Publié le 4 juillet 2012

Lettre de M. François Hollande, Président de la République, adressée à M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République algérienne démocratique et populaire, sur le cinquantième anniversaire de la naissance de la République algérienne démocratique et populaire, le 4 juillet 2012.

Lettre de M. François Hollande, Président de la République, adressée à M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République algérienne démocratique et populaire, sur le cinquantième anniversaire de la naissance de la République algérienne démocratique et populaire, le 4 juillet 2012.

4 juillet 2012 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Lettre de M. François Hollande, Président de la République, adressée à M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République algérienne démocratique et populaire, sur le cinquantième anniversaire de la naissance de la République algérienne démocratique et populaire, le 4 juillet 2012. - PDF 88 Ko
Cher Monsieur le Président,
Le 5 juillet 2012, lAlgérie célèbre la fin de son long combat pour lindépendance.
En ce cinquantième anniversaire de la naissance de la République algérienne démocratique et populaire, les Français sassocient à lémotion de tous les Algériens.
Jai bien entendu votre appel, le 8 mai dernier, à une lecture objective de lhistoire, loin des guerres de mémoire et des enjeux conjoncturels. Français et Algériens partagent une même responsabilité, celle de se dire la vérité. Ils le doivent à leurs aînés mais aussi à leur jeunesse.
La France considère quil y a place désormais pour un regard lucide et responsable son passé colonial si douloureux et en même temps un élan confiant vers lavenir.
Notre longue histoire commune a tissé entre la France et lAlgérie des liens dune densité exceptionnelle. Nous devons aller ensemble au-delà pour construire ce partenariat que vous appelez de vos vux.
Dans ce cadre, nous devons approfondir notre dialogue politique sur les questions régionales et internationales dintérêt commun et pour affronter les défis en Méditerranée. Nous devons aussi être capables de développer des projets ambitieux qui bénéficient à nos deux peuples. Je pense à la jeunesse et à ce que nous pouvons faire dans le domaine de la formation et de I enseignement supérieur. Je pense aussi à notre coopération scientifique et à nos échanges économiques qui doivent être renforcés.
Nous aurons bientôt loccasion de traiter ces sujets de vive voix.
Je vous adresse les vux sincères quavec lensemble des Français, je forme pour la prospérité de votre grand pays, pour le bonheur du peuple algérien et pour le renforcement de lamitié entre lAlgérie et la France.
Je vous prie dagréer, Monsieur le Président, 1expression de ma très haute considération.Bien à vous.

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers