Publié le 17 juin 2015

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur le financement de l'hôtellerie et de la restauration, à Paris le 17 juin 2015.

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur le financement de l'hôtellerie et de la restauration, à Paris le 17 juin 2015.

17 juin 2015 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur le financement de l'hôtellerie et de la restauration, à Paris le 17 juin 2015. - PDF 81 Ko

Laurent FABIUS, il y a encore quelques jours, a annoncé un grand plan pour le tourisme. Dans le plan français pour le tourisme, il y a le financement, le financement de l'hôtellerie, le financement de la restauration. Je veux remercier la BPI, qui, une fois encore, avait devancé les meilleures intentions du Gouvernement pour préparer des financements avec des taux bonifiés.
Alors, on dira : « Mais à quoi servent les taux bonifiés quand les taux sont aussi bas ? » Dans le cas présent, c'est sur une durée longue et cela assure à l'entreprise de restauration des conditions de financement meilleures que ces établissements ou ces sociétés de restauration trouveraient sur le marché.
Je voudrais saluer la profession parce que je l'avais reçue à l'Elysée, elle m'avait fait part de ses espoirs, de ses difficultés. Nous essayons de régler les difficultés pour donner de l'espoir. Il y a une reprise incontestable de l'activité de restauration, nous devons veiller, notamment sur le dossier épineux de la TVA, à trouver un arrangement. Nous avons favorisé l'apprentissage et je crois que pour vos professions, c'est essentiel.
Il faut rénover les structures, car, quelle que soit la qualité des produits qui sont présentés, des produits qui sont élaborés, il faut avoir des établissements qui soient toujours aux meilleures normes. C'est justement l'objectif de ce financement et cela aura aussi une retombée très positive pour l'activité de la rénovation, donc du bâtiment, parce que vous allez, souvent en centre-ville ou dans l'espace rural, contribuer à donner des travaux à d'autres entreprises.
C'est donc une très bonne opération et je remercie la CGPME d'être pleinement associée à cet investissement qui va se faire, maintenant, dans beaucoup de restaurants français.
Merci à vous.

Voir tous les articles et dossiers