Nous, chefs d’État et de gouvernement du Groupe des Sept (G7), condamnons fermement les simulacres de référendums que la Russie tente d’utiliser afin de créer un faux prétexte pour changer le statut du territoire souverain de l’Ukraine qui subit une agression continue par la Russie. Ces mesures transgressent ostensiblement la Charte des Nations unies ainsi que le droit international et s’opposent diamétralement à l’État de droit au sein des nations.

Ces simulacres de référendums, initiés par la Russie et ses intermédiaires, n’ont aucun effet juridique ni aucune légitimité, ce qui est manifeste au regard de l’intimidation flagrante des populations locales et des méthodes expéditives employées par la Russie pour les organiser, lesquelles ne respectent en aucun cas les normes démocratiques en la matière. Ces référendums, organisés dans des régions placées de force sous le contrôle temporaire de la Russie, ne représentent d’aucune sorte une expression légitime des volontés de la population ukrainienne, qui a résisté constamment aux efforts déployés par la Russie pour modifier par la force le tracé des frontières. Nous ne reconnaîtrons jamais ces référendums qui semblent constituer une étape supplémentaire vers une annexion de territoires par la Russie, et nous ne reconnaîtrons jamais une annexion prétendument légitimée par référendum.

En outre, nous déplorons l’escalade délibérée de la Russie, notamment la mobilisation partielle de réservistes et son discours irresponsable en matière nucléaire.

Nous appelons tous les pays à condamner sans équivoque ces simulacres de référendums et à les considérer comme une tentative de la Russie de dissimuler ses violations du droit international. Nous nous tenons prêts à imposer de nouvelles sanctions économiques à la Russie et à des individus et des entités soutenant politiquement ou économiquement, en Russie et en dehors, les tentatives illégales de la Russie de modifier le statut du territoire ukrainien.

Nous sommes fermement déterminés à fournir le soutien dont l’Ukraine a besoin pour faire respecter sa souveraineté et son intégrité territoriale, pour se défendre et pour décider seule de son avenir. Nous continuerons de fournir un soutien financier, humanitaire, militaire, diplomatique et juridique à l’Ukraine, et nous poursuivrons les efforts de reconstruction, notamment sur la base de la Conférence internationale d’experts sur le redressement, la reconstruction et la modernisation de l’Ukraine qui se tiendra le 25 octobre prochain à Berlin.

Nous nous tiendrons résolument aux côtés de l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra.
 

Voir tous les articles et dossiers