Publié le 20 janvier 1986

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, sur le projet retenu pour la liaison transmanche, Lille, lundi 20 janvier 1986.

20 janvier 1986 - Seul le prononcé fait foi

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, sur le projet retenu pour la liaison transmanche, Lille, lundi 20 janvier 1986.

Télécharger le .pdf
Mesdames et messieurs,
- J'ai l'honneur de vous informer que la Grande-Bretagne et la France sur la base du rapport établi par les experts ont décidé aujourd'hui de relier leurs deux pays par un double tunnel sous la Manche qui permettra la circulation de trains et de navettes chargés de véhicules automobiles. Ultérieurement, une voie routière devrait être construite.
- Madames,
- Monsieur le maire,
- Mesdames et messieurs,
- Nous nous adressons maintenant à vous, particulièrement à la presse pour apporter quelques informations complémentaires et je vous indique dès maintenant que les deux Etats ont retenu comme solution le projet dit "France-Manche CTG".
- Comme on vous l'a dit tout à l'heure c'est un double tunnel ferroviaire foré, avec une navette pour véhicules automobiles. Elle est assortie de l'obligation pour le concessionnaire de préciser d'ici 15 ans une liaison routière par tous les moyens qu'il jugera souhaitables. Passé ce délai et faute de présenter un tel projet, l'exclusivité de cette concession serait perdue. Des détails vous seront apportés ultérieurement sur la composition des personnes qui du côté britannique, comme du côté français participent à cette construction et à ce financement.
- Le montant global du projet est évalué à 30 milliards de francs environ auxquels il faut ajouter les coûts de financement durant la période de construction, soit un total d'environ 52 milliards. Certaines caractéristiques techniques de ce projet sont intéressantes à connaître dès maintenant. Deux tunnels forés, 7,3 mètres de diamètre, reliés par une galerie technique. Cela permettra le passage des trains directs des compagnies nationales et des navettes dont nous avons parlé.
- Du côté Français, comme du côté Britannique seront implantés deux terminaux de triage qui serviront à l'embarquement des voitures avec un minimum d'attente. La durée de la traversée pour les véhicules automobiles est de 30 minutes, les prévisions du trafic des voyageurs sont déjà escomptées pour 1985 à environ 25 millions de voyageurs. Voici quelques données, mais l'élément principal est que, à partir d'aujourd'hui, nos deux pays, voisins et amis, riches l'un et l'autre d'une grande histoire dont le rôle est connu de tous, non seulement dans la construction de l'Europe mais aussi dans l'histoire du monde, vont avoir un nouveau lien puisque cela s'appelle un lien fixe, un nouveau lien dont il ne faut pas mésestimer l'importance réelle en même temps que l'importance symbolique.\
Personnellement, je considère cet acte et j'en remercie Mme Thatcher et le gouvernement britannique comme un acte non seulement de bonne volonté évidente mais aussi comme une vue, une grandiose vue de l'avenir. Les retombées en seront heureuses pour nos peuples. Pendant le temps de la construction `tunnel sous la Manche` ce seront des dizaines de milliers d'emplois de tous côtés qui contribueront au redressement et en même temps à la réussite économique de nos pays. Toute une partie sinon même toute l'Europe sera conduite à passer par nos pays pour mieux les connaître ou pour leurs échanges.
- Cela souligne en peu de mots l'importance que revêt à nos yeux cette cérémonie d'aujourd'hui et je ne vais pas manquer, madame, de vous dire, madame le Premier ministre, à quel point nous sommes sensibles à votre présence parmi nous. La raison qui a inspiré cette visite marquera les imaginations certes, mais aussi la réalité politique, géographique, matérielle, économique et au travers de ces grands travaux tout à fait significatifs c'est aussi un mode culturel d'envisager l'avenir. Nous aurons le temps d'en reparler mais je voudrais que vous sachiez, vous spécialement madame le Premier ministre, que la France se réjouit de cette occasion dans un monde qu'il n'est pas si facile de marquer, que lorsque l'on en a la volonté on peut toujours réussir à réunir, à rassembler, à relier des peuples que l'histoire et que tout rapprochent.
- Je vous remercie.\

Voir tous les articles et dossiers