Publié le 24 octobre 1984

Message adressé par M. François Mitterrand, Président de la République, à la Conférence internationale sur la population à Mexico, Paris, mercredi 24 octobre 1984.

Message adressé par M. François Mitterrand, Président de la République, à la Conférence internationale sur la population à Mexico, Paris, mercredi 24 octobre 1984.

24 octobre 1984 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Message adressé par M. François Mitterrand, Président de la République, à la Conférence internationale sur la population à Mexico, Paris, mercredi 24 octobre 1984. - PDF 89 Ko
Il ya presque trois ans, je m'adressais en cette même ville au peuple mexicain pour lui dire : sa vraie richesse, ce sont ses hommes et ses femmes, ses architectes, ses peintres, ses écrivains, ses techniciens, ses chercheurs, ses étudiants, ses travailleurs manuels et intellectuels. Que valent les ressources naturelles sans les ressources humaines ?
- Mais je sais aussi que la moitié de la population des pays du Sud sera, dans peu de temps, âgée de moins de 15 ans et que ce potentiel humain exprime des besoins d'éducation et des besoins sanitaires considérables. Sait-on suffisamment qu'un enfant sur six qui nait aujourd'hui dans le monde souffre d'une carence irréversible £ que plusieurs centaines de millions de couples ne désirent plus d'enfants mais ne disposent d'aucune méthode préventive £ que les femmes sont les principales victimes d'une fécondité incontrôlée. Sait-on cela, alors que chaque vie nouvelle devrait être partout une richesse nouvelle ? Quoi de plus simple pourtant que les aspirations des peuples : se nourrir, se vêtir, disposer d'un toit, vivre libre, accéder à la connaissance, protéger l'acquis, le transmettre à ses enfants.
- La France entend contribuer au développement du tiers monde. Elle est donc prête à répondre à sa demande dans le domaine des politiques démographiques. Chaque peuple a le droit de déterminer lui-même sa voie, sa vérité, ses différences. Chaque couple a le droit de décider librement du nombre d'enfants qu'il désire avoir. Pour que chacun de ces enfants ait accès aux conditions d'existence qu'exige la dignité humaine, la France veut promouvoir l'idée d'un co-développement généralisé. Car l'action démographique n'est pas une donnée à part, qui opposerait le Nord et le Sud. Elle est partie intégrante d'une stratégie cohérente, où la dimension économique est inséparable de la dimension politique.\

Voir tous les articles et dossiers