Résumé exécutif :

Nous, chefs d’État et de gouvernement du Groupe des Sept (G7), nous sommes réunis à Elmau (Allemagne), du 26 au 28 juin 2022, et les chefs d’État et de gouvernement de l’Afrique du Sud, de l’Argentine, de l’Inde, de l’Indonésie et du Sénégal se sont joints à nous, ainsi que le Président de l’Ukraine. 

À un moment où le monde est en proie aux divisions et aux crises, nous, membres du G7, demeurons unis. Nous soulignons notre détermination à défendre conjointement, aux côtés de nos partenaires, l’universalité des droits de l’Homme et des valeurs démocratiques, l’ordre multilatéral fondé sur des règles, et la résilience de nos sociétés démocratiques. À cet effet, nous traiterons les enjeux majeurs de notre époque : 

  • Nous réaffirmons notre condamnation de la guerre d’agression illégale et injustifiable menée par la Russie contre l’Ukraine. Nous nous tiendrons aux côtés de l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire, en lui fournissant le soutien financier, humanitaire, militaire et diplomatique dont elle a besoin tandis qu’elle défend courageusement sa souveraineté et son intégrité territoriale. Nous sommes prêts à trouver ensemble un accord avec les pays et les institutions concernés et l’Ukraine sur des engagements durables en matière de sécurité pour aider ce pays à se défendre et à s’assurer un avenir libre et démocratique. 
  • Notre soutien financier s’élève cette année à plus de 2,8 milliards de dollars américains au titre de l’aide humanitaire, et nous sommes prêts à donner, ou avons déjà annoncé ou versé 29,5 milliards de dollars d’aide budgétaire.  Nous sommes fermement déterminés à soutenir la reconstruction de l’Ukraine au moyen d’une conférence et d’un plan internationaux de reconstruction, préparés et mis en œuvre par l’Ukraine en étroite coordination avec ses partenaires internationaux. 
  • Nous continuerons d’imposer des coûts considérables et durables à la Russie pour contribuer à mettre fin à cette guerre. En sus de ses répercussions directes, l’agression russe ralentit l’économie mondiale et nuit gravement à la sécurité énergétique et à l’accès à l’alimentation dans le monde. À cet effet, nous demeurons inébranlables dans notre détermination à préserver notre coordination inédite pour l’adoption de sanctions aussi longtemps que nécessaire, agissant de concert à chaque étape, et nous réduirons les revenus de la Russie, notamment ceux provenant de l’or.
  • Nous contribuerons à stabiliser et à transformer l’économie mondiale tout en nous attaquant au coût de la vie croissant pour nos concitoyens. Nous coordonnerons nos efforts en matière de sécurité économique, renforcerons la résilience des chaînes d’approvisionnement et garantirons des règles du jeu équitables. 
  • Nous prendrons immédiatement des mesures pour garantir l’approvisionnement en énergie et réduire la hausse brutale des prix provoquée par une situation exceptionnelle sur les marchés, notamment en étudiant des mesures supplémentaires telles que le plafonnement des prix. Nous réaffirmons notre détermination à éliminer progressivement notre dépendance à l’égard de l’énergie russe, sans pour autant remettre en cause nos objectifs en matière de climat et d’environnement.
  • Avec nos partenaires, nous avons accompli des progrès importants pour parvenir à notre objectif de 100 milliards de dollars pour les plus vulnérables, en nous appuyant sur l’allocation de droits de tirage spéciaux en 2021. Pour protéger les populations de la faim et de la malnutrition et pour répondre à l’arsenalisation russe des céréales, nous accroîtrons la sécurité alimentaire et nutritionnelle mondiale grâce à l’Alliance mondiale pour la sécurité alimentaire. À cette fin, nous apporterons 4,5 milliards de dollars supplémentaires, nous demeurons déterminés à préserver nos marchés alimentaires et agricoles ouverts et nous intensifierons nos efforts pour aider l’Ukraine à produire et à exporter.
  • Nous faisons nôtres les objectifs d’un Club climat ouvert, coopératif et international, et nous travaillerons avec nos partenaires pour le mettre en place d’ici à la fin de l’année. Pour permettre de manière urgente, ambitieuse et solidaire des actions visant à respecter la trajectoire de 1,5°C et pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris, nous nous engageons à atteindre, d’ici à 2030, un niveau élevé de décarbonation dans le secteur routier et d’ici à 2035, un secteur de l’électricité totalement ou presque totalement décarboné, ainsi qu’à donner la priorité à des mesures concrètes et rapides pour atteindre l’objectif final d’élimination de la production d’électricité à partir du charbon sans dispositif d’atténuation. 
  • Grâce à notre Partenariat pour les infrastructures mondiales et l’investissement, nous avons l’ambition de mobiliser 600 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années afin de réduire le déficit d’investissement mondial. Nous intensifierons notre coopération internationale, notamment en œuvrant pour des Partenariats pour une transition énergétique juste avec l’Inde, l’Indonésie, le Sénégal et le Vietnam, dans le prolongement de notre partenariat existant avec l’Afrique du Sud. 
  • Pour vaincre l’actuelle pandémie de COVID-19, nous nous appuierons sur la livraison de plus d’1,175 milliard de doses de vaccins depuis notre dernière réunion. Nous agirons également en matière de prévention, de préparation et de riposte face aux pandémies et enjeux sanitaires futurs, notamment grâce au Pacte du G7 pour la préparation aux pandémies.
  • Animés par la conviction que les valeurs démocratiques nous rendent plus forts pour affronter les problématiques mondiales, nous coopérerons avec la société civile et nos partenaires en-dehors du G7 pour renforcer la résilience de nos sociétés, promouvoir les droits de l’Homme, en ligne et hors ligne, lutter contre la désinformation et parvenir à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Grâce aux engagements et mesures pris conjointement ce jour et au travail accompli avec nos partenaires, nous progresserons vers un monde plus juste. 
 

Voir tous les articles et dossiers