Publié le 8 décembre 1981

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, Président de la République, à l'occasion de l'exposition "Les premiers habitants de l'Europe" au musée de l'homme, Paris, mardi 8 décembre 1981

8 décembre 1981 - Seul le prononcé fait foi

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, Président de la République, à l'occasion de l'exposition "Les premiers habitants de l'Europe" au musée de l'homme, Paris, mardi 8 décembre 1981

Télécharger le .pdf
Mesdames et messieurs,
- Lorsque j'ai reçu l'invitation qui me permettait de visiter cette exposition, en ce jour, j'ai tout de suite accepté pour plusieurs raisons.
- D'abord, parce que le sujet même de cette exposition a piqué, et je ne suis pas le seul dans ce cas, ma curiosité, mon envie de savoir davantage.
- Ensuite, parce que je n'ignorais pas la somme de travail et de science qui ont été nécessaires pour mener cette oeuvre à bien.
- Cela fait déjà fort longtemps, lorsque j'étais étudiant, que je suivais les efforts de Paul RIVET que j'ai personnellement fort bien connu la naissance et le développement à la fois d'un museum et d'un musée de l'homme.
- J'ai voulu avec M. le ministre de l'éducation nationale `Alain SAVARY` et M. le ministre de la culture `Jack LANG` marquer l'intérêt que les pouvoirs publics et le gouvernement portent à des -entreprises de ce genre.
- Lorsque nous nous sommes trouvés, il y a quelques mois, devant la responsabilité du pouvoir, tout de suite nous avons été sollicités par les problèmes budgétaires et nous nous sommes immédiatement entendus sur le fait que, quelles que soient les difficultés du moment, il convenait d'accroître un certain nombre de crédits pour permettre à la France de défendre l'oeuvre accomplie et de la mener plus loin : les crédits de la -recherche et les crédits de la culture. On ne nous avait pas attendus dans le monde scientifique pour, à la fois, mettre en oeuvre, organiser, chercher, préparer des expositions de ce genre. Simplement nous pensons que l'effort du gouvernement doit permettre, à l'avenir, à ceux qui ont pris cette heureuse initiative et à d'autres, bien entendu, de disposer des moyens supplémentaires qui feront que la France continuera de s'illustrer, de mettre en valeur ses savants et ses réalisations, dans tous les domaines de la recherche, particulièrement dans la recherche des origines de l'homme.\
Qu'est-il donc advenu depuis deux millions d'années ? Vous en savez plus que moi, mais je crois que nous sommes encore loin du -compte. Qu'est-il advenu depuis quatre cents mille ans ? Cet homme dont vous me dites qu'à peine debout, sont esprit lui a permis de saisir quelques uns des secrets de la nature, de se les approprier, de les mettre à son service, il faut qu'il continue. Rien n'a de sens si l'homme, capable de créer, ne maîtrise pas sa création.
- Je suis venu pour voir, pour observer, pour comprendre, l'un des éléments, l'un des segments de l'histoire, fort long, le plus obscur, pour remonter vers les origines, jusqu'à l'époque d'aujourd'hui, pour tenter de deviner les capacités du futur au travers des évolutions du passé, pour assurer la continuité, faire que l'esprit s'épanouisse dans l'harmonie du corps. Je remercie les organisateurs et les savants qui permettent à la foule d'aujourd'hui et aussi à ceux qui viendront dans les journées suivantes, d'apprendre davantage et je dis tout de suite que tous nos efforts seront liés pour permettre que le museum, que le musée de l'homme, aujourd'hui et demain, soit plus encore mis en mesure de poursuivre leurs tâches. Je n'ai rien d'autre à dire, j'ai maintenant à regarder, merci, mesdames et messieurs.\

Voir tous les articles et dossiers