Avant de partir en voyage officiel pour la Roumanie, le Président Emmanuel Macron a tenu une déclaration depuis le tarmac de l'aéroport d'Orly. 

14 juin 2022 - Seul le prononcé fait foi

DECLARATION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A ORLY AVANT SON DEPLACEMENT AUX COTES DES TROUPES FRANÇAISES DEPLOYEES EN ROUMANIE DANS LE CADRE DE LA PRESENCE AVANCEE DE L’OTAN.

Télécharger le .pdf

Françaises, Français, 

Mes chers compatriotes,

Je serai ce soir en Roumanie pour soutenir en votre nom nos soldats qui y sont déployés depuis plusieurs mois. C’était l’engagement que j’avais pris à leur égard. La France est en effet mobilisée depuis plusieurs mois, dans le cadre de l’OTAN, pour protéger notre frontière à l’est de l’Union européenne et éviter une extension de la guerre, aujourd’hui en Ukraine.

Mais, quelques jours avant le second tour des élections législatives et avant de quitter le sol national, je tenais à m’adresser à vous.

Car il s’agit d’un moment historique et nous vivons des temps historiques.

La guerre en Ukraine, en effet, que la France a tout fait pour éviter et qu’avec l’Europe, nous nous employons à arrêter, sème partout le désordre.

Désordre géopolitique, avec pour la première fois une guerre de haute intensité impliquant sur notre continent une puissance nucléaire.  

Désordre économique, avec le dérèglement de l’économie mondiale et la menace dans les mois à venir, entre autres, de crises alimentaires au sud et à l’est de la Méditerranée. 

Désordre dans nos vies quotidiennes. Car malgré les mesures exceptionnelles prises par le Gouvernement, vous payez déjà plus cher votre gaz, votre essence, vos courses. Et les mois à venir seront difficiles.

Dans ces temps troublés, le choix que vous aurez à faire ce dimanche 19 juin est plus crucial que jamais. 

Lors du premier tour, vous avez placé en tête la majorité présidentielle et je vous en remercie chaleureusement. Vous avez été plus nombreux encore à faire part de vos doutes, vos angoisses, vos peurs, soit en vous abstenant, soit en choisissant d’autres candidats. J’entends les inquiétudes et les difficultés qui se sont exprimées et je respecte chaque voix, chaque sensibilité. Mais parce qu’il en va de l’intérêt supérieur de la Nation, je veux aujourd’hui vous convaincre, de donner dimanche prochain une majorité solide au pays.

Nous avons besoin d’une majorité solide pour assurer l’ordre, à l’extérieur comme à l’intérieur de nos frontières. Rien ne serait pire que d’ajouter un désordre français au désordre mondial. Il nous faut au contraire porter avec force et fermeté la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité. Il nous faut défendre nos institutions face à tous ceux qui les contestent et les fragilisent. Il nous faut porter les choix historiques qui, en matière de Défense comme d’Europe, sont ceux de la France.

Nous avons besoin d’une majorité solide pour défendre notre économie et vos économies.

Nous avons besoin d’une majorité solide pour continuer de porter les grandes ambitions du pays. Face aux urgences du siècle, climatique, économique et sociale, face aux crises, qui ne manqueront pas de survenir, rien ne serait pire que de nous perdre dans l’immobilisme, dans le blocage et dans les postures. Il nous faut au contraire investir pour bâtir un avenir sans pétrole, sans gaz, sans charbon et donc sans carbone ; pour faire de la France le pays des technologies de 2030. Investir pour transformer nos services publics, notre école, notre santé et tenir enfin la promesse républicaine de l’ascension sociale. 

Nous avons pour cela, besoin d’une majorité solide pour garantir notre indépendance. Cette indépendance, nous ne la ferons par plus d’impôts – au contraire, nous continuerons de les baisser, ni par plus de dette – nous devons la réduire, ni par la décroissance – nous la combattons. Nous le ferons par le travail. Travailler tous en atteignant le plein emploi, qui est à portée de mains. Travailler mieux, en améliorant les rémunérations et les conditions de travail. Travailler plus pour gagner, par notre effort collectif, en force économique.

Mes chers compatriotes, vous l’avez compris, nous sommes à l’heure des choix et les grands choix ne se font jamais par l’abstention. J’en appelle donc à votre bon sens et au sursaut républicain.

Ni abstention, ni confusion mais clarification : dimanche, aucune voix ne doit manquer à la République. 

Dimanche, je compte sur vous pour doter le pays d’une majorité solide afin d’affronter tous les défis de l’époque et de bâtir l’espoir. 

Vive la République, 

Vive la France
 

Voir tous les articles et dossiers