12 mai 1986 - Seul le prononcé fait foi

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, lors de l'arrivée du Président de la République hellénique, M. Christos Sartzetakis, Orly, lundi 12 mai 1986.

Télécharger le .pdf
Monsieur le Président, Madame,
- C'est une véritable joie pour mon pays et pour nous-mêmes que de vous souhaiter la bienvenue en France. En votre personne, c'est la Grèce que nous saluons, si chère au coeur des Français, c'est un peuple qui dans les pires épreuves n'a jamais abdiqué ni sa noblesse, ni sa dignité. Une nation qui, assumant pleinement sa vocation démocratique et européenne s'est donné les moyens d'un nouvel épanouissement. Entre nos deux peuples aussi loin qu'on remonte dans l'histoire, on ne lit qu'amitié et sympathie. En moins d'un quart de siècle, trois Présidents de la République française se sont rendus à Athènes en visite officielle. Après le président Tsatsos, c'est le président Caramanlis, vous êtes de votre côté le troisième chef d'Etat hellénique à répondre à notre invitation et nous en sommes d'autant plus heureux, d'autant plus honorés que c'est à la France que vous réservez votre premier voyage d'Etat à l'étranger.
- Au demeurant vous connaissez bien la France, sa langue, sa culture, et sa vie politique. Comme nombre de nos concitoyens et des vôtres, vous avez pu éprouver à quel point nos deux pays, l'un pour l'autre, sont des terres d'accueil et lorsque l'arbitraire vous a éloigné de votre patrie, la France a vécu très profondément ce que vous avez vous-même souffert. Bref les Français vous connaissent très bien. Ils savent que vous incarnez les valeurs les plus hautes de la tradition hellénique, la défense du droit, le culte de la vérité, la résistance à l'oppression. Votre accession à la tête de l'Etat a été pour nous tous le couronnement d'une vie de courage et de rigueur.
- J'ai eu à plusieurs reprises et en particulier lors de ma visite officielle à Athènes en 1982 le plaisir de mesurer la chaleureuse hospitalité du peuple grec. C'est au tour de la France, vous le constaterez pendant ces quelques journées, pavoisée aux couleurs de la Grèce, de vous accueillir avec la considération et l'estime qu'on réserve aux amis les plus proches.
- Bienvenue donc à vous, monsieur le Président, à vous madame, qui nous faites le plaisir de votre présence, bienvenue à la délégation qui vous accompagne. Que votre séjour vous apporte les satisfactions que vous en attendez, qu'il ouvre une page nouvelle aux relations de nos deux pays, qu'il approfondisse ce qui existe, je l'ai dit depuis si longtemps, qu'il ajoute au plaisir de relations et de conversations commencées depuis déjà longtemps. Vous saurez que Paris et la France sont très heureux de vous voir.\

Voir tous les articles et dossiers