Publié le 24 octobre 1983

Déclaration télévisée de M. François Mitterrand, Président de la République, à son retour du Liban à la suite du double attentat contre la force multinatonale à Beyrouth, Paris, lundi 24 octobre 1983.

24 octobre 1983 - Seul le prononcé fait foi

Déclaration télévisée de M. François Mitterrand, Président de la République, à son retour du Liban à la suite du double attentat contre la force multinatonale à Beyrouth, Paris, lundi 24 octobre 1983.

Télécharger le .pdf
Mesdames et messieurs,
- En allant à Beyrouth, j'ai voulu m'incliner devant nos soldats morts dans l'accomplissement de leur mission, visiter nos blessés et rencontrer avec leurs responsables de nombreux éléments de notre contingent. J'ai vu également le Président de la République `Amine Gemayel` et les principales autorités de ce pays.
- Sur place, j'ai pu éprouver le courage et le sang froid de tous. J'ai apprécié les dispositions prises ou à prendre pour une meilleure sécurité et pour répondre aux agressions.
- J'ai enfin mesuré l'ampleur d'un drame qui frappe si durement tant de familles aujourd'hui déchirées auxquelles va ma pensée douloureuse.
- A tous, je dis qu'un pays est grand par sa force d'âme, par sa résolution comme par les amitiés et le respect qu'il mérite. C'est pourquoi au Liban, la France reste et restera fidèle à son Histoire et à ses engagements.
- En défendant là comme ailleurs ses principes d'indépendance nationale et d'équilibre des forces dans le monde, la France ne défend pas autre chose que la paix.
- Je vous remercie.\

Voir tous les articles et dossiers