Publié le 2 décembre 1981

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de la réception des Lettres de créance de M. André Corsino Tolentino, ambassadeur de la République du Cap Vert, Paris, Palais de l'Élysée, mercredi 2 décembre 1981

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de la réception des Lettres de créance de M. André Corsino Tolentino, ambassadeur de la République du Cap Vert, Paris, Palais de l'Élysée, mercredi 2 décembre 1981

2 décembre 1981 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de la réception des Lettres de créance de M. André Corsino Tolentino, ambassadeur de la République du Cap Vert, Paris, Palais de l'Élysée, mercredi 2 décembre 1981 - PDF 115 Ko
Monsieur l'ambassadeur,
- C'est avec le plus grand plaisir que je reçois aujourd'hui les Lettres par lesquelles M. Aristides PEREIRA, Président de la République du Cap Vert, vous accrédite auprès de moi, en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire.
- J'ai été très sensible aux propos très aimables que vous avez tenus à mon égard, ainsi qu'aux termes dans lesquels vous avez évoqué les relations de profonde amitié qui unissent nos deux pays, et qui trouvent leur fondement dans un commun attachement à la paix et à la liberté, ainsi qu'à l'indépendance des nations et à la coopération des peuples.
- Cet attachement doit être rappelé à une époque où le monde se fait impitoyable, où la communauté internationale connaît de multiples tensions auxquelles seule une solidarité active entre les nations peut donner une réplique satisfaisante. C'est une des significations de la conférence qui s'est tenue en septembre à Paris, sur les pays les moins avancés, et je me permets, monsieur l'ambassadeur, de vous demander de remercier très chaleureusement Son Excellence M. Aristides PEREIRA pour le rôle très constructif qu'il a joué à cette occasion, en tant que porte-parole des PMA d'Afrique. La France, avocat inlassable du développement et du nouvel ordre économique mondial, fera tout pour que la voix de la raison et de la solidarité soit entendue dans le monde.\
Le Cap Vert doit savoir qu'il peut compter sur la France pour le soutenir dans son effort de développement qu'il a entrepris avec courage, malgré les obstacles issus du contexte économique international actuel. Votre pays, durement marqué par la nature, et frappé de plein fouet par la crise internationale, a besoin d'un soutien vaste et dynamique. C'est dans cet esprit que la France et le Cap Vert pratiquent une coopération active en vue de donner à votre pays les moyens de son développement.
- Votre désignation vous permet de renouer véritablement avec les pays européens, que vous connaissez bien grâce-à vos nombreux séjours. Outre la connaissance de notre langue, vous jouissez d'une solide et précieuse expérience, ce qui nous laisse bien augurer de votre future mission.
- Je ne doute pas que vous soyez à cet égard, monsieur l'ambassadeur, le meilleur artisan de cette coopération et de cette amitié renouvelées. Je tiens à vous assurer que vous trouverez toujours auprès de moi comme du gouvernement français l'accueil le plus chaleureux et compréhensif sur tous les sujets qu'il vous plaira d'évoquer avec nous.
- Je vous prie de transmettre à Son Excellence le président PEREIRA l'assurance de ma très haute considération et de mes sentiments les plus cordiaux et amicaux ainsi que mes voeux les plus sincères de bonheur et de prospérité au peuple capverdien.\

Voir tous les articles et dossiers