Publié le 22 octobre 1982

Message de M. François Mitterrand, Président de la République, adressé aux élèves des écoles et collèges de France, à l'occasion de la "journée du tiers monde à l'école", Paris, vendredi 22 octobre 1982.

22 octobre 1982 - Seul le prononcé fait foi

Message de M. François Mitterrand, Président de la République, adressé aux élèves des écoles et collèges de France, à l'occasion de la "journée du tiers monde à l'école", Paris, vendredi 22 octobre 1982.

Télécharger le .pdf
Vous êtes en France des millions à fréquenter nos établissements scolaires, mais vous nêtes qu'une infime partie de ces centaines de millions de jeunes du monde entier qui habitent le tiers monde. Cette journée, avec les diverses activités qui l'animent, vous offre la possibilité de remettre en ordre ce que vous savez déjà de ces peuples et de ces pays à travers les images, les livres et vos études.
- Pour certains d'entre vous, les témoins les plus proches sont ces camarades, dont les parents sont venus de l'autre côté de la Méditerranée et qui partagent votre vie quotidienne tout en préservant des habitudes et des usages qui font partie de leur personnalité. Or, c'est cette pratique de la différence, ce souci de découverte des richesses des autres qui doit être au centre de notre réflexion d'aujourd'hui.
- Comme vous, vos camarades du tiers monde, jeunes d'Afrique, d'Amérique latine ou d'Asie, ont leur langue, leurs usages, leurs façons d'agir, leur manière dêtre et d'être ensemble, leurs traditions, leur culture. C'est la richesse de l'humanité que cette diversité acceptée par tous dans un climat d'amitié et d'attention mutuelles.
- Mais vous savez aussi que la coupure qui va s'approfondissant entre les pays riches et ce tiers monde victime de l'extrême pauvreté de ses moyens, est un drame fondamental de notre temps : près de 25 % des enfants des pays du tiers monde n'ont pas accès à l'école, plus nombreux encore sont ceux qui pâtissent d'une alimentation insuffisante et d'une situation sanitaire dangereuse.
- Ces pays doivent pouvoir mettre en oeuvre un développement adapté à leur culture s'appuyant sur l'apport technique et scientifique des pays plus favorisés et sur une aide généreuse et sans arrière pensée comme celle que la France entend proposer à ses partenaires et développer au-cours des prochaines années.
- Prenons conscience de la solidarité nécessaire, celle qui ne se désintéresse d'aucune situation, d'aucune misère, d'aucune catastrophe, fondée sur une meilleure connaissance mutuelle, sur des amitiés durables enracinées dans nos consciences.
- Le succès de cette journée tiers monde dans notre pays, est un signe que je salue avec joie à la veille de la Journée mondiale des Nations unies. Placée au début d'une nouvelle année scolaire elle sera le point de départ d'actions plus nombreuses et plus importantes qui témoigneront de votre curiosité, de votre générosité et de votre ingéniosité : car vous saurez trouver vous-mêmes les gages qu'attendent de vous vos camarades du tiers monde.\

Voir tous les articles et dossiers