Publié le 31 janvier 1983

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, au lycée d'enseignement professionnel de Saint-Denis, lundi 31 janvier 1983.

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, au lycée d'enseignement professionnel de Saint-Denis, lundi 31 janvier 1983.

31 janvier 1983 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, au lycée d'enseignement professionnel de Saint-Denis, lundi 31 janvier 1983. - PDF 99 Ko
QUESTION.- Monsieur le Président, pour votre cinquième visite surprise, vous avez choisi l'Ecole normale d'apprentissage. Je voulais vous demander pourquoi ?
- LE PRESIDENT.- Vous savez ce que j'ai demandé au gouvernement et rappelé aux Français au début de l'année. Parmi les priorités : la formation et l'insertion professionnelle des jeunes, que des centaines de milliers de jeunes, aujourd'hui sans travail, trouvent un débouché. Pas seulement la formation, qui permet l'emploi, mais aussi une rapide insertion professionnelle - c'est-à-dire la pratique de cet emploi.
- J'ai pensé qu'ici dans-le-cadre de cette Ecole normale nationale d'apprentissage `ENNA` et d'un lycée d'enseignement professionnel, je trouverais l'un des éléments de base de cette démarche. Puisque nous sommes ici devant des professeurs stagiaires et devant des élèves qui en sont à la première année ou la deuxième année après un BEP et qui sont déjà en mesure de manier des machines à base d'informatique et donc, d'être les représentants en avant-garde de ce que sera de plus en plus la relation école - métier. J'ai voulu par cette visite ici, dans un établissement qui travaille bien, dire aux Français que c'était la voie dans laquelle il fallait s'engager de plus en plus. C'est une nécessité et cela devrait normalement encourager, je l'espère, non seulement le gouvernement mais aussi les maîtres, les responsables, tous ceux qui participent à l'heure actuelle au devenir de l'école, à s'engager pour qu'il n'y ait pas de coupure entre la formation et l'emploi. J'en parlais à l'instant avec M. le ministre de l'éducation nationale `Alain Savary`. Il semble bien que le ministère ait pris dans ce domaine toutes ses responsabilités. D'ailleurs quelques-uns des plus hauts fonctionnaires de ce ministère ont été formés à ces disciplines. Bref, des centaines de milliers de jeunes doivent trouver un emploi. Pour cela il faut les former et il faut les diriger vers le travail, mais en connaissance de cause.
- Voilà l'explication de ce choix. Vous dites que c'est ma cinquième visite : je n'ai pas compté. Mais j'ai l'intention de continuer tout simplement à m'informer en essayant d'informer les Français.\

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers