Publié le 16 mars 2015

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur les jeunes et l'apprentissage, à Paris le 16 mars 2015.

Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur les jeunes et l'apprentissage, à Paris le 16 mars 2015.

16 mars 2015 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Hollande, Président de la République, sur les jeunes et l'apprentissage, à Paris le 16 mars 2015. - PDF 185 Ko

Mesdames, Messieurs,
Je suis très sensible à votre invitation et la ministre qui m'accompagne, l'est également. D'abord parce que nous sommes conscients de ce que représente cette cérémonie, parce que c'en est une, d'abord pour les jeunes qui sont ici lauréats, les 33, qui voient consacrer, à travers ce trophée, un travail, celui qu'ils ont exécuté pendant des mois auprès de leur maître d'apprentissage, dans le cadre de leur formation et qui aujourd'hui leur donne une grande fierté. Ces 33 jeunes qui vont être reconnus pour leur talent et qui vont partout, dans toute la France, représenter votre profession.
Je vous remercie de m'avoir invité aussi pour lancer un message, celui auquel vous êtes également partie prenante, c'est-à-dire l'apprentissage, le développement de l'apprentissage. Depuis plusieurs années, nous le savons, nous avons constaté une diminution du nombre d'apprentis, pas dans toutes les professions, pas dans tous les métiers mais il y a ce mouvement, alors même que nous savons parfaitement que l'apprentissage conduit à un métier et donc à un emploi. J'ai voulu, avec le gouvernement, relancer l'apprentissage, faire en sorte que nous puissions améliorer un certain nombre de règlements qui parfois décourageaient du côté des employeurs l'embauche d'apprentis. Faire en sorte aussi que nous puissions simplifier les primes qui sont versées pour l'embauche d'apprentis et dire aussi à ces maîtres d'apprentissage, et ils sont nombreux dans la salle, ces chefs d'entreprise, la gratitude des pouvoirs publics, parce que vous faites beaucoup plus que de former à un métier, je le sais, vous formez aussi à la citoyenneté. Parfois, il faut apprendre beaucoup plus qu'un certain nombre de savoir-faire, il faut aussi apprendre un savoir-vivre, et au nom de la République, je voulais vous en féliciter.
Il y a également une autre raison à ma présence, c'est que vous représentez des professions qui font la fierté de la France. Les métiers de bouche, mais cela va bien au-delà, la gastronomie, la culture de ce qui fait l'honneur de tous nos métiers et de tous nos produits. Le 19 mars, il va y avoir dans toutes les ambassades de France à l'étranger et il va y avoir aussi à Versailles, à l'initiative du ministre des Affaires étrangères, Laurent FABIUS, des repas qui vont être préparés par nos plus grands cuisiniers, donc aussi par un personnel dédié pour cette mission. Il aura des repas servis à toutes les personnalités qui représentent la France mais qui représentent aussi les pays que nous voulons visiter ou bien où nous voulons promouvoir les produits et la qualité française.
La gastronomie, cela fait partie aussi de ce qu'est la politique étrangère de la France. Il peut paraître étrange de dire cela, mais lorsqu'il y a la promotion des arts de la table, de la qualité gastronomique, cela fait partie aussi de la politique exportatrice de la France, de la politique culturelle de la France et donc de l'image, de l'influence, du rayonnement de la France. Ces jeunes qui sont derrière moi, vont, à un moment ou à un autre, aussi, je l'espère, avoir une expérience à l'étranger, parce que nous avons voulu, au niveau de l'Union européenne, étendre ERASMUS, qui valait pour les étudiants, nous avons voulu aussi qu'il y ait cette possibilité pour les apprentis, pour que, notamment, ils puissent faire valoir l'excellence française partout dans le monde.
Ces jeunes viennent également, comme d'ailleurs les chefs d'entreprise qui sont ici, de tous les territoires de France et c'est également une force de la France d'avoir cette diversité, cette multiplicité de métiers, de savoir-faire, de territoires, de produits que vous mettez en valeur. Là aussi, lorsque je cherche ?et j'en trouve aisément? les atouts de la France, c'est aussi sur ses territoires que nous les mettons en évidence. Dans tous les territoires de France, il y a toujours tous les métiers de France. Et parmi ces métiers, il y a ceux des métiers de bouche. Je voulais donc insister sur ce qu'est la qualité de la France, cette capacité que nous avons, même dans des territoires qui peuvent parfois vivre avec inquiétude l'isolement, l'abandon, d'avoir toujours, heureusement, des commerçants, des artisans qui se dévouent pour ces métiers et qui permettent de promouvoir la qualité de nos produits.
Je veux enfin dire aux jeunes que, s'ils en sont arrivés là, c'est bien sûr parce qu'ils ont été bien encadrés, bien formés, mais c'est aussi parce qu'ils ont bien travaillé, qu'ils ont du talent et qu'ils sont aujourd'hui la fierté de la France. Parce que la France, ce sont bien sûr des chercheurs, ce sont des professeurs, ce sont des entrepreneurs. La France, ce sont des agriculteurs qui mettent en valeur nos territoires, mais ce sont aussi les jeunes de France, et ces jeunes-là, ceux qui sont ici, sont promis au plus bel avenir. Ils vont donc servir la France grâce à vous, et ils garderont dans leur mémoire toujours ce souvenir du Grand Rex, du trophée qui leur a été remis et ils pourront aller encore plus loin. Parce que la réussite, c'est de ne pas s'arrêter là, c'est d'aller chercher encore d'autres récompenses, d'autres distinctions et de pouvoir y compris concourir à des olympiades ?il y a bientôt des olympiades, il y a toujours des olympiades des métiers, je sais que vous y êtes attachés. Vous savez que la France va également proposer de recevoir les olympiades des métiers parce que nous avons besoin de cet esprit de compétition, non pas pour mettre des jeunes en concurrence avec d'autres, mais pour leur permettre d'être à un moment reconnus, considérés, distingués, et à travers eux, les chefs d'entreprise qui les ont accompagnés. C'est somme toute une belle cérémonie. C'est la quatrième que vous organisez, c'est la première à laquelle j'assiste. Je sais que c'est la première qu'un Président de la République vient honorer de sa présence avec la ministre chargée du Commerce et de l'artisanat. Vous nous faites grand honneur, grand plaisir et je voulais vraiment vous dire que ma présence ici était une reconnaissance, une considération et une fierté pour tous les métiers qui sont ici représentés et pour les jeunes qui sont distingués. Merci.

Voir tous les articles et dossiers