Publié le 29 mai 1983

Déclaration commune des chefs d'Etat ou de gouvernement, participant au sommet des pays industrialisés, sur la sécurité et les relations Est-Ouest, Williamsburg, dimanche 29 mai 1983.

Déclaration commune des chefs d'Etat ou de gouvernement, participant au sommet des pays industrialisés, sur la sécurité et les relations Est-Ouest, Williamsburg, dimanche 29 mai 1983.

29 mai 1983 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration commune des chefs d'Etat ou de gouvernement, participant au sommet des pays industrialisés, sur la sécurité et les relations Est-Ouest, Williamsburg, dimanche 29 mai 1983. - PDF 115 Ko
1.- En tant que dirigeants de nos sept pays, nous nous devons de défendre la liberté et la justice sur lesquelles nos démocraties sont fondées. A cette fin, nous maintiendrons une force militaire suffisante pour dissuader toute attaque, pour faire face à toute menace et pour assurer la paix. Nous ne ferons jamais usage de nos armes, si ce n'est en réponse à une agression.
- 2.- Nous voulons obtenir des niveaux d'armes plus bas par des négociations sérieuses sur le contrôle des armements. Par cette déclaration, nous réaffirmons notre engagement à rechercher la paix et à parvenir à des réductions d'armements significatives. Nous sommes prêts à travailler à cette fin avec l'Union soviétique et nous en appelons à l'Union soviétique pour qu'elle coopère avec nous.
- 3.- Des accords efficaces sur le contrôle des armements doivent être fondés sur le principe d'égalité et doivent être vérifiables. Des propositions ont été avancées du côté occidental pour parvenir à des résultats positifs dans les différentes négociations internationales : armes stratégiques (START), fusées nucléaires à portée intermédiaire (FNI), armes chimiques, réduction des forces en Europe centrale (MBFR) et conférence sur le désarmement en Europe (CDE).\
4.- Nous sommes convaincus qu'il est de notre devoir de continuer à mener ces négociations de facon soutenue et urgente. Dans le domaine des FNI `Fusées nucléaires à portée intermédiaire` en-particulier, nous appelons l'Union soviétique à contribuer de façon constructive au succès des négociations. Les tentatives pour diviser l'Occident en proposant l'inclusion des forces des pays tiers, y compris celles de la France et du Royaume Uni, sont également vouées à l'échec. Ces forces n'ont pas leur place dans la négociation.
- 5.- Nos nations souhaitent ardemment qu'un accord FNI équilibré soit atteint d'ici peu. Dans ce cas, la négociation déterminera le niveau auquel se situeront les déploiements. On sait que, s'il en va autrement, les pays concernés procèderont aux déploiements prévus des systèmes américains en Europe à la fin de l'année 1983 `Fusées Pershing`.
- 6.- Nos nations sont unies dans leurs efforts pour la réduction des armements et elles continueront à procéder à des consultations détaillées et intenses. La sécurité de nos pays est indivisible et doit être vue sur une base globale. Les tentatives pour éviter de négocier sérieusement en cherchant à influencer les opinions publiques sont vouées à l'échec.
- 7.- Nous nous engageons à consacrer toute notre volonté à réduire la menace de la guerre. Notre vision est celle d'un monde où l'ombre de la guerre aura disparu pour toute l'humanité et nous sommes déterminés à y parvenir.\

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers