Publié le 12 septembre 2013

Déclaration conjointe de MM. François Hollande, Président de la République, et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, sur les relations franco-palestiniennes, les négociations israélo-palestiniennes et sur la situation en Syrie, à Paris le 12 septembre 2013.

Déclaration conjointe de MM. François Hollande, Président de la République, et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, sur les relations franco-palestiniennes, les négociations israélo-palestiniennes et sur la situation en Syrie, à Paris le 12 septembre 2013.

12 septembre 2013 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration conjointe de MM. François Hollande, Président de la République, et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, sur les relations franco-palestiniennes, les négociations israélo-palestiniennes et sur la situation en Syrie, à Paris le 12 septembre 2013. - PDF 137 Ko

LE PRESIDENT : «Mesdames et Messieurs, jai reçu cet après-midi le Président de lAutorité palestinienne, M. Mahmoud ABBAS.
Je lui ai confirmé tout notre soutien au processus de négociations qui est en cours entre Palestiniens et Israéliens, pour trouver une paix durable fondée sur la reconnaissance mutuelle des deux Etats.
Je lui ai également confirmé notre aide sur le plan économique, sur le plan budgétaire. Jaurai loccasion, en me rendant en Israël et en Palestine les 18 et 19 novembre, de confirmer à la fois ces principes et les modalités de ce soutien.
Nous avons également évoqué la situation de la région. Pour ce qui concerne la Syrie, nous sommes dans une phase où nous devons chercher, de bonne foi, à en terminer avec les armes chimiques, à permettre leur contrôle international, leur destruction. Cest lobjet des conversations qui sont en cours, garder la pression, condamner lutilisation des armes chimiques, mettre en cause ceux qui en ont pris la responsabilité. Il y a le rapport des inspecteurs.
Tout cela devrait, si chacun est conscient de sa responsabilité, permettre que nous en terminions avec les armes chimiques en Syrie et que nous puissions trouver une solution politique. Je lai confirmé, la France maintient la pression.
Je veux, une fois encore, dire au Président M. Mahmoud ABBAS, notre reconnaissance pour ce quil fait dans la région pour permettre que ce qui est encore un conflit qui na que trop duré, de trouver enfin son règlement.»
M. MAHMOUD ABBAS « Je voudrais vous remercier, Monsieur le Président, de nous accueillir aujourdhui. Nous savons que vous êtes extrêmement occupé. Merci de ce temps que vous nous avez consacré.
Jai tout dabord remercié le président de la République pour le rôle que la France a joué à nos côtés pour soutenir notre cause aux Nations Unies. Ce vote de la France à nos côtés est une position que le peuple palestinien noubliera jamais.
Je sais également que le Président est extrêmement intéressé par le processus de paix actuellement en cours. Cest pour cela que jai expliqué, précisé quelles sont les circonstances, quelles sont les raisons et les causes qui nous ont poussés à retourner à la table des négociations pour des négociations sérieuses. Nous espérons une fin heureuse dans les neuf mois qui nous ont été impartis.
Jai également remercié le président de la République pour le soutien économique, moral et politique que la France nous accorde en permanence.
Je suis également extrêmement heureux que le Président vienne nous rendre visite, vienne en Israël et en Palestine au mois de novembre. Vous êtes le bienvenu, Monsieur le Président, vous allez pouvoir constater par vous-même ce qui se passe dans la région.
Je voudrais ici répéter que la France est toujours une puissance qui joue un rôle positif pour que les choses aillent de lavant dans notre région.
Nous avons également parlé de la position de lUnion européenne en ce qui concerne les produits déconomie israélienne. Cette décision européenne sera appliquée à partir de début 2014. Nous affirmons que cette position nest dirigée contre personne, elle est uniquement un facteur en faveur de lavancée du processus de paix.
Ce qui nous importe lorsquon regarde les évènements qui se déroulent actuellement au Moyen-Orient et dans les pays arabes, ce qui nous importe cest que la sécurité et la stabilité soient rétablies selon les désirs des peuples. Nous espérons que nos frères syriens vont aller à la conférence de Genève 2, afin de trouver une solution pour ramener la paix.
Encore une fois merci Monsieur le Président. »

Voir tous les articles et dossiers