussitôt après, dans une exploitation agricole.
- Je pense que nous pourrons ainsi aborder la question économique qui intéresse la population de cet Etat, les questions politiques qui intéressent les relations de nos pays et les quelques problèmes qui touchent à la vie du monde.
- En attendant, merci pour votre accueil, pour l'hospitalité de la Saskatchewan et merci pour tout ce que je sais de vous et qui nous permettra, de retour en France, d'en garder un fidèle souvenir, merci.\

Voir tous les articles et dossiers