Publié le 28 mars 2017

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur les relations entre la France et la Malaisie, à Putrajaya le 28 mars 2017.

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur les relations entre la France et la Malaisie, à Putrajaya le 28 mars 2017.

28 mars 2017 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur les relations entre la France et la Malaisie, à Putrajaya le 28 mars 2017. - PDF 170 Ko

Monsieur le Premier ministre,
Je voudrais d'abord vous remercier pour l'accueil que vous me réservez et qui témoigne de l'intensité et de la qualité de la relation entre la Malaisie et la France. Je viens ici pour le soixantième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays, et aussi pour souligner que c'est la première fois depuis quatorze ans qu'un président de la République française vient en Malaisie. Je tenais à être celui-là.
Je veux souligner la confiance qui existe entre nos deux pays et qui trouve sa consécration dans la relation de défense. Vous avez fait le choix de vous adresser à la France pour que la Malaisie puisse disposer d'une force sous-marine, et vous avez été capable très vite d'accéder à cette technologie et à cette utilisation de la force sous-marine, et nous sommes encore à vos côtés pour d'autres projets.
Vous avez fait également le choix de l'avion A400M et cet après-midi je serai sur la base de Subang, pour constater la coopération remarquable entre nos deux pays pour ce partenariat en matière aéronautique. Vous êtes le premier pays hors OTAN à avoir fait ce choix. Nous avons effectivement parlé du Rafale, parce que vous vous préparez à prendre une décision, nous voulons vous accompagner là aussi et vous faire la démonstration, je crois qu'elle est faite entre nos deux ministres, mais que cet avion est le meilleur au monde, après, il faut discuter des modalités, du prix, et aussi de ce que cet avion peut représenter dans l'ensemble de votre panoplie, mais nous vous faisons confiance pour prendre cette décision le moment venu.
Nous avons aussi des relations économiques très étroites, la meilleure preuve, c'est là aussi la délégation qui m'accompagne, plusieurs dizaines de chefs d'entreprise, de grandes, de moyennes, de petites, parce que, ici, nous voulons être présents dans tous les domaines où l'économie de la Malaisie se développe à un rythme très rapide. Nous le voyons dans cette capitale, ici, qui est exceptionnelle, et nous voulons être présents dans les transports, c'est déjà le cas, dans l'aéronautique, et la Malaisie achète beaucoup d'avions AIRBUS. Nous voulons le faire aussi à travers l'énergie, l'énergie renouvelable, peut-être demain, l'énergie nucléaire, bref, il est très important que nous puissions encore amplifier les échanges entre nos deux pays. Je rappelle que sur les deux dernières années, ils progressent à un rythme de 10 %. Il est vrai que l'économie de la Malaisie connaît une croissance également très forte.
Monsieur le Premier ministre, nous avons voulu également, et je vous en remercie, aborder d'autres sujets de coopération, d'abord, sur le plan de la recherche, nous avons signé un accord justement pour que la recherche sur l'huile de palme durable puisse trouver toute sa traduction, et nous avons également, sur le caoutchouc, eu la même démarche £ nos chercheurs permettront ainsi d'aller encore plus vite dans la certification de ces produits, notamment de l'huile de palme. Je sais combien elle représente ici, une activité économique très importante. Nous avons aussi, en matière d'éducation, voulu accueillir davantage d'étudiants venant de Malaisie, vous y contribuez, Monsieur le Premier ministre, avec les bourses que vous pouvez accorder.
Nous avons parlé tourisme, parce que vous êtes un pays qui attire, qui devrait attirer encore davantage de touristes français, nous avons voulu, sur le plan culturel, mettre en avant, là aussi, notre partenariat, je visiterai, cet après-midi, le Musée d'art islamique, qui a un accord avec le Musée Guimet, en vue d'une exposition qui aura lieu en 2019.
Enfin, le Premier ministre Najib voulait absolument me remettre un document, qui est la politique de dé-radicalisation qui a été menée ici en Malaisie avec un grand succès. Nous sommes conscients que vous êtes un pays qui représente un islam modéré, avec ce souci du pluralisme et aussi de l'éducation, de la tolérance et nous avons effectivement le même objectif : lutter contre l'extrémisme, contre le fanatisme, et faire en sorte que nous puissions tous vivre ensemble. Là aussi, je veux, si c'était nécessaire, vous dire que notre conception de la laïcité en France, c'est de permettre la liberté religieuse dans le cadre d'une vie en commun qui puisse être respectée par tous.
Je veux terminer pour dire combien j'ai apprécié la politique de la Malaisie, notamment son expression au sein du Conseil de sécurité, puisque la Malaisie a siégé deux ans, elle nous a appuyé constamment dans toutes les démarches que nous avons pu faire. La raison en est simple, c'est qu'avec le Premier ministre NajibTun Abdul Razak, nous partageons les mêmes principes pour la vie internationale, l'indépendance, le respect du droit, le souci du dialogue, la mise en cause de tout ce qui peut mettre en péril notre vie et notre qualité de vie. Donc nous sommes conscients que la négociation internationale, que le multilatéralisme, que l'ouverture des échanges sont les bases de ce qui fait la communauté internationale. Nous continuerons dans cet esprit, cette visite a également aussi cette caractéristique de faire prévaloir des principes de droit international et d'ouverture au monde, que la Malaisie et la France défendent partout. Merci Monsieur le Premier ministre.

Voir tous les articles et dossiers